L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


CEnter of the study of Biodiversity in Amazonia (CEBA)


Action : Laboratoires d'excellence


N° de convention : 10-LABX-0025

Informations générales

  • Référence projet : 10-LABX-0025
  • RST : Jérôme CHAVE
  • Etablissement Coordinateur : CNRS Michel Ange
  • Région du projet : Occitanie
  • Discipline : 4 - Agro Eco
  • Aide allouée : 12 000 000 €
  • Date de début du projet : 13/04/2011
  • Date de fin du projet : 12/12/2019
  • Site web du projet : http://www.labex-ceba.fr/
  • Mots clés : biodiversité; écosystèmes; santé; écologie; tropiques; Guyane française

Résumé du projet

Le CEBA est un Labex en réseau sur l’étude de la biodiversité en Amazonie qui se positionne comme un interlocuteur auprès acteurs du monde socio-économique en Guyane française. Il soutient des actions de recherche innovantes, des formations scientifiques, et vise à favoriser la valorisation de résultats de science fondamentale. En 2016, les objectifs de gouvernance ont été remplis : le pilotage du projet a été assuré lors de cinq réunions du Comité de Direction, deux réunion du Conseil Scientifique (CS) interne, et une réunion du Conseil des Tutelles. La réunion annuelle a réuni plus de 100 personnes. La planification scientifique est fondée sur l’interdisciplinarité et la complémentarité des approches, en relation avec les besoins des acteurs locaux. Elle est s’appuyé sur une nouvelle vague de projets stratégiques, en lien direct avec les tâches scientifiques proposées initialement, et dont l’évaluation scientifique a été confiée au Conseil Scientifique International. En 2016 CEBA a aussi financé une dizaine projets annuels innovants, ouverts à la communauté scientifique au delà du CEBA et évalués par le CS interne. Pour la formation, le CEBA a au total ouvert 25 bourses doctorales, sélectionnées par le CS interne sur la base de l’excellence et la transversalité du projet scientifique, de l’adéquation du profil du candidat avec le projet, et d'une entrevue avec le candidat. Sept de ces candidats ont désormais soutenu leur thèse. Trois écoles thématiques internationales ont été organisées et ont favorisé l’émergence de réseaux nouveaux. La valorisation des connaissances est passée par la publication de presque 100 articles en 2016 dans des revues indexées, par une communication active des résultats auprès du tissu socio-économique en Guyane et par un renforcement des liens locaux et l'appui des ONG et start-up de l'écosystème.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)