L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sciences de l'information, de la matière et de l'ingénierie : Système Terre, environnement, risques (Blanc SIMI 6) 2010
Projet FENNEC

Le Système Climatique Saharien

Le Sahara central possède un des climats les plus extrêmes de la planète. Pendant les mois d’été de l’hémisphère nord, une dépression thermique très prononcée se développe en réponse au chauffage de la surface par le rayonnement solaire au-dessus de vastes étendues inhabitées couvrant le nord Mali, le sud de l’Algérie du sud et la Mauritanie orientale. Cette dépression thermique saharienne joue un rôle central dans le système de mousson d’Afrique de l’ouest. Par ailleurs, deux des régions au monde pour lesquelles l’impact du réchauffement global sur le cycle de l’eau présente les plus grosses incertitudes (i.e. la bassin méditerranéen et la Sahel) sont couplé dynamiquement avec le Sahara.

De nombreuses études montrent que la dépression thermique saharienne est co-localisée avec les plus fortes charges en aérosols observées sur le globe au cours de l’été boréal. Les poussières désertiques sont une composante du climat dont les effets direct et indirect sur le bilan radiatif sont très mal connus, et les biais et erreurs affectant le bilan radiatif dans les modèles au-dessus du Sahara sont très importantes. Il est désormais avéré que ces erreurs et biais ont des répercussions importantes sur la dynamique atmosphérique bien au-delà du Sahara, avec des conséquences sur la prévision du développement des cyclones dans l’Atlantique ou encore la compréhension des circulations au-dessus du bassin méditerranéen.

Les carences des modèles de climat ou encore de prévisions météorologiques discutées plus haut sont en partie liées : (i) au fait que très peu d’observations sont disponibles dans cette région, (ii) aux difficultés associées à la restitution de produits satellite fiables au-dessus des déserts, et (iii) à une méconnaissance des caractéristiques dynamiques, thermodynamiques, mais également radiatives (et notamment l’importance des aérosols désertiques) de l’atmosphère saharienne.

Or, il n’existe à ce jour que très peu de données acquises dans cette région qui puissent être utilisées de manière fiable pour faire avancer les connaissances en matière de processus de méso-échelle ou encore pour confronter les modèles à la réalité terrain. Des très fortes incertitudes existent en ce qui concernent la position des sources, les quantités et les propriétés de poussières émises, la variabilité de l’albédo de surface et les forçages radiatifs induits en liaison avec la dynamique et la structure de la couche limite (y compris le cycle journalier) en région saharienne. Ces incertitudes ne pourront être évaluées, voire réduites, que par la mise en place d’un projet ambitieux incluant une campagne de terrain dédiée dans la région de la dépression thermique saharienne.

Fort de ce constat, les communautés française, britannique et allemande intéressées, ont décidé de proposer le projet FENNEC centré sur le Sahara. Ce projet permettra, (i) de caractériser la couche limite atmosphérique saharienne, (ii) d’évaluer sa représentation dans les modèles globaux et régionaux, et (iii) d’améliorer les produits « aérosols » issus de l’observation spatiale. Le projet comporte une phase terrain impliquant des moyens sols et des moyens aéroportés.

L’objet de cette proposition, qui vise à comprendre les processus physiques qui contrôlent le système climatique saharien, est de fédérer la communauté française désireuse de contribuer à cette thématique, et de demander les moyens nécessaires à la réalisation du projet. La proposition FENNEC-France s’appuie sur les contributions de 11 laboratoires.

Le projet bénéficie également d’un grand nombre de soutiens aux niveaux national et international, et entre autres du programme de l’OMM « Sand and Dust Storms Warning Advisory Assessment System » et du Centre africain des applications de la météorologie pour un développement durable (ACMAD).

Partenaires

LATMOS CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - Délégation Ile de France Ouest et Nord

LMTG CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - Délégation Midi-Pyrénées

LSCE COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE ET AUX ENERGIES ALTERNATIVES - Centre SACLAY

LISA UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL VAL DE MARNE - PARIS 12

Aide de l'ANR 740 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

 

Programme ANR : Sciences de l'information, de la matière et de l'ingénierie : Système Terre, environnement, risques (Blanc SIMI 6) 2010

Référence projet : ANR-10-BLAN-0606

Coordinateur du projet :
Monsieur Cyrille Flamant (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - Délégation Ile de France Ouest et Nord)
cyrille.flamant@nulllatmos.ipsl.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.