L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 05.09.2016)

Plan d'action et appel générique 2017 :

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI sont mis en ligne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

@AgenceRecherche

26/09 13:40 - Retrouvez le détail des collaborations bilatérales prévues dans le cadre de l’appel générique 2017 https://t.co/fyVLPgHb1N #international

26/09 10:06 - #ANRTour Cette semaine RDV à Meudon @CNRS_DR05 Rennes @CNRS_dr17 et Paris @MINES_ParisTech @psl_univ + d'infos… https://t.co/FnGbB19vYz

23/09 15:59 - [AAP] Appel générique 2016, projets sélectionnés avec le Brésil, le Japon, le Canada et Taïwan https://t.co/yKh0kab4WO #PRCI

  • IngECOST-DMA Ingénierie écologique appliquée à la gestion intégrée de stériles et drainages miniers acides riches en arsenic

    Gestion intégrée de stériles et drainages miniers acides riches en arsenic
    L’extraction minière produit des déchets riches en sulfures contenant des éléments toxiques comme l’arsenic ainsi que des métaux valorisables. Ceux-ci sont disséminés vers le milieu aquatique par le phénomène de drainage minier acide (DMA). Il est essentiel de développer des méthodes capables de traiter ces exhaures et d'en récupérer les éléments de valeur.

    Optimisation d’un traitement biologique des DMA combinant élimination des toxiques et récupération d’éléments de valeur.
    Le projet IngECOST-DMA a pour objectif le développement d’un traitement biologique passif des drainages miniers acides contaminés par l’arsenic. Il s’agit d’un procédé en deux étapes permettant à la fois l’élimination de l’arsenic et la récupération d’éléments de valeurs. Il combine un module aérobie, où s’effectuent l’oxydation biologique et la précipitation de l’arsenic et du fer et un module anaérobie où ont lieu la réduction des sulfates et la précipitation sélective de sulfures de métaux potentiellement valorisables. Le procédé est basé sur les capacités naturelles de microorganismes issus de DMA à oxyder ou réduire le fer, l’arsenic et les sulfates. Le fonctionnement de ces communautés est toutefois encore mal connu et l’un des objectifs du projet est de définir les facteurs clés responsables des variations d’activités, permettant à terme une amélioration du rendement de ces systèmes. Ces traitements biologiques sont étudiés en laboratoire, et seront testés sur le site de l’ancienne mine de Carnoulès dans le Gard. L'interaction entre modélisation biogéochimique et expérimentation permettra d’optimiser la configuration et le couplage des deux modules aérobie/anaérobie. Une stratégie de gestion optimisée des différents déchets solides générés lors de ces traitements (boues arséniées et boues riches en éléments de valeur) sera proposée, intégrant les déchets « primaires », issus des opérations de traitement du minerai (stériles et résidus de flottation) entreposés sur les sites d’extraction. Cette stratégie prévoie la stabilisation des boues arséniées et la valorisation des boues et déchets miniers riches en éléments d’intérêt économique.



  • PepSiFUR Relations structure-fonction de régulateurs du métabolisme du fer (FUR) et de leurs inhibiteurs; vers de nouveaux composés antibactériens de type peptido-sidérophores

    Nouveaux composés anti-bactériens de type peptido-sidérophores
    L’augmentation du nombre d’infections bactériennes résistantes aux antibiotiques actuels est un phénomène extrêmement inquiétant, particulièrement en milieu hospitalier (infections nosocomiales). Il est donc nécessaire de développer de nouvelles stratégies et des antibiotiques innovants pour lutter contre ces microorganismes particulièrement virulents.

    Des aptamères peptidiques aux peptides inhibiteurs: nouvelles molécules à action anti-virulence ciblant la régulation de l'homéostasie du fer
    Le métabolisme du fer et la virulence des pathogènes sont liés. Un élément clé de ce métabolisme chez les bactéries est la protéine Fur (Ferric uptake regulator) qui contrôle au niveau transcriptionnel l'expression des gènes impliqués dans l'homéostasie du fer. Toute perturbation de l'activité de Fur affecte la prolifération et la virulence des souches pathogènes. Le projet vise à valoriser la découverte de 4 aptamères peptidiques capables d'interagir avec Fur d'E. coli et de provoquer une perte de virulence démontrée in vivo. Les peptides dérivés ont été testés et optimisés contre les Fur de pathogènes comme Francisella tularensis, Yersinia pestis ou Pseudomonas aeruginosa. Cela a permis i) de définir une nouvelle famille structurale de Fur tétramérique, ii) de préciser les zones d'interactions entre les peptides et les chaines protéiques en couplant démarches théorique et expérimentale, iii) de synthétiser des vecteurs catécholés biomimétiques de sidérophores pour véhiculer ces peptides vers leur cible in vivo dans une stratégie de type Cheval de Troie et de tester le premier peptido-sidérophore anti-Fur, et iv) d'utiliser ces interactions pour cribler des chimiothèques à la recherche d'interactants synthétiques.



  • INFERNO Hérédité épigénétique transgénérationnelle chez les ciliés : mécanismes et conséquences évolutives

    Hérédité épigénétique chez les ciliés : mécanismes et conséquences évolutives
    Des petits ARN maternels sont requis pour l’élimination des transposons et séquences uniques dérivées au cours du développement du noyau somatique. Leur mode d’action permet l’hérédité non mendélienne de réarrangements alternatifs du génome, donc de phénotypes différenciés, mais devrait aussi causer de la dysgenèse hybride lors du croisement de souches présentant des polymorphismes d’insertion.

    Génomes micronucléaires des 15 espèces P. aurelia: insertions polymorphes et impact évolutif
    Des petits ARN sont très souvent utilisés chez les eucaryotes comme ‘système immunitaire’ du génome permettant le contrôle des éléments transposables. Ils sont aussi impliqués dans des phénomènes d’hérédité non mendélienne chez des organismes très divers. Nous proposons d’utiliser le cilié P. aurelia pour apporter un éclairage phylogénétique nouveau à l’impact évolutif de ces mécanismes, encore mal connu. Chez cet unicellulaire, les fonctions germinales sont assurées par les micronoyaux diploïdes et les fonctions somatiques par les macronoyaux polyploïdes, dont le génome est réarrangé pour éliminer les transposons et les séquences uniques qui en dérivent (IES). Ces séquences sont ciblées au cours du développement par les scnRNA, petits ARN germinaux d’origine maternelle qui sondent d’abord le génome somatique maternel pour y identifier les séquences manquantes, et reproduisent ensuite les mêmes délétions dans le macronoyau zygotique. Ce mécanisme permet l’hérédité maternelle de réarrangements alternatifs pendant la conjugaison, et il a été co-opté pour assurer la transmission épigénétique de caractères différenciés. Mais il pose théoriquement un problème de dysgenèse hybride lors du croisement entre souches présentant des polymorphismes d’insertion d’IES: une souche dépourvue d’une IES donnée ne peut produire de scnRNA homologues, et ne pourra exciser cette IES introduite par voie paternelle; si l’IES est insérée dans un gène essentiel, les descendants héritant de cet allèle ne seront pas viables. Une fraction significative des ~45.000 IES de P. tetraurelia a probablement été acquise depuis la divergence des 15 espèces jumelles du groupe P. aurelia. Nous proposons de préciser le mécanisme d’action des scnRNA et de séquencer le génome micronucléaire de différentes espèces pour reconstruire l’histoire évolutive des transposons, IES, et centromères micronucléaires, et évaluer leur possible contribution au phénomène de spéciation.



  • MITOTUBES Disséquer la Dynamique des Microtubules en Mitose par Reconstitution de Sous-Modules du Fuseau

    Comprendre le fonctionnement du fuseau mitotique : reconstitution d’unités fonctionnelles in vitro
    Au cours de la mitose, les cellules doivent construire un fuseau mitotique bipolaire pour diviser leur patrimoine génétique. Ce projet a pour but de comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans la formation et le fonctionnement du fuseau des cellules eucaryotes.

    Reconstruire les sous-modules minimum du fuseau mitotique in vitro pour étudier le rôle de protéines clé et modéliser les mécanismes de son assemblage et fonctionnement cellulaire.
    Pour diviser correctement son génome, la cellule doit orchestrer la construction d’un fuseau mitotique bipolaire dont l’activité repose essentiellement sur la dynamique d’assemblage des microtubules, éléments majeurs du cytosquelette. Les microtubules sont des éléments tubulaires assemblés à partir de dimères de tubuline (unité de base des microtubules). Pour assurer ses fonctions, le fuseau mitotique est composé de plusieurs réseaux de microtubules : i) les microtubules interdigités de la zone centrale du fuseau mitotique (« midzone ») qui jouent un rôle crucial dans l’établissement de la bipolarité du fuseau mitotique et dans le maintien de sa stabilité, ii) les microtubules arrimés au kinétochore des chromosomes (fibres du kinétochore) et dont la dépolymérisation synchrone en anaphase permet la montée des chromosomes vers les pôles, et iii) les microtubules astraux qui irradient à partir des pôles du fuseau. Jusqu’ici notre connaissance des mécanismes moléculaires par lesquels les cellules organisent ces différents réseaux reste peu documentée. Pour progresser dans cette connaissance, nous devons caractériser les propriétés moléculaires et fonctionnelles des protéines strictement indispensables au contrôle de la dynamique des microtubules (assemblage/dépolymérisation) et de leurs associations latérales (formation des faisceaux), et comprendre comment elles fonctionnent ensemble. Cependant, l’étude fine de la dynamique des microtubules au cœur du fuseau dans les cellules vivantes reste difficile à aborder et ceci à cause de la très forte densité/complexité des réseaux de microtubules. Dans ce contexte, les objectifs de ce projet sont de reconstituer in vitro des modules minimum du fuseau mitotique dans des conditions biochimiquement contrôlées (systèmes biomimétiques).




  • PROFLUO Nouveaux fluorophores pour les Sciences de la Vie

    Synthèse de nouveaux marqueurs fluorescents de protéines plus sensibles et plus sélectifs
    Dans un échantillon biologique complexe, il est important de pouvoir visualiser et quantifier les protéines présentes (des plus présentes aux moins abondantes) car certaines familles de protéines, peuvent être impliquées dans différents processus (maladies, résistance aux antibiotiques…) même à très faibles concentrations.

    Trouver l’aiguille (protéine) dans la botte de foin (protéome)
    La protéomique consiste en l’étude et l’identification précise des protéines (protéome) présentes dans un environnement biologique (organisme, organe, tissu, cellule…) est un enjeu majeur actuel. En effet, la composition en protéine (protéome) peut varier en fonction du temps et de l’environnement, de l’état physiologique de l’organisme étudié… Les protéines sont donc, non seulement d’excellents indicateurs de cet état (outils de diagnostic), mais elles peuvent être aussi responsables de diverses pathologies ou être indispensables à la survie d’une espèce. Le programme de recherche sera axé sur le développement de nouveaux marqueurs de protéines, basés sur une structure de produit naturel, plus sensibles et plus sélectifs de protéines d’intérêt. A titre d’exemple, la recherche de protéines spécifiquement exprimées par des bactéries impliquées dans la formation de biofilms responsables, entre autres, de maladies nosocomiales particulièrement difficiles à traiter, s’inscrit résolument dans un cadre de santé publique. Pour cela, les marqueurs fluorescents, non toxiques et ciblant spécifiquement des protéines d’intérêt est une stratégie d’avenir qui permet notamment de contourner les approches de modifications génétiques.



Rechercher un projet ANR