L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

02/12 11:32 - Envie d'en savoir plus sur notre instrument de financement chaires industrielles ? Découvrez notre fiche dédiée https://t.co/QgpwBNvE7o 2/2

02/12 11:30 - Inauguration ce matin de GTDFree, la première chaire industrielle en agronomie. elle réunit @Inra_Francehttps://t.co/zIyEcXSA7B

02/12 10:06 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel transnational ERA-NET-NEURON 2016 https://t.co/F9ANVBs1rn

  • SYNODOS SYstème de Normalisation et d'Organisation de Données médicales textuelles pour l'Observation en Santé

    SYstème de Normalisation et d’Organisation de Données médicales textuelles pour l’Observation en Santé
    Solution générique d’extraction sémantique des données médicales à des fins d’exploitation épidémiologique

    La solution générique car - s’adaptant à toute thématique médicale - flexible dans les choix des technologies intégrées
    Le dossier patient informatisé (DPI) constitue une source potentielle très importante de données pour des domaines aussi variés que l’aide à la décision médicale, la médecine factuelle ou la surveillance épidémiologique. Une grande partie de ces données étant disponibles sous format textuel, les méthodes de traitement du langage naturel utilisées peuvent être utilisées pour faciliter leur fouille et leur interprétation. L’objet de notre projet consiste à développer une solution générique d’extraction et de structuration sémantique des données médicales afin de les rendre exploitables dans le cadre d’études épidémiologiques ou d’aide à la décision médicale.
    La solution développée sera la plus indépendante possible domaine d’application médical afin de permettre à tout nouvel utilisateur d’écrire lui-même ses règles métier quel que soit son domaine de spécialité médicale. La qualité des données extraites par la solution issue de nos travaux sera évaluée dans le cadre d’une utilisation épidémiologique. Les performances du système seront évaluées dans 2 domaines d’application : les infections associées aux soins et le cancer.

    D’un point de vue technologique, le projet consistera à développer un analyseur sémantique à la fois robuste et précis capable de prendre en compte différents phénomènes linguistiques complexes tels que la détection d’expressions temporelles ou de négation et à interfacer cet analyseur sémantique avec un serveur multi-terminologique. SYNODOS proposera un système qui établira une distinction claire entre règles linguistiques et règles du système expert, rendant ainsi les deux modules indépendants et permettant à l’utilisateur non informaticien de générer ses propres règles métier et d’interroger les données ainsi produites. Les résultats attendus sont la mise à disposition pour commercialisation d’un système opérationnel en environnement de production, interfaçant les différents outils technologiques précédemment décrits.



  • DENDRAC Développement d’outils dendrométriques appliqués à l’anthracologie : étude des relations homme-ressources-environnement

    Paramètres populationnels et gestion des forêts passées
    Nous développons des outils d’analyse qui doivent permettre d’aborder des problématiques aussi diverses que les pratiques de collecte du bois et les techniques d’utilisation, les formes de gestions forestières, les choix techno-économiques, leur effet spécifique sur l’environnement et les végétations passées, ou encore l’impact d’événements climatiques.

    Remonter aux caractéristiques dendrométriques de l’arbre et/ou des peuplements exploités
    Dans les sites archéologiques, les charbons de bois constituent d’excellents marqueurs des milieux parcourus par l’homme et des formations végétales qui s’y développent. Résidus émanant du bois de chauffage sélectionné et transporté par l’homme, ils sont aussi le reflet des usages, des techniques et des modes de gestion de l’espace forestier. L’anthraco-analyse reste néanmoins le plus souvent réduite à l’identification d’une liste d’essences et de leurs proportions sans que le potentiel d’information contenue dans les cernes du bois ne soit exploité. Ainsi, la reconstitution ne serait-ce que des caractéristiques morphologiques du bois exploité (taille, âge, forme) à partir des charbons de bois archéologiques posent encore aujourd’hui des problèmes méthodologiques alors qu’il s’agit d’un élément fondamental pour la restitution des modes de sélection du bois, celle des paramètres environnementaux, populationnels ou encore pour évaluer l’impact des exploitations sur le milieu forestier. Le principal objectif du projet est de remonter aux caractéristiques dendrométriques de l’arbre et/ou des peuplements exploités en développant des outils d’analyse adaptés aux charbons de bois et qui permettent de déterminer la partie de l’arbre exploitée (branche, tronc), son âge et sa physionomie (diamètre, arbre de plein pied, rejets de souche). Le développement de cette approche pionnière a pour ambition d’accroître les potentialités informatives de la discipline tant du point de vue de la restitution des modalités de gestion de l’espace forestier que de l’impact des activités humaines et des variations du climat sur le milieu. La création de tels référentiels constitue une avancée méthodologique déterminante pour la discipline ; ils auront vocation à être diffusés et complétés (centralisation, stockage, pérennité et accessibilité des protocoles et des données).



  • CREDO Centrosome, rôles physiologique et pathologique au cours du développement cortical

    Centrosome, role physiologique et pathologique au cours du développement cortical
    La prolifération, la migration et la différenciation neuronale sont des étapes majeures du développement cortical. Le centrosome, le centre organisateur des microtubules, joue un rôle majeur à chacune de ces étapes. De plus, un dysfonctionnement du centrosome est impliqué dans plusieurs maladies neurodéveloppementales. Ainsi, l’identification de protéines qui contrôlent la dynamique du centrosome est essentielle pour mieux comprendre les mécanismes moléculaires régulant la corticogenèse.

    Caractérisation des mécanismes moléculaires et cellulaires par lesquels le centrosome régule le développement cortical
    Le principal objectif de cette étude est de mieux caractériser les mécanismes cellulaires et moléculaires par lesquels le centrosome contrôle la corticogenèse à la fois en condition physiologique et pathologique. A travers notre programme de recherche, nous souhaitons répondre à des questions majeures dans les domaines des neurosciences et de la biologie cellulaire: Existe-t-il une composition protéique du centrosome spécifique aux neurones? Quelle serait l'importance physiologique de cette signature? Dans quelle mesure une modification de cette signature corticale contribuerait aux pathologies neurodéveloppementales? Répondre à ces questions est essentiel pour interpréter les mécanismes pathologiques qui participent à l'apparition et à la progression de troubles neurologiques.



  • CROC Contrôle de la fréquence de recombinaison méiotique pour accélérer l'innovation variétales chez les espèces cultivées polyploïdes

    La recombinaison méiotique chez les espèces polyploïdes cultivées : le nouveau défi à relever
    Notre compréhension des mécanismes moléculaires de la recombinaison méiotique a progressé de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, grâce notamment aux travaux menés sur Arabidopsis thaliana. Le transfert de ces connaissances vers les espèces cultivées ainsi que les conséquences de la polyploïdie (duplication complète de génomes) n’ont toutefois pas été évaluées créant un déficit de connaissances, tant opérationnelles que fondamentales, qu’il convient désormais de combler.

    Contrôler la recombinaison méiotique pour accélérer l'innovation variétale chez les espèces polyploïdes cultivées
    La recombinaison méiotique est un processus clé du développement des organismes sexués, indispensable à la production de gamètes équilibrés et donc à la fertilité des espèces. Elle représente de plus un enjeu majeur en amélioration des plantes car elle permet, grâce aux crossovers (CO), de brasser la diversité génétique initialement répartie entre individus et donc d'introgresser dans les variétés élites des gènes ou traits d'intérêt d'autres variétés ou même d’autres espèces.
    Dans ce projet, nous nous proposons de mieux comprendre comment est régulée la recombinaison méiotique chez les espèces cultivées allopolyploïdes, i.e. chez lesquelles le doublement chromosomique fait suite à une étape d’hybridation interspécifique. Plus spécifiquement, nous avons entrepris de :
    -procéder à la caractérisation moléculaire de deux locus connus pour faire varier les fréquences de CO entre chromosomes homéologues (i.e. hérités des espèces parentales) chez le blé (locus Ph2) et le colza (PrBn).
    -approfondir notre compréhension d’un phénomène original que nous avons découvert, i.e. multiplication par 3 de la fréquence de COs chez des hybrides triploïdes de Brassica, et d’en vérifier la portabilité chez des hybrides pentaploïdes de Blé



  • KINETIC Knowledge integration under time constraint

    Innover sous contrainte : étude de la trajectoire des projets d’innovation
    Nous étudions le fonctionnement d’équipes projets, en cherchant à comprendre ce qui fait leur capacité à développer des innovations radicales dans des conditions de ressources et de temps très limités. Pour cela, nous confrontons la réalité des grandes entreprises (études de cas) à l’observation contrôlée d’équipes d’étudiants (méthode de « quasi-expérience »).

    Mieux comprendre la capacité des équipes projets à développer des innovations radicales sous contrainte de ressources et de temps
    L’innovation est un élément central de la compétitivité des économies nationales, comme de la capacité des entreprises à se pérenniser. Divers travaux montrent que toute équipe projet ayant un objectif d’innovation est confrontée à deux grandes « forces » contradictoires : une force centrifuge, qui conduit les équipes à continuellement explorer les connaissances disponibles, avec un risque de « dérive » par rapport aux ressources et au temps disponibles ; une force centripète, qui conduit les équipes à se renfermer, converger autour d’une vision précise, avec un risque de déboucher sur des résultats pauvres en innovation. En étudiant la trajectoire d’équipes projets sous contraintes de ressources et de temps, le projet vise à comprendre quelles formes d’organisation, quelles formes de leadership et quels formes de comportement dans l’équipe permettent de concilier ces deux forces.



  • Green Fib Substitut vert de fibronectine et fonctionalisation de matériaux

    Une fibronectine « verte » issue de plantes pourrait remplacer la fibronectine humaine pour améliorer les surfaces d’implants
    La fibronectine issue du plasma sanguin humain est utilisée pour favoriser l’adhésion des cellules et tissus humains sur des matériaux utilisés notamment pour la réalisation d’implants. Notre projet a pour objectif de la remplacer par une fibronectine d’origine végétale ce qui diminuerait son coût et le risque de transmission de maladies.

    Remplacer la fibronectine humaine par une fibronectine ‘verte’ d’origine végétale
    Des stratégies récentes en biomatériau ont cherché à fixer à la surface des implants des molécules reconnues par les cellules comme la fibronectine (FN). La FN utilisée dans le domaine des biomatériaux est généralement purifiée à partir du plasma humain (pFN).
    Nous avons démontré précédemment qu’il est possible d’isoler une protéine similaire à la pFN (gFN pour green FN) à partir de plantes. De plus, cette gFN a un potentiel comparable à celui de la pFN pour l’adhésion des bactéries et des cellules eucaryotes. Par conséquent, la gFN est une bonne candidate comme protéine de remplacement de la pFN.
    Afin de valider l’intérêt de la gFN pour remplacer la pFN dans ses utilisations les plus courantes, nous proposons d’évaluer le potentiel de la gFN pour la fonctionnalisation de matériaux pour les implants osseux (titane), de polystyrène pour la culture cellulaire et de silicium pour les micropuces à cellules. Pour cela des méthodes classiques et originales de greffage de la gFN seront développées. Les interactions de la gFN avec des cellules humaines saines ou cancéreuses mais aussi avec des bactéries non pathogènes et pathogènes souvent impliquées dans les infections sur implants seront étudiées séparément et dans un modèle de co-culture. Cette gFN, si elle fonctionne dans les différentes applications citées ci-dessus, présenterait plusieurs avantages dont une diminution du risque de transmission de maladies mais surtout une diminution notable du coût de production.



  • PEERLESS Viabilité d’une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles

    Viabilité d’une gestion écologique renforcée de la santé des plantes
    Les enjeux sont de proposer une gestion viable des populations de ravageurs dans les agroécosystèmes par une approche intégrative combinant différentes échelles spatiales, des cultures pérennes et annuelles et les interactions trophiques entre plusieurs ravageurs et leurs ennemis naturels.

    Des objectifs finalisés pour une protection plus écologique des cultures…
    La régulation des bioagresseurs par les auxiliaires naturellement présents dans les cultures est un des services ecosystèmiques visés afin de diminuer la dépendance de nos systèmes de production aux pesticides. Bien que ces auxiliaires des cultures soient souvent mis en avant, le lien entre mode de gestion des cultures, niveau de contrôle des ravageurs par les auxiliaires et rendement des cultures est encore peu compris. Le projet PEERLESS a trois objectifs: 1) identifier les systèmes de culture et les caractéristiques de paysage dans lesquels la biodiversité fonctionnelle renforce la productivité des cultures ; 2) identifier les mécanismes écologiques associés à de l’hétérogénéité spatio-temporel de densité de populations de ravageurs et d’auxiliaires ; 3) proposer des déploiements viables de système de culture et d’aménagements d’habitat semi naturel dans des paysages agricoles explicits à partir de simulation de scenarii. Chacun de ces objectifs correspond à un pilier du projet.



  • NUTRITION Développement de méthodes robustes pour l'évaluation de politiques économiques sur l'alimentation et la nutrition

    Développement de méthodes robustes pour l'évaluation de politiques économiques sur l'alimentation et la nutrition
    Notre objectif est de développer un ensemble d'outils et de modèles plus robustes, permettant d'estimer des modèles de demande alimentaire et de nutrition et de simuler l'effet de différents types d'interventions publiques ou de régulation.

    Comprendre et améliorer la mauvaise nutrition and l'alimentation excessive
    Il y a un intérêt croissant pour l'élaboration de politiques publiques susceptibles d'affecter la demande alimenatire des individus et leur nutrition. L'impact de ce spolitiques de régulation dépend essentiellement de la façon dont les consommateurs adaptent leur comportement d'achat à la politique , sur la façon dont les entreprises réagissent à leur tour en fonction des prix qu'ils fixent et des aliments qu'ils offrent, et sur ??la façon dont les aliments achetés sont répartis entre individus au sein des ménages. Il y a eu un certain nombre d' avancées méthodologiques récentes dans la modélisation de ces comportements , mais leur application à l'analyse des politiques publiques se sont basées sur des hypothèses restrictives , connues pour influencer fortement l' inférence . Nos objectifs sont de développer un meilleur ensemble d'outils et de mieux comprendre l'effet des interventions publiques potentielles sur la consommation et les comportements des entreprises, et ainsi de mieux comprendre l' impact nutritionnel.



  • TOLLREG Régulation de l’activité des protéases Tolloïdes au cours du remodelage tissulaire: étude structurale des mécanismes impliqués, conception d’inhibiteurs innovants et de sondes de type "activity-based probes"

    Vers de nouveaux inhibiteurs des protéases Tolloïdes pour traiter les fibroses
    Etude des mécanismes de régulation des protéases Tolloïdes par leurs protéines régulatrices endogènes et application au développement d’inhibiteurs synthétiques

    Vers de nouveaux inhibiteurs des protéases Tolloïdes pour traiter les fibroses
    Les métalloprotéases Tolloïdes jouent un rôle majeur au cours du développement embryonnaire et de la réparation tissulaire en synchronisant la synthèse de la matrice extracellulaire avec l’activation de certains facteurs de croissance. Le dépôt excessif de matrice extracellulaire, constitué majoritairement de collagènes, est la caractéristique la plus invalidante des pathologies de type fibroses qui constituent l’une des causes majeures de handicap et de mortalité dans le monde. Il paraît donc important de comprendre comment l’activité des Tolloïdes est régulée, au niveau mécanistique et structural, pour proposer de nouvelles voies thérapeutiques.
    Ce projet est centré sur les molécules régulatrices des protéases Tolloïdes susceptibles d’affecter le dépôt des collagènes fibrillaires, c’est-à-dire les Procollagen C-Proteinase Enhancers (PCPEs) et les protéines de la famille des secreted Frizzled-Related proteins (sFRPs, sizzled). Il propose, par des études structurales et mécanistiques, de caractériser en détail les complexes impliquant les protéines régulatrices, la protéase Tolloïde nommée BMP-1 et/ou les molécules précurseurs des collagènes (procollagènes). Par ailleurs, il propose de concevoir et de développer de nouveaux inhibiteurs synthétiques des protéases Tolloïdes pour les étudier en complexe avec le domaine catalytique de BMP-1, compléter les études in vivo visant à caractériser les rôles des protéases Tolloïdes au cours de la réparation tissulaire et proposer, à terme, de nouvelles stratégies thérapeutiques.



  • ForkRepair Tolérance des lésions de l'ADN

    Les mutations génétiques : comment elles sont générées ? peut-on diminuer leur fréquence ?
    Les mutations génétiques s’induisent lors de la réplication du génome ; il existe plusieurs mécanismes, certains sont mutagènes d’autres sont fidèles ; comment ces mécanismes sont-ils contrôlés ?

    Comment réduire l’impact des mutations induites par les génotoxiques ?
    Le génome de tout organisme vivant est continuellement endommagé par des agents endogènes (mécanismes oxydatifs,…) ou par des agents exogènes chimiques (fumée de cigarette,….) ou physique (rayonnement solaire). Les mutations sont des changements irréversibles du message génétique qui s’induisent lors de la réplication d’un génome contenant des dommages (ou lésions). Ces mutations sont à l’origine du déclenchement de la majorité des Cancer. Pourtant lors de la réplication du génome endommagé, à côté des mécanismes d’induction des mutations, il existe des mécanismes fidèles, dit de « contournement des dommages ». Ces mécanismes fidèles, comme ils ne laissent pas de « trace génétique », sont plus difficiles à étudier par manque d’une méthodologie d’étude appropriée. L’enjeu de notre projet est de mettre en œuvre une telle méthodologie pour suivre le devenir des lésions du génome et pour comprendre comment s’opère le partage des tâches entre les mécanismes mutagènes et les mécanismes fidèles. L’ultime but serait de pouvoir contrôler cet équilibre afin de réduire l’impact négatif des mutations.



  • COPDETOX Chélateurs du cuivre ciblant le foie : un traitement novateur des surcharges hépatiques en cuivre

    Chélateurs du cuivre ciblant le foie, une approche innovante pour traiter la maladie de Wilson
    Des chélateurs du cuivre ciblés vers le foie seront développés dans ce projet et leur efficacité sera testée sur des animaux modèles de la maladie de Wilson. Ces nouvelles molécules sont des candidats médicaments pour traiter l’excès de cuivre hépatique dans la maladie rare de Wilson.

    Développement de candidats médicaments pour soigner la maladie rare de Wilson
    L’excès de métal dans un organe est un facteur important dans de nombreuses maladies humaines telles que la maladie de Wilson. La maladie de Wilson est une maladie rare (~ 1000 cas en France, 10000 en Europe et 10000 aux Etats-Unis) due au dysfonctionnement de la protéine qui excrète l’excès de cuivre hors du corps. Il en résulte une accumulation de cuivre qui est fatale si la maladie n’est pas diagnostiquée. Les traitements actuels sont peu sélectifs du cuivre et induisent de nombreux effets secondaires dont certains sont sévères. Ceci pose un problème sociétal que nous nous proposons d’aborder par la mise au point de chélateurs (i) très sélectifs du cuivre pour éviter de perturber d’autres métaux essentiels, par exemple le zinc et (ii) qui ciblent le foie, c’est-à-dire l’organe où s’accumule l’excès de cuivre, pour éviter de chélater le cuivre ailleurs dans le corps.
    Les résultats attendus de ce projet sont la preuve de concept que des molécules complexant sélectivement le cuivre et ciblant le foie d’animaux malades sont capables d’éliminer l’excès de cuivre contenu dans leur foie avec un minimum d’effets secondaires et de toxicité. A l’issue de ce projet, nous aurons réuni suffisamment de données expérimentales pour intéresser l’industrie pharmaceutique, surtout celle qui relève le défi sociétal que représentent les maladies rares.



  • MITO-CO Translational and mechanistic studies on carbon monoxide as a modulator of neuroinflammation and neuroprotection

    Exploitation du monoxyde de carbone comme agent thérapeutique pour le traitement de la neuro-inflammation
    Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique lorsqu'il est inhalé en concentration élevée. Cependant, toutes les cellules de mammifères en produisent de petites quantités aux effets physiologiques importants tels que la relaxation des vaisseaux sanguins ou l’activité anti-inflammatoire. Dans ce projet, nous étudions la possibilité d’utiliser le CO à des fins thérapeutiques.

    Développement de nouvelles stratégies visant à réduire la neuro-inflammation et augmenter la neuroprotection
    Notre objectif consiste à développer de nouvelles approches méthodologiques permettant par une libération contrôlée de CO, d’atténuer les lésions tissulaires, ainsi que l'inflammation de la zone cérébrale. Il est à noter que l’administration de CO gazeux par l'inhalation via les poumons, ne peut pas être facilement contrôlée, dans la mesure où le CO se lie alors à l'hémoglobine, compromettant ainsi fortement la livraison d'oxygène à l'organisme. Pour contourner cet obstacle, nous suivons une stratégie pharmacologique basée sur notre découverte du fait que certains produits chimiques (appelés CO-RMs) peuvent être utilisés pour apporter aux cellules et aux tissus, des quantités précises et contrôlées de CO. Nous avons ainsi synthétisé une nouvelle classe de CO-RMs capables à la fois de maximiser le dégagement de CO et d’améliorer simultanément la production de CO intracellulaire par activation enzymatique de l'hème oxygénase-1 (HO-1). Les objectifs du projet sont: 1) évaluer l'efficacité de ces nouveaux CO-RMs comme agents anti-inflammatoires et neuroprotecteurs, en utilisant pour cela des cultures de cellules dérivées du cerveau (microglie et les astrocytes); 2) étudier le mécanisme d'action du CO et des CO-RMs sur les mitochondries et vérifier si l'interaction du CO avec ces organelles affecte les réactions inflammatoires, le métabolisme cellulaire et la modulation de la mort cellulaire dans la microglie et les astrocytes; 3) étudier comment le CO et les CO-RMs influencent l'interaction entre les neurones, la microglie et astrocytes dans la promotion de la neuroprotection contre l'ischémie cérébrale.



Rechercher un projet ANR