L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Physiopathologie des maladies humaines (Physio) (PHYSIO) 2006
Projet SJÖREN'S PATHOGENY

Rôle des cellules cibles, de l'immunité innée, des facteurs génétiques et environnementaux dans la pathogénie du syndrome de Sjögren, modèle de maladie auto-immune

RESUME PROJET – Contexte scientifique et objectifs:"Le syndrome de Sjögren (SS) est un modèle de maladie auto-immune. Il est soit primitif soit secondaire à d'autres maladies systémiques et touche 0,1 à 0,3 % de la population. De plus, le SS est un exemple caractéristique d'association possible entre auto-immunité et lymphome puisque le risque de lymphome est x 20 dans cette maladie. Comme pour toutes les maladies auto-immunes il existe une interaction entre facteurs génétiques et environnementaux. La pathogénie de la maladie a progressé récemment avec:
1- la mise en évidence de facteurs génétiques
2- la démonstration d'une signature « interféron »
3- la démonstration de l'importance de la cellule résidente épithéliale comme acteur de l'auto-immunité
4- le rôle majeur de la cytokine BAFF.
Grâce à ces avancées récentes, le SS est un modèle privilégié pour mieux préciser le lien entre innée et acquis dans la pathogéniedes maladies auto-immunes et pour mettre au point de nouvelles stratégies thérapeutiques pour inhiber BAFF.RESUME PROJET – Description:"1. Identification des facteurs environnementaux à l'origine de la signature IFN observée dans les glandes salivaires, organe cible de la maladie et conduisant à l¿expression de la cytokine BAFF par ces cellules épithéliales glandulaires (CEG) (Equipe 1):
- Analyse des TLRs exprimés par les CEG (RT-PCR quantitative et immunohistochimie)
- Recherche d¿une induction de BAFF et d'IFN par les ligands respectifs des TLRs exprimés par ces CEG (Cpg, poly-IC) et par leur blocage global par la chloroquine ou sélectif par des si-RNA.
- Analyse du rôle des complexes immuns et des agents infectieux viraux sur l¿induction d'IFN et de BAFF : utilisation d'un modèle de culture de CEG infectées par HSV1, EBV ou Coxsackie.
- Rôle des facteurs de prédisposition génétique par approche cas-témoins analysant des gènes impliqués dans l'immunité innée et les voies IFN.
2. Rôle des micro particules dans la pathogénie du SS en étudiant leur nombre et leur composition (auto-antigènes, IFN, BAFF, récepteurs de BAFF) à la fois dans le plasma et dans les surnageant de cellules épithéliales salivaires en culture (Equipe 3).
3. Etude du transcriptome des cellules épithéliales salivaires et conjonctivales (Equipe 4)
4. Rôle de BAFF sur les lymphocytes B : Effet de la production de BAFF par les CEG sur les lymphocytes B (expériences de co-cultures, mesures de la survie, sécrétion d'IgM), analyse du rôle respectif de BAFF secrété ou lié à la membrane par des expériences utilisant ou non un transwell (Equipe 1).
5. Rôle des lymphocytes B sur BAFF. Compréhension de la modulation de BAFF après rituximab : expériences de co-cultures entre monocytes et lymphocytes B les immunoglobulines (dosages sérique de BAFF par ELISA et quantification de l'ARNm par RT-PCR quantitative) (Equipe 1).
6. Développement d'approche thérapeutiques novatrices par exon-skipping favorisant l'expression de delta BAFF qui est un modulateur négatif de l'expression de BAFF (Equipe 3)RESUME PROJET – Resultats attendus:"Ce projet d'étude sur la pathogénie du syndrome de Sjögren permettra
- de déterminer les facteurs responsables de la signature interféron (facteurs génétiques, virus ou complexes immuns)
- de mieux comprendre les anomalies de la cellule cible épithéliale
- d'élucider comment l'interféron agit sur cette cellule cible pour en faire un véritable acteur de la réaction auto-immune capable en particulier de sécréter BAFF
- enfin de tester de nouvelles voies thérapeutiques originales pour inhiber l'action de BAFF.
Compte tenu de la similitude des mécanismes d¿action dans différentes maladies auto-immunes, les résultats trouvés auront certainement des implications dans la pathogénie et le traitement d'autres pathologies auto-immunes.

Partenaires

 INSERM - ADR PARIS VII - ADR 12

 INSERM - ADR PARIS XI - ADR 15

 INSERM - ADR PARIS XI - ADR 15

 INSERM - Délégation régionale Paris V

Aide de l'ANR 400 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

 

Programme ANR : Physiopathologie des maladies humaines (Physio) (PHYSIO) 2006

Référence projet : ANR-06-PHYS-0033

Coordinateur du projet :
INSERM - ADR PARIS XI - ADR 15 (INSERM - ADR PARIS XI - ADR 15)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.