L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Investissements d'avenirProjets financés


Observatoire Français de la Sclérose en Plaques (OFSEP)


Action : Cohortes


N° de convention : 10-COHO-0002

Informations générales

  • Référence projet : 10-COHO-0002
  • RST : Sandra VUKUSIC
  • Etablissement Coordinateur : Université de Lyon I (Claude Bernard)
  • Région du projet : Auvergne-Rhône-Alpes
  • Discipline : 5 - Bio Med
  • Aide allouée : 9 768 050 €
  • Date de début du projet : 09/02/2011
  • Date de fin du projet : 31/12/2019
  • Site web du projet : www.ofsep.org
  • Mots clés : Epidémiologie; données cliniques; IRM; échantillons biologiques

Résumé du projet

L'OFSEP est un outil épidémiologique associant des données cliniques, d’imagerie et biologiques provenant de personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP), créé pour favoriser la recherche clinique et translationnelle sur cette maladie. Il s’est construit à partir d’un réseau préexistant de neurologues français utilisant en routine un dossier médical spécialisé, spécifique à la SEP, le logiciel EDMUS. Le recueil des données est standardisé : fiche minimale pour les données cliniques et protocole OFSEP pour l’acquisition des IRM ; des sous-groupes particuliers ont également des prélèvements biologiques standardisés. Fin 2016, la cohorte OFSEP comprenait les dossiers cliniques de 56 402 patients SEP, soit une progression de 5% par rapport à 2015. Les données proviennent de 40 centres. En 2015, la signature du consentement a été mise en place pour les nouveaux patients, les anciens sont contactés par courrier. La collecte des données IRM a reçu l’accord de la CNIL en 2015. L’anonymisation des IRM est mise en place localement au moment de l’envoi des données vers une plateforme centralisée, Shanoir, à partir d’un PACS ou d’un CD. Le déploiement du logiciel de transfert des IRM est en cours, déjà effectué dans 8 centres. La collecte des échantillons biologiques a démarré en 2015, 11 CRB ont été ouverts et de nouveaux vont être mis en place en 2017. Le nombre de collaborations académiques a continué à progresser, en France, mais aussi à l’étranger, ainsi que les demandes de collaborations industrielles. La communication a été renforcée avec la refonte du site web,  la publication de newsletters semestrielle et de supports pour les professionnels. Enfin, le comité de pilotage a mis en place une réflexion sur la valorisation des données et sur la mise en place d’un partenariat cadre avec les industriels contribuant à une démarche d’anticipation sur la pérennisation de la cohorte au-delà de 2019.

(L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.)