L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Jouvence Thalassa (THALASSA)


Action : Equipements d'excellence 2


N° de convention : 16-EQPX-0002

Informations générales

  • Référence projet : 16-EQPX-0002
  • RST : Sarah DUDUYER
  • Etablissement Coordinateur : IFREMER
  • Région du projet : Bretagne
  • Discipline : Divers
  • Aide allouée : 10 000 000 €
  • Date de début du projet : 27/04/2016
  • Date de fin du projet : 30/09/2018
  • Mots clés : Navire ; océanographique ; modernisation

Résumé du projet

Le navire Thalassa (longueur 74 m), livré en 1995, est un navire océanographique principalement orienté vers les missions de service public dans le domaine de l'halieutique (DCF), la recherche halieutique et l’'océanographie physique. Il permet de déployer le ROV Victor6000, répondant ainsi en partie à la demande des missions d’'environnement profond, mais ne dispose pas de la panoplie d'équipements permettant de répondre aux besoins des géosciences. L’objectif de l'opération est de redonner du potentiel à la mer au Thalassa grâce à des travaux permettant l’'élargissement de l'éventail de ses missions au-delà de l'halieutique et de l’océanographie physique en le dotant d’équipements permettant de conduire pleinement des missions dans le domaine des géosciences ou de l’environnement et de réaliser les travaux de maintien en conditions opérationnelles pour les vingt prochaines années. Cet objectif a été retenu comme prioritaire dans le cadre du plan de renouvellement de la flotte transmis par le comité directeur de l'UMS Flotte au MESR en 2013. Compte tenu de son activité menée de façon récurrente dans le cadre de la DCF et de la DCSMM en Manche, Mer du Nord et en Atlantique, le navire restera principalement opéré en Atlantique et en Méditerranée. Dans ce contexte, il a été considéré que les N/O Atalante et Pourquoi pas ? étant déjà équipés pour travailler au-delà de 4500 m, et ayant une capacité de déploiement tous océans, le N/O Thalassa est modernisé dans l'optique de missions se déroulant par des fonds inférieurs à 4500 m. Autre hypothèse importante, le rôle spécifique vis-à-vis de l'halieutique demeurera, même si une polyvalence accrue est recherchée.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)