L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique : publications à venir

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

Plan d’action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L’appel à projets générique 2017 sera publié à la fin du mois d’août 2016.

@AgenceRecherche

22/08 13:23 - Envie d'en savoir plus sur notre action ? Consultez notre rapport d'activité 2015 https://t.co/4ldWNJhIx3 https://t.co/RHH646EcW6

09/08 13:59 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel franco-japonais sur la Technologie Moléculaire (ANR-JST) https://t.co/j9oLmfWRpS

03/08 17:30 - [AAP] Ouverture de l'appel à projets PIRE "Partnerships for International Research and Education" https://t.co/CF9lq5Ck52

  • CHROS CHromatine et ROS : Rôle du facteur de remodelage de la chromatine topoisomérase VI dans la réponse transcriptionnelle des plantes à l’oxygène singulet et autres formes actives de l’oxygène lors de conditions de stress abiotique.

    Réponse et acclimatation des plantes aux stress environnementaux
    Mécanismes moléculaires de la réponse et de l’acclimatation des plantes aux stress environnementaux. Régulation transcriptionnelle et chromatinienne de l’expression de gènes impliqués dans la réponse au stress oxydant, une composante commune à la plupart des stress environnementaux.

    Vers une amélioration des plantes pour la tolérance aux stress environnementaux
    Les plantes sont continuellement exposées à des conditions environnementales défavorables, ou stress abiotiques (pollutions, salinité des sols, sécheresse…), qui affectent leur croissance, leur développement ou leur productivité et constituent ainsi la principale cause de perte pour les cultures au niveau mondial. Un défi majeur de l'agriculture et de la recherche aujourd'hui est donc de faire face aux effets du réchauffement climatique et des stress environnementaux sur la production des cultures, dans une approche économiquement et écologiquement durable. Ainsi, développer des cultures présentant une résistance accrue au stress est au centre de nombreuses initiatives internationales d'amélioration des cultures, tant par la sélection conventionnelle que par de nouvelles méthodes biotechnologiques. C'est pourquoi une meilleure compréhension des mécanismes qui gouvernent l’acclimatation des plantes aux conditions environnementales défavorables est essentielle et est le but ultime du projet CHROS. Les travaux réalisés auront des retombées importantes en termes de recherche fondamentale pour mieux anticiper les prochaines stratégies innovantes pour l’amélioration des plantes cultivées qui devront faire face non seulement au réchauffement climatique global mais également à l’accroissement démographique. Nous travaillons avec l'espèce modèle Arabidopsis thaliana afin de bénéficier de ressources, méthodes et techniques modernes permettant d’appréhender les mécanismes moléculaires d’acclimatation à l’échelle du génome. Les résultats attendus devraient toutefois être facilement transposable à des espèces d’intérêt agronomique ou biotechnologique puisque nous étudions le rôle de facteurs et de mécanismes de réponse qui sont conservés chez les plantes.



  • ILERE Initiatives locales et exclusion des résidents étrangers. Comparaison France-Japon.

    Initiatives locales et exclusion des résidents étrangers. Comparaison France-Japon
    Examiner comment les réflexions sur la santé sociale et sur le care peuvent prendre en compte le risque d’exclusion des résidents étrangers ou d’origine étrangère, et assurer leur participation à la définition d’un bien-vivre ensemble local.
    Identifier la reconfiguration des liens entre citoyenneté, nationalité et localité, et les droits qui en émergent.
    Mettre en perspective les apports, mais aussi les limites éventuelles, d’une démocratie participative, et délibérative de co-construction.

    Le poids croissant du local dans la protection et la reconnaissance sociale des résidents étrangers et d’origine étrangère
    Ce projet de recherche s’intéresse au rôle joué par les citoyens, les associations et les autorités locales dans la recherche et l’expérimentation de nouvelles initiatives visant à maintenir et à repenser le lien social. Trois types d’objectifs sont plus explicitement visés (NB : les produits finaux de la recherche seront présentés dans la partie 3.2 du projet relative à la description des travaux par tâches) :
    - Un objectif d’innovation méthodologique consistant à fertiliser la réflexion sur les initiatives à l’égard des étrangers, à l’aide de la théorie du care et des réflexions sur la santé sociale et ses indicateurs.
    - Identifier la reconfiguration des liens entre citoyenneté, nationalité et localité, et les droits nouveaux qui en émergent.
    - Mettre en perspective les apports, mais aussi les limites éventuelles, d’une démocratie participative, et délibérative de co-construction, du bien-vivre ensemble avec les résidents étrangers.




  • COPHOTOFE COuplage PHOTOcatalyseurs supportés- oxydation par les FErrates : vers une solution innovante pour le traitement des effluents aqueux

    Vers une solution innovante pour le traitement d’effluents aqueux associant deux procédés d’oxydation
    Les objectifs de ce projet visent à développer de nouveaux photocatalyseurs supportés 3D à base de semi-conducteurs/photosensibilisateurs et de les associer à un oxydant chimique (ferrate) permettant une synergie d’action pour la dépollution d’effluents aqueux.

    La lumière et le fer pour une eau toujours plus propre
    La mise en place d’outils réglementaires dans le domaine de la gestion de l’eau au niveau européen (Directive Cadre sur l’eau, Directive cadre stratégie pour le Milieu Marin) va rendre obligatoire non seulement le suivi de plus en plus de substances polluantes mais également l’élimination de ces dernières des milieux aquatiques. Leur élimination à la source via la réglementation (pesticides, produits réglementés) ne suffit parfois pas et il est nécessaire de disposer de procédés de traitement permettant une approche curative du problème. Parmi les procédés disponibles, les procédés d’oxydation avancés occupent une place privilégiée. Pour améliorer les performances, une solution est d’associer des procédés de façon à obtenir une synergie d’effets augmentant ainsi l’efficacité. Un certain nombre de procédés sont déjà sur le marché (UV/eau oxygénée), (O3/eau oxygénée, peracides organiques/eau oxygénée,…). Cependant, il n’existe pas de procédé universel permettant de traiter efficacement tous les polluants à éliminer.
    L’objectif de ce projet est donc de proposer une nouvelle approche associant un procédé utilisant la lumière comme source d’activation et l’oxygène comme oxydant, la photocatalyse avec des matériaux originaux, avec un oxydant chimique, facile à produire, peu cher à base d’un composé oxydé de fer, le sulfatoferrate de potassium.



  • CBVC Concurrence et négociations dans les relations verticales

    Concurrence et Négociations dans les Relations Verticales
    Les « relations verticales » désignent les liens entre les fournisseurs (firmes amont) et leurs clients (firmes aval) au sein d’une industrie. La concurrence est en général imparfaite à chaque niveau d’une relation verticale et firmes amont et aval négocient entre elles.

    Enjeux et Objectifs.
    L’objectif de ce projet est de comprendre les stratégies des entreprises verticalement reliées au sein d’une industrie, en termes de concurrence ou de négociation, et d’analyser les conséquences de leurs stratégies sur les prix, la variété, et la qualité des produits offerts aux consommateurs.
    Cette question est essentielle tant pour comprendre les stratégies industrielle des entreprises que pour répondre aux questions actuelles auxquelles les autorités de la concurrence sont confrontées.
    Le projet comporte quatre axes. Le premier se concentre sur l’impact de la concurrence et des négociations sur les incitations des firmes amont et aval à investir. Nous étudierons divers types d’investissements tels que ceux visant à réduire les coûts de production, à améliorer la qualité des produits, à certifier un produit ou encore les investissements socialement responsables. Dans le second axe, nos projets s’attachent à intégrer la diversité des formats de distribution dans l’analyse des relations entre producteurs et distributeurs. La diversité des formats de distribution répond à une hétérogénéité des comportements de consommation et est à l’origine de nouvelles stratégies des distributeurs en termes de tarifications et de négociation avec leurs fournisseurs. Le troisième axe s’intéresse à l’intégration verticale et aux contrats verticaux et à leurs effets anticoncurrentiels potentiels dans un cadre statique. Le dernier axe du projet se concentre sur les stratégies des firmes verticalement reliées dans un cadre dynamique. Les stratégies de collusion, de réputation ou encore les stratégies des firmes dans un cadre d ‘incertitude y seront étudiées.



  • PURPLE SUN Partage de photons entre panneaux photovoltaïques et microalgues à vocation énergétique

    L’énergie solaire partagée entre production photovoltaïque et production de microalgues
    L'objectif du projet Purple Sun est d'explorer un concept révolutionnaire pour la production de microalgues: utiliser la totalité du spectre solaire pour produire de l'électricité de façon concomitante à la production de biomasse algale à haute teneur en lipides. Ainsi le projet va conduire au développement de serres innovantes utilisant sélectivement la lumière solaire pour produire l’énergie électrique nécessaire à la production des microalgues tout en optimisant le rendement des cultures.

    Dévier le surplus d'énergie solaire pour garantir des conditions optimales de lumière et de température pour les microalgues
    Dotées d’une croissance rapide, les microalgues ont la particularité de pouvoir produire des substances industriellement intéressantes. Déjà utilisées dans l’alimentation animale, les cosmétiques et les produits pharmaceutiques, les microalgues sont apparues ces dernières années comme une filière prometteuse pour la chimie verte (engrais, bioplastique) et les bioénergies (biogaz et biodiesel). Ces micro-organismes photosynthétiques constituent en effet une solution efficace pour le recyclage du CO2 et la production de biocarburants dits de 3ème génération.
    Pour rendre cette filière compétitive, il faut en améliorer les bilans à la fois environnementaux et économiques. L'un des défis majeurs consiste à en réduire les coûts, notamment les coûts énergétiques.
    Le projet Purple Sun part de plusieurs constats :
    - Les niveaux naturels d'énergie solaire induisent des mécanismes de photosaturation et de photoinhibition qui sont délétères pour le rendement photosynthétique des microalgues et qui élèvent la température des cultures à des niveaux contreproductifs.
    - Les microalgues absorbent préférentiellement certaines longueurs d’ondes solaires (le bleu et le rouge).

    Le défi technologique est donc d'optimiser, en accord avec le concept de bioraffinerie, le partage du rayonnement solaire en une partie utilisée pour la production de microalgues et le reste pour la production photovoltaïque d'énergie dont une fraction sera dédiée au procédé de production de microalgues. Le projet développe donc à la fois de nouveaux panneaux solaires semi-transparents autorisant la photosynthèse, et des procédés de culture de microalgues innovants.



  • NoStressWall NOuvelles informations sur l’effet d’un STRESS hydrique sur la PAROI cellulaire

    L'impacte de la secheresse sur matériel végétal pour biocraburants et composites
    Ce projet vise à approfondir nos connaissances sur i) le rôle de la paroi cellulaire dans l'adaptation des plantes à un stress hydrique et ii) l'impacte du stress sur la structure pariétale étroitement liée à la qualité des fibres/biomasse utilisées pour composites, textiles et biocarburants.

    L'effet du stress hydrique sur la paroi cellulaire et les stratégies adaptatives
    Le stress hydrique impacte négativement la croissance des plantes et modifie la qualité des produits. Dans le contexte du changement climatique planétaire, il devient nécessaire d'améliorer notre compréhension des stratégies adaptatives des plantes. En particulier, nous voulons préciser le rôle de la paroi cellulaire dans cette adaptation et d'évaluer les effets d'un stress hydrique sur la mise en place de la paroi. Ceci est un enjeu industriel majeur car la paroi est utilisée sous forme de fibres dans les textiles et matériaux composites et constitue également la biomasse lignocellulosique transformée en biocarburant. Cependant, nos connaissances des modifications de structure (et donc de qualité) de la paroi restent limitées. Ce projet vise la production des données complètes via des analyses à grande échelle dans deux espèces d'intérêt industriel: le lin (fibres cellulosiques utilisées pour textiles/composites) et Brachypodium comme espèce modèle des graminées (biocarburants).



  • POLLUPROOF Consolidation des preuves de pollution maritime chimique par moyens aéroportés radars et optiques

    Méthodes de détection de polluants chimiques en mer à des fins de recueils de preuve pour la poursuite des contrevenants
    Le projet POLLUPROOF consiste à améliorer les capacités à détecter, localiser et catégoriser des substances polluantes chimiques en mer (hors hydrocarbures pétroliers) à des fins de recueils de preuve pour la poursuite des contrevenants tout en assurant une intervention efficace dans le cas de rejets accidentels.

    Détecter, localiser et catégoriser au moins 3 substances liquides nocives parmi les 6 les plus transportées par mer
    Ce projet a pour principal objectif de relier la capacité de détection, de localisation et de catégorisation des Substances Nocives Potentiellement Dangereuses (SNPD) et des dégagements gazeux et particulaires à des éléments de preuve pour la poursuite des contrevenants.
    Les recherches effectuées doivent permettre, in fine, de vérifier la capacité à détecter, localiser et catégoriser au moins 3 substances liquides nocives parmi les 6 les plus transportées par mer et d’avoir une diminution équivalente aux rejets d’hydrocarbures pour les rejets de substances liquides nocives. Cet objectif principal sera atteint par la réalisation des trois objectifs intermédiaires suivants :
    · Identifier les capacités de détection, localisation, catégorisation des capteurs radars (SAR/SLAR) et imageurs optiques hyperspectraux face aux polluants liquides en mer
    · Utiliser la synergie des informations radar et optique
    · Identifier les rejets gazeux et particulaire des moteurs des navires par analyse hyperspectrale
    La trame du projet consiste donc à développer une méthodologie intégrant ces nouvelles technologies, en parallèle des moyens existants, pour délivrer les faisceaux de preuves nécessaires aux actions en justice à l’encontre des contrevenants.



  • PGP Physique des Gap-Plasmons

    Le gap-plasmon : quand la lumière se glisse dans des interstices nanométriques.
    L'étude très fondamentale de la façon dont la lumière se glisse entre deux métaux extrêmement proches devrait permettre de mettre au point des capteurs super-sensibles de molécules biologiques, des matériaux artificiels pour manipuler la lumière ou des sources de lumière exotiques (comme des sortes de lasers).

    Vers des dispositifs métalliques nanométriques...
    En dispersant des cubes métalliques nanométriques sur une surface métallique plane, on peut changer la couleur de la surface – et faire devenir de l'or rouge par exemple. La lumière se glisse en effet jusque sous le cube, même si l'espace entre la surface et le cube est de l'ordre de quelques nanomètres seulement. Puis, si elle a la bonne couleur, le cube résonne comme une corde vibrante et l'absorbe. On peut donc empêcher une couleur de se réfléchir, en fabriquant ce type de surface artificiel – ce qu'on appelle un métamatériau. La couleur sélectionnée dépend de la distance sous le cube, de la taille du cube. Et elle est très sensible à l'environnement. La présence de molécules peut suffire à changer (légèrement) cette couleur. En détectant ce changement, on détecte la présence de ces molécules et on transforme la surface en capteur très sensible. Les cubes sont des absorbeurs très efficaces, mais on peut imaginer des motifs plus complexes (croix), ou d'associer des cubes entre eux. Tous ces exemples reposent sur le fait que la lumière ralentit à l'extrême quand elle se propage dans un interstice métallique nanométrique.
    Le fait que la lumière ralentisse la rend même très sensible à un phénomène normalement extrêmement ténu, le fait que les électrons se repoussent entre eux à l'intérieur du métal. Un des buts du projet est de comprendre ces aspects et de mettre au point des méthodes de simulation pour les prendre en compte. Il s'agit aussi de développer une théorie complète sur la façon dont la lumière se propage dans ces interstices, pour mieux comprendre et imaginer d'autres dispositifs, d'autres métamatériaux pour d'autres applications, et de les optimiser pour un usage particulier.



  • Decapping Mécanisme de clivage de la coiffe des ARNm eucaryotes

    Mécanisme de dégradation de la coiffe, une étape critique de la régulation de l'expression génique
    L’objectif est de déterminer le mécanisme d’activation et de régulation de l’enzyme Dcp2 qui coupe un des éléments protecteurs (la coiffe en 5’) des ARN messagers (ARNm) eucaryotes. Il s’agit d’une étape décisive dans la dégradation des ARNm et donc dans la régulation de l’expression des gènes.

    Dissection du processus de dégradation de la coiffe des ARNm et de sa régulation.
    Les ARNm eucaryotes matures sont protégés d’une dégradation rapide et non régulée dans le cytoplasme par deux éléments stabilisateurs: une coiffe et une queue poly(A), respectivement au niveau des extrémités 5’ et 3’ des ARNm. La dégradation des ARNm nécessite donc un remodelage conséquent de la structure des ARNm qui est déclenché par des signaux spécifiques et permet le recrutement d’activateurs de leur dégradation. La dégradation des ARNm eucaryotes est généralement initiée par la dégradation de la queue poly(A) suivie de l’élimination de la coiffe en 5’. Cette dernière étape est réalisée par le complexe enzymatique Dcp1-Dcp2, où Dcp2 est la sous-unité catalytique et Dcp1 son activateur. Ce complexe possède une très faible activité enzymatique intrinsèque et nécessite le recrutement de nombreux facteurs qui vont l’activer par un mécanisme qui demeure largement obscur.
    L’objectif de ce projet est de déterminer les mécanismes d’activation du complexe Dcp1-Dcp2 et de comprendre les moyens utilisés par les cellules pour réguler ce processus au cours du développement des cellules ou lors de l’exposition à des signaux environnementaux externes.



Rechercher un projet ANR
  

Voir toutes nos actualités