L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique : publications à venir

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

Plan d’action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L’appel à projets générique 2017 sera publié à la fin du mois d’août 2016.

@AgenceRecherche

22/08 13:23 - Envie d'en savoir plus sur notre action ? Consultez notre rapport d'activité 2015 https://t.co/4ldWNJhIx3 https://t.co/RHH646EcW6

09/08 13:59 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel franco-japonais sur la Technologie Moléculaire (ANR-JST) https://t.co/j9oLmfWRpS

03/08 17:30 - [AAP] Ouverture de l'appel à projets PIRE "Partnerships for International Research and Education" https://t.co/CF9lq5Ck52

  • FAMAC Fondamentaux d’Allumage pour Moteurs à Allumage Commandé

    Fondamentaux d’Allumage pour Moteurs à Allumage Commandé pour le 95g CO2/km en Europe en 2020 et respectant les normes d'émissions les plus sévères
    Deux axes pour obtenir des gains en CO2 sont l'application de forts taux d'EGR afin d’augmenter le taux de compression et d’éloigner la limite de cliquetis et la combustion stratifiée. La stabilité d'initiation de la combustion est le facteur limitant pour ces modes de combustion.
    Les besoins d'allumage sont très dépendent du système de combustion considéré. La taille et la durée de l’étincelle et l’évolution temporelle de l’énergie transmise vers le gaz sont des paramètres prépondérants.

    Il est essentiel de comprendre la chaîne énergétique de l’électronique de puissance à travers l’arc jusqu’à l’initiation de la combustion.
    Pour développer un système d'allumage performant à un coût acceptable pour l’industrie automobile, il est important d’éviter toute rupture technologique en conservant les systèmes par arc. Il est essentiel de comprendre la chaîne énergétique de l’électronique de puissance à travers l’arc jusqu’à l’initiation de la combustion. Cette connaissance reste insuffisante aussi bien en milieu industriel qu’en recherche fondamentale.
    De nombreux modèles d’allumage se résument à un dépôt d’énergie, et même les plus sophistiqués ne rendent pas compte de tous les effets observés et couplés, voir même des principaux effets pour le motoriste. La difficulté réside dans la modélisation du plasma chaud et dans le couplage allumage – noyau. De l’état de l’art actuel et de nos expériences, il nous faut comprendre les mécanismes physiques et chimiques qui interviennent dans le dépôt de l’énergie nécessaire pour atteindre dans le volume d’allumage la température d’initiation de la réaction. De plus, une fois la réaction amorcée, il nous faut garantir la bonne propagation du front de flamme en tenant compte des pertes thermiques à la surface du noyau.

    Le verrou principal se résume par : «Quelles doivent être les caractéristiques de l’arc pour permettre une initiation optimale de la combustion de mélanges fortement dilués ?«

    FAMAC est donc un projet de recherche fondamentale qui vise à la compréhension de la physique de l’arc, du transfert de chaleur et de radicaux vers le gaz inflammable et de l'initiation de la combustion dans une approche intégrant différents niveaux de modélisation, de simulation et de validation expérimentale. Il permettra d’identifier les paramètres clés pour la conception des futurs systèmes d'allumage.



  • PRIGOUE Une privatisation de la gouvernance globale de l'environnement? Rôles des standards durables multi-acteurs dans la régulation des CEP.

    La contribution des normes de développement durable privées et volontaires à la régulation des changements environnementaux planétaires
    Face aux difficultés des Etats à mettre en œuvre des accords internationaux permettant de répondre aux défis des changements environnementaux planétaires, des initiatives privées volontaires se développent. Elles mobilisent des instruments tels que des normes de bonnes pratiques environnementales et sociales appliquées à des secteurs industriels ayant de forts impacts sur l’environnement.

    Analyse et évaluation des dispositifs privés de régulation des CEP.
    L’atténuation des changements environnementaux planétaires nécessitent la mise en œuvre d’une action collective internationale visant à réguler les activités économiques les plus polluantes. Cette action collective internationale se heurte à l’incapacité des Etats à s’accorder sur les réponses à apporter aux crises environnementales et climatiques. En l’absence d’un cadre réglementaire contraignant et efficace, des initiatives privées se développent afin d’établir des normes de bonnes pratiques environnementales à l’échelle de secteur industriel. L’élaboration de ces normes mobilise l’ensemble des acteurs impliqués dans les filières (industriels, producteurs, mais aussi ONG de défense de l’environnement, populations riveraines…).
    Le projet PRIGOUE cherche à déterminer en premier lieu les conditions d’émergence de ces dispositifs privés de régulation et leur mode de fonctionnement interne (en particulier la façon dont les accords sont conçus au sein d’organisations qui confrontent des acteurs ayant au départ des positions antagonistes). Dans un second temps, le projet PRIGOUE vise à évaluer la performance de ces dispositifs privés, notamment leur capacité à atténuer de façon significative les dégradations environnementales. Au final, il s’agit d’évaluer les potentialités d’une gouvernance transnationale privée de l’environnement, et de rechercher les types de synergie les plus efficaces entre ces dispositifs privés et les règlementations publiques.



  • Synt-Het-Au Synthèse d’Hétérocycles par catalyse à l’or (Au)

    Une chimie organique plus verte? La catalyse à l’or comme solution d’avenir!
    Le développement de nouvelles méthodes de synthèse est un point crucial en chimie organique. Le projet propose une approche originale et novatrice de composés hétérocycliques grâce à de nouveaux outils multifonctionnels.

    Ambivalence et recyclabilité des catalyseurs d’or au service d’une chimie fine efficace et économique
    Dans une dynamique internationale à haute compétitivité, la catalyse à l’or cationique permet le développement de nouveaux outils de synthèse extrêmement performants. Cependant, le coût élevé, la stabilité modérée et les faibles fréquences de « turn-over » des catalyseurs d’or actuels sont de claires limitations à de futures applications industrielles.
    Pour répondre à ces problèmes, deux solutions innovantes ont été envisagées. Grâce à la dualité unique et inexploitée des complexes d’or, la première stratégie propose de minimiser les problématiques inhérentes de la catalyse à l’or par de nouvelles réactivités inégalables permettant de produire, à partir de molécules simples et peu coûteuses, des composés organiques hétérocycliques à très haute valeur ajoutée. La deuxième est basée sur la préparation, l’évaluation de l’activité, la récupération et la réutilisation de nouveaux catalyseurs hybrides hétérogènes à base d’or(I) surmontant ainsi les problèmes de coût.
    Les retombées multiples se traduisent par de nouvelles méthodes de synthèse essentielles à la chimie fine et le développement d’une technologie de recyclage adaptable à d’autres métaux onéreux et aux réactivés qui leurs sont associés.



  • BHUTANEPAL Couplage sismique et mégaséismes le long de l’arc himalayen

    Couplage sismique et mégaséismes le long de l’arc himalayen
    Comme l'ont tragiquement démontré les récents tremblements de terre au Népal, l'un des problèmes les plus délicats pour améliorer l'évaluation de l'aléa sismique consiste à mieux prévoir la taille / ampleur des futurs grands (M> 8) tremblements de terre. Cela nécessite d'explorer de nombreuses questions fondamentales, mais non résolues en sciences de la terre: Qu’est-ce qui contrôle l'occurrence des grands tremblements de terre ? Comment les zones tremblement de terre sont-elles rechargées?

    Enjeux et objectifs
    Pour estimer les variations latérales de couplage sismique le long de l'arc himalayen, notre projet est focalisé autour de deux grands axes: la géométrie des structures de la croûte terrestre et la distribution des contraintes associée aux cycles sismiques. Nous cherchons notamment à améliorer notre compréhension des processus suivants:

    Les variations temporelles de la dynamique des frontières de plaques convergentes
    - Pour caractériser la déformation actuelle le long de l'arc himalayen
    - Pour décrire la relation entre les déformations actuelles et Holocène

    Les processus liés aux variations latérales dans les systèmes en chevauchement
    - Caractériser la variation latérale des structures
    - Estimer les déplacements actuels en surface le long de l'arc himalayen
    - Discuter de la robustesse d'une rupture de 700-800 km de long de l'est du Népal au Bhoutan
    - Discuter de l'effet du plateau de Shillong et de la syntaxe est himalayenne



  • BCNOP Synthèse de nouvelles phases haute pression dans le système B–C–N–O–P

    Recherche sous conditions extrêmes de nouveaux matériaux à propriétés remarquables dans le système B-C-N-O-P
    Le projet s’organise autour de deux pôles: (i) la compréhension fondamentale des phénomènes physico-chimiques se produisant à des pressions et températures élevées dans le système B-C-N-O-P et (ii) la recherche systématique dans ce système de nouveaux matériaux à propriétés remarquables : super-durs, réfractaires, supraconducteurs, à haute densité d'énergie, etc.

    Recherche de nouveaux matériaux à propriétés remarquables dans le système B-C-N-O-P
    Les objectifs scientifiques généraux du projet sont: (1) la compréhension fondamentale des phénomènes physico-chimiques se produisant à hautes pressions et températures dans les systèmes contenant des éléments légers et (2) la recherche systématique de nouvelles phases super-dures, réfractaires, supraconductrices, à haute densité d’énergie, etc. dans le système B-C-N-O-P.
    Ainsi, à l’issue de notre projet, les aspects thermodynamiques et cinétiques ainsi que les mécanismes de formation de nouvelles phases binaires et ternaires dans le système B-C-N-O-P sous hautes pressions et températures seront mieux compris. Les résultats obtenus devraient faire la lumière sur les facteurs responsables de la formation des phases de composés à éléments légers, ce qui est d'une grande importance pour la chimie à haute pression et la science des matériaux. Ces données aideront également à élaborer les principes de la production d’une nouvelle génération de matériaux de pointe, avec une stabilité thermique et chimique améliorées par rapport à celles des composés existants, ce qui pourrait être d'une très grande importance pour l'industrie.



  • Coclico COllaboration, CLassification, Incrémentalité et COnnaissances

    COllaboration, CLassification, Incrémentalité et COnnaissances
    Coclico est un projet de recherche visant à étudier et proposer une méthode générique innovante permettant une analyse multi-échelle de grands volumes de données spatio-temporelles fournies en continue de qualité très variable, mettant en œuvre une approche multistratégie incrémentale guidée par des connaissances. Elle garantira un objectif de qualité finale prenant en compte la qualité des données et celles des connaissances.

    Une méthode d'extraction de connaissances adaptées à la complexité et à l’évolution rapide de grandes masses de données spatio-temporelles multisources
    Le projet Coclico vise à développer des méthodes automatiques ou semi-automatiques adaptées à la complexité et à l’évolution rapide de grandes masses de données spatio-temporelles multisources, en s’appuyant sur des méthodes avancées issues de la fouille des données et de l’apprentissage artificiel pour l’analyse et le suivi de phénomènes complexes. Il se doit donc de répondre à nombreux défis dont entre autres :
    Les données constituent d’énormes volumes et le problème du passage à l’échelle des algorithmes est primordial notamment pour le développement des approches incrémentales permettant une mise à jour continue des modèles.
    Les données peuvent contenir des aberrations ou des erreurs dont la détection et la prise en compte dans le processus d’analyse sont complexes.
    Les processus naturels et anthropiques sont complexes et en constante évolution, les données utilisées sont dynamiques.
    L’analyse se fait à plusieurs niveaux sémantiques : il faut en effet être en mesure de mener une analyse à un niveau global autant que local et d’articuler ces niveaux.
    Les connaissances à la fois sur les phénomènes et processus à étudier et sur les méthodes à mettre en œuvre dans ce but sont complexes et peu formalisées.



  • HelicaRN Fonction, mécanismes d'action, et spécificité des hélicases à boîte DEAD

    Les ARN hélicases, des outils moléculaires pour apparier et désapparier les molécules d'ARN
    Bien que simple-brin, les molécules d'ARN forment constamment des duplexes inter ou intramoléculaires. Le rôle des ARN hélicases, trouvées chez tous les organismes, est de catalyser leurs réarrangements. Ces enzymes essentiels ont un mode d'action mystérieux. «HelicaRN» propose de l'élucider, grâce entre autres à des approches de molécules uniques.

    Comprendre comment les hélicases utilisent l'ATP pour agir sur les structures d'ARN
    Ce projet de recherche fondamentale propose l’étude d’une famille d’enzyme essentiels à la biologie de l’ARN chez tous les organismes, les hélicases à boîte DEAD. Ces enzymes, dont l’expression inappropriée chez l’homme provoque parfois le cancer, ont la capacité de modifier ou de stabiliser la structure de l’ARN, mais leur mode d’action reste très mal compris, du fait notamment que leur action est fugace et ne laisse pas de trace sur l’ARN. Pour dépasser cette difficulté et échapper aux effets de moyenne inévitables lorsqu’on étudie de grandes populations de molécules, nous proposons d’examiner cette activité en temps réel et sur des molécules d’ARN uniques. En couplant ces techniques à des approches plus classiques et très bien maîtrisées au laboratoire -tests d’activité des protéines à boîte DEAD in vivo et in vitro, mutagenèse, comparaisons structurales et phylogénétiques – nous pensons pouvoir répondre, sur des cas particuliers, aux trois questions soulevées par la biologie de ces protéines, et qui restent généralement sans réponse: 1) comment ces enzymes utilisent-ils l’énergie de l’ATP pour modifier la conformation de l’ARN? 2) qu’est ce qui dirige ces protéines vers leur substrat ARN spécifique in vivo? et 3) quelle est leur action exacte sur ces substrats?



  • ANTITUB Approches bisusubstrat et prodrogue pour la conception d’inhibiteurs inédits de la DXR: Nouveaux antimicrobiens et antituberculeux

    ANTITUB
    La résistance multi-médicamenteuse est un problème de santé publique à l’échelle planétaire. Aujourd'hui, beaucoup de microorganismes responsables des infections microbiennes les plus répandues à travers le monde, telles que la tuberculose, le paludisme, les maladies nosocomiales, sont devenus résistants aux antibiotiques. Il est donc urgent de trouver de nouvelles cibles pour de nouveaux antimicrobiens.

    Approches bisubstrat et prodrogue pour la conception d’inhibiteurs inédits de la DXR: Nouveaux antimicrobiens et antituberculeux
    Les protéines impliquées dans la biosynthèse des isoprénoïdes représentent l’une de ces cibles. Les isoprénoïdes sont présents chez tous les organismes vivants et sont notamment essentiels pour toutes les bactéries. La voie du méthylérythritol phosphate ou Voie du MEP est la voie de biosynthèse des précurseurs des isoprénoïdes chez de nombreuses bactéries pathogènes comme par exemple Mycobacterium tuberculosis, M. leprae, ainsi que chez des agents pathogènes opportunistes, comme par exemple les entérobactéries, Acinetobacter spp., Pseudomonas spp et dans les différentes espèces de Plasmodium, parasite responsable du paludisme. Toutefois la voie du MEP est absente chez l'homme. C’est pourquoi elle représente une cible de choix pour la conception et le développement de nouveaux antimicrobiens. Par conséquence, toutes les enzymes de la voie du MEP représentent des cibles potentielles pour la conception d'un type nouveau et inexploré d’antibactériens et antiparasitaires, avec des effets secondaires minimes attendus pour le patient. L’objectif de ce projet est de combiner les connaissances et l'expertise des différents groupes de recherche en bioinformatique, enzymologie, biochimie et en synthèse organique pour concevoir et développer de nouveaux antimicrobiens ayant pour cible, la désoxyxylulose réductoisomérase ou DXR, la deuxième enzyme de la voie du MEP, qui nécessite la présence dans son site actif, d’un cation métallique divalent tel que Mg2+ ainsi qu’un cofacteur, le NADPH. Nous nous proposons de développer des inhibiteurs de type bisubstrat, des composés qui ciblent à la fois le site actif de la DXR et le site du cofacteur, une stratégie efficace qui pour certaines protéines permet d’obtenir une inhibition importante et spécifique. La seconde problématique qui est liée à la biodisponibilité et à l'imperméabilité des inhibiteurs de DXR vis-à-vis des bactéries et mycobactéries pourrait être surmontée en synthétisant les inhibiteurs sous forme de prodrogues.



  • MECABIOFOR Mécanisation et optimisation des techniques de production et d’exploitation de biomasse forestière issue de cultures dédiées ou semi-dédiées

    Une mécanisation plus efficace des cultures ligneuses dédiées pour une biomasse plus attractive
    Le développement des cultures forestières dédiées à la biomasse (TCR, TTCR et plantation semi-dédiée) est conditionné par l’amélioration de la mécanisation des opérations de plantation, d’entretien et de récolte. Diminuer leurs coûts, tout en facilitant les travaux, est un véritable challenge.

    Industrialiser les techniques de plantation, d’entretien et de récolte des cultures de biomasse
    La récolte de biomasse, sur des rotations généralement inférieures à 10 ans, est un enjeu stratégique pour faire face à une demande croissante en biomasse d’origine ligno-cellulosique à des fins énergétiques (bioénergie) ou industriels (bio-produits pour la chimie verte).
    Les cultures dédiées d'espèces forestières (TCR, TTCR, et plantation semi-dédiée) pourront contribuer à l'apport de cette matière première ligno-cellulosique.
    Cependant, le recours à des méthodes « artisanales » de production, essentiellement manuelles qui ont prévalu jusque là, depuis la plantation jusqu’à la récolte de la biomasse, n’est plus possible économiquement.
    Aussi, il faut rationaliser la mécanisation des opérations liées à ces cultures (plantation, entretien et récolte) afin de diminuer leurs coûts tout en facilitant les travaux (ergonomie des postes de travail) par une main d’œuvre, par ailleurs, en pénurie.
    Les choix des matériels et des techniques culturales sont orientés pour intégrer également la dimension environnementale.
    Les réalisations obtenues dans le cadre de ce projet ont une portée internationale. En effet, de nombreux pays européens (Allemagne, Italie, Pologne, Royaume-Uni…) s’intéressent au développement de ces cultures.



  • DELF Séismes Profonds : du Laboratoire au Terrain

    Les séismes profonds: du laboratoire au terrain
    Les tremblements de Terre intermédiaires et profonds (400-700km) ont lieu dans des conditions extrêmes où il est mécaniquement difficile d’envisager la propagation dynamique de fractures. Les observations, à la fois géophysique, sismologiques, de terrain et expérimentales montrent qu’il existe un régime de haute pression (>GPa) – haute température (>600°C), où les transformations de phases minérales permettent la propagation de fracture dynamique et donc la génération de séisme.

    Origine des séismes intermediaires et profonds: une nouvelle frontière expérimentale
    L’ensemble des observations, à la fois géophysique, sismologiques, de terrain, en enfin expérimentales semblent donc toute pointer dans la même direction : il existe un régime de haute pression (>GPa) – haute température (>600°C), où bien que la déformation devrait être systématiquement ductile, l’existence de transformations de phases minérales joue un rôle mécanique déstabilisant qui permet la propagation de fracture dynamique et donc la génération de séisme. Il revient donc aux expérimentalistes de construire les bons outils expérimentaux pour atteindre les conditions extrêmes nécessaires pour caractériser, enfin, le rôle des contraintes déviatoriques sur un certain nombre de transition de phase minérales qui sont proposée comme sismogènes.

    Notre but est :
    - de décrire les transformations de phases qui ont lieu dans des portions de manteau et de croûte enfouis à des profondeurs supérieures à 50 km puis exhumées
    - d’ étudier leurs analogues expérimentaux dans des appareils capables de reproduire ces conditions de pression (Griggs et D-DIA)
    - d’enregistrer leur possible signature sismique est le seul moyen de faire le lien entre la sismicité aujourd’hui enregistrée et les transformations métamorphiques à haute pression.

    Ce projet de recherche propose donc d’étudier, sous contrainte non-hydrostatique, les transformations minérales suivantes :
    1. Déshydratation de la serpentine
    2. Récations d’éclogitisation de la crôute océanique
    3. Transformation Olivine – Spinel.

    Les expériences seront réalisées dans un appareil à pression solide de nouvelle génération, qui sera mis en place au laboratoire de Géologie de l’ENS Paris. Pour un nombre limité de cas, des expériences complémentaires seront réalisées sous rayonnement synchrotron (Advanced Photon Source, Chicago). Enfin, des modèles thermo-chemo-mécaniques sont envisagés à terme pour permettre le passage à l’échelle entre le laboratoire et le panneau plongeant.



  • SUPERBAT SimUler pour PilotER les BATiments efficaces

    Prendre en compte le comportement humain et les mesures dans la simulation énergétique des bâtiments, application au dimensionnement et au pilotage
    Pour une simulation plus juste des performances des bâtiments BBC et BEPOS, le comportement humain peut être modélisé par des systèmes multi-agents, et lié à la simulation thermique dynamique. L'exploitation de mesures de courbe de charge ou de température interne conduit à l'identification de modèles simplifiés de bâtiments ou d'équipements, permettant une amélioration du dimensionnement et du pilotage des équipements du bâtiment.

    Intégrer le comportement de l'occupant et exploiter les mesures physiques dans les modèles de bâtiments pour améliorer la précision de la simulation.
    Le projet SUPERBAT veut faire émerger de nouvelles approches de modélisation tout en se basant sur l’intégration du comportement stochastique des occupants au sein des outils déterministes d’énergétique des bâtiments et sur l’exploitation des mesures physiques. L’objectif est double : mieux prédire les appels de puissance et implicitement la consommation énergétique. Ces modèles permettront de reconsidérer l’intégration électrique du bâtiment afin qu’il devienne un véritable nœud du réseau et de mieux garantir les performances énergétiques. De plus, ce travail est indispensable pour les nouvelles générations de bâtiments BBC et BEPOS. De par les faibles puissances requises par les systèmes de chauffage dans le neuf, les BBC et BEPOS sont très sensibles aux apports internes (occupants et usages spécifiques). La seule présence des occupants et leurs activités peuvent générer assez de chaleur pour maintenir en température le logement ou même créer une surchauffe, qui peut être source d’inconfort. Jusqu’alors les outils de simulation étaient utilisés pour des besoins de dimensionnement alors qu’un effort est à faire en matière de gestion et de pilotage pour atteindre la sobriété énergétique. Dans ce contexte, les outils de simulation requièrent une modélisation plus précise, en termes de puissances appelées, du comportement énergétique du bâtiment, tous usages confondus et en particulier des usages spécifiques de l’électricité.



Rechercher un projet ANR
  

Voir toutes nos actualités