L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

JCJC - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés (JCJC SHS 1)
Edition 2011


REPPAVAL


Représentations des paysages et de la nature dans les petites vallées de l’Ouest de la France face aux projets de restauration écologique

Représentations des paysages et de la nature dans les petites vallées de l’Ouest de la France face aux projets de restauration écologique
Restauration écologique des rivières: controverse, conflits d’usage et projet de territoire

Analyser les effets socio-spatiaux de la mise en œuvre de la restauration écologique des rivières (Ouest de la France).
Depuis le milieu des années 1990, il ne s’agit plus seulement de lutter contre les pollutions mais également de restaurer les processus physiques et la continuité écologique (flux de sédiments, migrations piscicoles). Ces principes ont été progressivement intégrés techniquement et juridiquement puis ont conduit à la mise en œuvre d’opérations nouvelles, parfois radicales, telle que le démantèlement de grands barrages ou d’anciens seuils de moulin à eau dont la présence est alors perçue comme une contrainte à l’atteinte du bon état écologique. Ces ouvrages requalifiés par de nouveaux usages, récréatifs, résidentiels et énergétiques (petite hydro-électricité) ont été progressivement patrimonialisés. Ces actions de démantèlement donnent lieu à une controverse environnementale et à une multiplication des conflits à l’échelle locale. Le projet de recherche s’inscrit dans ce contexte de rencontre tumultueuse entre, d’une part, patrimonialisation des paysages et restauration écologique, et d’autre part entre gestion locale et prescriptions issues d’expertises nationales / régionales. L’évaluation et l’analyse des effets sociaux et spatiaux de la mise en œuvre des politiques publiques de restauration de cours d’eau constituent l’objectif principal du projet.

Caractérisation des paysages de vallée, analyses des représentations sociales et expertise au service de projets de territoire
La méthodologie générale du projet articulait trois tâches (hors tâche de coordination). La première visait à produire de la connaissance sur l’objet de notre recherche, les petites vallées de l’ouest de la France. La seconde avait pour objectif de renseigner les représentations sociales des paysages et de la nature. Il s’agissait de décrypter les effets de la diffusion de modèles savants (écologie) sur les représentations sociales des différents groupes d’usagers et d’acteurs de la gestion de l’eau à l’échelle des scènes locales étudiées. Enfin, la troisième tâche avait un objectif plus opérationnel puisqu’elle nous engageait à la recherche de solutions permettant l’identification et la prise en compte de la demande sociale dans l’élaboration des projets de gestion des vallées. Ces trois tâches ont mobilisé un large spectre de méthodes en sciences humaines et sociales : l’enquête par questionnaire, les entretiens semi-directifs, l’observation participante. La reconstitution des trajectoires paysagère / patrimoniale a été fondée sur l’exploitation des archives administratives et iconographiques mais également sur le recueil de données de terrain. Les données ont été analysées à partir d’applications SIG et d’analyses multicritère.

Résultats

Nous proposons une méthode de diagnostic paysager testée avec succès auprès des gestionnaires locaux, intégrant un volet géohistorique et une analyse fine des usages. Nos analyses approfondies sur les représentations sociales ont été valorisées dans des publications, des expertises nationales mais aussi dans le cadre de formations sur la concertation et la participation destinées aux acteurs de la gestion de l’eau. L’organisation d’un séminaire international en fin de projet favorise l’émergence d’un réseau de recherche (Etats-Unis, Espagne, Canada, Suède, France).

Perspectives

xxx

Productions scientifiques et brevets

Nos recherches ont été principalement valorisées par la publication de 6 articles dans des revues nationales et internationales référencées (VertigO ; Natures, Sciences, Sociétés ; Développement Durable et Territoires, Norois) mais également dans 3 chapitres d’ouvrages scientifiques (dont 2 en langue anglaise). Nous avons également largement investi le champ de la diffusion (7 actions). Nos recherches ont aussi bénéficié de la visibilité et des échanges offerts par les colloques nationaux et internationaux (une dizaine de communications).

Partenaires

ICoTEM - RURALITES UNIVERSITE DE POITIERS

Aide de l'ANR 135 000 euros
Début et durée du projet scientifique février 2012 - 36 mois

Résumé de soumission

Le projet REPPAVAL a pour objet l’analyse des enjeux socio-spatiaux liés à la mise en œuvre des politiques publiques de restauration écologique des cours d’eau. La proposition s’inscrit dans le cadre de l’évolution récente du contexte réglementaire (Directive Cadre Eau, Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques, Grenelle de l’environnement). La multiplication des projets de « renaturation » de rivières, qu’ils se traduisent par des opérations de désaménagement d’ouvrages ou par la volonté de maintenir des paysages « sauvages » dans les fonds de vallées, soulève en effet des questions sur les représentations des paysages de vallées et sur la demande sociale associée à ces espaces tant d’un point de vue fondamental qu’opérationnel. Par ailleurs, ancré dans le contexte d’élargissement de la prise en compte des problèmes d’environnement à l’ensemble des territoires ordinaires, ce projet propose de partir du cas des rivières de petites dimensions (ordre = 6 selon la classification de Strahler). C’est à partir des petites vallées de l’Ouest de la France, reconnues comme un élément fondamental des paysages du quotidien, que la réflexion sera menée. Ces paysages fluviaux ordinaires, encore relativement peu étudiés, renvoient à de « petits systèmes ». Leur taille modeste constitue une opportunité pour la mise en place d’une approche intégrée et comparative permettant de saisir leurs mécanismes de fonctionnement dans leur intégralité comme en attestent plusieurs expériences de recherche auxquelles ont activement participé les membres impliqués dans ce projet. À travers l’étude des relations entretenus par les différents groupes d’acteurs locaux à ces paysages, ce projet a pour objectif (1) de proposer des diagnostics complémentaires aux approches environnementales permettant de réintégrer les dimensions sociale et temporelle dans les projets de gestion et (2) de contribuer d’un point de vue plus fondamental à la réflexion sur l’évolution des représentations et de la demande sociale en matière de nature et de paysage.

 

Programme ANR : JCJC - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés (JCJC SHS 1) 2011

Référence projet : ANR-11-JSH1-0008

Coordinateur du projet :
Monsieur Régis Barraud (UNIVERSITE DE POITIERS)
regis.barraud@nulluniv-poitiers.fr

Site internet du projet : http://reppaval.hypotheses.org

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.