L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

02/12 11:32 - Envie d'en savoir plus sur notre instrument de financement chaires industrielles ? Découvrez notre fiche dédiée https://t.co/QgpwBNvE7o 2/2

02/12 11:30 - Inauguration ce matin de GTDFree, la première chaire industrielle en agronomie. elle réunit @Inra_Francehttps://t.co/zIyEcXSA7B

02/12 10:06 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel transnational ERA-NET-NEURON 2016 https://t.co/F9ANVBs1rn

  • LU2 L’apprentissage sous incertitude: dynamique fonctionnelle du traitement de l’information dans les circuits fronto-striataux

    Principes computationnels et neuronaux pour adapter le comportement en condition d'incertitude: vers une définition des systèmes flexibles autonomes.
    Apprendre et agir en situation d'incertitude nécessitent avant tout d'évaluer cette incertitude et les issues de chaque action entreprise. Notre projet a pour objectif de définir les principes computationnels permettant d'adapter le comportement en condition d’incertitude et de préciser les mécanismes neuronaux mis en jeu chez des espèces caractérisées par leurs capacité de flexibilité, les rats et les primates.

    Comprendre l'apprentissage sous incertitude pour le développement de modéles computationnels adaptatifs et mieux analyser les troubles pathologiques du comportements
    Apprendre et agir en situation d'incertitude nécessitent avant tout d'évaluer cette incertitude et les issues de chaque action entreprise. Comprendre ces mécanismes permettrait de fournir des solutions puissantes à tout problème nécessitant la construction d'artéfacts autonomes (robots) capables de gérer l'ambigüité des situations, mais aussi d'apporter des outils analytiques clairs pour mieux évaluer l'effet de pathologies mentales marquées par la production de comportements inadaptés, compulsifs, ou autodestructeurs.
    Les neurosciences montrent que des régions cérébrales déterminées du cortex préfrontal et du striatum, et leurs innervations dopaminergiques, jouent un rôle prépondérant. Selon les hypothèses actuelles les interactions entre ces régions et leur modulation permettent la flexibilité du comportement, et ceci de façon adaptée aux incertitudes générées par l'environnement. Des données préliminaires venant des partenaires de ce projet montrent que le cortex préfrontal médian et certaines parties du striatum représentent différents niveaux d'incertitude sur l'environnement. Ces structures pourraient ainsi intégrer des informations sur les statistiques des conséquences des choix pour optimiser les mécanismes d'apprentissage. Toutefois, la synergie entre les différentes régions, le rôle de la dopamine, et les principes fondamentaux qui régissent ces mécanismes restent inconnus.
    Nous proposons de résoudre ces questions par une étude interdisciplinaire des mécanismes d'apprentissage en incertitude.



  • BIOCAP Impacts BIOlogiques et photochimiques sur la CAPacité oxydante du nuage

    Impact biologiques et photochimiques sur la capacité oxydante du nuage (BIOCAP)
    La chimie multiphasique du nuage perturbe la chimie homogène en phase gaz ainsi que les propriétés physico-chimiques des particules d'aérosols. Ceci modifie donc la formation des nuages; cet effet demeure une des incertitudes majeures des modèles climatiques qui évaluent le bilan radiatif Terrestre. Ce projet de recherche s'inscrit dans ce cadre et permettra de mieux appréhender comment la chimie des nuages influe sur le changement climatique, problème sociétal majeur.

    Le principal objectif de ce projet est d’évaluer la contribution relative des processus photochimiques et microbiologiques dans la capacité oxydante des nuages.
    Les enjeux et objectifs du projet sont les suivants:
    1) Décrire en détail des aspects encore méconnus de la composition de la phase aqueuse des nuages que sont la spéciation des complexes de fer et les différents microorganismes métaboliquement actifs.
    2) Déterminer la production photochimique du radical hydroxyle en fonction de la composition chimique de la phase aqueuse des nuages.
    3) Décrire les mécanismes biologiques conduisant à la production ou à la dégradation de différentes espèces oxydantes (H2O2, NO2-, NO3-) et leur impact vis-à-vis du fer (production de sidérophores, spéciation du fer) dans la phase aqueuse des nuages.
    4) Construire un modèle numérique prenant en compte les mécanismes biologiques et photochimiques impactant la capacité oxydante des nuages.
    5) Créer une nouvelle paramétrisation des voies biologiques et photochimiques importantes contrôlant la capacité oxydante des nuages. Ces voies seront implémentées dans un modèle de chimie/transport permettant de prendre en compte la capacité oxydante du nuage dans l’évolution de la chimie atmosphérique à l’échelle régionale.



  • MIMIFLOW Synthèse en flux continu de milligel sous irradiation microonde

    MIMIFLOW
    Le relargage contrôlé de molécules d’intérêt thérapeutique est aujourd’hui un défi majeur à relever. Dans ce cadre, MIMIFLOW s’intéresse à des vecteurs à base polymères se dégradant in-vivo pendant une durée et à une posologie précises. Les synthèses seront menées sous irradiation micro-onde et en flux continu. L’utilisation d’outils millifluidiques permettront aussi de mener à des objets de formes, de tailles et de géométries définies, caractéristiques nécessaires pour l’application cible.

    MIMIFLOW : Enjeux et objectifs
    Pour mener à bien MIMIFLOW, deux laboratoires français (IPREM et LOF) et un laboratoire autrichien (ICTM) se sont associés. Un des aspects innovant de MIMIFLOW est d’aller de macrogels obtenus en procédé batch et sous chauffage conventionnel à la synthèse de milligels sous flux continu et sous irradiation micro-onde. Au-delà de tout effet micro-onde encore aujourd’hui controversé, cette synthèse est un procédé reconnu pouvant permettre d’augmenter les rendements, la pureté et les vitesses réactionnelles. En parallèle, la synthèse en procédé fluidique est aujourd’hui une approche prometteuse pour la production en continu de particules avec un parfait contrôle de leurs taille, formes et morphologies. MIMIFLOW vise le développement d’un dispositif spécifique pouvant être inséré dans la cavité du réacteur microonde. Des particules de très faible dispersité seront synthétisées sans les contraintes liées à la viscosité. Les tests cytotoxiques des gels ainsi que l’identification des produits de dégradation pourront valider l’utilisation de cette nouvelle classe de vecteurs thérapeutiques.



  • LIPKO Knockout photoinduit de protéines

    Knock-out photoinduit de protéines
    développement de méthodes de photocontrole dela dégradation d'une protéine cible dans le but de réguler spatiotemporellement des processus cellulaires et physiologiques dans des organismes multicellulaires

    Enjeux et objectifs
    La compréhension des mécanismes contrôlant les systèmes vivants dépend du développement d’outils permettant d’étudier et de contrôler des réseaux cellulaires intrinsèquement complexes. Pour atteindre une connaissance approfondie de l’organisation spatiale et temporelle de tels réseaux, des nouveaux outils de perturbations sont nécessaires. Dans ce contexte, les méthodes optiques utilisant la lumière comme mode d’actuation sont particulièrement prometteuses à cause de leur grande résolution spatiotemporelle. Les chimistes et les biologistes ont conçu des méthodes optiques pour contrôler la fonction des protéines en ciblant de nombreux mécanismes cellulaires impliqués dans la régulation des gènes. Cependant, de manière surprenante, la dégradation des protéines, qui est un mécanisme important de la régulation de l’expression génétique a été laissée de coté. La découverte de la cascade complexe de la voie ubiquitine/proteasome a révolutionné la façon dont on pense la dégradation des protéines, et il est maintenant bien accepté que la dégradation protéique est un processus complexe, spécifique, régulé et contrôlé. Dans ce contexte, le contrôle spatiotemporel de la dégradation protéique par la lumière peut être une méthode générale pour réguler localement l’activité d’une protéine. Le but principal de ce projet est d’évaluer cette approche encore inexplorée pour photo-contrôler un réseau cellulaire. Nous proposons de concevoir des voies de dégradation artificielles contrôlées par la lumière afin de réguler spatiotemporellement le niveau d’une protéine. Ces voies artificielles ont le potentiel de permettre la dégradation d’une large gamme de protéines, indépendamment de leur fonction et de leur structure. Le but à long terme est de fournir des méthodes optiques permettant d’interroger, de disséquer et de comprendre des réseaux cellulaires et des processus physiologiques dans des organismes multicellulaires.



  • ENGIND Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale

    ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale
    La profession d’ingénieur incarne les transformations qui affectent l’Inde contemporaine. Elle symbolise les hypothétiques « classes moyennes » et la puissance émergente de l’Inde sur le marché international du travail. En dépit de leur place dans l’économie et la structure sociale du pays, les ingénieurs ont été peu étudiés. Le projet ENGIND veut combler cette lacune empirique, en analysant dans une perspective socio-historique le rôle joué par ce groupe dans la construction de l’Inde moderne.

    Consolider le savoir empirique et comprendre les voies suivies par le développement économique en Inde
    Le projet ENGIND s’est assigné deux principaux objectifs scientifiques.
    Le premier consiste à consolider et à enrichir le savoir empirique dans un champ qui a été jusque là largement négligé par la recherche. On manque à ce jour de travaux à visée explicative large, et notamment d'études qui envisagent l’objet dans une perspective socio-historique. Or il faut poser la question des fondements de la puissance technologique actuelle de l’Inde et notamment de la place qu'y tient l’héritage de la colonisation britannique, pendant laquelle furent mises en place à la fois les premières institutions de formation en ingénierie et les premières associations professionnelles de cette branche.
    Le second objectif scientifique est de rompre avec les conceptions encore très euro-centristes qui prévalent dans l’analyse des processus de professionnalisation et de développement capitaliste. Par l’étude de cette main-d’œuvre qualifiée, nous espérons ainsi contribuer à la compréhension des voies suivies par le développement économique indien. Le cas de l’Inde offre aussi l’opportunité de confronter les analyses classiques des professions, forgées par des études menées sur les espaces occidentaux, notamment sur le plan de la division du travail, à une réalité sociale complexe où interagissent un système de castes hérité et l’émergence de professions « modernes » nées du développement économique et de la recomposition du marché mondial du travail. L’ambition est donc de produire des savoirs empiriques et théoriques nouveaux, en dépassant les barrières disciplinaires et les limites conceptuelles et méthodologiques imposées par des oppositions binaires telles que Nord/Sud, occidental/non-occidental, etc.



  • Bioelec Bio-Ingénierie pour les piles à combustible microbiennes

    Des bactéries pour produire de l’énergie électrique
    Certaines bactéries ont la capacité d’extraire des électrons de composés organiques en les injectant dans un matériau conducteur. Mises en œuvre dans des piles à combustible, ces bactéries permettent de transformer en énergie électrique l’énergie chimique contenue dans des effluents et des déchets.

    Concevoir un prototype de pile microbienne qui assure une puissance de un Watt
    Le prototype de pile à combustible microbienne sera constitué d’une anode sur laquelle se développent les bactéries «électroactives » (bioanode) qui assure l’oxydation de la matière organique, associée à une cathode de réduction de l’oxygène.
    Des bioanodes performantes existent mais elles fonctionnent à des pH proches de la neutralité. Pour exploiter des déchets, les bioanodes sont exposées à des milieux complexes, hébergeant une grande diversité microbienne et riches sels et composés organiques. Au contraire, les cathodes de réduction de l’oxygène les plus efficaces fonctionnent à des pH acides et sont très sensibles à la pollution de leur surface par des dépôts biologiques ou organiques. Concevoir une pile microbienne suppose donc de faire converger les conditions de fonctionnement très différentes de la bioanode et de la cathode.
    Les piles microbiennes sont connues pour délivrer des tensions relativement basses, de l’ordre de quelques centaines de millivolts. La connexion de modules bioanode-cathode en série sera un défi supplémentaire pour atteindre une tension de l’ordre de 1,5 V.
    Enfin, les cathodes de réduction de l’oxygène sont connues pour limiter les performances globales de la pile. C’est un inconvénient majeur qui sera traité en tentant d’améliorer les cathodes abiotiques et, en parallèle, en concevant des cathodes microbiennes.



  • VALOBAB VALOrisation durable du BABeurre : bénéfices nutritionnels, intérêt fonctionnel dans les aliments et perception par le consommateur

    Les lipides laitiers présents dans le babeurre : un atout nutritionnel valorisable
    Le babeurre est un co-produit de l’industrie beurrière encore mal valorisé bien qu’il soit riche en certains lipides laitiers fonctionnels particuliers pouvant présenter des bénéfices nutritionnels. Le projet VALOBAB propose de développer des procédés dans une approche durable pour concentrer ces lipides à partir du babeurre et les étudier notamment concernant leurs propriétés nutritionnelles.

    Valorisation du babeurre au travers de ses lipides
    La nutrition joue un rôle majeur dans la prévention des maladies métaboliques et cardiovasculaires. De plus, les consommateurs ont, plus que jamais, la volonté de consommer de «bons aliments» associant plaisir et santé. Dans ce contexte, les lipides polaires sont des micro-constituants alimentaires importants largement utilisés dans l’industrie, notamment pour leur contribution à la texture plaisante des aliments. Les lécithines de soja et d’oeuf sont les principales sources commerciales de phospholipides alors que les lipides polaires du lait ne sont que rarement utilisés. Ces derniers sont présents dans le lait sous forme de membrane des globules gras et contiennent des phospholipides mais aussi d’autres lipides polaires bioactifs, les sphingolipides, qui pourraient présenter un intérêt dans le cadre de la prévention des maladies métaboliques. Le babeurre est la source majeure de lipides polaires d’origine laitière.
    Le projet VALOBAB a pour objectifs de mettre au point un procédé durable et éco-conçu pour concentrer les lipides polaires laitiers, d'évaluer leur fonctionnalité dans les aliments et de mettre en évidence leur intérêt nutritionnel chez l’homme dans une perspective de valorisation du babeurre pour des applications nutritionnelles.



  • LightLab Développement de polymersomes avec possibilité de suivi par imagerie et activation à distance pour la libération de composés d’intérêt thérapeutique dans des tissus profonds

    LightLab
    Développement de polymersomes avec possibilité de suivi par imagerie et activation à distance pour la libération de composés d’intérêt thérapeutique dans des tissus profonds

    1
    Le projet vise la conception, synthèse et évaluation de polymersomes répondant à un stimulus extérieur, tel qu’une consigne redox, pouvant être utilisés dans des applications biomédicales. Selon l’hypothèse de travail, les linkers redox, qui relient les diblocks amphiphiles, se fragmentent à l’effet d’une réduction monoélectronique, conditions redox généré par des rayons X ou gamma à partir de l’eau, ou bien en présence de métaux de haut rang atomiques, selon le modèle d’Auger. Le succès du projet est conditionné à la mise au point des sondes redox efficace, hydrolytiquement stables permettant une fragmentation rapide, et également à une méthode de préparation des polymersomes biocompatibles, avec ou sans sensitizers métalliques incorporés. Les nanoparticles métalliques peuvent avoir un rôle double : ils permettent une génération d’électron efficace, et peuvent permettent éventuellement imager le nanomatériau dans des conditions in vivo. Deux plateformes de NP sont considérées dans ce projet ; les NPs d’oxydes de fer et le NP d’or, qui font partie des rares NPs non toxiques, biocompatibles dont l’utilisation est autorisée en thérapie humain. Le projet vise à tester des méthodes d’activations (radiolyse) « non-conventionnelles » aussi, impliquant des lasers X, fs pulsés. Ces méthodes peuvent apporter non seulement une résolution spatial (d’activation) bien plus élevé que l’irradiation conventionnelle et une efficacité de fragmentation accru, mais peuvent ouvrir la route vers de nouveaux types d’activations tels que l’activation holographique 3D.



  • ESSOR Contrôle épigénétique par des petits ARN ovariens

    Les petits ARN non codants : garde-fou de l’intégrité du génome.
    Le maintien de l’intégrité du génome est essentiel pour l’identité cellulaire. Comprendre le rôle et la biogenèse des piRNA dans la répression des éléments transposables, séquences d'ADN capables de se multiplier et de se déplacer aléatoirement et de manière autonome dans le génome, est donc primordial.

    Caractérisation de la biogénèse et du mode d’action des piRNA, une classe de petits ARN non codants.
    Les éléments transposables sont des séquences d'ADN capables de se multiplier et de se déplacer aléatoirement et de manière autonome dans le génome. En s'insérant au hasard, ils peuvent interférer avec le contrôle de l'expression des gènes de la cellule et provoquer des dérégulations cellulaires importantes. Ils sont maintenus sous silence dans les cellules germinales par des petits ARN non codants (ne déterminant pas des protéines), les piRNA (Piwi interacting-RNA). Ils sont décrits comme intervenant dans la répression des éléments transposables en induisant la dégradation de leurs ARN messagers. Notre projet a pour objectif de caractériser la biogénèse et le mode d’action de cette nouvelle classe de petits ARN non codants dans les tissus ovariens de drosophile, l’un des modèles d’étude le plus pertinent actuellement.
    Nous souhaitons étudier les mécanismes impliqués dans la coupure du grand transcrit précurseurs des piRNA. Pour cela nous avons développé deux approches basées sur l’implication d’un gène candidat, drosha, et des croisements génétiques.
    Nous souhaitons aussi comprendre pourquoi et comment une femelle de drosophile qui vieillit confère à sa descendance une meilleure capacité à lutter contre l’invasion de son génome par les éléments mobiles. Nous voulons étudier l’implication des piRNA dans cette transmission épigénétique qui ne semble pas être codée par la chromatine (structure de l’ADN).



  • PRECCISION PREdiction et Contrôle Commande Intelligent par la Simulation et l’Optimisation Numérique

    PREdiction et Contrôle Commande Intelligent par la Simulation et l’Optimisation Numérique
    Le projet PRECCISION vise le développement d’outils et méthodes pour le pilotage optimal des bâtiments réhabilités. Ces outils, destinés aux bâtiments venant de subir une réhabilitation lourde, permettront d'analyser le comportement du bâtiment et en contrôler le fonctionnement, soit par une action directe sur les systèmes à configuration variable soit en fournissant de l’information ciblée à l’occupant ou au gestionnaire.

    Objectifs principaux
    Plus la conception vise la basse consommation, plus les interactions et les effets de couplage entre le bâtiment, son environnement et ses usages ont un impact sur les performances énergétiques réelles. Celles-ci dépendent fortement de la manière avec laquelle le bâtiment est utilisé et géré alors qu’il devient difficile de définir intuitivement un mode de fonctionnement optimal. Pour assurer à tout instant le meilleur confort possible tout en évitant de dégrader les performances, le bâtiment doit s’adapter en continu aux usages et conditions environnementales changeantes tout en anticipant l’évolution de son état futur et de différents facteurs tels que les conditions météorologiques, les tarifs ou le contenu CO2 de l'énergie.

    Le projet PRECCISION vise le développement d’outils et méthodes pour le pilotage optimal des bâtiments réhabilités pour répondre à ce besoin. Ces outils, destinés aux bâtiments venant de subir une réhabilitation lourde, permettront d'analyser le comportement du bâtiment et en contrôler le fonctionnement, soit par une action directe sur les systèmes à configuration variable soit en fournissant de l’information ciblée à l’occupant ou au gestionnaire. Le pilotage optimal reposera sur des mesures recueillies in situ, sur des algorithmes de calibrage temps réel de modèles (observateurs d’état), des algorithmes de contrôle auto-adaptatif, des actionneurs pour les systèmes pilotés à distance et une interface homme-machine pour le retour d’information à l’usager.

    Pour atteindre ces objectifs, les travaux devront lever certains verrous scientifiques et techniques liés à la prise en compte de la variabilité des sollicitations et des usages, au calibrage de modèles, à l’interopérabilité entre outils et à la problématique du calcul en temps réel.



  • PathoVisu3Dyn Développement de nouvelles modalités d'imagerie préclinique pour étudier la dynamique des interactions cellulaires dans deux modèles de pathologie du CNS

    Nouvelles modalités d’imagerie pre-clinique du système nerveux central pathologique
    Mise en place d’outils d’imagerie et des modèles animaux dédiés pour réaliser sur un même sujet les études de dynamiques cellulaires qu’il n’était jusqu’alors pas possible de réaliser avec les méthodologies existantes.

    Mieux comprendre le vivant grâce à l’observation
    De nombreux types cellulaires interagissent séquentiellement dans le système nerveux central et contrôlent de façon synergique l’évolution des pathologies. La dynamique de ces interactions ainsi que leurs conséquences sont encore peu connues, en raison du manque de méthodes d’imagerie non invasives résolutives. Mon objectif a été de démontrer qu’il est possible d’imager, de caractériser et de quantifier, dans l’animal vivant, les interactions entre plusieurs populations cellulaires d’intérêt, dans le système nerveux central normal et pathologique. Mon projet a comporté un volet de biologie fondamentale et un volet technologique qui sont complémentaires. J’ai intégré des développements innovants des domaines de la physique, de la chimie et de la génétique afin de les mettre en œuvre dans des approches d’imagerie sur l’animal vivant. J’ai produit les souris transgéniques fluorescentes et établi les modèles de pathologies dans le système nerveux central pour permettre l’imagerie par microscopie biphotonique spectrale. Nous sommes désormais en mesure de suivre simultanément jusqu'à 5 populations cellulaires d’intérêt sur un même animal. Par ailleurs, une nouvelle technique de tomodensitométrie spectrale à rayons X permettra de visualiser dans le corps entier de la souris la biodistribution de cellules d’intérêt marquées de façon exogène par des particules d’or ou d’argent ainsi que de localiser d’éventuelles anomalies vasculaires induites par la pathologie. Ces observations permettent non seulement de mieux comprendre le vivant mais aussi de proposer et tester de nouvelles approches thérapeutiques pour aider le cerveau malade à rétablir ses relations cellulaires symbiotiques.



  • GEMMA Genèse médiévale d'une méthode administrative. Formes et pratiques de la comptabilité dans les principautés du sud-est de la France (Dauphiné, Provence, Savoie, Venaissin - XIIIe-XVe s.)

    GEMMA
    Formes et pratiques de la comptabilité dans les principautés du Sud-Est de la France (Dauphiné, Provence, Savoie, Venaissin – XIIIe-XVe siècle)

    Rationalités du projet
    Le programme consiste en quatre ans à mener à bien, de manière déconcentrée mais coordonnée, une entreprise de numérisation de sources comptables afférentes aux anciens Etats de Dauphiné, de Provence, de Savoie et de Venaissin, les comptes généraux dans leur intégralité et, puisqu’il est matériellement difficile de tous les prendre en considération étant donné leur nombre, un panel représentatif de comptes locaux ; à multiplier ensuite par des voies différentes, les entreprises de transcription de ces sources pour les éditer sur un site internet ; à développer de ce fait les modes d’accès et d’interrogation de ces textes qui sont parmi les plus utilisés par les jeunes chercheurs inscrits en master et en doctorat, puisque par la richesse des informations qu’ils recèlent ils touchent à une foultitude de thématiques et de secteurs de la recherche historique, archéologique et des savoirs techniques ; et enfin à approfondir nos connaissances sur ces pratiques et leur développement en coordonnant parallèlement les connaissances et les recherches d’historiens spécialistes des pouvoirs politiques, de l’administration, de la société, des techniques et des théories économiques, au moyen d’un cycle itinérant de journées d’étude et de colloques brassant les générations et les compétences.



  • METIS ModElisation Tridimensionnelle de maquettes numériques par l’Intégration de données géométriques et de connaissances hétérogèneS

    Rétro conception de produits industriels à partir de données hétérogènes
    Reconstruction d’une maquette numérique exploitable d’un grand ensemble ou d’un produit industriel à partir de données hétérogènes (photos, points scannés, notes de maintenances, nomenclature, …).

    Exploiter des données hétérogènes afin de recréer ou mettre à jour une maquette numérique.
    Ce projet s’intègre dans le domaine de la rétro-conception, qui est largement utilisée dans l’industrie manufacturière afin de capitaliser des connaissances qui ne l’ont pas été jusque-là et qui deviennent aujourd’hui cruciales pour faire évoluer les produits. Les applications sont diverses, comme par exemple, la rétro-conception de produits existants en vue d’en modifier/combiner des composantes (cas de la rétro-conception de moteurs ou de grands systèmes « as-built ») ou alors la maintenance des systèmes à très longue durée de vie (avions, navires, centrales nucléaires, plateformes pétrolières, trains…), lorsqu’il faut reconcevoir et refabriquer un composant dont on ne dispose pas des informations de conceptions d’origines (sous-traitance, évolution temporelle, …).

    Une hypothèse forte portée par le projet METIS est que, pour la rétro-conception d’un grand ensemble complexe, les informations purement géométriques sont insuffisantes. METIS vise à proposer une solution pour intégrer l’ensemble des informations (nuage de points, photos, documentations techniques textuelles, nomenclature…) disponibles sur l’ensemble étudié afin de les traiter et d’en extraire une maquette numérique, en s’appuyant sur une base de connaissances. L’un des enjeux clés de la démarche repose sur les concepts de signature et d’identification, qui doivent fournir les moyens de lier les données hétérogènes avec les connaissances afin de les exploiter pour reconstruire un modèle adapté à l’exploitation souhaitée.

    L’évolution globale des industries amène à l’émergence de nouveaux besoins en termes d’approches d’ingénierie et présente un potentiel de nouveaux modèles économiques pour des entreprises qui seront en mesure d’innover sur ces axes. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les perspectives de retombées techniques et sociétales de METIS, en fournissant des méthodologies et outils innovants supportant ces nouveaux modèles et permettant d’accroître la compétitivité des offres.



Rechercher un projet ANR