L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Alimentation et industries alimentaires (ALIA)
Edition 2010


MIRABEL


Approche intégrée pour l’évaluation du risque et des coûts/bénéfices liés aux allergènes alimentaires

Evaluation du risque de réaction allergique lié à la présence fortuite d’arachide dans l’alimentation
Les traces d’allergènes dans les aliments présentent-elles un risque pour les personnes allergiques ? Quels options et développements pour réduire ce risque et contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes allergiques ?

Evaluation du risque et d’options de gestion afin d’améliorer la qualité de vie des personnes allergiques
L’allergie à l’arachide concerne 390 000 personnes en France qui sont pour la majorité des enfants. La mention obligatoire des allergènes présents dans la liste des ingrédients des produits industriels facilite le suivi de régime d’éviction et réduit le risque d’accident allergique. Cependant, le risque de réaction allergique persiste par la consommation de produits dans lesquels l’allergène serait présent de manière fortuite, du fait d’une contamination de la matière première ou lors de la fabrication. L’emballage de ces produits porte en général un étiquetage du type « peut contenir… ». Cet étiquetage place la personne allergique face à un dilemme : se priver de la consommation de ces aliments potentiellement sans risque pour elles, ou consommer ces produits avec un risque d’accident en cas de présence de l’allergène. Il existe peu de travaux au niveau français et international permettant d’apprécier quantitativement le risque dû à la présence fortuite d’allergènes dans les aliments ainsi que l’impact des étiquetages de prévention tant sur la sécurité des personnes allergiques que sur leur qualité de vie.
Le projet MIRABEL combinant étude médicale, étude de comportement alimentaire, étude de coûts de production et analyses des traces d’arachide permettra d’acquérir l’ensemble des données nécessaires au niveau national pour mener une évaluation du risque complète et une analyse coût/bénéfice d’options de gestion. Ce projet, en proposant des développements méthodologiques en évaluation du risque et analyse coût/bénéfice, permettra également de répondre à la question qui se pose sur l’utilité de la mise en place d’un nouvel étiquetage mentionnant le niveau des traces d’arachide dans les produits. Il a pour finalité d’aider à l’amélioration de la qualité de vie des personnes allergiques.

Approche intégrée pour l’évaluation du risque allergique : recueil de données et méthodologie
MIRABEL se compose de 4 volets complémentaires et interactifs : Le volet 1. Comportement alimentaire et seuils de réaction allergique a pour objectif de produire des données sur les habitudes alimentaires des personnes allergiques (fréquences et quantités) et leur propension à payer pour des produits portant de nouveaux étiquetages (représentation graphique de ces étiquettes), au regard de la sévérité de leur allergie (niveau des seuils de réaction). Les personnes allergiques sont recrutées lors de leur consultation chez un médecin allergologue. Les personnes ont le choix entre compléter le questionnaire sous format papier ou en ligne sur le site http://aramirabel.fr. Le volet 2. Présence fortuite et concentration en arachide a pour objectif de produire des données sur le niveau des traces d’arachide dans les produits. 900 produits consommés par les personnes allergiques seront analysés par PCR et des tests Elisa. Le volet 3. Estimation du risque de réaction allergique a pour objectif d’intégrer les données récoltées dans un modèle Bayésien afin de quantifier l’exposition, le risque et tester l’impact d’options de gestion en tenant compte des incertitudes. Le volet 4. Analyse coût / bénéfice de différentes options de gestion a pour objectif d’évaluer les coûts et bénéfices des différentes parties prenantes de la mise en place d’un étiquetage comportant une limite sur le niveau des traces d’arachide réellement présent dans les produits.

Résultats

Résultats majeurs et Faits marquants : Entre Avril 2012 et Juin 2013 : 545 questionnaires médicaux et 287 questionnaires de consommation ont été complétés. Les données issues de ces questionnaires ont fait l’objet de nombreuses analyses statistiques et économétriques. Des résultats majeurs comme le lien entre symptômes sévères et consommation, inquiétude et propension à payer pour des produits avec une limitation des traces d’arachide, le fait que les personnes allergiques à l’arachide soient fortement atopiques et fréquemment allergiques/sensibilisés aux fruits à coque se dessinent. Ces résultats sont préliminaires et seront confirmés ou infirmés par les données à venir et leurs analyses.
Partenariats internationaux : Les résultats de MIRABEL et en particulier ceux portant sur l’étude du comportement alimentaire de cette population sensible qui est une première en Europe sont intégrés dans le projet européen IFAAM (Integrated Approaches to Food Allergen and Allergy Risk Management, 7ème PCRD) qui a démarré en janvier 2013.

L’étude MIRABEL, en collaboration avec l’université de Liège a été étendue à la Belgique. Cette étude est en cours et une soixantaine de patients pourraient être intégrés. Après comparaison des potentielles différences, les données belges permettraient de compléter les données françaises et de renforcer la robustesse des estimations.

Perspectives

NA

Productions scientifiques et brevets

NA

Partenaires

ANSES - DSA AGENCE NATIONALE DE SECURITE SANITAIRE DE L'ALIMENTATION, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL (ANSES)

INRA UMR Economie Publique  INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE - CENTRE DE RECHERCHE DE VERSAILLES GRIGNON

Réseau RESEAU D' ALLERGO-VIGILANCE

Aide de l'ANR 599 330 euros
Début et durée du projet scientifique - 42 mois

Résumé de soumission

Les allergènes alimentaires représentent un risque important pour la santé des personnes allergiques à un aliment spécifique. Cependant, ce risque reste aujourd’hui mal caractérisé. Tout d’abord, les connaissances sur les différentes composantes du risque, tels le niveau et la fréquence de contamination des aliments par l’allergène, le comportement alimentaire des personnes allergiques ainsi que le seuil de réaction allergique, sont parcellaires. Actuellement les méthodes usuelles d’évaluation du risque sont peu adaptées à ce type de risque, caractérisé par des contaminations sporadiques et affectant un sous-groupe restreint de la population générale. De fait il existe une forte demande pour développer des outils opérationnels d’aide à la décision fondés sur l’évaluation des risques à destination des différents gestionnaires du risque allergiques que sont les industries alimentaires, les professionnels de santé et personnes allergiques ainsi que les pouvoirs publics afin d’améliorer les connaissances dans ce domaine. MIRABEL est un programme de recherche fondamentale, intégratif et multidisciplinaire faisant intervenir les sciences analytiques, la physiologie des comportements alimentaires, la recherche médicale, la socio-économie, ainsi que les mathématiques et statistiques appliquées à l’évaluation du risque alimentaire avec pour finalité d’améliorer la qualité de vie des personnes allergiques. Chaque composantes du risque alimentaire sera étudiée afin de mieux quantifier le risque et de tester les différents scénarios de gestion validés par les parties prenantes. Pour ce faire des études de terrain sont programmées afin d’acquérir des connaissances d’une part sur le comportement alimentaire des personnes allergiques et leur seuil de réaction, et d’autre part sur la présence d’allergènes dans les aliments qu’ils consomment. En parallèle, des développements méthodologiques en statistiques bayésiennes et probabilistes seront développés afin de combiner l’information collectée dans un modèle intégré d’appréciation quantitative du risque. Enfin une analyse des coûts/bénéfices sur base de scénarios de maîtrise du risque validés avec les industriels, les personnes allergiques et les pouvoirs publics, sera menée afin d’en mesurer les impacts. L’arachide étant considéré comme l’allergène le plus incriminé dans les cas de réactions allergiques alimentaires les plus sévères, MIRABEL se propose d’appliquer ses développements méthodologiques à cet allergène afin d’aider à la gestion du risque du à sa présence fortuite dans des denrées alimentaires comme le chocolat, les céréales ou les biscuits.

 

Programme ANR : Alimentation et industries alimentaires (ALIA) 2010

Référence projet : ANR-10-ALIA-0012

Coordinateur du projet :
Madame Amélie CREPET (AGENCE NATIONALE DE SECURITE SANITAIRE DE L'ALIMENTATION, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL (ANSES))
amelie.crepet@nullanses.fr

Site internet du projet : http://aramirabel.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.