L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Centre de simulation de 2nde génération en santé (LABFORSIMS2)


Action : Initiative d'excellence en formation numérique


N° de convention : 15-IDFN-0008

Informations générales

  • Référence projet : 15-IDFN-0008
  • RST : Dan BENHAMOU
  • Etablissement Coordinateur : Université de Paris XI (Paris Sud Orsay)
  • Région du projet : Île-de-France
  • Discipline : Divers
  • Aide allouée : 930 000 €
  • Date de début du projet : 01/05/2016
  • Date de fin du projet : 30/04/2019
  • Site web du projet : http://www.medecine.u-psud.fr/fr/labforsims.html
  • Mots clés : simulation en santé; réalité mixte; jeu sérieux; analyse conversationnelle; simulation haute fidélité

Résumé du projet

Le projet LabForSIMS2 a pour but de faire évoluer la simulation grâce à l’introduction de technologies innovantes dont l’objectif est de lever certains freins au réalisme actuellement encore insuffisant de cet outil pédagogique.Deux grands axes technologiques(réalité mixte (RM) et analyse conversationnelle) sont appliqués dans deux méthodologies de simulation (jeu sérieux décrivant la stratégie diagnostique d’une urgence chirurgicale abdominaleet mannequin haute fidélité dans une scénario de réanimation néonatale).Avec la technologie de RM, l’étudiant est équipé d’un casque de réalité virtuelle (RV) qui affiche des éléments virtuels (mannequin amélioré, avatars) recalés au milieu des éléments réels. Cette technologie nécessite de suivre les mains de l’apprenant, de reconstruire en 3D l’environnement de la pièce (tâche CEA/LVIC en cours) et de calibrer précisément ces éléments reconstruits et l’environnement réel (tâche CEA/LVIC), mains incluses. Le CEA/LVIC étudie l'utilisation de marqueurs visuels spécifiques disposés sur des supports adaptés imprimés en 3D. Le CEA a réalisé des premières démonstrations unitaires à partir des modélisations fournies par la société HRV. Interagir en langage naturel dans un jeu sérieux participe à la réalisation de scénarios ultra-réalistes favorisant l’acceptation et l’apprentissage de la part des apprenants.  Dans le projet LabForSIMS2, des avatars conversationnels ayant le rôle de professionnels de santé ou d’un patient virtuel dialoguent avec les joueurs. L’un des objectifs du CEA/LVIC est donc de construire un système de dialogue homme-machine générique, compatible avec les nombreux avatars des scénarios du projet. Dans le cas du scénario pédiatrique, une première expérimentation a été menée pour classifier automatiquement 220 énoncés et les associer à l’une des 18 classes attendues pour identifier à terme quand faire intervenir un avatar. La phase suivante a été de tester des logiciels de conversion de la parole et leur adaptabilité au monde médical à partir des modèles de script fournis par LabForSIMS. Pour la création d’agents conversationnels, le CEA a testé plusieurs plateformes concurrentes. Une étude plus  approfondie de l’expressivité de l’un des gestionnaires de dialogue est en cours. HRV a travaillé sur la modélisation de l’environnement de la salle de naissance et des équipements en identifiant la complexité qu’implique l’utilisation de nombreux outils de petite taille.La définition dedéclencheurs d’évènements dans le scénario robustes et précis permettra l’évaluation de l’apprenant.HRV aégalement commencé les travaux de modélisation de l’environnement pour la simulation d’une urgence chirurgicale et des équipements médicaux associés.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)