L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sociétés innovantes : innovation, économie, modes de vie (INOV)
Edition 2011


KINETIC


Knowledge integration under time constraint

Innover sous contrainte : étude de la trajectoire des projets d’innovation
Nous étudions le fonctionnement d’équipes projets, en cherchant à comprendre ce qui fait leur capacité à développer des innovations radicales dans des conditions de ressources et de temps très limités. Pour cela, nous confrontons la réalité des grandes entreprises (études de cas) à l’observation contrôlée d’équipes d’étudiants (méthode de « quasi-expérience »).

Mieux comprendre la capacité des équipes projets à développer des innovations radicales sous contrainte de ressources et de temps
L’innovation est un élément central de la compétitivité des économies nationales, comme de la capacité des entreprises à se pérenniser. Divers travaux montrent que toute équipe projet ayant un objectif d’innovation est confrontée à deux grandes « forces » contradictoires : une force centrifuge, qui conduit les équipes à continuellement explorer les connaissances disponibles, avec un risque de « dérive » par rapport aux ressources et au temps disponibles ; une force centripète, qui conduit les équipes à se renfermer, converger autour d’une vision précise, avec un risque de déboucher sur des résultats pauvres en innovation. En étudiant la trajectoire d’équipes projets sous contraintes de ressources et de temps, le projet vise à comprendre quelles formes d’organisation, quelles formes de leadership et quels formes de comportement dans l’équipe permettent de concilier ces deux forces.

Associer l’observation du terrain (projets réels) à celle de données issues de quasi-expériences
• Etudes de cas approfondies dans 2 grandes sociétés industrielles à forte activité d’innovation et 2 sociétés de taille moyenne positionnées sur le conseil en innovation pour des grands comptes. Analyse qualitative. Une attention particulière est portée aux différentes trajectoires des projets (ré-orientations des objectifs, recompositions des équipes, modification des stratégies d’accès aux connaissances nouvelles, etc.)
• Quasi-expérience recréant les conditions des équipes de développement de produit nouveau sur 600 étudiants situés dans 4 universités différentes. Analyse quantitative (analyse structurale des réseaux sociaux). Nous observons les structures de relations interpersonnelles (communication, confiance, mémoire partagée, conflits, etc.), comment elles évoluent à travers le temps et comment elles impactent la performance.

Résultats

Les résultats attendus sont d’abord une collection de cas relatant la trajectoire de divers projets réels marquants, analysés à l’aide d’une méthodologie qualitative. Ces cas donneront lieu à des publications visant à identifier les « trajectoires types » des projets d’innovation sous contrainte. Ensuite, sont attendues des publications analysant les facteurs qui conduisent à la performance des équipes d’innovation sous contrainte, grâce à l’analyse de plusieurs échantillons d’équipes comparables créées dans le cadre d’une quasi-expérience (analyse quantitative). De la confrontation des résultats obtenus dans ces deux blocs d’analyse, émergeront également une série de supports visant à servir la formation à haut niveau des managers de l’innovation (études de cas, « serious game », guides pratiques, etc.).

Perspectives

Ce projet invite à plus d’intégration entre les différentes méthodologies. En particulier, il cherche à combiner une approche assez traditionnelle en management, les études de cas approfondies, avec des démarches plus typiques de la psychologie (expérimentation ou quasi-expérimentation).

Productions scientifiques et brevets

Le projet a donné lieu à ce jour à diverses communications en conférences en management et en psychologie.

Partenaires

CCIG-GEM Grenoble Ecole de Management

Laboratoire public

LIRSA Laboratoire Interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action

Aide de l'ANR 173 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

Résumé de soumission

Les processus d’innovation se déroulent souvent sous la contrainte temporelle, en réponse à des événements soudains (ex. : action agressive d’un concurrent) mais aussi, plus généralement, à l’érosion rapide des avantages concurrentiels (D’Aveni et al. 2010). Cette « urgence » entre généralement en conflit avec le temps nécessaire à la création de connaissance, créant un risque pour l’entreprise de s’enfermer dans une trajectoire d’innovations incrémentales et de faible impact. Elle exerce une pression conduisant l’entreprise à préférer les connaissances qui sont locales, faciles d’accès et familières. A l’inverse, pour développer des connaissances réellement nouvelles, il est nécessaire d’identifier et d’intégrer des connaissances distantes, situées au-delà de frontières géographiques, cognitives, organisationnelles et culturelles.

Les entreprises doivent donc organiser l’innovation en équilibrant des forces « centrifuges » (qui élargissent et accroissent la qualité et la quantité des connaissances accédées) et « centripètes » (qui intègrent ces connaissances en une action collective cohérente). L’objectif du projet KINETIC est d’identifier les arrangements organisationnels qui favorisent un tel équilibre. A cette fin, KINETIC s’intéresse aux projets d’innovations complexes, impliquant un ensemble d’équipes interdépendantes (« systèmes multi équipes », Dechurch et Marks 2006) comme unité d’analyse fondamentale.

Les projets d’innovation complexes seront étudiés à l’aide de deux approches complémentaires, chacune constituant une tâche du projet. La première s’appuiera sur une série d’études de cas de projets d’innovation au sein de multinationales. Des données qualitatives seront collectées au moyen d’entretiens et de l’analyse de documents internes dans trois multinationales soutenant le projet (Oxylane, Peugeot, Bic). L’analyse offrira une meilleure compréhension des différentes situations dans lesquelles les équipes font face à un besoin urgent de localiser et d’intégrer des connaissances nouvelles. Les données permettront aussi de comparer les séquences d’événements entre les différents projets, et d’identifier pourquoi certaines équipes convergent rapidement vers une solution innovante, alors que d’autres n’y parviennent pas. La contribution de cette tâche réside dans sa capacité à rendre compte de la nature processuelle des réactions organisationnelles à la contrainte temporelle et la diversité de ces réactions.

La seconde tâche utilise une quasi-expérience de grande échelle pour tester comment les formes de leadership et les structures de communications dans et entre les équipes influencent la performance en situation de contrainte temporelle. Des équipes d’étudiants de trois disciplines (management, psychologie, ingénierie) et de trois localités (Grenoble, Orlando, Washington DC) travailleront ensemble pour réaliser un projet d’innovation, sous quatre conditions expérimentales différentes en termes de leadership et de structures de communication. Des données quantitatives sur les réseaux d’interactions réelles dans et entre les équipes, ainsi que sur les perceptions de chaque individu, seront analysées. La contribution de cette tâche résidera dans sa capacité à identifier des facteurs de la performance des projets d’innovation sous contrainte temporelle.

Une troisième tâche visera à intégrer et disséminer les résultats des deux approches décrites, au travers de workshops académiques et professionnels, et la conception d’un module d’enseignement.

Le projet s’appuie sur une coopération entre trois partenaires institutionnels : GEM (Grenoble Ecole de Management), IREGE (Institut de Recherche en Gestion et Economie, Université de Savoie) and CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers). Il associe également des chercheurs de deux universités américaines (University of Central Florida et George Mason University).

 

Programme ANR : Sociétés innovantes : innovation, économie, modes de vie (INOV) 2011

Référence projet : ANR-11-SOIN-0001

Coordinateur du projet :
Monsieur barthélemy chollet (Grenoble Ecole de Management)
bart.chollet@nullgrenoble-em.com

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.