L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Projet clos

Phenotypage pour le cancer (PHENOCAN)


Action : Equipements d'excellence


N° de convention : 11-EQPX-0035

Informations générales

  • Référence projet : 11-EQPX-0035
  • RST : Laurent SCHAEFFER
  • Etablissement Coordinateur : INSERM Rhône Alpes
  • Région du projet : Auvergne-Rhône-Alpes
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 2 700 000 €
  • Date de début du projet : 01/04/2012
  • Date de fin du projet : 30/11/2016
  • Site web du projet : http://www.sfr-biosciences.fr/projets-labellises/phenocan
  • Mots clés : caractérisation modèles;suivi longitudinal;imagerie;cytométrie;physiologie.

Résumé du projet

Le projet PhenoCan (Phénotypage pour le Cancer – Phénotypage mutiparamétrique de l’organisme à la cellule) va permettre de lever deux verrous technologiques : 1. l’analyse cellulaire mutiparamétrique 2. Le suivi longitudinal de modèles précliniques de pathologies humaines (cancers, troubles métaboliques, pathologies inflammatoires,...). La mise en place du projet repose sur des plateformes existantes de la SFR Biosciences et de la SFR Santé dont l’équipement a été complété afin de pouvoir réaliser les analyses phénotypiques. La plateforme de phénotypage aisni créée est ouverte aux partenaires académiques et industriels. Depuis 2013, 2 équipements renforçant les plateformes de cytométrie ont été acquis. Ces équipements permettent de réaliser d’une part de l’imagerie en flux, d’autre part de la cytométrie de masse. Ils sont opérationnels depuis 2014 et sont largement utilisés par la communauté scientifique. Concernant le phénotypage organisme entier, les équipements suivants ont été installés et mis en service : un Vevo LAZR, un CT Scan Quantum, ainsi qu’un tomographe à Fluorescence,  permettant de réaliser des suivis longitudinaux et des quantifications de tumeurs ainsi que des suivis de distribution de marqueurs dans l’organisme. D’autre part, un minispec, permettant la détermination de la masse corporelle chez le rongeur de façon non invasive, et sa répartition entre masse grasse et masse maigre, a été mis en service en mars 2015. L’année 2015 a été consacré à la formation et aux mises au point sur ces appareils et les premiers projets de type collaboratifs ont été réalisés. Enfin, deux équipements destinés à trier des  cellules rares dans des échantillons complexes ont été acquis en 2016 : microdissection laser + Ellispot.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)