L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique : publications à venir

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

Plan d’action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L’appel à projets générique 2017 sera publié à la fin du mois d’août 2016.

@AgenceRecherche

22/08 13:23 - Envie d'en savoir plus sur notre action ? Consultez notre rapport d'activité 2015 https://t.co/4ldWNJhIx3 https://t.co/RHH646EcW6

09/08 13:59 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel franco-japonais sur la Technologie Moléculaire (ANR-JST) https://t.co/j9oLmfWRpS

03/08 17:30 - [AAP] Ouverture de l'appel à projets PIRE "Partnerships for International Research and Education" https://t.co/CF9lq5Ck52

  • CONVERGDENT A morphologie convergente, développement convergent? Apports de la transcriptomique comparative du développement des dents

    Des dents d'espèces éloignées, ayant pourtant la même forme finale, ont-elles aussi le même programme de développement?
    La forme d'un organe comme la dent est le produit d'un programme de développement gouverné par les gènes. Des espèces ayant la même forme de dent, non par héritage mais par évolution convergente vers cette même forme, ont-elle le même programme de développement de la dent, c.a.d utilisent-elles les mêmes gènes et de la même façon? Notre projet vise à répondre à cette question en comparant l'expression de l'ensemble des gènes (le transcriptome) pendant le développement de plusieurs espèces.

    La convergence morphologique comme outil pour comprendre l'évolution des programmes de développement
    Malgré les avancées de la biologie du développement, on comprend encore relativement mal comment l'information contenue dans le génome permet d'orienter le programme de développement d'un organe vers une morphologie finale particulière, spécifique de l'espèce, et différente de celle d'une espèce voisine. Afin de mieux comprendre cela, il est intéressant d'étudier des cas où la morphologie finale est identique, bien que les espèces soient éloignées, et ceci parce qu'elle est apparue deux fois au cours de l'évolution. Moyennant cette morphologie finale similaire, on peut alors se demander si le programme de développement est aussi similaire, et utilise les mêmes gènes de la même façon, ou si des moyens différents sont employés. Ceci est à même de nous renseigner sur la nature des programmes de développement, et la manière dont ils peuvent éventuellement biaiser l'évolution des morphologies, interdisant certaines directions mais aussi en favorisant d'autres. Notre projet utilise comme modèle la morphologie de la première molaire supérieure des rongeurs comme la souris et la souris épineuse, qui sont très ressemblantes bien que l'ancêtre commun à ces deux espèces ait eu une morphologie différente. Nous comparons le programme de développement de cette première molaire chez la souris, la souris épineuse, et d'autres espèces «contrôle«, notamment en suivant les changements d'expression de l'ensemble des gènes (le transcriptome) au cours du temps. Nous cherchons à comprendre ce qui distingue leur programme de développement de celui des espèces contrôles, et ce qui éventuellement rend leur programme ressemblant.



  • HUGE Huntingtin et neurogenèse

    HUGE
    Huntingtine et neurogenèse

    Huntingtine et neurogenèse développementale et adulte
    L'expansion anormale d'une répétition de glutamine (polyQ) dans la huntingtine (htt) est l'événement causal de la maladie de Huntington (HD), un trouble neurologique. Compte tenu des signes neurologiques prédominants développés par les patients HD, la plupart des recherches ont porté sur les effets délétères de la protéine mutante dans les neurones post-mitotiques. Cependant, la htt est exprimée dès le début du développement du cerveau de l'embryon de souris où elle joue un rôle essentiel. En accord avec ces données, nous avons récemment montré que la htt régule la neurogenèse corticale, au moins en partie, grâce à son rôle lors de la mitose des progéniteurs neuronaux.
    Une image complexe de la biologie de la htt au niveau moléculaire est en train d'émerger et suggère qu'il s'agit d'une protéine d'échafaudage qui couple de multiples événements au niveau cellulaire. La htt régule l'assemblage du complexe dynéine/dynactine pour le transport axonal et l'organisation de l'appareil de Golgi. Au cours de la division cellulaire, cela s'étend à un complexe contenant également NuMA, une composante essentielle de l'organisation des microtubules aux pôles du fuseau mitotique. De même, la htt pourrait moduler l'ensemble des autres complexes supramoléculaires impliqués dans divers processus cellulaires comme l'a révélé la nature diversifiée de ses interacteurs.
    Le projet actuel est de décrire le rôle de la htt pendant la neurogenèse adulte et développementale dans des conditions physiologiques et physiopathologiques de la HD. Nous visons à décrire au niveau moléculaire comment la htt participe à ces mécanismes. Nous allons également déterminer si la fonction de htt pendant la neurogenèse adulte est liée au phénotype comportemental. Atteindre les objectifs de ce programme devrait fournir une meilleure connaissance de la pathologie, qui est absolument nécessaire pour envisager un traitement potentiel pour ralentir ou arrêter la progression de la HD chez l'homme.



  • Metabosleep Les neurones promoteurs du sommeil du VLPO intègrent et modulent l’apport énergétique local

    Identification des neurones du sommeil comme senseurs glucidique
    Influence du métabolisme sur la régulation du sommeil /La privation de sommeil est associée à des risques accrus d'hypertension artérielle, de diabète, d'obésité, de dépression et de crise cardiaque. Cependant, l'influence directe de l'état métabolique sur l'excitabilité des neurones responsables de l'induction et du maintien du sommeil reste à établir.

    Le glucose comme régulateur du sommeil
    L'objectif de ce projet est de démontrer que les neurones promoteurs du sommeil de l'hypothalamus sont en mesure de détecter et de réguler le statut énergétique localement en répondant aux variations de glucose extracellulaire. Ce mécanisme cellulaire pourrait avoir un impact significatif sur les états de vigilance. Tout d'abord, nous allons caractériser en détail comment les neurones favorisant le sommeil sont capables de sentir le glucose ambiant. Deuxièmement, nous déterminerons ex vivo si l'état énergétique des neurones est en corrélation avec leur niveau d'excitabilité et si cet état d'énergie est lié aux états de vigilance des animaux. Enfin, nous déterminerons si les neurones favorisant le sommeil pourraient jouer un rôle dans le couplage neuro-vasculaire localement et ainsi réguler l'état métabolique en augmentant l'approvisionnement en énergie.
    La démonstration d'un effet excitateur direct du glucose sur les neurones responsables du déclenchement du sommeil est important et pourrait sensibiliser le grand public sur les liens entre le sommeil, le métabolisme et la santé. Cette sensibilisation pourrait contribuer à faciliter la prévention de certaines maladies liées à ces troubles du sommeil. Par ailleurs, nos résultats pourraient favoriser le partenariat avec l'industrie pharmaceutique. En effet, mieux comprendre la nature biochimique des neurones du sommeil est crucial et peut conduire à des traitements pour certains troubles du sommeil. Actuellement, il n'existe pas de médicament approprié pour le traitement de l'insomnie chronique. Un partenariat avec des industries pharmaceutiques pourrait être bénéfique en vue de développer un somnifère efficace qui pourrait notamment augmenter sélectivement l'activité des neurones favorisant le sommeil. Ce médicament aurait moins d'effets secondaires et moins de risques de dépendance que les médicaments actuellement sur le marché.



  • RNPgenesis Structure et fonction des facteurs d’assemblage de complexes ribonucléoprotéiques impliqués dans les pathologies humaines.

    Étude de l’assemblage des complexes moléculaires liés aux pathologies humaines
    Ce projet vise à comprendre comment les gros complexes moléculaires composés de protéines et d’ARN sont assemblés dans la cellule, et comment les pathologies humaines sont liées à ce processus.

    Comprendre et soigner les pathologies humaines liées aux défauts de biogenèse des complexes moléculaires
    Les complexes moléculaires sont des acteurs essentiels de la vie cellulaire, et les mutations dans les protéines humaines impliquées dans la biogenèse ou la dérégulation de ces complexes sont souvent associées à une maladie génétique et au cancer. Ce projet aborde l’étude de facteurs d'assemblage de différents complexes impliqués dans des pathologies humaines, telles que le ribosome, la télomérase, et les snoRNPs. La télomérase est activée dans 80% des cancers, et c'est son activité est nécessaire pour augmenter la durée de vie réplicative des cellules cancéreuses. Les facteurs impliqués dans la biogenèse de la télomérase représentent des cibles attractives pour inhiber sa fonction. Des mutations dans des protéines impliquées dans la biogenèse des ribosomes ont été reconnues comme une cause de majeur de maladies génétiques rares telles que l'anémie de Blackfan-Diamond, le syndrome de Shwachman-Diamond, la dyskératose congénitale, une hypoplasie des cartilages et des cheveux, le syndrome de Treacher-Collins et le syndrome 5q-. La voie p53 de surveillance est également activée par un dérégulation de la biogenèse des ribosomes, ce qui indique que des perturbations du contrôle de la traduction peuvent conduire à une prédisposition au cancer. Les résultats de ce projet permettront de mieux comprendre le fonctionnement des facteurs d’assemblages et quels sont les effets des mutations trouvés dans les pathologies humaines. A terme, la compréhension de ces phénomènes à l’échelle moléculaire pourra permettre de proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques.



  • FIABILITE Fiabilité des prévisions des performances énergétiques des bâtiments

    Evaluation de la fiabilité des modèles et de la simulation des performances énergétiques des bâtiments
    Le projet est centré sur la question fondamentale de la fiabilité des codes de simulation thermique et énergétique des bâtiments dont l’utilisation est décisive dans le processus de conception de constructions neuves ou en rénovation, dans le contexte de bâtiments à basse consommation (BBC) ou à bilan énergétique positif (BEPOS).

    Objectifs et enjeux sociétaux du projet
    Afin de garantir une performance énergétique du fait notamment de l’usage d’outils de simulation thermique et énergétique des bâtiments, il est primordial d’assurer au moins ces deux points :
    - Les modèles physiques sont capables de représenter fidèlement le comportement de bâtiments à basse ou très basse consommation ;
    - Les résultats de simulation reflètent les effets des incertitudes liées aux paramètres de conception, aux sollicitations ou aux usages des bâtiments.
    L’objectif de ce projet est donc de développer des méthodes efficaces (robustes et à frais de calcul modeste) et des méthodologies appropriées pour juger de la qualité des résultats de simulation en termes de justesse (biais négligeable dans les simulations/prévisions) et de fiabilité (variabilité/incertitude), pour proposer éventuellement des voies d’amélioration des modèles sous-jacents et pour identifier les facteurs, externes ou intrinsèques, contribuant significativement aux incertitudes de prévisions. Ceci permettra alors de progresser vers la garantie de performance. De plus, l’évolution des pratiques pour atteindre cette performance énergétique doit tendre vers une contractualisation de la garantie de résultat énergétique, c’est-à-dire la certification d’une performance sur la base d’hypothèses pratiques permettant d’assurer la vérification de ces performances sur les premières années de fonctionnement du bâtiment. Ceci constitue donc un enjeu sociétal important puisqu’il s’agit d’une condition qui permettra de pérenniser les emplois et les investissements dans le domaine de la performance énergétique du bâtiment. Par ailleurs, en ce qui concerne les utilisateurs finaux (les occupants), ceci permettra de réduire leur facture énergétique et donc la dépendance énergétique dans un contexte de raréfaction et de renchérissement des ressources.



  • SalTemp Réchauffement global et adaptation à la migration chez le saumon Atlantique de rivière longue, l’axe Loire-Allier

    Descente vers la mer ou descente aux enfers: le saumon a de plus en plus chaud
    La température intervient avec les cycles de lumière/obscurité pour contrôler le déclanchement de la migration du saumon vers la mer. Mais comment? Comment capte-t-il l'information «température«? Quels messages hormonaux élabore-t-il en réponse? S'adaptera-t-il au réchauffement climatique en cours?

    Réchauffement climatique: le saumon du bassin Loire/Allier en danger
    La température est un effecteur majeur du métabolisme, de la physiologie et du comportement des poissons. Chacun possède sa fenêtre physiologique au delà de laquelle (températures trop basses ou trop élevées) la survie est compromise. Nous étudions ici chez le saumon du bassin Loire/Allier 1) les mécanismes de la thermoréception, 2) son impact sur la production rythmique -journalière et saisonnière- de l'hormone donneuse de temps, la mélatonine et 3) le rôle de cette dernière sur les sécrétions hormonales hypophysaires qui inteviennent dans le déclanchement de la migration vers l'océan. L'objectif est de comprendre comment lumière et température interagissent pour contrôler ce déclanchement car le saumon doit atteindre la mer avant qu'il ne perde sont aptitude a survivre en mer laquelle dépend des températures rencontrées sur son parcours. Les conséquences du réchauffement climatique sur ces processus seront également étudiées. Il y va de la survie de la population sauvage du bassin.



  • AGREGA Anticipation et Gestion régionales des Ressources En GranulAts

    Développement d’un outil de simulation prospective du marché des granulats à l’échelle régionale : application sur l’Ile-de-France
    Dans un objectif d’aide à la planification des enjeux futurs de la filière granulats à l’échelle des régions administratives, le projet AGREGA vise à développer un outil de simulation prospective du marché des granulats sur les 30 prochaines années. La région d’application pilote est l’Ile-de-France en raison de ses enjeux complexes (dépendance à 45 % des autres régions, potentiel de recyclage élevé, mise en place du Grand Paris, etc.).

    Situation du marché des granulats et objectif du projet
    Dans un objectif d’aide à la planification des enjeux futurs de la filière granulats à l’échelle des régions administratives, en référence aux schémas départementaux et à leur évolution vers des schémas régionaux, le projet AGREGA vise à développer une méthodologie et un outil - sous forme d’outil de simulation - pour une analyse prospective du marché des granulats sur les 30 prochaines années, 30 ans étant la durée maximale autorisée pour l’exploitation d’une carrière. L’outil, implémenté sous forme de jeux sérieux (« serious game »), permettrait d’anticiper la répartition géographique des futurs besoins en granulats primaires et recyclés, afin de pouvoir faire des propositions pour favoriser la proximité (analyse des localisations) et d’améliorer les voies et modes d’approvisionnement (analyse des flux). La région d’application pilote prévue par le projet est l’Ile-de-France en raison de ses enjeux complexes (dépendance à 45 % des autres régions, potentiel de recyclage élevé, mise en place du Grand Paris, etc.).
    Ce projet constituerait une manière (a) de se positionner dans un contexte régional en pleine mutation pour les activités granulats, (b) de mieux faire accepter l’activité sur le plan sociétal et (c) d’estimer la contribution d’une action de recherche et de développement sur la transition de la chaîne d’approvisionnement vers une économie circulaire.



  • HYPER-MND Pourquoi les motoneurones spinaux ne sont-ils pas tous affectés par la neurodégénerescence? L'hypothèse de l'hyperexcitabilité

    Pourquoi seuls certains motoneurones dégénèrent lors de la Sclérose Latérale Amyotrophique?
    La Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est-elle due à une hyperexcitabilité des motoneurones ? L’hypothèse, souvent avancée, selon laquelle la dégénérescence sélective des motoneurones est due à une hyperexcitabilité n’a jamais été démontrée.

    Etude de l’excitabilité des différents types de motoneurones.
    La SLA est une maladie neurodégénérative fatale frappant des sujets adultes et pour laquelle aucun traitement curatif n’existe aujourd’hui. Comprendre pourquoi certains motoneurones dégénèrent au cours de la SLA alors que d’autres résistent serait une avancée majeure dans l’élucidation des mécanismes physiopathologiques à l’œuvre dans cette maladie. Une hypothèse pour expliquer la dégénérescence sélective des motoneurones propose que certains d’entre eux deviendraient trop excitables ce qui provoquerait leur mort. Chez les souris SOD1, un modèle animal de la SLA, les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction rapide et très fatigables dégénèrent en premier, suivis par les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction rapide mais peu fatigables, tandis que les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction lente ne dégénèrent pas. Notre projet repose en partie sur une nouvelle technique électrophysiologique que nous avons mise au point permettant, chez la souris profondément anesthésiée, d’enregistrer des motoneurones spinaux et de les distinguer selon les propriétés contractiles des fibres musculaires qu’ils innervent (Figure). En combinant des études électrophysiologiques et moléculaires, nous étudions 1) l’excitabilité des motoneurones au cours de la SLA chez l’animal adulte et aussi 6 à 10 jours après la naissance, c’est à dire à un moment où l’innervation des fibres musculaires se stabilise chez l’animal normal, 2°) les changements moléculaires survenant dans la région de l’axone qui détermine l’excitabilité du motoneurone, 3°) la dérégulation des gènes codant pour les protéines responsables de l’excitabilité.



  • POMEWISO Membranes polymères élaborées sans solvant organique

    Membranes polymériques sans solvant
    Elaboration de membranes polymères sans utilisation de solvant organique

    Mise au point d’une méthode d’élaboration de membranes polymères poreuses pour le traitement des eaux sans utilisation de solvant organique
    Les procédés membranaires s’imposent peu à peu dans l’industrie en tant que technique de
    séparation très performante en substitution des procédés conventionnels, dans une optique
    de développement de procédés propres et sobres. Une membrane est une fine barrière
    sélective, qui va permettre ou interdire le passage de certains composants entre deux milieux
    qu'elle sépare. Les membranes polymères sont particulièrement attrayantes en raison de leur
    faible coût et d’un encombrement réduit. Elles sont élaborées via des procédés de séparation
    de phases et nécessitent l’utilisation d’une grande quantité de solvants organiques
    potentiellement toxiques (acétone, DMAc, DMF), qui doivent être éliminées des eaux en aval
    de production.
    Le projet POMEWISO vise à élaborer des membranes polymères poreuses sans utiliser de
    solvant organique, dans une optique de chimie durable, en utilisant notamment des
    polymères biosourcés à base de cellulose.
    L’application ciblée est le traitement des eaux et l’objectif principal consiste à réduire les
    impacts environnementaux liés à l’utilisation des solvants organiques toxiques
    classiquement utilisés pour dissoudre les polymères.



Rechercher un projet ANR
  

Voir toutes nos actualités