L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

JCJC - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (JCJC SHS 3)
Edition 2013


VESUVIA


Vivre Ensemble : Société et Urbanisme d'une Ville de l'Italie Antique.

VESUVIA : Vivre Ensemble. Société et Urbanisme d'une Ville de l'Italie Antique
L'ambition du projet est de mener une étude archéologique novatrice mobilisant toutes les sources disponibles, Dès le 18e le site a fait l'objet de fouilles par un système de tunnels creusés dans le matériau éruptif dont l'objectif était de récupérer des œuvres d'art, des éléments de décor antique pour alimenter les collections des rois de Naples. L'étude archéologique du site d'Herculanum nécessite donc un premier travail de remise en contexte de tous les éléments de culture matérielle.

Enjeux et Objectifs
Le site d'Herculanum présente un potentiel extraordinaire pour appréhender la construction et l'évolution d'une société antique, dans toute sa diversité. Or, en dépit de l'urgence - due à la dégradation irrémédiable de l'architecture et des décors demeurés en plein air -, il n'existe ni documentation exhaustive, ni synthèse ambitieuse sur ce site. Grâce à la cohérence du consortium scientifique et à la nouveauté des outils méthodologiques mis en œuvre, au travers du projet que je vous soumets, notre équipe-projet sera à même de livrer une étude centrée sur des questionnements nouveaux, et plus particulièrement sur la manière dont une société antique «vivait« sa cité, en terme de circulation de transferts culturels et sociaux, de répartition par genre des espaces aussi bien dans la sphère privée, que publique. Une des nouveautés de notre approche reposera sur l'étude diachronique de l'évolution architecturale et sociale du site, pour appréhender au mieux l'articulation entre ces différents modes de circulation et de transfert.
À l’heure où l’on s’interroge sur le lien social et les transferts sociaux et culturels, notre projet se propose d’aborder l’étude des « modes d’habiter« à Herculanum,

Approche Méthodologique
Mené par une équipe interdisciplinaire, ce programme de recherches permettra de mener à bien :
1- Une étude systématique des structures architecturales et des décors de la cité d’Herculanum
2- La mise en place d’un outil SIG adapté pour analyser l'évolution diacronique du site et de son occupation.
3- Un protocole d’analyse des éléments de culture matérielle en contexte dans une optique socio-culturelle
4- Un dispositif de valorisation du patrimoine d’Herculanum et de lecture restituée du cadre de vie, à travers des restitutions 3D des bâtiments.
5- Un examen des logiques habitantes (par genre, classe sociale, âge…) et de leurs effets temporels, sociaux, idéologiques et spatiaux.

Résultats

Le projet VESUVIA est novateur en ce qu’il tend à transcender le traditionnel cloisonnement disciplinaire en croisant toutes les sources disponibles sur un site antique. L’objectif est de produire une analyse globale qui soit centrée sur une société urbaine antique. Jusqu’ici, l’étude des cultures matérielles des populations romaines n’a été que très peu exploitée comme source dans le cadre d’une étude socio-historique, l’historien privilégiant généralement les sources écrites. Ce primat des documents littéraires et épigraphiques pourra être contrebalancé, à Herculanum, par la richesse des sources matérielles, lesquelles se révèlent plus nombreuses et plus fiables que les sources littéraires notamment, pour l’étude de la vie domestique. Si des tentatives d’exploitation de l’architecture et des cultures matérielles dans l’analyse des « foyers » (household) pompéiens ont été mises en œuvre, elles excluent étrangement l’analyse des décors (peintures murales, mosaïques, sculpture), en dépit des quantités d’information que le cadre de vie procure sur le statut social des habitants, l’occupation des espaces par les individus qui y vivent (par sexe, origine sociale et place dans la familia) et la circulation au sein de la maison.

Perspectives

Le projet VESUVIA est également novateur car il ambitionne de mettre à profit les grilles d’analyse des géographes et anthropologues contemporains sur les « modes d’habiter » afin de produire une modélisation des interactions homme-cité au sein d’une société antique, de dessiner les contours de la mixité sociale et d’une occupation par genre de l’espace urbain. Il mobilise aussi les technologies les plus modernes tant en matière d’analyse des techniques de décor antique (avec le LRMH) que de reconstitutions 3-D (avec Archéotransfert), afin de proposer une vision renouvelée et vivante de la ville antique d’Herculanum, dans un souci de valorisation et de diffusion de la recherche scientifique.
VESUVIA permettra de nombreuses retombées, à la fois dans le champ scientifique, dans celui de la transmission des savoirs et enfin concernant la collaboration franco-italienne autour de la mise en valeur d’un territoire socialement et économiquement fragile

Productions scientifiques et brevets

Insistons également sur l'urgence de notre programme : les efforts récents de restauration et consolidation des structures architecturales sont intervenus trop tardivement, et nombre de maisons et surtout de décors seront sans doute bientôt irrémédiablement perdus. Or il n'existe aucune documentation exhaustive du site d'Herculanum. La mise en œuvre de notre projet ne peut donc plus être retardée.
Seront produits :
des restitutions 3D de plusieurs maisons intégrant toutes les données archéologiques, historiques et sociales disponibles
un outil SIG
Une base de données (DOMVS) consultable en ligne
Plusieurs monographies et articles

Partenaires

CNRS Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés

Aide de l'ANR 150 000 euros
Début et durée du projet scientifique février 2014 - 48 mois

Résumé de soumission

À l’heure où l’on s’interroge sur le lien social, sur l’influence de l’architecture dans les modes de vie et sur les relations entre les quartiers au sein des grandes villes actuelles, notre projet se propose d’aborder l’étude des « modes d’habiter » (cf.p.5) au début de l’empire romain. Le cas d’Herculanum (en Italie du sud) constitue à cet égard un laboratoire privilégié pour mener l’enquête. Disparue lors de l’éruption du Vésuve de 79 ap. J.-C. qui enfouit également Pompéi, cette cité antique a été jusqu’ici relativement écartée des études archéologiques et historiques au profit de sa célèbre voisine. À ce jour, la plupart de ses édifices restent encore inédits et il n’existe aucune synthèse générale récente proposant une approche globale de l’habitat et du mode de vie de la société herculanéenne. Pourtant, les conditions exceptionnelles de conservation du site archéologique et l’abondance de la documentation archivistique permettraient d’entreprendre une analyse systématique des bâtiments, du mobilier et du décor peint et sculpté, restituables dans leur contexte d’origine : autant de données susceptibles de nourrir une étude de plus grande envergure sur des problématiques relevant des sciences sociales et historiques, et engageant l’étude du cadre de vie, du tissu social, ainsi que des spécificités d'Herculanum par rapport aux autres cités campaniennes, et notamment Pompéi. Mené par une équipe européenne (France-Italie) et interdisciplinaire (archéologie, archéométrie, histoire ancienne, histoire de l’archéologie, histoire de l’art, anthropologie historique), ce programme de recherches permettra de travailler par étapes, en menant à bien :
1- Une étude systématique des structures architecturales et des décors de la cité d’Herculanum
2- Un protocole d’analyse des éléments de culture matérielle en contexte dans une optique socio-culturelle (connaissance du milieu social et de ses habitants)
3- Un dispositif de valorisation du patrimoine d’Herculanum et de lecture restituée du cadre de vie, à travers des restitutions 3D des bâtiments.
4- Un examen des logiques habitantes et de leurs effets temporels, sociaux, idéologiques et spatiaux.
Le projet VESUVIA est novateur en ce qu’il tend à transcender le traditionnel cloisonnement disciplinaire en croisant toutes les sources disponibles sur un site antique. L’objectif est de produire une analyse globale qui soit centrée sur une société urbaine antique. Jusqu’ici, l’étude des cultures matérielles des populations romaines n’a été que très peu exploitée comme source dans le cadre d’une étude socio-historique, l’historien privilégiant généralement les sources écrites. Ce primat des documents littéraires et épigraphiques pourra être contrebalancé, à Herculanum, par la richesse des sources matérielles, lesquelles se révèlent plus nombreuses et plus fiables que les sources littéraires notamment, pour l’étude de la vie domestique. Si des tentatives d’exploitation de l’architecture et des cultures matérielles dans l’analyse des « foyers » (household) pompéiens ont été mises en œuvre, elles excluent étrangement l’analyse des décors (peintures murales, mosaïques, sculpture), en dépit des quantités d’information que le cadre de vie procure sur le statut social des habitants, l’occupation des espaces par les individus qui y vivent (par sexe, origine sociale et place dans la familia) et la circulation au sein de la maison.
Le projet VESUVIA est également novateur car il ambitionne de mettre à profit les grilles d’analyse des géographes et anthropologues contemporains sur les « modes d’habiter » afin de produire une modélisation des interactions homme-cité au sein d’une société antique, de dessiner les contours de la mixité sociale et d’une occupation par genre de l’espace urbain. Il mobilise aussi les technologies les plus modernes tant en matière d’analyse des techniques de décor antique (avec le LRMH) que de reconstitutions 3-D (avec Archéotransfert).

 

Programme ANR : JCJC - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (JCJC SHS 3) 2013

Référence projet : ANR-13-JSH3-0005

Coordinateur du projet :
Madame Alexandra DARDENAY (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés)
adardenay@nullyahoo.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.