L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

05/12 18:15 - Pour en savoir plus sur le projet REPAIRS - Réparations, Compensations et Indemnités au titre de l'esclavage… https://t.co/w3XpPAo4Tm

05/12 15:10 - Pour en savoir plus sur cet instrument de financement, voici notre plaquette dédiée https://t.co/Y7FbKhZxCZ #H2020https://t.co/3dybQUgdhP

05/12 12:33 - [AAP] Ouverture d'un appel à projets européens sur les approches thérapeutiques innovantes dans les #maladiesrares https://t.co/L5pTQYJ8hR

  • Jurilog Théorie du Droit et Logique

    JuriLog
    Théorie du Droit et Logique

    Raisonnement juridique et raisonnement logique
    La philosophie dans son histoire met en lumière une question récurrente portant sur la relation entre la logique et le droit. Ce champ d'interrogation interdisciplinaire concerne principalement la question d'un possible mode de raisonnement propre au droit. En effet, si par nature, ces deux disciplines semblent être différentes mais surtout indépendantes et autonomes, aucun juriste ou avocat ne soutiendra qu'il raisonne de façon illogique, tout comme aucun logicien ne niera pas obéir à l'application logique et méthodique de certaines lois. Ces deux disciplines, aussi différentes soient-elles, partagent donc des intérêts communs et se réunissent autour de la problématique du raisonnement logique.

    Le raisonnement dans sa pratique ouvre donc la possibilité d'un dialogue entre le droit et la logique. La question qui se pose alors est de savoir si les raisonnements juridiques possèdent une structure qui leur est propre ou bien s'ils procèdent sur un modèle similaire aux raisonnements de la logique formelle. Si les raisonnements juridiques utilisent des modèles de la logique formelle, la logique formelle est suffisante pour étudier les raisonnements juridiques ; mais si les raisonnements juridiques n'utilisent pas un modèle similaire aux raisonnements de la logique formelle, quel(s) modèle(s) logique(s) les raisonnements juridiques utilisent-ils ? Est-ce une forme logique propre au droit ou est-ce une variation ou encore un usage particulier de la logique formelle ? Si tel est le cas, quelle(s) modification(s) faut-il apporter à la logique formelle ?

    C'est précisément au sein de ce questionnement que le projet JuriLog s'insère. En ce sens ce dernier représente une tentative originale pour étudier le droit et la logique à travers la relation mutuelle que ces deux disciplines entretiennent avec la pratique du raisonnement logique.



  • Rep-Seg Coordination entre la synthèse d’ADN, l’assemblage de la chromatine et la ségrégation des chromosomes face à des accidents de la réplication

    Accidents de la duplication des chromosomes : gestion et impact sur la stabilité des génomes.
    Des accidents au cours de la duplication des chromosomes mettent en péril la capacité d’une cellule mère à transmettre son patrimoine génétique en deux copies égales à ses cellules filles. Quand, comment et pourquoi sont les questions abordées dans ce projet.

    Comprendre comment des accidents de la duplication des chromosomes affectent la transmission du patrimoine génétique et son intégrité.
    Le développement d’un individu de l’état d’une cellule unique jusqu’à son stade adulte nécessite des milliards de divisions cellulaires. Au cours de chaque division, une cellule doit transmettre une copie identique (aspect qualitatif) et égale (aspect quantitatif) de son jeu de chromosomes à ses deux cellules filles. Pour cela, la cellule mère duplique ses chromosomes (étape dite de réplication de l’ADN) puis transmet chaque copie (étape de ségrégation des chromosomes) à ses deux cellules filles. Ces étapes sont bien rodées et les organismes possèdent tous les éléments nécessaires à la réussite de la transmission de leur patrimoine génétique. Néanmoins, la duplication des chromosomes n’est pas un long fleuve tranquille et des accidents surviennent soit naturellement, soit suite à des expositions à des drogues (notamment celles utilisées en chimiothérapie). Ces accidents affectent l’efficacité et la qualité de la duplication des chromosomes (c’est-à-dire la réplication) et affectent ensuite la transmission des copies des chromosomes aux cellules filles (c’est-à-dire la ségrégation des chromosomes). Le génome peut s’en retrouver modifié et on dit que c’est l’intégrité du patrimoine génétique qui est mise en jeu. De multiples mécanismes sont mis en jeu pour gérer et résoudre les accidents de la duplication du patrimoine génétique. Ce projet s’attache à comprendre comment des accidents de la réplication affectent la qualité et l’efficacité de la duplication des chromosomes et leurs transmissions aux cellules filles (comment ces accidents sont détectés, comment sont-ils résolus et par quels mécanismes). Des accidents de la duplication des chromosomes sont à l’origine de modifications du patrimoine génétique dans les cellules cancéreuses, ce qui en fait un sujet de recherche intense.



  • CURR Cultures des Révoltes et des Révolutions

    Cultures des Révoltes et Révolutions
    Le projet CURR (Cultures des Révoltes et Révolutions) analyse l’emploi des productions culturelles, entendues comme des prises de parole contestataires médiatisées par l’écriture, l’oralité et l’image, et les moyens de leur communication au cours des révoltes. Il se donne pour terrain d’observation les mouvements politiques collectifs qui marquèrent une rupture de la norme et de l’ordre en Europe tout au long du processus de construction de l’Etat moderne, du XIVe au début du siècle XVIIIe s.

    Des productions culturelles insurgées aux moyens d’expression révoltés
    Par l’expression de « révoltes et révolutions », le programme considère les événements contestataires quand ils expriment une volonté de rupture politique avec l’ordre en place, qu’il s’agisse de volonté d’un retour mythique à « l’âge d’or » (ce que d’aucuns ont qualifié de « conservatisme révolutionnaire ») ou d’une aspiration à un changement de régime politique. Les deux termes de « révolte » et de « révolution » sont conjointement et indifféremment employés dans ce programme pour éviter le débat sur la qualification a posteriori des événements par les historiens eux-mêmes selon leur opinion. La désignation de l’action par les protagonistes fait en revanche partie du champ étudié. Seule est prise en compte dans ces mouvements l’interruption collective et violente de la norme établie.
    Pour comprendre ces révoltes et révolutions des 14e au 18e siècles, les constructions culturelles sont des indices qui témoignent de ces mouvements collectifs tout en se transformant au cours de ces mêmes mouvements. Elles sont volontairement construites (manifestations, chansons, images, informations manuscrites ou imprimées, périodiques, etc.), ou spontanément utilisées par les révoltés. Elles relèvent de l’immédiateté (mots d’ordre, cris, gestes, discours), toujours dans le but de se doter d’armes politiques de combat. L’étude de la médiatisation des contestations s’entend donc ici dans un sens large qui s’applique à un répertoire varié de productions culturelles inscrites dans le champ même de l’action politique.
    Si le travail sur les productions culturelles des révoltes est souvent présenté comme difficile à cause du manque de sources émanant des acteurs des révoltes, jugés analphabètes, le constat de l’existence de modalités d’expression diverses par le biais de ces productions autorisent leur étude, via les affiches, les chansons, les images, les gravures, les mémoires, les contes, etc.



  • AFRISTORY Histoire coloniale et Développement en Afrique

    Histoire coloniale et développement économique en Afrique
    Le programme Afristory a fait le pari d'une collecte de données de grande ampleur dans les archives françaises, portant sur les finances publiques coloniales à un niveau détaillé, et sur un vaste ensemble de données économiques et sociales, y compris les données individuelles issues de la conscription militaire indigène.

    Dépense publique coloniale et conditions de vie indigènes
    Le programme Afristory s'est proposé de faire avancer de façon substantielle la connaissance quantitative sur l'histoire économique de la colonisation française, et plus généralement de l'Afrique. Il s'est agi notamment d'établir le premier tableau global de la dépense publique coloniale et de son financement local et métropolitain, tout en même temps que de l'évolution de certains aspects des conditions de vie pour les populations colonisées: revenu, éducation, santé en particulier. Ces éléments de connaissance doivent permettre d'instruire une analyse nouvelle de l'économie politique coloniale et de ses héritages historiques pour les pays indépendants actuels. En effet les zones d’ombre et les partis pris de la littérature sur la colonisation ne s'expliquent pas par l'absence d'archives disponibles et exploitables, mais bien plutôt par le manque d'efforts de recherche qui leur ont été consacrés. En comparaison des travaux antérieurs, le fait de couvrir l'histoire de l'investissement colonial, de manière comparative, sur un vaste ensemble de territoires, et sur la période coloniale du début à la fin, ouvre des perspectives nouvelles, notamment pour l'analyse des cinquante années écoulées depuis les indépendances jusqu'à aujourd'hui.



  • EvaDéOS Evaluation non destructive pour la prédiction de la Dégradation des structures et l’Optimisation de leur Suivi

    Evaluation non destructive pour la prédiction de la Dégradation des structures en béton armé et l’Optimisation de leur Suivi
    Dans une démarche préventive, le projet vise à proposer une méthodologie permettant aux gestionnaires d’ouvrages en béton armé de programmer de façon plus rationnelle les opérations de suivi, en respectant leurs contraintes techniques, économiques et sociétales. Pour simplifier l’approche, une seule pathologie est visée, la corrosion des armatures.

    Proposition d’une méthodologie globale de suivi des structures en béton armé.
    Ce projet vise à proposer une méthodologie globale de suivi des structures en béton armé intégrant les phases de l’évaluation, du diagnostic d’état, du pronostic et de la prise de décision en regroupant des partenaires spécialistes de ces différentes phases autour des gestionnaires d’ouvrages. L’objectif de la proposition est d’intégrer une démarche prédictive en liaison avec une approche probabiliste pour l’analyse des risques de dégradation. Afin de limiter le périmètre du projet une seule pathologie est visée, la corrosion des armatures. Un des positionnements originaux du projet est qu’il se place dans une démarche préventive. L’évaluation de l’état de la structure dans un stade où l’endommagement n’est pas visible va nécessairement impliquer le développement de techniques non destructives. Ces techniques sont susceptibles d’apporter une réelle plus-value dans le cadre d’une prédiction sur la base de modèles probabilistes, qui requièrent la connaissance de la variabilité spatiale et temporelle des grandeurs évaluées. En ce qui concerne les modèles de dégradation utilisables en contexte probabiliste on se focalisera d’abord sur des modèles en phase d’initiation de la corrosion. Ensuite, des modèles de propagation de la corrosion seront étudiés afin de prédire la cinétique de croissance des produits de corrosion. Les résultats des modèles prédictifs qui seront utilisés pour la construction du processus de décision, devront être traduits en termes d’indices de dégradation, préalablement définis en accord avec les besoins et les pratiques des gestionnaires. Une méthodologie sera proposée sur la base des critères de décision explicités en amont par le gestionnaire, pour la détermination des échéances optimales pour les opérations d'inspection et de maintenance, en s'appuyant à la fois sur la prévision probabiliste des dégradations, des coûts et l'actualisation des données d'observation.



  • CN-MIP C and N Models Intercomparison and Improvement to assess management options for GHG mitigation in agrosystems worldwide

    Des modèles pour évaluer des émissions de gaz à effet de serre par l'agriculture

    Les modèles mathématiques développés pour décrire les processus de transformations des cycles biogéochimiques dans les sols cultivés, doivent permettre aux scientifiques et aux décideurs d'identifier les pratiques agricoles favorables à l''atténuation des émissions de CO2, N2O et CH4 par les prairies et cultures annuelles sous divers climats.

    L'agriculture peut contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par des pratiques agricoles adaptées
    Plusieurs initiatives internationales visent à comparer et améliorer les modèles de cultures de manière à être en mesure de simuler les impacts des pratiques agricoles dans différents scénarios climatiques, la croissance des prairies et la production agricole et alimentaire.
    Le projet CN-MIP , s'inscrit dans les activités de la Global Research Alliance for agricultural greenhouse gases; il a pour objectif d'évaluer et améliorer les prévisions concernant les effets des pratiques agricoles sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) par les sols. Le projet porte sur l'évaluation et l'inter-comparaison des modèles de culture décrivant les émissions de GES, afin de réduire l'incertitude dans l'estimation des émissions par les systèmes agricoles (grandes cultures, prairies et systèmes d'élevage). Le projet se concentre sur l'amélioration de la simulation des options de gestion pour permettre une évaluation des stratégies d'atténuation crédibles, adaptées à des agrosystèmes diversifiés dans différentes conditions climatiques. Ce travail contribue directement améliorer les méthodes d’inventaire des GES, notamment la méthode certifiée de type TIER3 mettant en œuvre des modèles mathématiques pour la quantification des émissions.



  • DEMOCRITE DEmonstrateur d’un MOteur de Couverture des RIsques sur un TErritoire

    DEMOCRITE : DEmonstrateur d’un MOteur de Couverture des RIsques sur un TErritoire
    DEMOCRITE intègre des outils d’analyse et de couverture de risques sur un territoire. Utilisables en planification froide comme en temps de crise, ils serviront à mettre en adéquation la réponse de secours (en nature, nombre, positionnement… des moyens) avec la couverture des risques retenue, quantifiée et validée par l’autorité. Certains outils seront testés sur un territoire restreint, et l’extension à un territoire de grande ampleur sera étudiée.

    Enjeux et objectifs de DEMOCRITE
    Le principe novateur de DEMOCRITE repose sur le fait de coupler des travaux scientifiques « amont » visant à assurer une cartographie précise des risques et de leur dynamique au retour d’expérience capitalisé à la BSPP (500 000 interventions par an), le tout en lien avec un SIG (Système d’Information Géographique).
    Les modèles simplifiés qui en résulteront auront ainsi une base physique solide et représenteront correctement les phénomènes observés sur le terrain.
    Le démonstrateur doit lever un certain nombre de verrous scientifiques et technologiques pour faire la preuve de l’intérêt de développer un outil opérationnel sur ces bases :
    - Capacité à prendre en compte des risques complexes, dynamiques, à l’aide d’un formalisme mathématique rigoureux (levée de verrous scientifiques).
    - Possibilité de traiter et corréler des données multi-sources, multi-formats pour évaluer les risques courants (levée de verrous sur le traitement de l’information).
    - Compatibilité avec d’autres formats, plateformes et outils, dialogue entre des outils multiples au sein de DEMOCRITE, présentation synthétique des résultats de manière à atteindre les fonctionnalités opérationnelles spécifiées (levée de verrous d’intégration).
    - Aptitude à traiter l’analyse et la couverture des risques dans un cadre légal et règlementaire défini (levée de verrous d’utilisation).
    La partie analyse de risques est abordée dans le projet par le développement d’outils d’aide à la planification « froide » ou « chaude », et les outils possible pour l’optimisation de la couverture de risques seront également listés.



  • AMIS Méthodes algorithmiques pour les graphes infinis

    Vérification de programmes fonctionnels
    Le projet AMIS est un projet de recherche fondamentale coordonné par Arnaud Carayol. Il associe aussi Christopher Broadbent, Axel Haddad, Matthew Hague, Antoine Meyer, Chloé Rispal et Oliver Serre. Le projet a commencé en janvier 2011 et a duré 36 mois. Il a été intégralement financé par une aide ANR de 103160 €.

    Modéliser les programmes et systèmes informatiques pour en vérifier les propriétés
    La complexité du monde ne permet pas de prédire avec exactitude son comportement. Il faut donc concevoir des modèles, des abstractions suffisamment fidèles pour tenter de le comprendre. En informatique, il est parfois indispensable de garantir le respect par un programme de ses spécifications, si possible automatiquement. Des modèles de programmes, comme la machine de Turing ou le ?-calcul de Church, existent depuis la création de notre discipline, mais leur vérification automatique (c’est-à-dire par une machine) se heurte au problème de l’indécidabilité. Dès lors, il est naturel de considérer des modèles de calcul plus simples, dont la vérification automatique est possible mais qui restent assez expressifs pour représenter des aspects intéressants de programmes réels. La principale contribution de ce projet fut de mettre au point un outil de vérification automatique de programmes dits fonctionnels, dont la particularité est d’autoriser les fonctions à admettre comme paramètres (ou à produire comme résultat) d’autres fonctions. De nombreux langages de programmation comme CaML, Python, C++, C# ou Java ont été conçus ou enrichis avec ces aspects.



  • ASAWoO Supervision Adaptative de Liens Avatar/Objet pour le Web des Objets

    ASAWoO : Supervision Adaptative de Liens Avatar/objet pour le Web des Objets
    Le Web des objets vise à interconnecter les objets connectés au réseau à l'aide des standards du Web. Cependant, les langages et protocoles classiques du Web ne sont pas adaptés à ces objets connectés. Il y a également au niveau des usages un besoin émergent de services pertinents reposant sur des objets interopérables. Le projet ASAWoO met en avant des communautés d'avatars pour réaliser des applications collaboratives impliquant des objets connectés sur les Web des services.

    Le but de ce projet est de concevoir et de réaliser une architecture WoT globale à laquelle les utilisateurs connecteront leurs objets connectés et déploieront leurs applications WoT.
    Notre architecture sera conçue pour vérifier les propriétés suivantes :

    - passage à l'échelle : Notre infrastructure sera conçue pour être déployée dans des environnements hétérogènes, de la maison intelligente à la grande organisation, mais aussi en environnement extérieur. Ainsi, elle doit être flexible pour pouvoir se déployer sur un nombre important et changeant d'objets.
    Elle doit pouvoir répondre à des changements dynamiques grâce à des techniques de déploiement adaptatives sur le cloud, réplicable de cloud à cloud et capable de répartir la charge sur plusieurs instances de cloud. De plus, les modules d'applications seront déployables sur les objets, selon les ressources que ceux-ci fourniront.
    - portabilité : les modules des applications seront décrits sémantiquement, pour être déployables sur différents types d'objets, et les applications WoT seront disponibles à partir de simples clients Web.
    - tolérance aux déconnexions : en déplacement, les objets peuvent se déconnecter de l'architecture. Des protocoles de routage tolérants aux disruptions devront être développés pour utiliser la connectivité au mieux et maximiser la disponibilité de l'architecture.

    - green IT : la minimisation de la consommation d'énergie sur les objets est un problème critique.
    Il est nécessaire pour cela de mettre en œuvre des mécanismes d'économie d'énergie au niveau applicatif également, en particulier au niveau de l'infrastructure cloud.

    - gestion de la vie privée : des informations confidentielles sont échangées par les objets. Les aspects vie privée doivent être pris en compte et intégrés dans l'architecture du projet.



  • OSCAR Outil de Simulation Cartographique à l'échelle du paysage Agricole du Risque acarologique

    Outil de Simulation Cartographique à l’echelle du paysage agricole du Risque acarologique
    A partir de l'analyse des variations observées à l'échelle du paysage de l'abondance des tiques, de leurs hôtes et de la prévalence de 3 agents pathogènes, le projet OSCAR a pour objectif d'établir des cartes de risque acarologique (densité de tiques infectées) dans différents paysages simulés.

    Comprendre le rôle du paysage sur l'épidémiologie des maladies à tiques
    Dans les paysages agricoles où l'élevage bovin occupe une surface importante, les pâtures jouxtent des écosystèmes naturels variés fréquentés par une faune sauvage diversifiée qui partage avec les bovins de nombreux agents pathogènes communs. Même en l'absence de contact direct entre eux, le passage d'agents pathogènes est possible via des vecteurs communs comme les tiques, considérées comme les principaux vecteurs de maladies en Europe, notamment pour leur rôle en santé humaine (maladie de Lyme). Elles transmettent aussi de nombreux agents pathogènes aux bovins. Par ailleurs, ces paysages évoluent notamment sous l'action des changements globaux et plus particulièrement des changements d'utilisation des terres. Le projet OSCAR a pour objectif d'explorer les conséquences de ces changements à l'échelle du paysage sur le risque acarologique (densité de tiques infectées) à travers un outil de simulation cartographique basé sur un modèle spatialisé de dynamique des populations de tiques



  • MIMIC Implication de la microglie dans la modulation de l'inflammation dans le système nerveux central de la sangsue médicinale.

    Etude des cellules microgliales dans un système nerveux en cours de réparation.
    L’utilisation des cellules microgliales est essentielle à la réparation nerveuse chez le modèle Hirudo medicinalis (sangsue). Sa compréhension est indispensable pour préciser le processus de réparation du système nerveux lésé qui, de façon originale chez cet animal, est naturel et permet de récupérer des fonctions sensorielles et motrices à l’inverse des mammifères.

    La sangsue médicinale: un système nerveux qui se répare naturellement et fonctionnellement.
    Les cellules microgliales sont très rapidement mobilisées sur un site de lésion expérimentale du système nerveux à la fois chez les mammifères et chez la sangsue médicinale. Le programme développé ici chez la sangsue tente de caractériser les facteurs chimioattractants responsables de cette migration microgliale observée naturellement. Il a également pour objectif de définir les modalités de recrutement sur un plan cinétique et sur un plan moléculaire. En effet, la recherche des récepteurs pour chacun de ces facteurs chimioattractants à la surface des cellules microgliales permettra de comprendre comment elles réagissent aux signaux de chimiotactisme après la lésion. Ces récepteurs seront ainsi suivis par immunocytochimie avec des anticorps spécifiques afin de préciser le déplacement des cellules dépendantes de chaque chimiokine.
    Enfin, les molécules responsables du recrutement microglial seront la cible de compétiteurs ou antagonistes (anticorps neutralisants par exemple) dans le but d’inhiber cette migration pour en mesurer l’impact sur les capacités de réparation du système nerveux.
    Puisque la sangsue est capable de réparer fonctionnellement son système nerveux après une section, même complète de celui-ci, il est important de comprendre les raisons d’un tel phénomène afin de pouvoir le mettre en confrontation avec des cerveaux structuralement plus complexes et ainsi aider à mieux identifier les pistes thérapeutiques dans le traitement des maladies neurodégénératives.



Rechercher un projet ANR