L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Blanc - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés (Blanc SHS 1) 2011
Projet DURAMAZ2

DURAMAZ 2 : vers un observatoire de la durabilité en Amazonie

L’Amazonie est une région capitale pour les équilibres écologiques et climatiques mondiaux. Elle est également une région sous forte pression du fait de l’avancée de systèmes d’usage des sols destructeurs de la couverture forestière et du fait de la demande locale pour de meilleures conditions de vie, qui entraîne souvent la mise en place de modes d’exploitation non durables. Pour autant, depuis près de vingt ans, l’Amazonie est aussi devenue un laboratoire mondial du développement durable. L’attention de la communauté internationale pour sa préservation, mais aussi, de plus en plus, celle des sociétés des pays du bassin amazonien, y a ainsi entraîné la multiplication des initiatives visant à promouvoir la durabilité. Par ailleurs, il existe en Amazonie de nombreuses situations de populations « traditionnelles », dont l’intégration avec le milieu naturel est vue comme exemplaire.
Basé sur un état des lieux extrêmement détaillé de treize expériences locales de développement durable, le programme DURAMAZ1, a permis la mise en place d’un système d’indicateurs permettant de mesurer la durabilité des situations et surtout de les comparer entre elles, en dépit des différences de contexte culturel, économique et social.
Capitalisant sur ces avancées, le projet DURAMAZ2 propose d’aller plus loin en dégageant un modèle théorique d’influence des indicateurs choisis les uns sur les autres et en identifiant des éléments communs dans les expériences de développement durable en cours qui expliquent les succès ou les échecs et constitueraient les bases d’une théorie de la durabilité en forêt tropicale. Mais le projet DURAMAZ2 apportera également d’autres avancées sur les plans thématique, géographique et méthodologique.
Sur le plan thématique, on s’intéressera à l’impact des nouveaux outils de promotion de la durabilité (REDD, PES, RSE, etc.). On s’attachera également à mieux intégrer les dimensions écologique et climatique, avec un travail spécifique sur la biodiversité utile et sur les perceptions des changements climatiques. La question des arrangements institutionnels fera l’objet d’une intégration spécifique, via l’adaptation du IAD framework du prix Nobel E. Ostrom. Sur le plan géographique, le projet adoptera une approche pan-amazonienne, en incluant des sites en Guyane française et en Equateur. On innovera également en analysant en parallèle avec les sites étudiés des « zones de contrôle » n’ayant fait l’objet d’aucune politique spécifique. Cet approfondissement n’empêchera pas de continuer à travailler sur les sites inclus dans le projet DURAMAZ1, ce qui permettra de tirer profit du fait que nous disposons pour ceux-ci d’une observation à « t0 », les bases de données élaborées à cette occasion constituant une collection probablement unique au monde par leur finesse. Sur le plan méthodologique, enfin, le projet DURAMAZ2 apportera une modélisation des résultats afin de produire des scenarii prospectifs des sites étudiés. On innovera encore par l’introduction de nouvelles techniques, en particulier la télédétection de très haute résolution.
Le projet se compose de 6 tâches. Quatre d’entre elles, séquentielles, vont de la reformulation du protocole d’observation à l’analyse des résultats et à la production du rapport final en passant par la réalisation de 20 études de terrain multidisciplinaires durant la durée de vie du projet. Deux autres, longitudinales, permettront, d’un côté, l’adaptation d’un modèle spatial puis la production de scenarii et de l’autre la gestion du projet et sa transformation en un observatoire permanent de la durabilité en Amazonie dont il sera à terme proposé aux institutions intervenant dans la région d’assurer la pérennité.
Le consortium réuni autour de la proposition rassemble des équipes françaises, américaines et brésiliennes reconnues internationalement. Le financement des équipes françaises par l’ANR leur permettra de coordonner cet ensemble et de valoriser leur expertise au plus haut niveau.

Partenaires

CNRS-UMR7227 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS A

Universidade de Brasilia Centro de Desenvolvimento Sustentavel

Universidade de São Paulo Curso de gestão ambiental / Departament de geografia

University of Indiana Department of Anthropology / Workshop for Political Theory and Political Analysis

IRD - MNHN INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT - IRD

IRD - UMII - UAG - UR INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT - IRD

Université Rennes 2 UNIVERSITE RENNES II (HAUTE BRETAGNE)

Aide de l'ANR 271 000 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2011 - 48 mois

 

Programme ANR : Blanc - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés (Blanc SHS 1) 2011

Référence projet : ANR-11-BSH1-0003

Coordinateur du projet :
Monsieur Hervé THÉRY (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS A)
hthery@nullaol.com

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.