L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

10/02 10:02 - #WISG2016 allocution du PDG de l'ANR Michael Matlosz https://t.co/mbGT3enZJ8

10/02 9:50 - [RDV] Lancement du WISG 2016 - Suivez le colloque en direct https://t.co/CTBAwfAWvM @UTTroyes

09/02 12:22 - [AAP] Edition 2016 de l'appel à projets franco-japonais sur la "Technologie Moléculaire" https://t.co/c92NaNTiT1

  • REDOPHOS Métallophosphines électrocommutables pour la catalyse

    Vers de nouvelles phosphines organométalliques pour moduler une réaction par électrochimie
    La synthèse de nouvelles phosphines fonctionnelles possédant des substituants organoferreux redox-actifs et stables sous deux degrés d’oxydation est entreprise. Par oxydation/réduction de ces groupements redox actifs, nous cherchons à influencer l'activité de catalyseurs contenant ces phosphines fonctionnelles et donc à moduler le cours d’une réaction catalytique par électrochimie ou par des médiateurs redox.

    Maitriser la synthèse des nouveaux ligands, caractériser leurs propriétés électroniques et déterminer la réaction test idéale.
    Ces dernières années, le développement de structures moléculaires permettant de contrôler une propriété ou une transformation chimique par un stimulus extérieur constitue un enjeu important, autant du point de vue fondamental qu’au niveau appliqué. Dans ce contexte, le développement de ligands permettant de moduler l’activité de catalyseurs par une perturbation électrochimique dans une réaction de couplage croisé constitue un enjeu important. Pour ce faire, nous envisageons d’utiliser des triarylphosphines modifiées contenant des groupements organométalliques donneurs. Par oxydation, l’influence électronique de ces substituants devrait pouvoir être diminuée et ainsi modifier la réactivité du centre métallique auquel elles sont coordonnées, ce dernier agissant comme catalyseur.
    Dans ce projet, la caractérisation et la synthèse des phosphines ciblées constitue la première difficulté de ce projet, car ces ligands doivent pouvoir être obtenus très propres. Pour valider le concept du projet avec une famille de phosphines donnée, la détermination précise de la perturbation induite au niveau de l’atome de phosphore et du catalyseur par l’oxydation des groupements redox actifs constitue le deuxième objectif. Enfin, la détermination de cet effet sur la sélectivité d’une réaction catalytique est le troisième enjeu. Bien entendu, cette incidence va être très fortement dépendante des conditions réactionnelles et donc de la réaction envisagée. Il convient donc de trouver le type de réaction le mieux adaptée.
    Au final, ce travail pourrait nous permettre de contrôler l’activité de certains catalyseurs par des médiateurs redox ou par électrochimie dans certaines réactions. Après optimisation de ces métallo-phosphanes, l’idéal serait d'arriver à utiliser en pratique cette commutation redox pour déclencher/contrôler une réaction catalytique donnée lors d'une transformation multi-étapes d'un précurseur organique où tous les catalyseurs et réactifs sont introduits au départ.



  • PRIGOUE Une privatisation de la gouvernance globale de l'environnement? Rôles des standards durables multi-acteurs dans la régulation des CEP.

    La contribution des normes de développement durable privées et volontaires à la régulation des changements environnementaux planétaires
    Face aux difficultés des Etats à mettre en œuvre des accords internationaux permettant de répondre aux défis des changements environnementaux planétaires, des initiatives privées volontaires se développent. Elles mobilisent des instruments tels que des normes de bonnes pratiques environnementales et sociales appliquées à des secteurs industriels ayant de forts impacts sur l’environnement.

    Analyse et évaluation des dispositifs privés de régulation des CEP.
    L’atténuation des changements environnementaux planétaires nécessitent la mise en œuvre d’une action collective internationale visant à réguler les activités économiques les plus polluantes. Cette action collective internationale se heurte à l’incapacité des Etats à s’accorder sur les réponses à apporter aux crises environnementales et climatiques. En l’absence d’un cadre réglementaire contraignant et efficace, des initiatives privées se développent afin d’établir des normes de bonnes pratiques environnementales à l’échelle de secteur industriel. L’élaboration de ces normes mobilise l’ensemble des acteurs impliqués dans les filières (industriels, producteurs, mais aussi ONG de défense de l’environnement, populations riveraines…).
    Le projet PRIGOUE cherche à déterminer en premier lieu les conditions d’émergence de ces dispositifs privés de régulation et leur mode de fonctionnement interne (en particulier la façon dont les accords sont conçus au sein d’organisations qui confrontent des acteurs ayant au départ des positions antagonistes). Dans un second temps, le projet PRIGOUE vise à évaluer la performance de ces dispositifs privés, notamment leur capacité à atténuer de façon significative les dégradations environnementales. Au final, il s’agit d’évaluer les potentialités d’une gouvernance transnationale privée de l’environnement, et de rechercher les types de synergie les plus efficaces entre ces dispositifs privés et les règlementations publiques.



  • STEEP Stockage Thermique pour l'Eco-Efficacité des Procédés

    Le stockage thermique pour valoriser l’énergie « perdue » dans l’industrie
    Une grande quantité d’énergie est rejetée par l’industrie à bas niveau de température, entre 0 et 150°C. Afin d’améliorer le rendement énergétique global de ces procédés, il est envisageable de valoriser cette chaleur perdue (appelée aussi chaleur fatale). Le projet STEEP vise à accroitre les possibilités de valorisation par la mise au point de systèmes de stockage thermique adaptés

    Développement de solutions pour le stockage de l’énergie thermique entre 80 et 140°C.
    Sur l’ensemble des procédés industriels français, on estime à 75 TWh/an la quantité d'énergie perdue entre 0 et 150°C soit 18,75 % de l’énergie finale consommée dans l’industrie
    manufacturière. La valorisation de cette chaleur fatale est rendue difficile par la présence, dans une grande quantité de procédés industriels, d’un décalage temporel entre l’étape du process à laquelle l’énergie est perdue et l’étape du process à laquelle cette énergie pourrait être valorisée. L’intégration d’un système de stockage thermique permettra de pallier ce problème et de mettre en adéquation cette énergie fatale avec la demande énergétique. Ceci entrainera une diminution de la consommation en énergie primaire.

    La solution du stockage de l’énergie thermique par des Matériaux à Changement de Phase, appelés MCP, apparaît comme particulièrement attractive pour la valorisation de chaleur fatale. Elle associe en effet des capacités de stockage volumique et massique importantes ainsi que la possibilité de restitution de l’énergie à température constante. Ces deux critères sont particulièrement adaptés à la valorisation de chaleur de procédés par lots aussi appelés procédés batch.

    Cependant la mise en œuvre de ces systèmes de stockage se heurte à des verrous scientifiques et technologiques aussi bien au niveau des caractéristiques thermiques du matériau de stockage que de celles du système ou encore de son contrôle commande et de son insertion dans les procédés industriels.

    Dans un cadre de recherche industrielle, l’objectif du projet Stockage Thermique pour l’Eco-Efficacité des Procédés (STEEP) est de mettre au point un système de stockage par MCP solide-liquide dans une gamme de température entre 80 et 140 °C.



  • FOR-WIND Adaptation sylvicole et économique de l’aménagement forestier au risque vent

    Gérer des forêts dans le vent : biomécanique, économie et croissance des arbres pour simuler l'aménagement de massif
    Le vent est à la fois un risque de perte en forêt, un facteur du milieu qui impacte la croissance des arbres et un aléa climatique qui influe sur la décision du gestionnaire. Le projet FOR-WIND assemble ces points de vue dans des modèles de simulation de la valeur d'une forêt pour mieux les gérer.

    Comprendre le système forestier «vent - arbre - massif - aménagiste«
    L'enjeu est de mieux comprendre comment le vent impacte un massif forestier aménagé. La mécanique environnementale formalise des changements d’échelle dans la simulation du risque vent, de l’arbre au paysage fragmenté. Pour la mécanobiologie, les processus de réponse des plantes aux sollicitations mécaniques sont modélisés depuis peu à l’échelle cellulaire puis plante entière ; il reste à passer un nouveau cap vers le peuplement et l’écosystème. L'économie développe des modèles innovants d’économie du risque et de l’assurance, tenant compte des politiques publiques. La modélisation de la croissance des forêts prendra mieux en compte le risque et la prise en compte des incertitudes. Surtout, l'intégration de tous ces modèles dans un outil de simulation de l’aménagement produit une vision globale d'un système forestier utilisable par la R&D des gestionnaires de forêts et la formation des ingénieurs. Les systèmes abordés vont de la plantation de pin maritime à la hétraie mélangée.



  • CHIRACID Acides de Brønsted à chiralité plane pour l'organocatalyse énantiosélective

    Conception de nouveaux catalyseurs acides chiraux
    L’objectif de ce projet réside dans le développement d’une nouvelle famille originale d’ acides de Brønsted chiraux, à chiralité plane. Ces nouveaux catalyseurs seront développés et exploités dans un domaine majeur de la chimie organique : l’organocatalyse énantiosélective.

    L’organocatalyse : une réponse aux exigences de la chimie verte moderne
    La catalyse (action d'une substance appelée catalyseur sur une transformation chimique dans le but d'augmenter sa vitesse de réaction) offre des voies d’accès efficaces à des nouveaux composés chimiques qui peuvent être valorisés dans de nombreux domaines tels que la pharmacie, l’agrochimie et les matériaux. Après les succès incontestables de la catalyse enzymatique et de la catalyse homogène et hétérogène par les métaux de transition, les derniers développements dans le domaine de la catalyse, afin de relever les défis modernes de la chimie, portent sur l’organocatalyse. L’organocatalyse peut être définie comme la catalyse de transformations chimiques par une molécule purement organique de faible poids moléculaire. Ces catalyseurs organiques de petites tailles présentent de nombreux avantages par rapport aux enzymes ou à des catalyseurs constitués de métaux précieux : stabilité à l'air et à l'humidité, faible toxicité et sont très facilement accessibles. Ainsi ce concept de transformation chimique par organocatalyse rencontre de nombreux champs d’application aussi bien dans le milieu académique que dans l’industrie. En effet, le concept d’organocatalyse répond aux nombreuses exigences de la chimie verte moderne (pas de déchet de métaux, des synthèses moins dangereuses et l'utilisation de réactifs en quantité catalytique au lieu de quantité stoechiométrique).



  • GLOBALKITES Stratégies d’adaptation et régulations bioéconomiques en milieu fragile : le rôle des « desert kites »

    Le Projet GLOBALKITES: pour une nouvelle approche de structures archéologiques énigmatiques
    GLOBALKITES propose de définir la variabilité et la fonctionnalité de grandes constructions archéologiques appelées « desert kites ». Longtemps considérés comme des pièges de chasse, les kites pourraient aussi avoir servi à la domestication animale. Dans un large contexte spatial (de l’Arabie au Caucase) et temporel (du Néolithique à nos jours), nous proposons une approche interdisciplinaire à la croisée de l’anthropologie, de la géomatique et des sciences archéologiques.

    Comprendre le phénomène « kites » à l’échelle globale
    Le projet couvre un domaine géographique important dont le centre névralgique s’étend d’environ 600 km du nord au sud et de 300 km d’ouest en est. Cette région en particulier, où les kites sont les plus nombreux, couvre le sud de la Syrie, l’est de la Jordanie et le nord de l’Arabie Saoudite. Parallèlement à ce noyau proche-oriental, des structures similaires ont été récemment découvertes dans des régions particulièrement excentrées. Ainsi, des contrées aussi inattendues que l’Arménie, mais également l’ouest de l’Ouzbékistan et du Kazakhstan ou encore les hautes terres occidentales du Yémen ont livré des structures similaires aux kites levantins. Un premier inventaire bibliographique et des observations préliminaires d’images satellitaires ont ainsi révélé l’existence de plusieurs milliers de structures.
    Ces découvertes récentes induisent donc un potentiel tout à fait exceptionnel qu’est l’étude approfondie de ce phénomène : l’utilisation des kites à travers le temps et l’espace. Les principales questions sur lesquelles portent le projet concernent la fonctionnalité et la datation des kites : est-il possible de détecter une utilisation comme piège de chasse et/ou comme enclos pour animaux domestiqués, ou en voie de l’être ? Et par ailleurs, quelle emprise chronologique les kites couvrent-ils ? D’autres questions fondamentales sont également au cœur du projet. L’extension géographique en est une, ainsi que l’explication de cette extension : convergence culturelle ou véritable influence technique interrégionale ? Enfin, les stratégies d’adaptation des groupes humains concernés seront observées, ainsi que les questions de régulation bioéconomique en milieu fragile, avec notamment la potentielle surexploitation des espèces animales sauvages et l’appropriation exclusive d’un territoire par l’homme.



  • DIONEIA Lire Cassius Dion (cinquante ans après Fergus Millar: bilans et perspectives)

    Lire l’Histoire romaine de Cassius Dion aujourd’hui : pourquoi, comment ?
    L’objectif du projet est l’élaboration et la publication d’un ouvrage de synthèse consacré à l’historien Cassius Dion (160-230 ap. J .-C.) et à son œuvre, une Histoire romaine (80 livres) couvrant près de 10 siècles et rédigée en grec. Cette monographie sera conçue dans l’esprit et sur le modèle des Companions anglo-saxons publiés ces dernières années chez Brill ou Blackwell.

    La première synthèse sur Cassius Dion depuis 50 ans
    L’objectif du projet est de publier une monographie sur l’historien Cassius Dion. Il s’agit de donner un état de l’art, aussi à jour que possible, des grandes questions autour desquelles les études sur cet auteur et son œuvre se sont concentrées depuis la synthèse publiée par Fergus Millar en 1964, et de mettre en évidence les tendances actuelles de la recherche dans ce domaine et dans les domaines connexes. Cette entreprise répond à un besoin en termes de recherche et d’enseignement (au niveau master notamment). L’Histoire romaine de Cassius Dion est un texte difficile : seule une partie de l’œuvre est intégralement conservée, les études restent encore concentrées sur les parties non fragmentaires, si bien que la connaissance en est déséquilibrée et incomplète, et l’auteur a longtemps souffert de discrédit. La réhabilitation engagée par Fergus Millar est encore inachevée : les publications se sont accumulées ces dernières années, mais elles ne sont pas toujours accessibles, car dispersées, non référencées et, de ce fait, non hiérarchisées. Un des objectifs du projet consiste justement en cette mise à jour bibliographique, sous la forme d’une base de données. Il s’appuie, et c’est là sa grande originalité, sur une entreprise d’édition : la plupart des membres de l’équipe sont engagés dans l’édition de l’Histoire romaine dans la CUF (Belles Lettres) et ont, de ce fait, une connaissance intime et renouvelée des problèmes posés par la lecture de cet auteur. Enfin, l’équipe étant pluridisciplinaire (philologues, littéraires et historiens), elle est particulièrement bien armée pour traiter conjointement les questions philologiques, littéraires et historiques posées par cette œuvre monumentale, de manière à éclairer, sous un jour nouveau et dans le cadre d’une démarche qui ne néglige aucun aspect de l’écriture de l’histoire, la nature des informations livrées par l’historien et d’apprécier la fiabilité de son récit.



  • SPIONCLUS Structure, Dynamique et Spectroscopie de Clusters Ioniques. Synergie entre expériences IR-PD et simulations DFT-MD.

    SPIONCLUS Structure, Dynamique et Spectroscopie de Clusters Ioniques. Synergie entre expériences IR-PD et simulations DFT-MD.
    Structure, Dynamique et Spectroscopie de Clusters Ioniques. Synergie entre expériences IR-PD et simulations DFT-MD.

    Enjeux et objectifs
    The proposed research is an effort to understand the role of non-covalent interactions in formation of secondary structures in biological systems, and the selective sequestration of ions. The focus will be on understanding how intermediate configurations, of higher energy, ultimately reach the ground state configuration, a process analogous to protein folding, going from a collapsed and/or denatured state to the native structure. This will be accomplished through by a combined experimental and theoretical investigation of ion-molecule complexes, partially hydrated, that exhibit a variety of structural conformers. Newly developed experimental methods, combining mass spectrometry and infrared laser spectroscopy, will be used to identify and characterize the molecular configurations of these systems. State-of-the-art theoretical methods, density functional theory combined with molecular dynamics (DFT-MD), will be applied to these systems to characterize the energy barriers between different configurations and the pathways over these barriers connecting them. Anharmonic vibrational spectra will be obtained from DFT-MD, compared to the experiments, and the band assignments will provide a detailed microscopic interpretation of the experimental features, and will provide final assessments of conformations experimentally probed.



  • AUTOFERM Maîtrise de la méthanisation en humide à la ferme

    Autoferm ou comment piloter son méthaniseur à la ferme
    Développer la conduite de la méthanisation à la ferme en limitant les dysfonctionnements

    Enjeux et objectifs
    Dans le cadre du plan Energie Méthanisation Autonomie Azote, le Ministère de l’Agriculture a prévu d’accompagner la création d’environ 1000 méthaniseurs à la ferme d’ici 2020. Outre le retour financier de cet équipement, le porteur d’un projet de méthanisation cherche à investir dans des systèmes fiables, peu sujets aux dysfonctionnements. Dans ce contexte Autoferm a pour objectifs de proposer des stratégies de pilotage d’installations réelles grâce à des logiciels de suivi intelligents alimentés par des capteurs physiques, par des techniques innovantes de filtrage numérique et par des modèles de connaissance. Une des originalités du projet concerne la taille des installations étudiées : du pilote de 1 m3 au méthaniseur agricole de 500 m3, rendant les résultats obtenus directement utilisables à l’échelle « industrielle ».
    Concernant plus spécifiquement l’approche « capteurs », un état des lieux doit établir les capteurs utilisables à grande échelle et amenant une information pertinente ; une exploration de capteurs innovants sera également menée sur le problème spécifique des acides gras volatils en phase gazeuse.
    Comme décrit plus haut, Autoferm a pour vocation de fournir aux constructeurs de méthaniseurs ou aux exploitants d’unités de méthanisation des clefs de pilotage et doit contribuer au développement de cette technologie sur les territoires ruraux.



Rechercher un projet ANR