L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 13.02.2017)

Appel générique 2017 : Résultats de la première phase d'évaluation

  • Fin de la 1ère phase d'évaluation : 7 260 pré-propositions éligibles ont été évaluées
  • L'ensemble des coordinateurs des pré-propositions a été contacté par mail
  • Les coordinateurs des 3052 pré-propositions retenues à l'issue de l'étape 1, ainsi que les 1101 PRCI éligibles enregistrés sont invités à soumettre une proposition complète au plus tard le 03 avril 2017, 13h (heure de Paris)
  • L'ouverture du site de soumission des propositions détaillées est prévue pour le 28 février 2017 (date prévisionnelle)
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

21/02 15:53 - Et pour tout savoir sur notre instrument "Chaires industrielles" voici notre plaquette dédiée… https://t.co/Vq4Wx931ue

21/02 12:04 - Pour plus d'informations sur le projet VISUALL voici son résumé https://t.co/5WDGu1sAED https://t.co/dSemXcyw0W

16/02 12:07 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel "Au cœur des données numériques" @DiggingIntoData https://t.co/zt5P97Is1E

  • NEUROWHISK Vers des interfaces cerveau-machine plus performantes: intégration d'un retour sensoriel dans un conditionnement opérant de neurone unitaire

    Vers des interfaces cerveau-machine plus performantes : Intégration d'un retour sensoriel dans un conditionnement opérant de neurone unitaire
    Ce projet s'intéresse au codage neuronal dans les cortex sensoriel et moteur d'un animal libre de ses mouvements. En particulier, nous déterminerons l'importance du retour sensoriel sur l'apprentissage d'une tâche de contrôle moteur d'une neuroprothèse.

    Amélioration de l'apprentissage d'une neuroprothèse motrice par incorporation d'un retour sensoriel
    L'objectif majeur de ce projet est d'étudier l'incorporation d'un retour sensoriel dans une neuroprothèse motrice. Deux approches générales peuvent être envisagées. D'un côté, le retour sensoriel peut être conçu de manière à mimer un retour sensoriel naturel, les motifs d'activité imposée étant alors calqués sur des motifs codant l'action ou de la perception à représenter. D'un autre côté, une approche adaptative peut être choisie, où des motifs arbitraires codent le retour sensoriel, le système neuronal devant alors apprendre par essai et erreur. Actuellement, l'approche biomimétique reste limitée car nous ne sommes pas en mesure d'enregistrer et/ou stimuler de grands nombres de neurones, ni d'ailleurs de comprendre l'étendue de leurs capacités de codage. Cette contrainte, ajoutée au fait que des processus plastiques existent certainement dans toute neuroprothèse même biomimétique, nous conduit à proposer d'explorer l'approche adaptative à la fois pour la partie motrice et la partie sensorielle de nos expériences.
    Nous utilisons le système somatosensoriel du rongeur comme modèle, et plus particulièrement la partie dédiée aux vibrisses sur le museau de l'animal. Les rongeurs utilisent ces organes tactiles pour percevoir et naviguer dans leur environnement, de la même façon que nous utilisons nos doigts. L'utilisation de ce modèle permet, relativement facilement – comparé aux primates non-humains –, d'effectuer des expériences sur des animaux éveillés effectuant un comportement. De plus, nous bénéficions des connaissances accumulées depuis 40 ans sur ce système.
    Sur le long-terme, nous espérons montrer une amélioration de la performance d'une neuroprothèse motrice simple lorsqu'un retour sensoriel est fourni. Ces données peuvent ouvrir la voie à de nouvelles techniques utilisables dans les neuroprothèses chez l'humain.



  • TERRA-MWH Expériences de convection avec chauffage interne généré par micro-ondes – applications à la dynamique terrestre

    Expériences de convection avec chauffage interne généré par micro-ondes – applications à la dynamique terrestre
    Expériences de convection avec chauffage interne généré par micro-ondes – applications à la dynamique terrestre

    Modéliser et comprendre les phénomènes convectifs contrôlant l’évolution thermique interne de la planète.
    Le premier objectif consiste à mettre au point un générateur de microondes, contrôlé par firmware à partir d’un système embarqué permettant sa mise en œuvre dans des expériences de convection. Pour mettre en œuvre cet objectif, nous devrons trouver un compromis satisfaisant entre la gestion des caractéristiques requises pour les fluides expérimentaux (densité et viscosité), la nécessité d’obtenir de zones ou des couches de forte absorption en microondes et les impératifs de transparence indispensables à la visualisation des mouvements et structures thermiques du fluide.
    La seconde série d’objectifs consiste en l’application des techniques précédentes aux expériences de convection dédiées aux systèmes mantelliques. Les caractéristiques la convection terrestre restent débattues car les observations disponibles ne sont pas discriminantes. Les données sismiques indiquent un mélange convectif efficace à l’échelle du manteau, alors que la géochimie témoigne de l’existence de réservoirs chimiques distincts dans le manteau. Les modèles requièrent ainsi la présence d’hétérogénéités qui persistent sur des milliards d’années, mais dont les caractéristiques physiques restent à définir. Nous identifierons les grandes familles de régimes convectifs attendus en fonction des propriétés des fluides mis en jeu, densité, viscosité, teneur en éléments radioactifs. Une originalité importante de ces études sera notamment de traiter le couplage entre mélange chimique et hétérogénéité spatio-temporelle du chauffage interne, couplage trop complexe pour être actuellement étudié par des modèles numériques. Les caractéristiques des systèmes convectifs mantelliques sont telles que leur prise en compte impliquera de raffiner l’adaptation du prototype de chauffage par microondes. Les objectifs techniques et scientifiques du projet sont ainsi intimement liés et reposent fortement sur la complémentarité des équipes, sur la qualité de l’échange et l’efficacité du transfert de compétences.



  • PHOBIOS Biocapteurs photoélectrochimiques à ADN

    Biocapteurs Photoélectrochimiques
    L’objectif de ce projet est la conception de nouvelles surfaces nanostructurées possédant des propriétés photoélectrochimiques par la combinaison de complexes de métaux de transition basées sur de nouveaux ligands multi-fonctionnels et des nanotubes de carbone. Ces surfaces seront également capables d’interagir avec des brins d’ADN pour la conception de capteurs photoélectrochimiques à ADN.

    Vers de nouveaux biocapteurs photoelectrochimiques à ADN
    Ce projet est basé sur la synthèse de nouveaux complexes basés sur la coordination de ligands bipyridine et carbènes N-hétérocycliques sur des centres métalliques possédant des propriétés hautement luminescentes et électrochimiluminescentes tels qu’iridium, osmium et ruthénium. Ces ligands possèderont en outre un bras pouvant opérer une connexion avec les biomolecules et l’électrode ou des nano-objets pouvant être intégrés dans ces dispositifs. La clé de voute de ces assemblages est le complexe de coordination capable d’opérer le lien entre l’électrode et la biomolécule et la transduction de la reconnaissance moléculaire. En outre, l’intégration de nano-objets tels que les nanotubes de carbone ont pour objectif l’augmentation de la surface spécifique et de la concentration de surface des biomolécules et l’augmentation du signal de transduction (photon ou électrons) Le but final est la mise au point, la preuve de concept et la conception d’un démonstrateur d’immunocapteur photosensible du choléra et d’un photocapteur à ADN qui pourront par la suite être étendue à d’autres couples de biomolécules et finalement des réseaux de microélectrodes multi-analytes.



  • CROC Contrôle de la fréquence de recombinaison méiotique pour accélérer l'innovation variétales chez les espèces cultivées polyploïdes

    La recombinaison méiotique chez les espèces polyploïdes cultivées : le nouveau défi à relever
    Notre compréhension des mécanismes moléculaires de la recombinaison méiotique a progressé de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, grâce notamment aux travaux menés sur Arabidopsis thaliana. Le transfert de ces connaissances vers les espèces cultivées ainsi que les conséquences de la polyploïdie (duplication complète de génomes) n’ont toutefois pas été évaluées créant un déficit de connaissances, tant opérationnelles que fondamentales, qu’il convient désormais de combler.

    Contrôler la recombinaison méiotique pour accélérer l'innovation variétale chez les espèces polyploïdes cultivées
    La recombinaison méiotique est un processus clé du développement des organismes sexués, indispensable à la production de gamètes équilibrés et donc à la fertilité des espèces. Elle représente de plus un enjeu majeur en amélioration des plantes car elle permet, grâce aux crossovers (CO), de brasser la diversité génétique initialement répartie entre individus et donc d'introgresser dans les variétés élites des gènes ou traits d'intérêt d'autres variétés ou même d’autres espèces.
    Dans ce projet, nous nous proposons de mieux comprendre comment est régulée la recombinaison méiotique chez les espèces cultivées allopolyploïdes, i.e. chez lesquelles le doublement chromosomique fait suite à une étape d’hybridation interspécifique. Plus spécifiquement, nous avons entrepris de :
    -procéder à la caractérisation moléculaire de deux locus connus pour faire varier les fréquences de CO entre chromosomes homéologues (i.e. hérités des espèces parentales) chez le blé (locus Ph2) et le colza (PrBn).
    -approfondir notre compréhension d’un phénomène original que nous avons découvert, i.e. multiplication par 3 de la fréquence de COs chez des hybrides triploïdes de Brassica, et d’en vérifier la portabilité chez des hybrides pentaploïdes de Blé



  • Exo-Atmos Atmosphère et Evaporation des Exoplanètes

    Atmosphère et Evaporation des exoplanètes
    Le programme “Exo-Atmos” a pour but de contraindre les exosphères étendues des planètes en évaporation, et les atmosphères plus profondes d'une grande variété d'exoplanètes. Ces objectifs seront atteints par 1) L'observation avec les meilleurs télescopes disponibles : le Very Large Telescope (VLT) et le Hubble Space Telescope (HST); 2) Elargissement de l’échantillon de planètes pour lesquelles l’atmosphère est détectée et analysée; 3) Le développement de simulations numériques.

    Exploration observationnelle et théorique de l'atmosphère des exoplanètes.
    L'objectif du projet est de parvenir à une meilleure compréhension des atmosphères des exoplanètes. Nous souhaitons améliorer nos connaissances sur la diversité de l'atmosphère des exoplanètes, et mieux comprendre l'origine et les facteur clés de cette diversité. En outre, sachant que, sous l'effet de l'évaporation, les atmosphères d'exoplanètes évoluent sur de grandes échelles de temps, nous avons besoin de comprendre les mécanismes déclenchant l'échappement atmosphérique et son impact sur la structure des planètes.
    Les défis et les difficultés à surmonter sont les suivants:
    - Actuellement, nous avons très peu de détections atmosphériques et elles apportent qu'un petit nombre de contraintes observationnelles
    - Les quelques résultats disponibles sont surprenants (la découverte de l'évaporation n'était pas prévue), et ils sont difficiles à interpréter d'un point de vue théorique.
    Toutefois, ces difficultés peuvent être contournées en utilisant deux voies:
    1) l'obtention de nouvelles contraintes observationnelles
    2) l'obtention de nouveaux résultats théoriques obtenus à partir de simulations informatiques massives.



  • WHEAFI Evaluation des propriétés anti-inflammatoires de différentes sources de fibres alimentaires du grain de blé

    LES FIBRES ALIMENTAIRES DES CEREALES ET L’INFLAMMATION
    Les maladies cardio-vasculaires, les maladies chroniques dégénératives (diabète, maladie d’Alzheimer) ou d’autres pathologies chroniques comme le syndrome métabolique ou l’obésité sont des enjeux de santé publique. Les processus inflammatoires sont de plus en plus reconnus comme les principaux médiateurs de ces maladies. Une alimentation riche en fibres alimentaires peut diminuer le risque de développement de ces pathologies.

    Le rôle des fibres dans l’alimentation
    La consommation de 25g à 35g de fibres par jour chez l’adulte est recommandée dans la plupart des pays. Cet objectif est loin d’être atteint en particulier en France où la consommation moyenne est de l’ordre de 17g/jour. Les produits céréaliers peuvent contribuer à augmenter la consommation de fibres alimentaires à condition d’en accroître la teneur en fibres en utilisant des farines moins raffinées, en incorporant plus de grains entiers ou en utilisant des variétés plus riches en fibres.
    Toutefois, en fonction de leur origine dans le grain, les fibres présentent des propriétés nutritionnelles différentes et il est important de pouvoir sélectionner les fibres selon des critères qualitatifs et non seulement quantitatifs. L’hypothèse principale de ce projet repose sur la capacité de différentes sources de fibres du grain de blé à être fermentées et sur leur aptitude à moduler la flore intestinale pour le contrôle des processus inflammatoires.



  • ARREPRESS Bases moléculaires et impact physiologique de la répression des gènes par les récepteurs de l'acide rétinoïque

    L’importance de la répression des gènes par les récepteurs de l’acide rétinoïque.
    Le rôle de la répression des gènes sur le développement de l’organisme est peu connu. Le projet ARREPRESS propose d’identifier les gènes réprimés par les récepteurs de l’acide rétinoïque et le rôle de cette répression dans le développement de l’organisme.

    Identification et rôle des gènes réprimés par les récepteurs de l’acide rétinoïque.
    Les récepteurs de l’acide rétinoïque sont des protéines qui contrôlent l’expression de gènes spécifiques dans les noyaux des cellules de l’organisme. Ainsi ces récepteurs sont des facteurs de transcription appartenant à la grande famille des récepteurs nucléaires et agissent en ciblant des complexes protéiques enzymatiques de modification de la chromatine au niveau de gènes cibles.
    Si l’activation de l’expression des gènes par ces protéines est bien connue, la répression, c’est-à-dire la non-expression des gènes, l’est beaucoup moins, notamment en termes de rôle dans le développement de l’organisme ou de maladies.
    Les objectifs du projet ARREPRESS sont d’accroître nos connaissances relatives aux mécanismes de la répression régulés par les récepteurs de l’acide rétinoïque et de proposer des outils biologiques qui permettront de démontrer que cette répression contribue à différents processus biologiques. Plus spécifiquement, le projet ARREPRESS propose (i) d’élucider les mécanismes moléculaires contrôlant les fonctions de répresseur des récepteurs de l’acide rétinoïque non liés à un ligand régulateur ; (ii) de comprendre le rôle de la répression contrôlée par les récepteurs de l’acide rétinoïque liés à des ligands ; (iii) d’évaluer la signification physiologique de la répression des gènes contrôlée par les récepteurs de l’acide rétinoïque à partir de la création de cellules modifiées génétiquement et de modèles animaux.



  • BISTA-MAT Bistabilité magnétique dans de nouveaux systèmes moléculaires à base de ligands anioniques pontants

    Bistabilité magnétique dans de nouveaux systèmes moléculaires à base de ligands anioniques pontants.
    Le projet BISTA-MAT s’inscrit dans le domaine de l’électronique moléculaire, et plus particulièrement dans le domaine de la bistabilité moléculaire qui est considérée comme la base principale pour la prochaine génération des dispositifs de stockage de l'information.

    Le projet BISTA-MAT, situé dans le domaine de l’électronique moléculaire, propose la conception de nouvelles générations de matériaux commutables se caractérisant par des structures polymériques.
    Le projet BISTA-MAT, regroupant quatre équipes françaises complémentaires et reconnues dans leurs domaines respectifs (Brest : Partenaire 1, Nancy : Partenaire 2, Bordeaux : Partenaire 3 et Versailles : Partenaire 4), concerne la conception de nouveaux matériaux moléculaires à structures étendues possédant la propriété de bistabilité magnétique. Les objectifs principaux concernent :
    1 - l’optimisation des caractéristiques de la transition de spin comme la coopérativité et la largeur des hystérésis ;
    2 - l’allongement de la durée de vie des états Haut Spin (HS) métastables photo-induits ;
    3 - la combinaison synergétique, dans le même matériau moléculaire, de la transition de spin et d’une seconde propriété telle que l’interaction ou l’ordre magnétique.
    Pour atteindre ces trois objectifs ambitieux, nous avons proposé l’utilisation d’anions polynitrile potentiellement pontants, dotés d’un système hautement conjugués et pouvant former des radicaux. A ce jour, de nombreux matériaux moléculaires à transition de spin ont été synthétisés et décrits dans la littérature, mais l'impact des ligands anioniques connectant les centres métalliques actifs, sur les propriétés de commutation n’a jamais été étudié. Ainsi, l’association de ces ligands anioniques, originaux et variés, aux co-ligands contraignants appropriés conduira à la synthèse de nouvelles générations de matériaux à transition de spin pour lesquels l’étude détaillée de propriétés physiques permettra de répondre aux trois objectifs principaux (1-3).



  • SURICATE SUrveillance de Réseaux et d'InfrastruCtures (transport et énergie), de milieux, par des systèmes AéroporTés Endurants

    SURICATE
    SUrveillance de Réseaux et d'InfrastruCtures (transport et énergie), de milieux, par des systèmes AéroporTés Endurants

    Objectifs de SURICATE
    L’objectif du projet est d’analyser l’emploi de systèmes de drones pour des applications civiles, et plus particulièrement pour:
    • La surveillance et l’inspection des voies ferrées au profit de missions de maintenance mais aussi de lutte contre des actes de malveillance ou de vols de câbles.
    • La surveillance et l’inspection des lignes électriques HT ou THT (Haute Tension ou Très Haute Tension)

    L’utilisation de systèmes de drones sur un marché civil nécessite de disposer de solutions techniquement réalisables, rentables, efficaces et offrant une alternative opérationnelle et financière plus intéressante que les moyens classiques utilisés actuellement. Pour répondre à ces besoins, plusieurs thèmes seront explorés au cours du projet Suricate, notamment :
    • Chaîne de mission : type de senseurs, algorithmes de détection et de tracking d’objets d’intérêt, compression vidéo
    • Moyens de communication LOS et BLOS (Satcom), en utilisant des bandes de fréquence civiles pour des largeurs de bandes de type medium.
    • Contraintes d’intégration dans l’espace aérien civil

    L’objectif final du projet est de proposer une roadmap (avec des horizons court/moyen/long termes) pour l’emploi de systèmes de drones endurants pour des applications civiles, intégrant les aspects techniques, financiers, et réglementation.



  • ANTIBIO-T Développement de nouveaux agents antibactériens et antiparasitaires ayant pour cible la métalloenzyme GcpE

    Concevoir de nouveaux médicaments en bloquant une enzyme.
    Élucider et bloquer le mécanisme catalytique de GcpE, une enzyme absente chez les humains mais présente chez de nombreuses bactéries et chez certains parasites.

    Une nouvelle solution pour contrer les bactéries résistantes aux antibiotiques.
    La résistance de certaines souches bactériennes aux antibiotiques est une menace très sérieuse et il est urgent de trouver de nouveaux médicaments. Ainsi, l'élucidation de nouvelles voies biosynthétiques indispensables à la survie des bactéries peut représenter une solution à ce problème très préoccupant. La connaissance des mécanismes utilisés par les enzymes impliquées dans ces voies de biosynthèse peut aider les chimistes et les biochimistes à développer de nouveaux inhibiteurs qui conduiront à des antibiotiques d'un type nouveau.

    Chez la plupart des bactéries pathogènes (dont Mycobacterium tuberculosis, pathogène responsable de la tuberculose) et des bactéries opportunistes (Pseudomonas, Escherichia coli, etc) ainsi que chez le parasite Plasmodium falciparum responsable de la malaria, la synthèse de molécules appelées ‘terpénoïdes’, indispensables à la survie de ces microorganismes, est réalisée selon la voie du méthylérythritol phosphate (MEP). Comme l’être humain n’utilise pas la voie du MEP, on peut envisager de bloquer cette voie dans le but de synthétiser de nouveaux agents antibactériens et antiparasitaires.

    L'objectif de ce projet est d’élucider le mécanisme d’action de GcpE, l’avant dernière enzyme de la voie du MEP, et de concevoir des ‘inhibiteurs’, molécules capables de bloquer cette enzyme. GcpE est une métalloenzyme à centre fer/soufre c'est-à-dire qu’elle contient un cube présentant un atome de fer et un atome de soufre en alternance sur chaque sommet. Cette enzyme catalyse grâce à ce centre fer/soufre, le transfert de deux électrons et l’élimination d’une molécule d’eau. Un mécanisme réactionnel hypothétique a été écrit et nous nous proposons de le vérifier. Des molécules capables d’empêcher le bon déroulement de ce mécanisme seront également synthétisées.



Rechercher un projet ANR