L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Chimie Durable - Industries - Innovation (CD2I)
Edition 2010


POMEWISO


Membranes polymères élaborées sans solvant organique

Membranes polymériques sans solvant
Elaboration de membranes polymères sans utilisation de solvant organique

Mise au point d’une méthode d’élaboration de membranes polymères poreuses pour le traitement des eaux sans utilisation de solvant organique
Les procédés membranaires s’imposent peu à peu dans l’industrie en tant que technique de
séparation très performante en substitution des procédés conventionnels, dans une optique
de développement de procédés propres et sobres. Une membrane est une fine barrière
sélective, qui va permettre ou interdire le passage de certains composants entre deux milieux
qu'elle sépare. Les membranes polymères sont particulièrement attrayantes en raison de leur
faible coût et d’un encombrement réduit. Elles sont élaborées via des procédés de séparation
de phases et nécessitent l’utilisation d’une grande quantité de solvants organiques
potentiellement toxiques (acétone, DMAc, DMF), qui doivent être éliminées des eaux en aval
de production.
Le projet POMEWISO vise à élaborer des membranes polymères poreuses sans utiliser de
solvant organique, dans une optique de chimie durable, en utilisant notamment des
polymères biosourcés à base de cellulose.
L’application ciblée est le traitement des eaux et l’objectif principal consiste à réduire les
impacts environnementaux liés à l’utilisation des solvants organiques toxiques
classiquement utilisés pour dissoudre les polymères.

Développement d’un nouveau procédé de séparation de phase LCST-TIPS pour l’élaboration de membranes poreuses à base de polymères hydrosolubles
Le projet POMEWISO implique trois partenaires (Institut Européen des Membranes, LIONS
CEA et IRSTEA) et a pour objectif le développement de nouvelles membranes polymères
Référence du formulaire : ANR-FORM-090601-01-01 6/25
poreuses sans utiliser de solvant organique, via un procédé de séparation de phase original
par diminution de la température. L’HPC (hydroxypropyl cellulose), le PVA (alcool
polyvinylique) et le chitosane, polymères hydrosolubles ont ainsi été sélectionnés.
L’utilisation de polymères hydrosolubles est une gageure car (i) les diagrammes de phases
de ces polymères sont moins référencés et plus complexes que ceux des polymères
classiques, (ii) les procédés de séparation de phases sont différents, (iii) une étape de
réticulation des chaines de polymère est nécessaire afin d’empêcher la solubilisation des
membranes lors de leur utilisation en traitement des eaux.
Une approche multi-échelle alliant l’étude des phénomènes couplés à l’origine de la
formation de la membrane a été développée : (i) mécanismes de séparation de phase, (ii)
réticulation des chaines de polymère, (iii) phénomènes de transfert couplés, (iv) étude des
propriétés d’usage des membranes.
Une évaluation environnementale du procédé a été conduite par IRSTEA avec un double
objectif : (i) contribuer à l’éco-conception du procédé et (ii) comparer le procédé POMEWISO
à un système de référence. Il a ainsi été possible de réaliser un calculateur simplifié d’ACV,
très utile en termes d’éco-conception dans lequel tous les paramètres de fabrication de la
membrane étaient accessibles.

Résultats

Le projet POMEWISO a permis de démontrer qu’il est possible de fabriquer des membranes
polymères poreuses pour le traitement des eaux, non seulement sans utiliser de solvants
organiques toxiques difficiles et couteux à éliminer, mais également à partir de polymères
biosourcés, dans une optique de chimie durable.
Des performances de filtration très intéressantes ont été obtenues par rapport aux
membranes polymères classiques, ouvrant de nouvelles voies pour leur utilisation en
traitement des effluents.
Ce projet de recherche fondamentale a permis de développer des synergies avec des acteurs
industriels (i) des polymères, (ii) de la fabrication de membranes et (iii) un grand groupe
pétrolier, utilisateur final des membranes.

Perspectives

-

Productions scientifiques et brevets

Démontrant le succès du projet POMEWISO, un brevet vient d’être déposé en septembre
2014 portant sur les propriétés de filtration de cette nouvelle génération de membranes
polymères sans solvant organique, et impliquant les trois partenaires du projet.
Malgré le fait que le dépôt du brevet a retardé les publications scientifiques (antériorité des
résultats), la production scientifique liée au projet compte :
- un brevet d’invention,
Référence du formulaire : ANR-FORM-090601-01-01 7/25
- une publication dans une revue internationale à comité de lecture (Journal of
Membrane Science 2014),
- 5 conférences orales dans des congrès nationaux et internationaux,
- L’ensemble de la démarche ACV est documentée dans 10 rapports techniques.

Partenaires

CEMAGREF CENTRE NATIONAL DU MACHINISME AGRICOLE, DU GENIE RURAL, DES EAUX ET FORETS CEMAGREF - CENTRE DE MONTPELLIER

IEM CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE LANGUEDOC-ROUSSILLON

 IRSTEA CENTRE DE MONTPELLIER

LIONS-SIS2M-IRAMIS--CEA Saclay COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE ET AUX ENERGIES ALTERNATIVES - CENTRE D'ETUDES NUCLEAIRES SACLAY

 UNIVERSITE DE MONTPELLIER II [SCIENCES TECHNIQUES DU LANGUEDOC]

Aide de l'ANR 647 441 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

Résumé de soumission

Nous proposons de mettre au point de nouveaux procédés de fabrication de membranes polymères en tirant parti de la séparation de phases de polymères hydrosolubles présentant une température critique de démixtion inférieure. Trois classes de polymères, les acides polyamiques, les éthers de cellulose et les chitosanes modifiées seront étudiées. Après avoir déterminé leurs diagrammes de phase, les mécanismes de séparation de phases seront caractérisées et nous établirons les lois de croissance associées. Ceci fournira des directions précises pour la fabrication des membranes. Un ensemble de paramètres (température, flux d'air, humidité) seront optimisés pour obtenir des structures poreuses. Les relations entre ces paramètres et la morphologie des membranes sera établie grâce à une quantification des transferts de masse et de chaleur et par des simulations numériques. La consolidation de la structure du film sera effectuée soit thermiquement soit par irradiation en générant des liaisons entre chaînes.
Enfin les propriétés fonctionnelles des membranes, incluant des mesures de perméabilité et de rejet de soluté seront déterminées pour la perméation de liquides.

 

Programme ANR : Chimie Durable - Industries - Innovation (CD2I) 2010

Référence projet : ANR-10-CD2I-0012

Coordinateur du projet :
Monsieur Denis Bouyer (UNIVERSITE DE MONTPELLIER II [SCIENCES TECHNIQUES DU LANGUEDOC])
denis.bouyer@nullumontpellier.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.