L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Etude de cohorte sur la santé des étudiants (i-SHARE)


Action : Cohortes


N° de convention : 10-COHO-0005

Informations générales

  • Référence projet : 10-COHO-0005
  • RST : Christophe TZOURIO
  • Etablissement Coordinateur : Université de Bordeaux
  • Région du projet : Nouvelle Aquitaine
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 8 412 030 €
  • Date de début du projet : 10/02/2011
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : www.i-share.fr
  • Mots clés : santé des jeunes; cohortes; épidémiologie; risque; prévention; migraine; stress; dépression; IST

Résumé du projet

Nous n'avons que peu d'informations sur la santé des jeunes adultes alors que cette population est exposée à des pathologies fréquentes, parfois invalidantes ou graves, comme la dépression et le risque de suicide, la survenue d'accidents ou d’actes autodestructifs, ou certains comportements tels que l'abus d'alcool ou la toxicomanie. D'autre part, les expositions de cette période d’âge influencent des maladies auxquelles ils seront confrontés dans leur futur. Par exemple, certaines habitudes alimentaires, la pratique du sport, les consommations d'alcool et de tabac, etc. peuvent avoir un impact majeur sur les pathologies sévères à un âge moyen ou tardif. C'est pour répondre à ces questions, que l'étude i-Share – le suivi d'une cohorte de 30 000 étudiants pendant 10 ans – a été conçue. Il y a maintenant plus de 16000 participants dans i-Share, ce qui est un très grand succès. Pour rappel, l’objectif proposé pour le budget initial demandé de 17millions était de 30 000 inclusions. étant atteint ce nombre représentant la moitié du nombre de sujets souhaité dans le protocole initial, il serait possible de dire que l’objectif corrigé est donc déjà atteint, mais le choix a été de faire une cohorte ouverte et de poursuivre le recrutement. En parallèle à un effort majeur sur le recrutement qui est la base même du projet, le reste du dispositif poursuit sa mise en place et des actions de fidélisation des volontaires sont réalisées. Après un lancement fin 2015, la biobanque et le projet sur l'IRM cérébrale se poursuivent de façon tout à fait satisfaisante. Nous continuons la recherche de partenaires industriels malgré les difficultés d’aboutissement, et la mise en place de collaborations scientifiques.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)