Projet ServINNOV (Innovation Industrielle Durable par la Servicisation) | ANR - Agence Nationale de la Recherche Projet ANR | ANR - Agence Nationale de la Recherche

L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sociétés innovantes : innovation, économie, modes de vie (INOV)
Edition 2011


ServINNOV


Innovation Industrielle Durable par la Servicisation

Transition de l’Industrie vers une Economie Durable par la Servicisation
Etudier, dans une logique de performance durable, l’une des transitions actuelles de l’industrie vers une large intégration d’activités de services, au sein de processus d’innovation et de production traditionnellement focalisés sur la réalisation de biens matériels. Le projet vise à développer des méthodes de diagnostic et d’aide au pilotage de cette transition pour les PMEs.

Enjeux : comprendre et piloter les mécanismes d’innovation par servicisation en PME
Le projet cherche à coupler deux objets d’étude complémentaires.
Il s’agit tout d’abord de l’étude de la transition de l’entreprise industrielle depuis la production de biens matériels vers l’offre couplée de biens et de services immatériels, pouvant s’étendre jusqu’à une ‘servicisation’ complète où le produit n’est rendu accessible qu’à travers une offre de service (modèle de ‘l’économie de fonctionnalité’). Cette transition stratégique et organisationnelle peut offrir de nouvelles opportunités de création de valeur, tout au long du cycle de vie du produit, pour les différentes parties prenantes qu’elles soient productrices, clientes, ou même territoriales.

Le second objet d’étude consiste à analyser en quoi et par quels mécanismes cette valeur ajoutée de la servicisation peut contribuer aux impératifs du développement durable (dans ses dimensions économique, environnementale, sociétale). Les enjeux du développement durable seront considérés tout d’abord au niveau de l’entreprise, mais également dans la modification des relations entre l’entreprise et son environnement extérieur, en particulier aux acteurs le composant. L’inscription de l’entreprise dans des relations territoriales multiples sera l’une des dimensions du processus de servicisation analysées par le projet.

Le projet vise à fournir une véritable avancée des connaissances scientifiques sur la servicisation, sur l’économie de fonctionnalité, et sur les modèles destinés à piloter cette transition stratégique et organisationnelle des entreprises. Le projet s’attachera ainsi à modéliser la dynamique d’évolution des business models d’entreprises et l’impact de ces évolutions sur une performance globale et multidimensionnelle des entreprises et de leurs territoires socio-économiques. ServINNOV vise une opérationnalisation de ces connaissances sous la forme de modèles et méthodes de diagnostic et d’aide au pilotage.

Mettre au point des modèles et outils de pilotage du processus de servicisation en industrie
La démarche scientifique s’appuie à la fois sur une démarche structurée de production de modèles génériques et sur l’analyse d’un terrain industriel réel, mobilisé comme source d’analyse puis comme lieu d’expérimentation. Cela explique l’intégration de partenariats industriels dans le projet.
Au plan scientifique, l’organisation du projet vise à assurer la cohérence des différents points de vue d’analyse déployés puis, dans un second temps, à permettre une réelle intégration des différents modèles obtenus au sein d’une démarche unifiée de diagnostic et de pilotage de ces processus de transition économico-organisationnels.
Cette démarche intégrée de diagnostic/pilotage poursuit également l’objectif de traduire les modèles théoriques issus de ces travaux, sous la forme d’outils concrets de diagnostic qui auront vocation à être utilisés comme outils d’aide à la décision, par les entreprises mais aussi par les pouvoirs publics.

Résultats

Dans cette phase de démarrage, le projet vise avant tout à mettre en route la production de nouvelles connaissances théoriques et méthodologiques sur la servicisation. Ce travail a déjà mené à des résultats intéressants :
- Proposition d’un cadre de pilotage stratégique pour des PMEs manufacturières intégrant du service.
- Déploiement actuellement en cours d’une enquête sur les processus d’innovation en PME
- Structuration et formalisation d’une démarche pour l’analyse du potentiel de Servicisation en PME
- Spécification d’un cadre conceptuel générique pour fournir une aide à la gestion des risques au cours d’un processus de servicisation
- Construction de modèles conceptuels nécessaires à la modélisation et à l’évaluation de scénarios de transition d’entreprises par servicisation.
Compte tenu du démarrage récent du projet, ces résultats scientifiques restent encore relativement conceptuels, puisque le travail de terrain demande du temps.
Il faut cependant également noter les impacts forts du projet ServINNOV dans la dynamique du pôle de compétitivité VIAMECA et dans la contribution à sa stratégie d’avenir : participation à des premières réunions de sensibilisation auprès des industriels, et prise en compte des problématiques du projet dans la définition d’une nouvelle thématique scientifique du pôle.

Perspectives

Après 4 mois de projets, ce paragraphe semble peu pertinent.
On peut souligner cependant des perspectives de gestion et animation scientifique :
- Ce projet vise à initier et mettre en place une dynamique de collaboration recherche/entreprise susceptible de générer de nouveaux projets de recherches dans ce domaine.
- Ce projet national vise à permettre l’émergence d’initiatives internationales plus larges dans la continuité.

Productions scientifiques et brevets

La production scientifique de ces premiers mois de projets prend la forme de premières sessions scientifiques en Conférences Internationales organisées sur ce thème, et de communications internationales publiées en Congrés :
- Session «Integration of Manufacturing and Service business processes«, avec 4 papiers internationaux retenus, au congrès international MOSIM’2012, Bordeaux, Juin 2012.
- 1 article en journal (Journal of Engineering Design)
- 5 Communications dans les congrès suivants : IPPSS’2012, PROVE’2012, APMS’2012, MOSIM’2012
- 1 chapitre d’ouvrage à destination des industriels, aux éditions WEKA
Par ailleurs des contacts internationaux ont été lancés sur cette thématique auprès de l’Université de CRANFIELD (GB, mission scientifique en Octobre 2012), puis auprès de l’Université de Tokyo et de la communauté internationale du CIRP (mission scientifique au Japon en novembre 2012).

Partenaires

COACTIS Laboratoire Conception de l’action en situation

ENSMSE FAYOL  Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne

Laboratoire public

ENVIE LOIRE ASSOCIATION ENVIE LOIRE

G-SCOP Laboratoire pour les Sciences de la Conception, l’Optimisation et la Production de Grenoble

MECALOIRE ASSOCIATION MECALOIRE

PACTE Laboratoire Politiques Publiques, Action Politique et Territoire

Aide de l'ANR 324 953 euros
Début et durée du projet scientifique juin 2012 - 42 mois

Résumé de soumission

Le projet ServINNOV (Innovation Industrielle Durable par la Servicisation) est un projet de recherche fondamentale, qui s’appuie sur l’interdisciplinarité des partenaires académiques impliqués et sur la complémentarité des partenaires industriels. Il s’inscrit dans l’axe thématique 3 « Innovation et modèles économiques ».

Le projet ServINNOV a pour objectif d’étudier l’une des transitions actuelles des entreprises industrielles vers l’intégration de multiples activités de services, au sein de processus d’innovation et de production traditionnellement focalisés plus exclusivement sur la réalisation de biens matériels. L’enjeu du projet est d’étudier les mécanismes de cette innovation stratégique et organisationnelle par le service, en la situant par rapport à une recherche de performance durable : peut-on articuler les logiques d’évolution stratégique d’entreprises tirées par les impératifs de rentabilité et de croissance, et les logiques de développement durable qui s’expriment à la fois au niveau de l’entreprise et au niveau territorial.

Le projet cherche ainsi à coupler deux objets d’étude complémentaires.
Le premier renvoie à l’étude de la transition de l’entreprise industrielle depuis la production de biens matériels vers l’offre couplée de biens et de services immatériels, pouvant s’étendre jusqu’à une ‘servicisation’ complète où le produit n’est rendu accessible qu’à travers une offre de service (modèle de ‘l’économie de fonctionnalité’). Cette transition organisationnelle peut offrir de nouvelles opportunités de création de valeur, tout au long du cycle de vie du produit, pour les différentes parties prenantes qu’elles soient productrices, clientes, ou même territoriales.

Le second objet d’étude consiste à analyser par quels mécanismes cette valeur ajoutée de la servicisation peut contribuer aux impératifs du développement durable (dans ses dimensions économique, environnementale, sociétale). Les enjeux du développement durable seront considérés tout d’abord au niveau de l’entreprise, où le couplage produit/service est susceptible de mener par intérêt stratégique les entreprises à adopter une démarche d’éco-conception et à tenir compte de l’ensemble du cycle de vie des systèmes produits. A un second niveau, le passage à une économie de fonctionnalité modifie les relations entre l’entreprise et son environnement extérieur. L’inscription de l’entreprise dans des relations territoriales multiples sera l’une des dimensions du processus de servicisation analysées par le projet.

Le projet vise à fournir une véritable avancée des connaissances scientifiques sur la servicisation, sur l’économie de fonctionnalité, et sur les modèles destinés à piloter cette transition stratégique et organisationnelle des entreprises. Le projet s’attachera ainsi à modéliser la dynamique d’évolution des business models d’entreprises et l’impact de ces évolutions sur une performance globale et multidimensionnelle des entreprises mais aussi des territoires dans lesquelles elles s’inscrivent.

La méthodologie scientifique s’appuie à la fois sur une démarche structurée de production de modèles génériques et sur un terrain industriel réel, mobilisé comme source d’analyse puis comme lieu d’expérimentation. Cela explique l’intégration de partenariats industriels dans le projet. Au plan scientifique, l’organisation du projet vise à assurer la cohérence des différents points de vue d’analyse déployés puis, dans un second temps, à permettre une réelle intégration des différents modèles obtenus au sein d’une démarche unifiée de diagnostic et de pilotage de ces processus de transition économico-organisationnels. Cette démarche intégrée de diagnostic/pilotage poursuit également l’objectif de traduire les modèles théoriques issus de ces travaux, sous la forme d’outils concrets de diagnostic qui auront vocation à être utilisés comme outils d’aide à la décision, par les entreprises mais aussi par les pouvoirs publics.

 

Programme ANR : Sociétés innovantes : innovation, économie, modes de vie (INOV) 2011

Référence projet : ANR-11-SOIN-0005

Coordinateur du projet :
Monsieur Xavier BOUCHER (Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne )
boucher@nullemse.fr

Site internet du projet : http://copas.emse.fr/servinnov

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.