L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 04.04.2017)

Appel générique 2017 : début de la seconde phase d'évaluation

  • La phase de soumission des propositions détaillées est terminée
  • L’évaluation des propositions détaillées par les experts va se dérouler jusqu’à la mi-mai
  • Consulter le calendrier de l’appel générique
  • Résultats détaillés de la première étape

@AgenceRecherche

20/04 9:04 - Ouverture de la 1ère édition du colloque SPICE #recherche #chimie #energie #ingenierie https://t.co/zHdG5zS1x8

13/04 14:01 - [Rappel] Derniers jours pour s'inscrire https://t.co/dIqnEViUoy #chimie #energie #Ingenierie #sciencesphysiques https://t.co/1TEtHT6Rhw

12/04 17:58 - [AAP] Ouverture de l'appel à projets ASTRID Maturation 2017 https://t.co/hbqkoEdulY Date limite de soumission des dossiers le 23/06

  • BCNOP Synthèse de nouvelles phases haute pression dans le système B–C–N–O–P

    Synthèse de nouvelles phases haute pression dans le système B-C-N-O-P
    Le projet s’organise autour de deux pôles: (i) la compréhension fondamentale des phénomènes physico-chimiques se produisant à des pressions et températures élevées dans le système B-C-N-O-P et (ii) la recherche systématique dans ce système de nouveaux matériaux à propriétés remarquables : super-durs, réfractaires, supraconducteurs, à haute densité d'énergie, etc.

    Etude fondamentale de l'interaction chimique et des relations de phase dans B-C-N-O-P sous conditions extrêmes et recherche de nouveaux matériaux
    Les principaux objectifs scientifiques du projet sont: (1) la compréhension fondamentale des phénomènes physico-chimiques qui se produisent à des pressions et températures élevées dans les systèmes contenant des éléments légers et (2) la recherche systématique de nouveaux matériaux superdurs, réfractaires, supraconducteurs, à haute densité d’énergie, etc. du système BCNOP. La mise en œuvre du projet a permis de mieux comprendre les aspects thermodynamiques et cinétiques ainsi que les mécanismes de formation des phases binaires et ternaires dans le système B-C-N-O-P sous hautes pressions et températures. Les résultats obtenus mettent en lumière les facteurs responsables de la formation de phase de composés à éléments légers, ce qui est d'une grande importance pour la chimie à haute pression et la science des matériaux. Ces données permettront de développer les principes de production de nouveaux matériaux de pointe ayant une stabilité thermique et chimique accrue, qui revêt une importance particulière pour l'industrie.



  • PathoVisu3Dyn Développement de nouvelles modalités d'imagerie préclinique pour étudier la dynamique des interactions cellulaires dans deux modèles de pathologie du CNS

    Nouvelles modalités d’imagerie pre-clinique du système nerveux central pathologique
    Mise en place d’outils d’imagerie et des modèles animaux dédiés pour réaliser sur un même sujet les études de dynamiques cellulaires qu’il n’était jusqu’alors pas possible de réaliser avec les méthodologies existantes.

    Mieux comprendre le vivant grâce à l’observation
    De nombreux types cellulaires interagissent séquentiellement dans le système nerveux central et contrôlent de façon synergique l’évolution des pathologies. La dynamique de ces interactions ainsi que leurs conséquences sont encore peu connues, en raison du manque de méthodes d’imagerie non invasives résolutives. Mon objectif a été de démontrer qu’il est possible d’imager, de caractériser et de quantifier, dans l’animal vivant, les interactions entre plusieurs populations cellulaires d’intérêt, dans le système nerveux central normal et pathologique. Mon projet a comporté un volet de biologie fondamentale et un volet technologique qui sont complémentaires. J’ai intégré des développements innovants des domaines de la physique, de la chimie et de la génétique afin de les mettre en œuvre dans des approches d’imagerie sur l’animal vivant. J’ai produit les souris transgéniques fluorescentes et établi les modèles de pathologies dans le système nerveux central pour permettre l’imagerie par microscopie biphotonique spectrale. Nous sommes désormais en mesure de suivre simultanément jusqu'à 5 populations cellulaires d’intérêt sur un même animal. Par ailleurs, une nouvelle technique de tomodensitométrie spectrale à rayons X permettra de visualiser dans le corps entier de la souris la biodistribution de cellules d’intérêt marquées de façon exogène par des particules d’or ou d’argent ainsi que de localiser d’éventuelles anomalies vasculaires induites par la pathologie. Ces observations permettent non seulement de mieux comprendre le vivant mais aussi de proposer et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour aider le cerveau malade à rétablir ses relations cellulaires symbiotiques.



  • NIRA Architectures émettant dans le proche infrarouge basées sur des lanthanides sensibilisés par des nanocristaux

    Architectures émettant dans le proche infrarouge basées sur des lanthanides sensibilisés par des nanocristaux
    Les propriétés photophysiques des lanthanides rendent leurs complexes particulièrement intéressants pour le développement de sondes biologiques. Ce projet est basé sur une approche multidisciplinaire avec trois grands axes : i) propriétés de coordination fondamentales; ii) sensibilisation des lanthanides par les nanocristaux; iii) évaluation dans les cellules et le petit animal pour l'imagerie dans le proche infrarouge

    Contexte et objectifs
    La synthèse de nouveaux objets incluant des nanocristaux et des lanthanides au travers de la formation d'hybrides organiques/inorganiques est au centre de ce projet de recherche. D'une part nous voulons nous focaliser sur des molécules optimisées pour complexer les lanthanides émettant dans le proche infrarouge. D'autre part nous voulons développer des nanocristaux sans cadmium émettant dans l'infrarouge (800-1200 nm) et absorbant dans le visible. Ces hybrides nous permettront d'obtenir des émissions dans l'infrarouge avec une forte efficacité comme objectif final.
    Un axe de ce projet va dans le développement et l’optimisation de la géométrie de coordination et l’augmentation des longueurs d’ondes d’excitation afin d’augmenter les rendements quantiques. En relation avec ceci, le second axe tends à développer de nouveaux nanocristaux et dans notre approches les complexes de lanthanides seront greffés à la surface afin d’obtenir de nouvelles sondes bimodales IRM/optiques. Finalement, nous évaluerons les propriétés de fluorescence et leurs potentiels dans les matériaux luminescents. Dans notre approche originale, nous voulons démontrer la potentialité des terres rares pour les matériaux et la biologie via l’excitation des nanocristaux.
    Une part importante du projet concerne l’optimisation des transferts d’énergie entre les complexes de lanthanides et les nanocristaux au travers d’espaceurs connectant ces deux parts de l’objet hybride. Le principal avantage sera la combinaison des deux et l’utilisation de l’excitation UV ou visible pour obtenir une luminescence dans l’infrarouge et si besoin un recouvrement de l’émission des nanocristaux et l’absorption des lanthanides.



  • ADDiCLOCK Implications moléculaires et neuronales de l'horloge biologique dans l’addiction à la nourriture : un éclairage nouveau dans la lutte contre l’obésité

    Le système circadien comment un cible pour traiter l’addiction à la nourriture et l’obésité
    Dans les pays industrialisés, on observe une augmentation de l'obésité liée à des excès de prise alimentaire pour des aliments caloriques. Le projet ADDiCLOCK propose d’étudier l’implication du système circadien dans les troubles compulsifs à la nourriture.

    Proposer de traitements contre l'obésité avec l'horloge biologique comme cible
    L'obésité, un problème de sante actuel dans tout le monde, est liée probablement à un comportement compulsif pour des aliments caloriques. Les mécanismes neuronaux et moléculaires impliqués dans «l’addiction à la nourriture» ne sont pas entièrement connus. Dans le cerveau, la prise alimentaire est régulée par deux mécanismes compensatoires, l’un homéostatique et l’autre hédonique. De plus, la prise alimentaire est également modulée par l'horloge circadienne dans les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus (SCN). Les mécanismes circadiens, moléculaires et neuronaux impliqués dans l’addiction à la nourriture ont encore trop peu été explorés. L’activité circadienne des SCN, synchronisée principalement par le cycle lumière-obscurité, est construite par des boucles moléculaires de l’expression des gènes horloges. Pour cela, nos objectifs sont (1) d’évaluer les effets de la prise de nourriture palatable sur l’expression du gène horloge Rev-erb-alpha aux niveaux centrale; (2) de caractériser si l’invalidation du gène Rev-erb-alpha peut conduire à une prise compulsive de nourriture palatable et en comprendre les mécanismes; (3) d’évaluer si une altération du système circadien (modèle jet-lag ou travail posté), induit des altérations sur la préférence et la consommation de nourriture hypercalorique; (4) d’étudier les effets de la lumière sur la resynchronisation des rythmes perturbés et sur la prise alimentaire chez des animaux avec des altérations circadiennes (modèle jet-lag, mutant gène horloge), et comprendre les mécanismes. Notre étude permettra de comprendre, l’implication du système circadien dans la consommation compulsive de nourriture conduisant au développement de pathologies métaboliques comme l’obésité, et de proposer des traitements préventifs (photothérapie).



  • ASMAPE Modélisation avancée des suies pour les moteurs aéronautiques et à piston

    Vers une prédiction quantitative de la taille des suies et de leur masse dans les moteurs aéronautiques et à piston
    Les suies étant reconnues comme l'un des polluants essentiels des moteurs, le développement de technologies permettant de réduire leurs émissions passe par la capacité à comprendre leur formation dans la phase de combustion. Cette compréhension étant difficile à acquérir expérimentalement, elle s'appuie de plus en plus sur la simulation tridimensionnelle qui permet un accès direct à toute la physique de leur formation et de leur oxydation.

    Développement d'une modélisation avancée des suies
    L'objectif d'ASMAPE est de développer et valider un modèle de suies avancé pour la mécanique des fluides numérique en combustion turbulente. Son ambition est de traiter aussi bien les turbomachines aéronautiques que les moteurs à piston. Pour cela, les trois carburants commerciaux que sont le kérosène, l'essence et le gazole sont considérés simultanément au travers de mélanges à multi-composants.
    Les enjeux scientifiques et techniques abordés dans ASMAPE sont les suivants:
    1/ Le manque de schémas cinétiques détaillés permettant de rendre compte de la formation initiale des suies (nucléation), c’est-à-dire de la présence de HAP (hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) qui par polymérisation forment les plus petites particules de suies.

    2/ Le manque de modèles numériques pour la CFD permettant de décrire la distribution en taille des suies dans des calculs industriels de turbomachines et de moteurs à piston.

    3/Le manque de bases de données expérimentales étendues permettant de caractériser les suies. Ce manque est observé aussi bien pour les flammes laminaires qui permettent de mesurer les espèces minoritaires pertinentes (HAP) nécessaires à la validation de schémas cinétiques, que pour les flammes turbulentes qui permettent de valider le modèle numérique de suies dans des conditions proches des vrais moteurs.

    4/Le temps de calcul important de ces modèles numériques (approche sectionnelle).



  • CLUSTOP Nanoparticules de silice multifonctionnelles à architectures complexes à base de clusters de métaux de transitions pour des applications en biotechnologies

    Des nanoparticules multifonctionelles pour des applications biomédicales.
    L’objectif de CLUSTOP est l’élaboration de nouvelles nanoparticules de silice non toxiques, magnétiques et phosphorescentes dans la région NIR, complété par l'étude de leurs propriétés physico-chimiques et toxicologiques.

    Elaboration et toxicité de systèmes colloïdaux luminescents dans la région NIR.
    L’objectif du projet CLUSTOP était l’élaboration de nouvelles nanoparticules de silice non toxiques, magnétiques et/ou luminescentes dans la région rouge-proche infrarouge (NIR), complété par l'étude de leurs propriétés physico-chimiques et toxicologiques. En effet, l’élaboration de tels systèmes colloïdaux à base de nanoparticules multifonctionnelles de silice (dénotées X@SiO2, X = Cs2Mo6X14 et ß-Na(Y,Gd)F4:Yb:Er et/ou Fe2O3) à la fois non toxiques et résistants au vieillissement constitue actuellement un défi technologique pour les biotechnologies. L’émission dans le proche infrarouge est une propriété nécessaire pour des applications en biotechnologie, car cette fenêtre correspond à l’absorption minimum des tissus. Ce projet de recherche visait également à évaluer la toxicité et l'écotoxicité des expositions à ces nanoparticules. CLUSTOP était un projet de recherche sur 3,5 ans qui s’appuie sur l’expérience et les expertises complémentaires de chimistes, physiciens, physico-chimistes et biologistes de 3 laboratoires partenaires. C’était un programme pluridisciplinaire de recherche fondamentale qui a permis la réalisation de nouveaux nanomatériaux applicatifs dans les domaines des biotechnologies.



  • FAMAC Fondamentaux d’Allumage pour Moteurs à Allumage Commandé

    Fondamentaux d’Allumage pour Moteurs à Allumage Commandé pour le 95g CO2/km en Europe en 2020 et respectant les normes d'émissions les plus sévères
    Deux axes pour obtenir des gains en CO2 sont l'application de forts taux d'EGR afin d’augmenter le taux de compression et d’éloigner la limite de cliquetis et la combustion stratifiée. La stabilité d'initiation de la combustion est le facteur limitant pour ces modes de combustion.
    Les besoins d'allumage sont très dépendent du système de combustion considéré. La taille et la durée de l’étincelle et l’évolution temporelle de l’énergie transmise vers le gaz sont des paramètres prépondérants.

    Il est essentiel de comprendre la chaîne énergétique de l’électronique de puissance à travers l’arc jusqu’à l’initiation de la combustion.
    Pour développer un système d'allumage performant à un coût acceptable pour l’industrie automobile, il est important d’éviter toute rupture technologique en conservant les systèmes par arc. Il est essentiel de comprendre la chaîne énergétique de l’électronique de puissance à travers l’arc jusqu’à l’initiation de la combustion. Cette connaissance reste insuffisante aussi bien en milieu industriel qu’en recherche fondamentale.
    De nombreux modèles d’allumage se résument à un dépôt d’énergie, et même les plus sophistiqués ne rendent pas compte de tous les effets observés et couplés, voir même des principaux effets pour le motoriste. La difficulté réside dans la modélisation du plasma chaud et dans le couplage allumage – noyau. De l’état de l’art actuel et de nos expériences, il nous faut comprendre les mécanismes physiques et chimiques qui interviennent dans le dépôt de l’énergie nécessaire pour atteindre dans le volume d’allumage la température d’initiation de la réaction. De plus, une fois la réaction amorcée, il nous faut garantir la bonne propagation du front de flamme en tenant compte des pertes thermiques à la surface du noyau.

    Le verrou principal se résume par : «Quelles doivent être les caractéristiques de l’arc pour permettre une initiation optimale de la combustion de mélanges fortement dilués ?«

    FAMAC est donc un projet de recherche fondamentale qui vise à la compréhension de la physique de l’arc, du transfert de chaleur et de radicaux vers le gaz inflammable et de l'initiation de la combustion dans une approche intégrant différents niveaux de modélisation, de simulation et de validation expérimentale. Il permettra d’identifier les paramètres clés pour la conception des futurs systèmes d'allumage.



  • GREATWALL Rôle de la kinase Greatwall dans l'entrée et la progression mitotique

    Rôle de la kinase Greatwall dans l’entrée et la progression mitotique
    La mitose ou division cellulaire est incontestablement la phase la plus spectaculaire du cycle cellulaire. Des erreurs dans les différentes étapes de ce processus peuvent conduire à l’aneuploïdie ou à l’instabilité génétique source de proliférations anarchiques et de mort cellulaire. Le projet soutenu par l’ANR, vise à comprendre comment la protéine Greatwall, un régulateur de la mitose récemment découvert, contrôle le cycle cellulaire.

    Caractérisation des mécanismes d’action et de régulation de Greatwall
    La mitose est très finement régulée par la phosphorylation et la déphosphorylation (addition ou retrait d’un résidu phosphate) de protéines qui assurent le bon déroulement spatio-temporel de cette phase du cycle cellulaire. L’altération de ces processus biochimiques peut provoquer des erreurs mitotiques et la formation de tumeurs. Il est donc fondamental de comprendre les mécanismes de phosphorylation/déphosphorylation pour mettre au point des thérapies ciblées. Nous avons montré précédemment que l’activation de Greatwall induit l’entrée en mitose en régulant négativement l’activité de la protéine phosphatase PP2A responsable de la déphosphorylation des protéines mitotiques. Nous avons également montré que, l’inactivation de Greatwall est aussi nécessaire pour une sortie correcte de cette phase du cycle cellulaire. Il est donc essentiel de comprendre comment Greatwall est activé et inactivé au bon moment du cycle cellulaire et par quel mécanisme elle régule la phosphatase PP2A.
    L’objectif de ce projet est donc de caractériser les mécanismes d’action et de régulation de Greatwall.



  • METIS ModElisation Tridimensionnelle de maquettes numériques par l’Intégration de données géométriques et de connaissances hétérogèneS

    Rétro conception de produits industriels à partir de données hétérogènes
    Reconstruction d’une maquette numérique exploitable d’un grand ensemble ou d’un produit industriel à partir de données hétérogènes (photos, points scannés, notes de maintenances, nomenclature, …).

    Exploiter des données hétérogènes afin de recréer ou mettre à jour une maquette numérique.
    Ce projet s’intègre dans le domaine de la rétro-conception, qui est largement utilisée dans l’industrie manufacturière afin de capitaliser des connaissances qui ne l’ont pas été jusque-là et qui deviennent aujourd’hui cruciales pour faire évoluer les produits. Les applications sont diverses, comme par exemple, la rétro-conception de produits existants en vue d’en modifier/combiner des composantes (cas de la rétro-conception de moteurs ou de grands systèmes « as-built ») ou alors la maintenance des systèmes à très longue durée de vie (avions, navires, centrales nucléaires, plateformes pétrolières, trains…), lorsqu’il faut reconcevoir et refabriquer un composant dont on ne dispose pas des informations de conceptions d’origines (sous-traitance, évolution temporelle, …).

    Une hypothèse forte portée par le projet METIS est que, pour la rétro-conception d’un grand ensemble complexe, les informations purement géométriques sont insuffisantes. METIS vise à proposer une solution pour intégrer l’ensemble des informations (nuage de points, photos, documentations techniques textuelles, nomenclature…) disponibles sur l’ensemble étudié afin de les traiter et d’en extraire une maquette numérique, en s’appuyant sur une base de connaissances. L’un des enjeux clés de la démarche repose sur les concepts de signature et d’identification, qui doivent fournir les moyens de lier les données hétérogènes avec les connaissances afin de les exploiter pour reconstruire un modèle adapté à l’exploitation souhaitée.

    L’évolution globale des industries amène à l’émergence de nouveaux besoins en termes d’approches d’ingénierie et présente un potentiel de nouveaux modèles économiques pour des entreprises qui seront en mesure d’innover sur ces axes. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les perspectives de retombées techniques et sociétales de METIS, en fournissant des méthodologies et outils innovants supportant ces nouveaux modèles et permettant d’accroître la compétitivité des offres.



  • PRESTO L’évolution du système prépositionnel du français

    L’évolution du système prépositionnel du français : approche diachronique et quantitative
    Etude diachronique de l’emploi, des valeurs sémantiques et discursives de prépositions simples du français de l’ancienne langue (IXè s.) jusqu’au français contemporain.

    Parvenir à une vision innovatrice du devenir historique des prépositions.
    Les travaux publiés durant ces vingt dernières années sur les prépositions ont contribué à en renouveler l’approche sur les plans syntaxique, sémantique et distributionnel. On ne dispose cependant pas actuellement d’études statistiques menées sur de vastes corpus en vue de détecter les variations diachroniques de la combinatoire préférentielle des prépositions. Tel est l’objectif général du présent projet.
    Cet objectif se décline en sous-objectifs : I) Améliorer nos connaissances sur la combinatoire des prépositions du français, de l’ancienne langue (IXe s) jusqu’au français contemporain ; ii) Observer et problématiser l’émergence, la réorganisation et le déclin de structures figées ; iii) Établir des rapports entre les fluctuations fréquentielles de la combinatoire prépositionnelle, la recherche de plus-values sémantiques ou discursives et les besoins d’expression au sein d’une société ; iv) Etablir des rapports entre certaines restructurations observées dans le système de la langue et les préoccupations sociétales ; v) Etendre le champ d’application de la notion de profil combinatoire à des schémas co-occurrentiels se manifestant dans des unités textuelles plus vastes.
    La projet s’est par ailleurs engagé à rendre accessible au maximum en téléchargement selon une licence ouverte les éléments suivants qui seront produits ou améliorés par le projet : lexiques et corpus d’apprentissage, logiciels de TAL et ressources associées, logiciels d'analyse de corpus.



  • PROMOMY comprendre et promouvoir la remyelinysation chez la souris.

    Etude de la régénération de la gaine de myéline dans le cerveau de souris adulte
    Le manque d’outils permettant la caractérisation, du vivant de l’animal, de l’extension des lésions et de la remyélinisation limite la progression de la recherche tant fondamentale qu’appliquée dans le domaine des pathologies de la myéline.

    Etudier la remyélinisation chez la souris pour mieux comprendre et favoriser le processus d’autoréparation de la myéline
    La sclérose en plaques (SEP) est une maladie dégénérative du système nerveux central caractérisée par de l'inflammation et de la mort des oligodendrocytes, cellules qui produisent la gaine de myéline indispensable à la conduction efficace de l’influx nerveux. Les seules options thérapeutiques sont les traitements modulant l’inflammation qui diminuent la fréquence et l’intensité des crises mais sont inefficaces contre la dégénérescence des cellules neurales et l’invalidité progressive des malades. De nouvelles stratégies thérapeutiques ciblant spécifiquement la régénération de la gaine de myéline (ou remyélinisation) sont indispensables. La remyélinisation spontanée existe chez certains patients atteints de SEP. La compréhension des mécanismes régulant ce processus d’auto-réparation dans les modèles murins de SEP est un préalable à la conception de nouvelles thérapies.
    Nous avons montré que la prolifération, la migration et la différenciation des cellules souches ou progéniteurs du cerveau adulte qui participent à la réparation peuvent être contrôlées afin d’améliorer le processus de remplacement cellulaire. Cependant, nous nous heurtons au manque évident d’outils pour objectiver, du vivant de l’animal, le développement et la réparation des lésions de démyélinisation, ainsi que de tests comportementaux permettant de relier cette perte cellulaire à des déficits fonctionnels. Dans ce contexte, notre projet a pour but 1) de dévoiler les mécanismes cellulaires et moléculaires sous-tendant la mobilisation des cellules endogènes afin de comprendre et favoriser l’auto-réparation et 2) de mieux caractériser in vivo et au cours du temps les processus de régénération de la myéline dans les modèles murins de SEP.



Rechercher un projet ANR