L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Biologie des cellules dendritiques (DCBIOL)


Action : Laboratoires d'excellence


N° de convention : 11-LABX-0043

Informations générales

  • Référence projet : 11-LABX-0043
  • RST : Sebastian AMIGORENA
  • Etablissement Coordinateur : Paris Sciences Lettres - Quartier Latin
  • Région du projet : Île-de-France
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 9 999 550 €
  • Date de début du projet : 01/03/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : https://science.curie.fr/recherche/labex-dcbiol/
  • Mots clés : immunology;Dendritic cell;cancer;immunotherapy;integrated bio-informatic analysis

Résumé du projet

Le LabEx DCBIOL réunit 10 équipes de l’Institut Curie à Paris et trois du Centre d’immunologie de Marseille-Luminy ainsi que l’unité de service Centre d’Immunophénomique de Marseille-Luminy. Il porte sur l’étude de la biologie des cellules dendritiques et leurs applications thérapeutiques potentielles. Ces cellules, surveillent l’organisme, permettant à notre système immunitaire de répondre aux agents pathogènes ou cellules cancéreuses. La découverte des cellules dendritiques en 1973 a valu à Ralf Steinmann le prix Nobel de physiologie et médecine en 2012. Sebastian Amigorena et Bernard Malissen, les deux coordinateurs du LabEx DCBIOL ont initié ce programme persuadés qu’en comprenant mieux la biologie de ces cellules, il deviendrait possible d’utiliser leurs capacités afin de développer des traitements contre le cancer. Après de nombreux échanges, les travaux du LabEx ont officiellement commencé en Juillet 2013. Depuis, les participants du LabEx se rencontrent tous les 6 mois afin de créer une dynamique de recherche et de formation. Chaque année, un cours sur la biologie des cellules dendritiques donné par des experts français et internationaux à une cinquantaine de participants, a été mis en place par les membres du LabEx afin de diffuser largement les connaissances les plus récentes sur ces cellules à fort potentiel thérapeutique. Mais bien sûr, le cœur du LabEx bat dans les laboratoires, à la «paillasse». La majeure partie du budget du LabEx y est mis à profit pour tirer le meilleur des plateformes d’équipements disponibles à Paris comme à Marseille. Le travail conjoint des biologistes, bio-informaticiens et physiciens, a déjà abouti à plus de 150 publications scientifiques.  Le premier fruit de cette recherche fut en 2014 le dépôt par Ana-Maria Lennon-Duménil d’une demande européenne de brevet. En 2016 nous avons déposé 3 nouveaux brevets. Le Centre d'Immunothérapie des Cancers a été crée en 2016 à l'I. Curie. Son périmètre recouvre en partie celui de ce LabEx.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)