L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique : publications à venir

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

Plan d’action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L’appel à projets générique 2017 sera publié à la fin du mois d’août 2016.

@AgenceRecherche

22/07 17:14 - #ANR2016 Résultats "Montage de réseaux scientifiques européens et internationaux" vague 3 https://t.co/3vH1UM67Pl

22/07 17:11 - #ANR2016 Résultats de l'appel à projets ASTRID2016 (recherche duale) https://t.co/HNNwrgTnlD

22/07 14:39 - [AAP] Liste des projets sélectionnés suite à l’appel à projet ERA-NET CHIST-ERA https://t.co/J4FVsOLlHd

  • POMEWISO Membranes polymères élaborées sans solvant organique

    Membranes polymériques sans solvant
    Elaboration de membranes polymères sans utilisation de solvant organique

    Mise au point d’une méthode d’élaboration de membranes polymères poreuses pour le traitement des eaux sans utilisation de solvant organique
    Les procédés membranaires s’imposent peu à peu dans l’industrie en tant que technique de
    séparation très performante en substitution des procédés conventionnels, dans une optique
    de développement de procédés propres et sobres. Une membrane est une fine barrière
    sélective, qui va permettre ou interdire le passage de certains composants entre deux milieux
    qu'elle sépare. Les membranes polymères sont particulièrement attrayantes en raison de leur
    faible coût et d’un encombrement réduit. Elles sont élaborées via des procédés de séparation
    de phases et nécessitent l’utilisation d’une grande quantité de solvants organiques
    potentiellement toxiques (acétone, DMAc, DMF), qui doivent être éliminées des eaux en aval
    de production.
    Le projet POMEWISO vise à élaborer des membranes polymères poreuses sans utiliser de
    solvant organique, dans une optique de chimie durable, en utilisant notamment des
    polymères biosourcés à base de cellulose.
    L’application ciblée est le traitement des eaux et l’objectif principal consiste à réduire les
    impacts environnementaux liés à l’utilisation des solvants organiques toxiques
    classiquement utilisés pour dissoudre les polymères.



  • ORCA Etude des mécanismes de régulation de l'anhydrase carbonique et des flux de COS et CO18O dans les écosystèmes terrestres

    Etude des mécanismes de régulation de l’anhydrase carbonique et des flux de COS et CO18O dans les écosystèmes terrestres
    Quantifier les bilans de CO2 et prévoir la sensibilité des écosystèmes au changement climatique nécessite de pouvoir estimer les flux de photosynthèse et de respiration à large échelle spatiale. Actuellement, ces estimations sont incertaines et principalement le résultat de modèles. Nous proposons ici une approche multi-traceurs permettant de contraindre nos estimations de la photosynthèse et de la respiration à large échelle et mieux représenter ces processus dans les modèles de végétation.

    Enjeux et objectifs
    Dans les écosystèmes terrestres, le CO2 dissous dans les réservoirs d’eau foliaire et du sol rentre rapidement en équilibre isotopique avec les atomes d’oxygène de l’eau du milieu [CO2+H218O<->H2O+CO18O]. Dans les feuilles, riches en anhydrase carbonique (AC), cet équilibre isotopique est atteint presque instantanément. Ainsi, et parce que les réservoirs d’eau foliaire et du sol ont des compositions isotopiques en oxygène 18 (d18O) qui diffèrent, les flux de CO2 foliaire et du sol présentent des signatures isotopiques très distinctes et peuvent être quantifiés à partir des variations de d18O du CO2 atmosphérique. Des études récentes suggèrent que le sulfure de carbonyle (COS) est également un bon traceur du transfert de CO2 dans le feuillage car le COS diffuse comme le CO2 à travers les pores stomatiques et réagit aussi avec l’AC dans les cellules du mésophylle. Cependant, tandis que le CO2 interagit réversiblement avec l’AC et peut rétro-diffuser vers l’atmosphère, le COS subit une réaction d’hydrolyse irréversible [COS+H2O->H2S+CO2]. Etant donnée l’hétérogénéité de l’AC dans les cellules du mésophylle, la relation précise entre les flux foliaires de COS, CO18O et CO2 reste à élucider. De plus, l’AC est une enzyme largement répandue, aussi présente dans divers micro-organismes du sol (algues, bactéries, archébactéries). Un rapide échange isotopique CO2-H2O et une hydrolyse totale du COS peuvent donc également avoir lieu à la surface du sol. L’activité AC des sols était négligée dans les bilans globaux de CO18O jusqu’à ce que des études récentes démontrent qu’il était nécessaire de la prendre en compte puisque que cela affectait fortement les bilans globaux de CO18O et les estimations de photosynthèse globale à l’aide de ce traceur. Comprendre la régulation de l’AC dans les écosystèmes terrestres est donc essentiel à l’utilisation des bilans de COS et de CO18O comme contraintes pour estimer la photosynthèse et la respiration à large échelle spatiale.



  • DynamIC Dynamique et interactions de complexes intranucléaires par microscopie.

    Dynamique et interactions de complexes intranucléaires par microscopie
    Le facteur positif d’élongation de la transcription (P-TEFb) est un modèle pertinent pour étudier la façon dont des évènements moléculaires indépendants se coordonnent et sont régulés au cours de la transcription. En combinant la création de mutants spécifiques, l’utilisation de techniques de biophotonique complémentaires et la simulation numérique nous étudierons les interactions de ce facteur avec ses différents partenaires..

    Dynamique et interactions de complexes intranucléaires
    Avec des techniques de biochimie, le laboratoire d’Olivier Bensaude (et d’autres) a montré l’existence de deux populations de complexes P-TEFb qui se distinguent par la taille, la composition en sous-unités et l’activité. Un « petit » complexe, actif est inactivé lorsqu’il s’associe avec la protéine HEXIM et la petite particule ribonucléique 7SK pour former un « grand » complexe. En réponse à des stimulations physiologiques ou lorsque la transcription est bloquée, le plus grand complexe P-TEFb se dissocie pour former le « petit » complexe actif. Dans ce projet, nous allons étudier l’existence et la dynamique de ces complexes au cours de l’activation de la transcription dans des cellules vivantes. répondre aux questions suivantes 1) Comment les interactions avec la RNA Polymérase et les composants du « grand complexe » P-TEFb/HEXIM/7SK/snRNP interfèrent avec la mobilité de P-TEFb ? 2) Quelle est la durée de vie de ce « grand complexe » ? 3) Est-ce que les petits et grands complexes P-TEFb ont le même accès à l’espace nucléaire ? 4) Est-ce que la fixation de HEXIM1/7SK affecte le recrutement et la libération de P-TEFb aux sites actifs de transcription ? Le manque de définition des espèces macromoléculaires observées a été une des limitations majeures de nos expériences préliminaires. Pour surmonter ce problème, nous allons utiliser la génétique. Des mutants perte et gain de fonction de P-TEFb pour l’assemblage avec HEXIM1/7SK seront construits et leur comportement sera étudié par une combinaison de techniques de photo blanchiment, de spectroscopies de corrélation et de suivi de protéine unique. De plus, un microscope bimodal qui associe le FCCS et le FLIM (FLCS) sera développé pour définir les paramètres de diffusion des complexes identifiés. Enfin l’interprétation des données obtenues dans différentes échelles de temps et d’espace fera appel à des techniques de simulation numérique.



  • MUSTARD Source optique accordable pompée par microlaser utilisant la conversion paramétrique dans GaAs pour la détection à distance de substances chimiques dangereuses et d’explosifs

    Les nouvelles technologies laser infrarouge pour contrer la menace chimique
    La détection à distance de substances chimiques dangereuses et d’explosifs est une problématique critique pour faire face à des menaces intentionnelles ou accidentelles. Le projet MUSTARD vise au développement de nouvelles technologies laser permettant de répondre à ce besoin actuellement très mal couvert.

    Développement d’une source laser permettant la détection à distance de gaz dangereux
    La détection et l’identification à distance, rapide et fiable, de substances dangereuses ou d’explosifs représentent un enjeu de défense et de sécurité de première importance. Dans un tel contexte, les méthodes optiques offrent des atouts décisifs du fait de leurs capacités à détecter à distance et de manière sélective les espèces interdites ou toxiques dans l’environnement ambiant. Cette sélectivité est rendue possible par l’existence, dans l’infrarouge moyen, de spectres d’absorption caractéristiques pour chacune de ces espèces. Ces raies d’absorption peuvent être sondées en utilisant le rayonnement émis par un laser. Pour pouvoir réaliser ces mesures à distance, les méthodes les plus prometteuses sont celles basées sur la spectroscopie d’absorption différentielle du signal rétrodiffusé (Lidar à absorption différentielle et imagerie active multi-spectrale de gaz).
    En pratique, la bonne mise en œuvre de ces méthodes nécessite de disposer d’une source laser compacte, largement accordable dans la gamme spectrale 6-14 µm, avec une faible largeur de raie (< 0,05 cm–1), pour pouvoir identifier les gaz en présence d’interférents. De plus, pour pourvoir réaliser la mesure à une distance > 100 m, cette source doit fonctionner en régime impulsionnel (ns) avec une puissance crête suffisante (> 100 W). Or, de telles spécifications sont inaccessibles au moyen des technologies laser actuellement disponibles.
    Le projet MUSTARD a pour objectif de développer une source laser capable de satisfaire aux spécifications requises et de réaliser la démonstration de ses capacités.



  • FUNGRAPH Fabrication et applications des dispositifs de graphène fonctionnalisés

    Fabrication et applications de dispositifs de graphène fonctionnalisés
    Ce projet vise à synthétiser des couches mono-atomiques carbonées (graphène), puis à le fonctionnaliser, en le nanostructurant ou en le décorant au moyen de molécules dipolaires. Nous voulons tirer parti des propriétés électroniques remarquables du graphène pour tester si de telles structures peuvent être utilisés pour des applications de détection de gaz.

    Vers un détecteur de gaz à base de couches de graphène
    Le graphène est un des matériaux les plus prometteurs, en vertu des ses propriétés de transport électrique, ses propriétés mécaniques et thermodynamiques. Un verrou industriel notable pour des applications à large échelle du graphène est la synthèse en grandes surfaces de ce matériau. La solution actuellement préférée est la déposition chimique sous vide en phase vapeur (CVD). Ce projet est une collaboration internationale avec un laboratoire Coréen ayant une expertise en synthèse CVD du graphène, et travaillant pour des applications de détection de molécules. Le partenaire français dispose des outils de nanofabrication et de connectique électrique pour le graphène. Il collabore étroitement avec le 2eme partenaire français, chimiste, dans l’étude de propriétés électriques de surfaces fonctionnalisées par des couches de molécules dipolaires. Nous voulons combiner les expertises des trois partenaires afin de créer des dispositifs à base des couches de graphène modifiées, chimiquement ou par structuration physique, afin d’améliorer l’accrochage des molécules à détecter. Nous voulons ensuite tester un changement de conduction électrique lors de l’exposition à de faibles concentrations moléculaires, dans l’espoir de réaliser des échantillons ayant une sensibilité remarquable.



  • Campus AAR Campus « Archives Audiovisuelles de la Recherche » - le démonstrateur d’un environnement numérique pour la production, description/indexation et publication d’archives audiovisuelles. Domaine d’application : les humanités numériques.

    Archiver, analyser et diffuser des ressources audiovisuelles en sciences humaines et sociales.
    Campus AAR (Archives Audiovisuelles de la Recherche) - démonstrateur d’un environnement numérique pour la production, indexation et publication d’archives audiovisuelles. Domaine d’application : les humanités numériques.

    Une infrastructure logicielle déployable et des ressources terminologiques permettant à un détenteur d’archives d’analyser, de republier et de rendre interopérables des ressources audiovisuelles.
    Objectif 1 : Réalisation d’une plateforme logicielle (appelée Studio Campus AAR) offrant la possibilité aux acteurs des digital humanities de réaliser et de gérer d’une manière autonome leurs archives personnelles de ressources AV.

    Objectif 2 : Mise à la disposition à tout utilisateur de la plateforme Studio Campus AAR, des ressources conceptuelles communes, prêtes à l’emploi pour un projet d’archive personnelle :
    2.1) ontologie de base pour les SHS, thesaurus commun et modèles de base d’indexation de ressources AV ;
    2.2) interface de travail composée de « formulaires » interactifs personnalisables pour la constitution, description et (re-)publication de corpus AV ;
    2.3) possibilité d’utiliser des standards communs tels que OAI ou DCMI et de certains thesaurus (ex. : RAMEAU) grâce à la mise en œuvre de SKOS.

    Objectif 3 : Mise à disposition à tout utilisateur de la plateforme Studio Campus AAR d’une bibliothèque de templates pour la (re-)publication de corpus audiovisuels sous forme de portails, dossiers audiovisuels, mash up, etc.

    Objectif 4 : Mise en place du portail central Campus AAR qui offrira:
    4.1) un accès central à tous les autres portails de la même technologie et une recherche transversale simplifiée basé sur un niveau de catalogage commun intégrant le standard OAI ;
    4.2) un accès pérenne aux applications du Studio Campus AAR et aux ressources partageables pour tout utilisateur identifié et habilité.

    Objectif 5 : Travail d’expérimentation en étroite concertation avec les acteurs impliqués dans les digital humanities en France :
    5.1) les grands programmes institutionnels: côté enseignement supérieur, les UNT dont l’UOH et Canal-U ; côté recherche, le HAL du CNRS et la TGIR HumaNum ; côté gouvernance : Alliance Athéna, Campus Condorcet, réseau des MSH, …) ;
    5.2) les acteurs individuels (enseignants, chercheurs, doctorants, …) et acteurs collectifs (laboratoires de recherche, …) engagés dans des projets d’archives AV en SHS.



  • GRETA GREediness: Theory and Algorithms

    GRETA -- GREdiness: Theory and Algorithms
    Over the past few years, many problems of automatically computing sparse representations of data have been addressed through convex optimization formulations. However, aiming for sparsity actually involves an l0 “norm” regularization/constraint, and the convex optimization way is essentially a proxy to achieve this sparsity. Here, we want to set the focus on another way of dealing with the sparsity objective, which, to our opinion, has been overlooked: greedy methods.

    Connexions entre apprentissage et traitement du signal, le point de vue glouton
    L'objectif principal de GRETA est d'établir et d'identifier des liens méthodologiques entre l'apprentissage automatique et traitement du signal du point de vue des méthodes gloutonnes. Plus précisément , nous allons aborder et apporter des solutions originales aux problèmes partiellement résolus suivantes :
    • le développement de nouvelles procédures MP / OMP pour le cas de dictionnaires qui ne sont pas associés à des transformées rapides : i ) des propositions algorithmiques sont visées, qui s'appuieront sur la création de structures de données appropriées , ii ) des questions relatives à la parcimonie structurée seront d'un intérêt primordial , et iii ) le problème de l'apprentissage de dictionnaires appropriés sera abordé.
    • le développement de nouvelles procédures MP / OMP pour le cas de fonctions de perte arbitraires, autres que la perte des moindres carrés : i ) la vitesse de convergence des algorithmes proposés sera au centre de ce problème et ii ) la pertinence des algorithmes pour diverses tâches d'apprentissage (par exemple, l'apprentissage semi-supervisé, la transduction et sa connexion à inpainting ) sera étudiée ;
    • la bénédiction de la gloutonnerie : au-delà de la simple efficacité de calcul apportée par les méthodes gloutonnes, nous pensons qu'il y a un certain nombre de situations où elles ont des conséquences positives du point de vue de la généralisation ; en conséquence, nous allons travailler sur la proposition de nouveaux outils pour l'apprentissage statistique qui permettraient de lier formellement les propriétés des algorithmes gloutons et la généralisation : ces outils peuvent largement s'appuyer sur les quantités comme telles que le «spark« ou l'incohérence .



  • MeLiBo Liaisons métal / ligand inusuelles supportées par des points d'ancrage

    Nouvelles interactions métal/ligand pour de nouvelles applications des complexes de métaux de transition
    Grâce à une approche conjointe expérience / théorie, il est possible d’identifier et d’étudier de nouveaux modes de liaison métal / ligand. Les complexes ainsi obtenus possèdent des propriétés originales que l’on cherchera à exploiter, notamment en catalyse.

    Identifier de nouvelles interactions M/L, étudier leur influence sur les propriétés des complexes
    Grâce aux travaux réalisés ces dernières années avec les éléments du groupe 13 (B, Al, Ga…) et 14 (Si, Sn), la capacité des acides de Lewis à se lier comme ligands Z (accepteurs à 2 électrons) sur les métaux de transition semble beaucoup plus générale que supposé initialement. Si ce concept ouvre des perspectives intéressantes, notre connaissance des ligands sigma-accepteurs reste encore très superficielle. En particulier, nous n’avons encore qu’une idée très grossière de la variété de ces interactions M->Z, ainsi que de leur influence sur les propriétés des complexes métalliques. Dans ce projet, nous cherchons à déterminer jusqu’à quel point on peut réduire l’acidité de Lewis tout en conservant le comportement de ligand sigma-accepteur et nous étudions l’influence des ligands sigma-accepteurs sur les propriétés optiques des complexes (peut-on les moduler en jouant sur la nature du ligand Z utilisé ?). Par ailleurs, nous cherchons à étendre l’approche qui consiste à utiliser des points d’ancrage (typiquement des phosphines) pour supporter d’autres types d’interactions inusuelles métal/ligand que M->Z. Dans ce cadre, nous étudierons la coordination sigma de diboranes et de disilanes. Un seul complexe de ce type est connu jusqu’à présent alors que ce sont des intermédiaires clés dans les réactions de diboration & disilylation catalytiques. La caractérisation de tels complexes fournira des informations précieuses sur les interactions mises en jeu. De plus, l’addition oxydante de liaisons sigma-SiSi donnera accès à des complexes originaux de haut degré d’oxydation [Au(III)]. Un objectif important de ce projet consiste également à développer des méthodes théoriques pour traduire les propriétés des complexes.



Rechercher un projet ANR