L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Insectarium pour l'Infectiologie Moléculaire et Cellulaire (I2MC)


Action : Equipements d'excellence


N° de convention : 11-EQPX-0022

Informations générales

  • Référence projet : 11-EQPX-0022
  • RST : Jean-Luc IMLER
  • Etablissement Coordinateur : CNRS Alsace (Strasbourg)
  • Région du projet : Grand Est
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 3 200 000 €
  • Date de début du projet : 17/03/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Mots clés : Insectes vecteurs; moustiques; Aedes; Anophèle; Paludisme; Dengue; Zika; Chikungunya; virus

Résumé du projet

Le projet I2MC vise à équiper un nouveau bâtiment adossé à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IBMC) du CNRS. Cette extension de l’IBMC remplacera l’ancienne animalerie devenue obsolète et contiendra un insectarium de haute sécurité biologique (laboratoires P2 et P3) permettant d’étudier les interactions entre des agents pathogènes tels que le parasite Plasmodium falciparum (agent du paludisme) ou le virus de la Dengue et les moustiques qui les transmettent à l’Homme. L’année 2016 a vu l’obtention du perms de construire au premier semestre, la publication du dossier de consultation des entreprises en mars, la validation de la phase ACT le 24 mai, le démontage de la station de chauffage, qui se trouvait sur l’emprise du chantier le 28 juin et l’installation du chantier le 11 juillet. Une cérémonie de pose de première pierre a eu lieu le 8 septembre et a donné lieu à une opération de communication qui a permis de prendre langue avec la Ville, le département et la Région pour l’obtention de financements complémentaires lorsque la structure sera opérationelle. La construction du bâtiment s'est déroulée sans encombres depuis l'automne 2015, et l'insectarium devrait être opérationel fin 2017. Un ingénieur a été recruté pour gérer les commandes et l'installation de tous les équipements. Il predra ses fonctions en mai 2017. Au niveau scientifique, l’année 2016 a vu la publication ou la soumission pour publication de plusieurs résultats originaux. Ces résultats portent sur quatre grands axes : (i) les interactions hôte-virus chez les insectes ; (ii) l’immunité antivirale au niveau de la peau, un site critique pour la transmission d’agents infectieux par les insectes vecteurs ; (iii) l’analyse génétique des interactions entre le moustique anophèle et les parasites Plasmodium, agent du paludisme ; (iv) la caractérisation d’une nouvelle molécule important les ARNs dans le parasite Plasmodium.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)