L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Université Montpellier 3 : Réussir en 3D… pour une première année Déterminante, Diversifiée et Différente (UM3D)


Action : Initiatives d'excellence en formations innovantes


N° de convention : 11-IDFI-0036

Informations générales

  • Référence projet : 11-IDFI-0036
  • RST : Patrick GILLI
  • Etablissement Coordinateur : Université de Montpellier III (Paul Valery)
  • Région du projet : Occitanie
  • Discipline : Divers
  • Aide allouée : 6 200 000 €
  • Date de début du projet : 01/06/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : https://www.univ-montp3.fr/fr/formation-lp/idefi-um3d
  • Mots clés : Première année;réussite;détermination;diversité;différence

Résumé du projet

L'objectif du projet UM3D est d'accroître la réussite en L1, grâce un dispositif comprenant une trentaine d'actions, réparties selon les 3 D : Détermination, Diversification, Différence (cf. "Commentaires libres"). Il réunit 3 universités : l'université de Nîmes (Unîmes), la faculté des Sciences de l'université de Montpellier (FDS) et l'université Paul-Valéry Montpellier 3 (UPVM3), établissement coordinateur. Le projet est entré dans sa phase de consolidation depuis 2015, avec le déploiement de toutes les actions. Cela ne veut pas dire que d'autres actions ne voient pas le jour sous forme d'essaimage (parcours de soutien en Sciences Sanitaires et Sociales, Arts Plastiques ou Philosophie prévus à la rentrée 2017) ou de nouvelles orientations nées de constats tirés des dispositifs IDEFI : rédaction en cours d'un cahier des charges pour des écrans d'information aux nouveaux étudiants et une salle de pédagogie active; production de modules à distance sur les Humanités Numériques comme compétences transversales… Le bilan 2016-17 est très positif : le taux de participation des étudiants sur l’ensemble des dispositifs est aujourd’hui de plus de 52% en prenant en compte le taux d’apprenants réalisé par rapport au taux d’apprenants cible, le nombre de formateurs formés, enseignants et tuteurs, reste identique : 129. Les indicateurs spécifiques sont stables par rapport à l'an passé, ce qui était attendu en phase de consolidation : le taux de participation aux actions de tutorat, aux interventions auprès des lycées et aux dispositifs d'accueil des primo-entrants est autour de 62% et a donc largement augmenté, avec un taux de réussite permettant la validation d'UE ou de diplôme autour de 85% équivalent à l’année précédente. Même si le nombre de bénéficiaires assidus aux dispositifs d'orientation, réorientation, de soutien et de remédiation, est passé de 1621 en 2015-16 à 819 en 2016-2017, ces actions de soutien restent en voie d'optimisation. L'année 2016-17 a une nouvelle fois été une année de diffusion/communication importante, en interne et en externe avec la réalisation de brochures diverses, l'organisation d'événements (workshop Alumni, Rencontres Université-Prison), l'organisation par le Groupe de Recherche Interdisciplinaire, en partenariat avec la FDS, de 5 séminaires de réflexion sur la pédagogie universitaire; la participation à des manifestations nationales et internationales. Deux journées en relation avec les collègues du second degré de l'académie ont en outre permis la présentation complète des dispositifs à leur intention. En concaténant les publications, l'organisation de séminaires et colloques, et les actions de communication diverses, on atteint un total de 70 manifestations. Tous les porteurs d'action sont maintenant sensibilisés aux questions d'évaluation des dispositifs, d'essaimage et de pérennisation, déjà opérées pour certaines actions, et qui vont constituer l'essentiel de la dernière phase du projet, jusqu'à 2019.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)