L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Désintégration, excitation et stockage d'ions radioactifs (DESIR)


Action : Equipements d'excellence


N° de convention : 11-EQPX-0012

Informations générales

  • Référence projet : 11-EQPX-0012
  • RST : Jean-Charles THOMAS
  • Etablissement Coordinateur : GIE Grand Accelerateur National D'ions Lourds
  • Région du projet : Normandie
  • Discipline : 2 - SMI
  • Aide allouée : 9 003 170 €
  • Date de début du projet : 01/07/2012
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : http://pro.ganil-spiral2.eu/spiral2/desir
  • Mots clés : Physique nucléaire; Astrophysique; Interactions fondamentales; Energie nucléaire; Physique de l'état solide; Applications industrielles; Installation basse énergie; Pièges à ions

Résumé du projet

Le projet DESIR est porté par un consortium international regroupant des laboratoires français (dont sept laboratoires CNRS) et étrangers. DESIR consistera en un grand hall d'expérimentation alimenté par les faisceaux d’ions radioactifs délivrés par l’installation SPIRAL1 du GANIL existant et par l’installation S3 de SPIRAL2, elle aussi soutenue par un EQUIPEX. DESIR sera une installation unique et polyvalente. Des techniques de préparation des faisceaux d’ions (purification, piégeage, polarisation par lumière laser) combinées avec des dispositifs de mesure hautement efficaces permettront d’étendre notre connaissance du noyau atomique en accédant à des régions inconnues de la carte des noyaux. Les recherches seront menées en physique fondamentale et appliquée, avec une attention portée sur la valorisation industrielle des développements techniques mis en œuvres. Etat d’avancement dans le cadre de la tranche 1 du projet : le projet a connu une évolution majeure associée au report fin 2013 de la construction de la phase 2 du projet SPIRAL2 à laquelle l’installation DESIR été reliée. Cette décision s’est traduite par un premier report de la construction de l’infrastructure et son adaptation à l’approvisionnement en faisceaux d’ions radioactifs par deux sites de productions au lieu de trois. En juillet 2016, une nouvelle décision a été prise par le Comité de Direction du GANIL pour tenir compte de l’évolution de la législation relative aux marchés publics. L’étude en cours de l’infrastructure a été interrompue et un nouvel appel d’offre doit être lancé en 2017. Le début de la construction de l’infrastructure est finalement prévu en 2019. Une demande de prolongation de l’EQUIPEX DESIR a ainsi été envoyée à l’ANR par les tutelles du laboratoire d’accueil. La mise en service de l’installation est prévue en 2022 en faisceaux d’ions stables et en 2023 en faisceaux d’ions radioactifs. Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)