L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Fibres optiques pour les hauts Flux (FLUX)


Action : Equipements d'excellence


N° de convention : 11-EQPX-0017

Informations générales

  • Référence projet : 11-EQPX-0017
  • RST : Marc DOUAY
  • Etablissement Coordinateur : CNRS Nord Pas-de-Calais Picardie (Lille)
  • Région du projet : Hauts de France
  • Discipline : 1 - Math Info
  • Aide allouée : 2 000 000 €
  • Date de début du projet : 01/10/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : http://flux.univ-lille1.fr
  • Mots clés : Fibres optiques; communications; lasers; capteurs; photonique; centrale technologique

Résumé du projet

L’Equipex Flux est focalisé sur la transmission de lumière à haut flux (données ou puissance) dans des fibres optiques. L’objectif principal est de révolutionner le monde des communications en rendant possible l’existence de super-autoroutes de l’information d’une part et d’autre part d’innover sur le transport et la génération de puissances optiques élevées notamment pour la réalisation d’amplificateurs ou de lasers à fibres optiques. Afin d’atteindre ces deux objectifs, de nouveaux composants, de nouvelles fibres, de nouveaux procédés, de nouvelles modélisations sont à développer apportant des innovations qui seront essaimée dans d’autres domaines comme la santé. L’Equipex FLUX, couplé au Labex CEMPI, soutenu par la Région Nord Pas de Calais et le FEDER a permis dans le cadre de la tranche 1 de développer de nouvelles technologies faisant de cette centrale la première en France et de tout premier plan au niveau international comme en témoigne un laboratoire commun avec Prysmian, premier producteur mondial de câbles optiques et un laboratoire de recherche conventionnée (Sylfe) avec le CEA CESTA. Dans le cadre de la tranche 2, plusieurs résultats marquants ont été obtenus: première transmission vectorielle THz à 400 GHz au monde, pré-figurant les futurs back-bones de réseaux sans fils à haut débit en interaction forte avec les réseaux à fibre optique cohérents, premiers amplificateurs légèrement multimode ouvrant la voie au Petabit/s par fibre,  implémentation en 2017 de sources lasers bi-fréquence en collaboration avec Thalès, première démonstration d’endoscopie non-linéaire à deux photons in vivo . De nouveaux types de fibres ont été élaborés : fibres optiques topographiques, fibres de Bragg pixélisées à bandes interdites hétérostructurées, fibres multicoeurs aléatoires, nouvelles voies de synthèse de préformes. L’essaimage est actuellement en cours d’élaboration et constitue en 2017 un objectif prioritaire.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)