L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

12/05 16:51 - [RDV] Retrouvez nous le 24/05 à @Innorobo pour les États généraux de la #Robotique https://t.co/4JMpGCa02E https://t.co/pcDfQnQ580

10/05 17:38 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel Belmont forum @BFE_Inf @JPIClimate Prédictibilité du climat https://t.co/iadX0IRQ7t

04/05 17:30 - Call for Applications - Scientific Evaluation Panel (CES) Chairmen Referees https://t.co/l00MgcBj5S

  • DHAMFER Développement de catalyseurs d’HydroAMination à base de FER pour la cyclisation des amines aliphatiques primaires et secondaires

    DHAMFER : Une méthode simple et éco-compatible d’accès à des hétérocycles azotés
    Le besoin de développer de nouvelles technologies plus viables pour la production d’hétérocycles azotés, qui représentent une part non négligeable des principes actifs mis sur le marché n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui et continuera sans aucun doute de croître dans un futur proche.

    Méthodologie d’hydroamination intramoléculaire métallo-catalysée au fer
    L’addition directe d’une amine sur une double liaison carbone-carbone non-activée que l’on appelle la réaction d’hydroamination est une approche très prometteuse pour le développement d’une méthodologie de synthèse d’hétérocycles azotés, plus économique et respectueuse de l’environnement. Dans cette transformation, tous les atomes du substrat de départ sont transférés au produit réduisant ainsi considérablement les déchets. De plus, les amines et les oléfines employées sont des réactifs relativement bon marché, abondants et variés. Malgré des avancées significatives dans le domaine académique, de nombreux progrès sont encore nécessaires pour que l’hydroamination intramoléculaire devienne une méthodologie efficace avec un fort potentiel d'applications industrielles. Cette transformation a priori simple nécessite généralement l’assistance d’un catalyseur. L’objectif du projet est de développer un catalyseur à base de fer pour promouvoir l’addition directe d’une amine sur une double liaison carbone-carbone de manière intramoléculaire. Le succès de cette approche débouchera sur une méthode catalytique simple et économe en atomes ouvrant des perspectives industrielles attrayantes par rapport à l’état de l’art. En effet, l’abondance du fer alliée à son faible coût et à sa faible toxicité confèreront à ce catalyseur des atouts privilégiés face aux rares systèmes connus de l’état de l’art pour la cyclisation/hydroamination des amines basiques.



  • GEMMA Genèse médiévale d'une méthode administrative. Formes et pratiques de la comptabilité dans les principautés du sud-est de la France (Dauphiné, Provence, Savoie, Venaissin - XIIIe-XVe s.)

    GEMMA
    Formes et pratiques de la comptabilité dans les principautés du Sud-Est de la France (Dauphiné, Provence, Savoie, Venaissin – XIIIe-XVe siècle)

    Rationalités du projet
    Le programme consiste en quatre ans à mener à bien, de manière déconcentrée mais coordonnée, une entreprise de numérisation de sources comptables afférentes aux anciens Etats de Dauphiné, de Provence, de Savoie et de Venaissin, les comptes généraux dans leur intégralité et, puisqu’il est matériellement difficile de tous les prendre en considération étant donné leur nombre, un panel représentatif de comptes locaux ; à multiplier ensuite par des voies différentes, les entreprises de transcription de ces sources pour les éditer sur un site internet ; à développer de ce fait les modes d’accès et d’interrogation de ces textes qui sont parmi les plus utilisés par les jeunes chercheurs inscrits en master et en doctorat, puisque par la richesse des informations qu’ils recèlent ils touchent à une foultitude de thématiques et de secteurs de la recherche historique, archéologique et des savoirs techniques ; et enfin à approfondir nos connaissances sur ces pratiques et leur développement en coordonnant parallèlement les connaissances et les recherches d’historiens spécialistes des pouvoirs politiques, de l’administration, de la société, des techniques et des théories économiques, au moyen d’un cycle itinérant de journées d’étude et de colloques brassant les générations et les compétences.



  • COPPERTREE Traitement antibiofilm de surface par depot multicouches de dendrimères et de nanoparticules de cuivre

    Lutter contre le développement des colonies bactériennes
    Le développement de biofilms s’accompagne d’une résistance marquée aux traitements classiques (détergents, antibiotiques). Le projet COPPERTREE propose d’empêcher leur développement sans utiliser d'agents susceptibles d'entrainer des résistances, par un traitement de surface original, assurant une protection passive et une protection active.

    Mise au point d’antibiofilms de surface composés de dendrimères et de nanoparticules de cuivre
    Les colonies bactériennes se développent sur de nombreuses surfaces. Ces biofilms ainsi sont présents dans certaines canalisations, dans les tours d’évaporations des centrales nucléaires ou sur la partie immergée des coques de navires. Ils sont parfois résistants aux traitements antibactériens classiques, et peuvent être à l’origine d’infections graves lorsqu’ils se développent sur des implants ou des prothèses utilisés en médecine.
    Le projet COPPERTREE vise la mise en forme des dépôts de nanoparticules de cuivre dans une matrice de dendrimère (arbre moléculaire). Ces dépôts pourraient avoir un effet passif de type anti-adhésion et un effet actif visant à tuer les organismes qui s’y déposeraient (effet bactériostatique ou bactéricide). Après validation sur des surfaces modèles, cette technologie pourrait être transférable sur des plastiques, des matériaux à base de verre ou encore des métaux, ce qui laisse envisager des applications pour le traitement de grandes surfaces industrielles ou de surfaces de dispositifs biomédicaux.



  • TSH testing Validation d’un nouveau test TSH pour le dépistage précoce de l’hypothyroïdie et détermination de la valeur seuil pour un traitement thérapeutique

    Validation d’un nouveau test TSH pour le dépistage précoce de l’hypothyroïdie et détermination de la valeur seuil pour un traitement thérapeutique
    .

    .
    Le projet TSH testing est destiné à produire et valider de nouveaux tests plus performants qui définissent pour la première fois un niveau seuil adéquat pour traiter les patients sans délai et avec certitude. Ce progrès méthodologie donnera un meilleur confort quotidien aux patients et réduira fortement les coûts de Santé.
    L’Industrie du Diagnostic travaille activement à résoudre la discordance des tests existants pour satisfaire à de nouvelles Directives Européennes En réalité, les Fabricants n’ont pas d’autre alternative de calibration à la 2nde Préparation de Référence Internationale utilisée jusqu’à présent ; cette préparation n’est pas pure et ne permet pas une calibration massique. De plus son hétérogéneïté est fort différente de la celle de la TSH circulante. Il convient donc à présent de produire par voie recombinante une TSH de meilleure qualité et de mettre en œuvre des tests plus fiables qui permettent un dépistage précoce de l’hypothyroïdie. Dans la mesure où les mesures rendues seraient plus proches des taux réels circulants, on peut raisonnablement espérer des données plus pertinentes qui permettent de définir un seuil de traitement thérapeutique utile.



  • PRAISE Amélioration génétique des PRAIries SEmées face aux aléas climatiques : valorisation de la diversité

    Des prairies diversifiées en amélioration des plantes pour faire face aux aléas climatiquesé
    Comment intégrer la plus-value de la diversité des cultures en amélioration des plantes, pour les défis de l'agriculture de demain ?

    Introduction de la diversité en amélioration des plantes
    Les systèmes de production agricole intensifs vont devoir évoluer sous l’effet des forçages environnementaux associés notamment aux aléas climatiques. Mais alors que la diversité est un paramètre important des capacités de résilience des systèmes, la diversité présente au sein des cultures est relativement réduite. Promouvoir la diversité génétique et spécifique des cultures permettrait de faire face aux aléas climatiques, telle est l’hypothèse de travail pour ce projet PRAISE. Mais l’amélioration génétique des espèces cultivées destinées à être utilisées en mélanges plurispécifiques reste à développer.
    Le projet PRAISE propose de se focaliser sur la prairie temporaire semée plurispécifique dont la diversité intra- et interspécifique est une composante intrinsèque jusqu’ici peu exploitée. Le projet PRAISE propose de réfléchir cette diversité et de la valoriser. Cette vision novatrice en amélioration des plantes est au cœur du projet PRAISE. L’objectif général est de poser les bases génétiques et écologiques de l'amélioration des espèces destinées à une utilisation en mélange en s’appuyant sur l’étude des prairies devant faire face aux aléas climatiques. Plus spécifiquement, il s’agit (i) d’identifier les conditions génétiques et écologiques qui favorisent une production importante et stable des prairies multispécifiques au cours du temps et (ii) de fournir les bases théoriques d’un schéma de sélection innovant des espèces fourragères prairiales dans la perspective d’une utilisation en mélanges plurispécifiques.



  • PARTONS Logiciels de Tomographie Partonique du Nucléon

    Suite logicielle pour l’analyse théorique de données expérimentales relatives à la structuration du proton en termes de ses constituants élémentaires, quarks et gluons.
    Réalisation de coupes en trois dimensions de la structure du proton à partir de données expérimentales pour comprendre l’émergence de ses propriétés (charge, masse, spin, etc.) à partir de l’organisation collective des quarks et gluons régie par l’interaction forte.

    Parcourir le chemin entre la théorie et l’expérience.
    L’étude de la structure du proton est un programme sur le long terme à l’intersection de la physique nucléaire et de la physique des particules regroupant des centaines de physiciens dans le monde. Obtenir une compréhension précise et détaillée de l’interaction forte est un des défis majeurs de la physique et des mathématiques apparus à la fin du siècle précédent. L’approche retenue ici consiste à décrire l’émergence des propriétés des états expérimentalement observés à partir des degrés de liberté théoriques.

    Cette approche requiert des comparaisons systématiques d’ensembles exhaustifs de mesures et de prédictions théoriques structurés en bases de données, et la capacité d’aller d’un ensemble à l’autre (depuis les premiers principes théoriques pour analyser les données expérimentales, ou depuis les données expérimentales pour améliorer notre compréhension de la théorie sous-jacente). Il faut analyser les données expérimentales pour affiner notre compréhension théorique de l’interaction forte, mais aussi utiliser les modèles théoriques pour planifier les nouvelles expériences qui seront les plus discriminantes par rapport aux connaissances scientifiques actuelles. Un outil de visualisation détaillée en trois dimensions doit permettre de synthétiser la quantité et la variété des informations obtenues.

    L’utilisation des données théoriques et expérimentales sera optimisée par un traitement détaillé des incertitudes statistiques et systématiques tout au long de la chaîne de calculs liant ces deux ensembles.

    Un site web interactif mettra à disposition de la communauté physicienne internationale, de la communauté éducative, et du grand public, les avancées réalisées sur ce problème scientifique majeur.



  • MaNOFe Magnetochimie de nanostructures d’oxydes de fer : Indicateurs de changements environnementaux

    Magnetochimie de nanostructures d’oxydes de fer : Indicateurs de changements environnementaux
    Les propriétés magnétiques des dépôts de loess (glaciaires) et de sols (interglaciaires) sont corrélées de manière évidente aux variations du climat et de l’environnement, mais notre connaissance quantitative des causes climatiques ou environnementales de cette corrélation reste limitée. Des expériences de pédogénèse contrôlées, à travers notre projet interdisciplinaire, permettront de trouver les fonctions de transfert adéquates.

    Objectifs
    Les hypothèses globales que nous voulons examiner sont les suivantes: (1) l’intensité de certains paramètres magnétiques des sols modernes est d'une manière générale plus forte que celle du matériau parental (traduisant une plus grande concentration de magnétite, Fe3O4, ou maghémite, Fe2O3, dans les sols), et (2) ces propriétés magnétiques fournissent une mesure empirique de certains paramètres climatiques et environnementaux, particulièrement les précipitations, qui sont responsables à la fois de la formation des sols et du changement des propriétés magnétiques. Ces hypothèses sont raisonnables puisqu’elles sont basées sur de nombreuses études depuis les années 80. La nouveauté de notre projet se situe dans le fait que nous souhaitons établir un lien formel et quantitatif entre les domaines de (a) la physique minérale, la chimie minérale, la bio-géo-chimie, et (b) les observations bien documentées des propriétés magnétiques de sols modernes de diverses régions du monde. Notamment, il nous faut étudier les minéraux magnétiques qui composent ces sols, en synthétisant au laboratoire des oxydes et oxyhydroxydes de fer et en étudiant leur stabilité sous des valeurs réalistes du pH, de la température et du temps. En particulier, nous ne devons pas écarter l’hypothèse qu’une quantité significative de magnétite pédogénique pourrait être le produit de bactéries réductrices du fer, à partir d’autres oxydes et d’oxyhydroxydes de fer plus oxydés. Une partie importante du projet concerne donc la production biogénique de magnétite. Dans le cadre de notre projet, nous nous focaliserons sur les oxydes et oxyhydroxydes de fer de taille nanométriques. L’utilisation de nanoparticules est importante pour les raisons suivantes : (1) l’altération chimique des minéraux commence dès que les nouveaux oxydes sont de taille nanométrique et (2) un de ces minéraux de fer, la ferrihydrite, n’existe que sous la forme de nanoparticules de moins de 10 nanomètres.



Rechercher un projet ANR