L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Développement d'une Plateforme Nationale pour la médecine régénératrice (ECELLFRANCE)


Action : Infrastructures


N° de convention : 11-INBS-0005

Informations générales

  • Référence projet : 11-INBS-0005
  • RST : Christian JORGENSEN
  • Etablissement Coordinateur : Université de Montpellier
  • Région du projet : Occitanie
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 12 502 500 €
  • Date de début du projet : 01/09/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : https://www.ecellfrance.com/
  • Mots clés : médecine régénératrice; thérapie cellulaire; cellules souches mésenchymateuses; essais cliniques; médicaments de thérapie innovante

Résumé du projet

ECELLFrance a pour mission le développement innovant, en France, des thérapies cellulaires basées sur l'utilisation des cellules souches mésenchymateuses (CSM) adultes. Ces thérapies visent à régénérer les tissus endommagés dans de nombreuses pathologies liées à l’âge et maladies chroniques inflammatoires actuellement sans traitement curatif, et sont donc un objectif majeur en médecine. L’infrastructure rassemble les acteurs nationaux clefs dans une gouvernance intégrée avec l’objectif de permettre aux partenaires et aux équipes qui font appel à elle de devenir des leaders européens dans leur domaine de compétence.Nous proposons, d’une part, un développement scientifique et de R&D avec de nouvelles sources de CSM, de nouvelles caractérisations phénotypiques et fonctionnelles, et, d’autre part, un ensemble de plateformes technologiques, de procédés standardisés et d’appuis scientifique et logistique en étroite collaboration avec l’activité clinique qui a permis le lancement de plus d’une vingtaine de projets cliniques et précliniques depuis la création de l’infrastructure.Le calendrier est tenu et l’année 2016 a été marquée notamment par : l’arrivée à maturité des 5 sites de production de CSM, la standardisation des tests de qualifications des CSM appliqué à de nouveaux essais cliniques et prestations de services, le démarrage du suivi immunologique standardisé des patients inclus dans les programmes Sclérodermie (national) et ADIPOA2 (européen) par les 2 plateformes d’immunomonitoring, et l’obtention du grade A et label BPL de l’activité préclinique sur la biodistribution et toxicité de CSM humain.L’infrastructure a une progression constante d’essais cliniques inclus par an (8 en 2016). Elle porte une demande de RHU (CHONDROSTEM) et 4 H2020 dont un projet d’infrastructure européenne (EUROCELL, INFRAIA-02-2017) retenu en lettre d’intention et soumis début 2017, et elle prépare l’avenir avec un projet de rupture technologique et scientifique (ECELLFrance-2, PIA3).

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)