L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sciences humaines et sociales : Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3)
Edition 2010


PaléoSyr


Paléoenvironnements et occupation du sol en Syrie occidentale durant l'Holocène

Paléoenvironnements et occupation du sol en Syrie occidentale et au Liban durant l’Holocène
Croiser à l'échelle du Levant, sur le long terme (l’Holocène) et dans un ensemble bioclimatique cohérent et relativement homogène, ce que nous pouvons savoir des paléoclimats et des paléoenvironnements avec nos connaissances concernant l’occupation du sol, le peuplement et la mise en valeur.

Étudier la coévolution homme–milieu dans le contexte bioclimatique et humain méditerranéen proche-oriental à l’Holocène
Ce programme fixe trois objectifs pour étudier la coévolution homme–milieu dans le contexte bioclimatique et humain méditerranéen proche-oriental à l’Holocène.
– affiner notre connaissance de la variabilité climatique pour atteindre un niveau de résolution régionale analogue à celui obtenu en Méditerranée nord occidentale
– apprécier, à l’échelle régionale, les divers contextes environnementaux qui ont été le théâtre le plus précoce de toutes les grandes révolutions de l’humanité (néolithisation, urbanisation, étatisation) ;
– identifier les réponses sociales apportées par les groupes humains à la contrainte des variations climatiques et leurs conséquences sur le paysage naturel et l’impact sur le milieu des aménagements humains, en dépassant les interprétations déterministes et mécanistes qui recherchent des relations directes de causes à effets, pour les envisager dans le cadre de systèmes en coévolution qu’il faut modéliser.
Après 20 ans d’études paléoenvironnementales ponctuelles qui ont construit un cadre général pour le Levant, nous voulons réaliser une série d’études coordonnées et cohérentes, intégrées au niveau macro-régional, sur un transect allant de la côte levantine au « désert » syrien. Le choix des terrains prend en compte la profondeur du système méditerranéen avec, au nord et au sud, des systèmes comparables, mais modifiés par la topographie des montagnes.

Approche géoarchéologique globale du Levant Nord, intégration des éléments analysés
Cinq espaces géographiques devaient être étudiés :
– l’espace littoral, directement ouvert aux influences tempérantes de la Méditerranée ;
– la vallée de l'Oronte, partie intégrante du Croissant fertile encadrée par deux massifs d’orientation méridienne, soumise à des effets de foehn et déjà marquée par l’aridité climatique
– les « marges arides » du Croissant fertile, domaine de transition entre la steppe à graminées et le désert, soumis à un climat méditerranéen dégradé ;
– les paléolacs de Damas, aboutissement du bassin versant endoréique, orienté à l’est, des Wadi Barada et Aouaj, sur les pentes orientales de l’Antiliban ;
– la Syrie du Sud, comprenant la partie supérieure du bassin versant oriental du Yarmouk, affluent principal du Jourdain, et des petits bassins endoréiques orientés au nord faisant transition avec la marge aride.
Les événements survenus en Syrie nous ont amenés à reporter une partie du programme de carottage et de prélèvements au Liban, notamment dans la plaine de la Béqaa.
L'analyse des carottes sédimentaires intègre sédimentologie/minéralogie, paléobotanique (pollens, phytolithes, diatomées, macro restes), microfaune, datations (croisement 14C, OSL et paléomagnétisme)
L'analyse de l'occupation du sol croise vestiges datés d'habitat, et d'aménagements du paysage.
Un travail à plusieurs échelles temporelles et géographiques veut 1) affiner les analyses régionales, 2) mettre en relation ces données d’une région à l’autre et reconstruire un cadre géo-historique pertinent, 3) modéliser les systèmes « socio-climatiques » pour des périodes de crise environnementale ou d’oscillations rapides, ou de conditions environnementales constantes sur de longues durées, 4) modéliser des situations de changement provoquées par les conséquences de l’impact humain, et caractériser les ruptures d’équilibres.

Résultats

N.B. Le déroulement du projet a été fortement perturbé par la situation de guerre qui prévaut en Syrie depuis le printemps 2011.
Une année a été consacrée à l'harmonisation des protocoles analytiques communs.
La base de données archéologiques, portant dorénavant sur la Syrie occidentale et le Liban, est opérationnelle : 5570 sites et 11000 entités archéologiques sont enregistrés à ce jour. L'objectif fixé (6000 sites et 20000 entités archéologiques) pourra être atteint. Le SIG intègre des couches d'informations environnementales inédites (zonage bioclimatique, zonage morpho-pédologique) superposées à des couches environnementales classiques. Des tests d'utilisations en vue de comparer les dynamiques d'occupations du sol pour une même période entre plusieurs zones arides sont positifs. Des coopérations ont été établies avec des équipes 1) de l'Université de Durham (Royaume Uni) pour produire une base de données multilingue étendue de la Méditerranée jusqu'au nord de l'Iraq, 2) de l’Institut de hautes études internationales et du développement (Genève), portant sur « l’exploitation des eaux du bassin de l’Oronte »,apportera des données inédites sur les ressources en eau tant actuelles que passées, leur exploitation et leur lien avec l’occupation du sol dans cette région charnière de notre zone d’étude.
Les études environnementales ont commencé avec l'analyse des macrorestes végétaux (65 échantillons) du XIIIe siècle av. J.C. venant d'un puits de Ugarit Ras Shamra. L'étude palynologique de la carotte Tell Sukas II est en cours et sera couplée avec l’analyse d’autres taxons (ostracodes, éventuellement phytolithes et diatomées). L’étude de la carotte de ‘Ayn al-Zarqa, déjà fort avancée, va bénéficier d’une série de nouvelles datations pour préciser son cadrage chronologique. L’étude des carottes rapportées de la Béqaa libanaise a débuté en juin 2013.

Perspectives

Établissement d'une carte des unités «écogéographiques« du Levant et définition d'un premier modèle global de variation des conditions environnementales impliquant la définition des agents atmosphériques, terrestres et anthropiques intervenant dans le changement (cartes de potentiel modifiée par l'introduction d'aménagements anthropiques).
Mise au point de protocoles de comparaison de l'occupation du sol d'une unité écogéographique à une autre.
Étendre les bases de données à l'ensemble du Proche-Orient en construisant un moteur de recherche permettant la mise en connexion des principales bases existantes

Productions scientifiques et brevets

BRAEMER F., GEYER B., DAVTIAN G., sous presse, «Man/environment interactions in the Bronze Age Levant: Climaticcrisis or fluctuations, Chronology and settlement patterns in the ThirdMillenniumSyrianarid steppe area villages «, inactes du colloque de Rome (Déc. 2013) : «The sevenplagues. Catastrophes and destructions in Palestine and Egyptduring the pre-classicalperiod. Volcaniceruptions, earthquakes, floods, wars, famines and epidemics in the archaeological record and in Biblical and ancientEgyptian sources: an innovativeapproach«, ROSAPAT.
GEYER B., MATOÏAN V., HERVEUX L., sous presse, Premières observations réaliséessur le puits 3150 du chantier “Grand-rue” (RasShamra, Syrie), in V. Matoïan et M. al-Maqdisi (éds), Études ougaritiques III, RSO XXI, Éd. Peeters.

Partenaires

ARPA ASS RECHERCHE PALEOCOLOGIQUE EN ARCHEOLO

UMR 6130 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE COTE D'AZUR

FR 538 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE

UMR 5125  CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE

Aide de l'ANR 320 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

Résumé de soumission

Depuis près de 10.000 ans en Syrie (un des foyers de la néolithisation au Proche-Orient), l’Homme exploite le milieu naturel, le transforme, s’y soumet, s’y adapte. Il y est confronté à des contraintes fortes, dont l’aridité. Le développement des sociétés humaines et de leur système d’occupation du sol y est fortement corrélé à l’environnement et à ses évolutions et transformations. Si le secteur des grands fleuves (la Mésopotamie) commence à être assez bien étudié, la Syrie occidentale l’est très peu. Les moyens mis en œuvre dans le projet sont, d’une part, une étude des carottages qui doivent être réalisés dans des archives sédimentaires sur le littoral, les plaines intérieures et les marges du Croissant fertile et, d’autre part, la réunion de données archéologiques et géoarchéologiques fournies par les fouilles et les prospections réalisées à ce jour.

Ce programme se fixe trois objectifs pour étudier la coévolution homme–milieu dans le contexte bioclimatique et humain méditerranéen proche-oriental à l’Holocène.
– affiner notre connaissance de la variabilité climatique pour atteindre un niveau de résolution régionale analogue à celui obtenu en Méditerranée nord occidentale ;
– apprécier, à l’échelle régionale, les divers contextes environnementaux qui ont été le théâtre le plus précoce de toutes les grandes révolutions de l’humanité (néolithisation, urbanisation, étatisation) ;
– identifier les réponses sociales apportées par les groupes humains à la contrainte des variations climatiques et leurs conséquences sur le paysage naturel, et l’impact sur le milieu des aménagements humains, en dépassant les interprétations déterministes et mécanistes qui recherchent des relations directes de causes à effets, pour les envisager dans le cadre de systèmes en coévolution qu’il faut modéliser.

Après 20 ans d’études paléoenvironnementales ponctuelles qui ont construit un cadre général pour le Levant, nous voulons réaliser une série d’études coordonnées et cohérentes, intégrées au niveau macro-régional, sur un transect allant de la côte levantine au « désert » syrien. Le choix des terrains prend en compte la profondeur du système méditerranéen avec, au nord et au sud, des systèmes comparables, mais modifiés par la topographie des montagnes.

Les grandes études sur l’occupation du sol au Proche-Orient ont été centrées sur des ensembles historico-géographiques définis au début du XXe siècle : la Mésopotamie et le Levant sud « biblique » : un système « continental » et un méditerranéen. L’archéologie du dernier tiers du XXe siècle (début de la fouille d’Ebla en 1963) et actuelle fait « émerger » le domaine de la steppe de Syrie centrale : cultures redéfinies avec des composantes enrichies de nouvelles données (spécialisation agro-pastorale, développements hydrauliques). Néolithisation, urbanisation, formes étatiques originales peuvent être désormais décrites de manière spécifique dans cette zone. Cela oblige à revoir l’histoire du domaine culturel méditerranéen littoral connu depuis plus longtemps par quelques grands sites.

Notre vision macro-régionale associée à la longue durée (l’Holocène) représente un saut qualitatif et quantitatif majeur dans l’intégration de données environnementales et anthropiques. Une étude comparable a été conduite sur le plateau anatolien. Un projet parallèle portant sur le Levant sud (Jordanie, Palestine) est en cours par une équipe allemande avec laquelle nous collaborerons. Ces enquêtes aboutiront à un renouvellement important de l’histoire de la coévolution Homme – Milieu sur l’ensemble de la Méditerranée orientale.

 

Programme ANR : Sciences humaines et sociales : Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3) 2010

Référence projet : ANR-10-BLAN-2003

Coordinateur du projet :
Monsieur Bernard GEYER (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE)
Bernard.geyer@nullmom.fr

Site internet du projet : https://www.cepam.cnrs.fr/spip.php?rubrique175

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.