L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique : publications à venir

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

Plan d’action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L’appel à projets générique 2017 sera publié à la fin du mois d’août 2016.

@AgenceRecherche

27/07 13:28 - @HomScientificus merci d'avoir relevé la coquille ! il y a 247 JCJC et non 248...

22/07 17:14 - #ANR2016 Résultats "Montage de réseaux scientifiques européens et internationaux" vague 3 https://t.co/3vH1UM67Pl

22/07 17:11 - #ANR2016 Résultats de l'appel à projets ASTRID2016 (recherche duale) https://t.co/HNNwrgTnlD

  • LoudNat Evaluation de la sonie de sons naturels

    LoudNat
    Evaluation de la sonie de sons naturels

    Objectifs
    La sonie (sensation de force sonore) est un caractère fondamental de perception d'un son. Des modèles existent pour décrire cette sensation à partir de mesures effectuées sur le signal sonore, mais ils sont limités à des cas particuliers. Les signaux doivent être monauraux, ou bien identiques sur chaque oreille (par casque, en champ libre en incidence frontale ou en champ diffus). De plus, pour des sons variables au cours du temps, si ces modèles permettent d'évaluer la force sonore instantanée du son, ils sont insuffisants pour prédire la sensation globale attachée à l'ensemble du son.
    Ces restrictions limitent fortement l'utilisation de ces modèles pour des sons de l’environnement, puisque les sources de l’environnement produisent souvent des signaux dont les caractéristiques acoustiques varient au cours du temps (par exemple, bruit de passage d'un véhicule). L’impression globale de sonie d’un auditeur dépend alors du type de variation des caractéristiques du son dont il faut tenir compte dans un modèle prédictif. D’autre part, la localisation de la source ainsi que l'obstacle constitué par le corps de l'auditeur dans un contexte environnemental quotidien induisent des modifications du son et des différences interaurales dont dépend la sonie jugée par un auditeur. Ces modifications sont aussi à prendre en compte dans un modèle prédictif adapté aux sons de l’environnement.

    L'objet de ce projet est donc d'étendre la validité de modèles de sonie à des sons de l’environnement; l'étude consistera en des expériences psychoacoustiques visant à tester plusieurs hypothèses concernant des mécanismes perceptifs et cognitifs à prendre en compte pour modifier et adapter les modèles de sonie existants.



  • MITO-CO Translational and mechanistic studies on carbon monoxide as a modulator of neuroinflammation and neuroprotection

    Exploitation du monoxyde de carbone comme agent thérapeutique pour le traitement de la neuro-inflammation
    Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique lorsqu'il est inhalé en concentration élevée. Cependant, toutes les cellules de mammifères en produisent de petites quantités aux effets physiologiques importants tels que la relaxation des vaisseaux sanguins ou l’activité anti-inflammatoire. Dans ce projet, nous étudions la possibilité d’utiliser le CO à des fins thérapeutiques.

    Développement de nouvelles stratégies visant à réduire la neuro-inflammation et augmenter la neuroprotection
    Notre objectif consiste à développer de nouvelles approches méthodologiques permettant par une libération contrôlée de CO, d’atténuer les lésions tissulaires, ainsi que l'inflammation de la zone cérébrale. Il est à noter que l’administration de CO gazeux par l'inhalation via les poumons, ne peut pas être facilement contrôlée, dans la mesure où le CO se lie alors à l'hémoglobine, compromettant ainsi fortement la livraison d'oxygène à l'organisme. Pour contourner cet obstacle, nous suivons une stratégie pharmacologique basée sur notre découverte du fait que certains produits chimiques (appelés CO-RMs) peuvent être utilisés pour apporter aux cellules et aux tissus, des quantités précises et contrôlées de CO. Nous avons ainsi synthétisé une nouvelle classe de CO-RMs capables à la fois de maximiser le dégagement de CO et d’améliorer simultanément la production de CO intracellulaire par activation enzymatique de l'hème oxygénase-1 (HO-1). Les objectifs du projet sont: 1) évaluer l'efficacité de ces nouveaux CO-RMs comme agents anti-inflammatoires et neuroprotecteurs, en utilisant pour cela des cultures de cellules dérivées du cerveau (microglie et les astrocytes); 2) étudier le mécanisme d'action du CO et des CO-RMs sur les mitochondries et vérifier si l'interaction du CO avec ces organelles affecte les réactions inflammatoires, le métabolisme cellulaire et la modulation de la mort cellulaire dans la microglie et les astrocytes; 3) étudier comment le CO et les CO-RMs influencent l'interaction entre les neurones, la microglie et astrocytes dans la promotion de la neuroprotection contre l'ischémie cérébrale.



  • PlasmoPiggyBac Mutagénèse mediée par des transposons comme approche de genomique fonctionnelle pour l’étude de la régulation des gènes de virulence chez Plasmodium falciparum

    Mutagénèse mediée par des transposons comme approche de genomique fonctionnelle pour l’étude de la régulation des gènes de virulence chez Plasmodium falciparum
    Plasmodium falciparum est un parasite qui infecte près de 300 millions de personnes et est responsable de plus de deux millions de morts par an. PfEMP1 est un facteur de virulence majeur responsable du paludisme sévère codé par la famille multigènique var. Afin d’établir une infection permanente, P. falciparum emploie comme stratégie la variation antigénique. L’objectif de ce projet est l’identification des facteurs associés à l’expression mono-allélique des gènes var.

    Mutagenèse, identification des gènes candidats et investigation de leur rôle
    Malgré les efforts déployés, le mécanisme moléculaire qui contrôle la variation antigénique chez P. falciparum reste un problème non résolu du fait de la complexité de ce parasite. Il a été démontré que différents facteurs jouent un rôle important dans l’expression monoallélique des gènes var (éléments génétiques des gènes var eux-mêmes, la structure de la chromatine et l’organisation nucléaire des chromosomes). Cependant, les mécanismes moléculaires qui contrôlent ce phénomène sont encore énigmatiques et des études fonctionnelles manquent. De plus, une large majorité des gènes de P. falciparum codent pour des protéines hypothétiques sans aucune homologie avec des protéines d’autres organismes eucaryotes. Ceci suggère que P. falciparum pourrait utiliser des facteurs inédits pour contrôler l’expression des gènes de virulence. Il est donc évident que des études par analogie aux autres organismes modèles diminuent les chances d’identifier les mécanismes spécifiques à ce parasite. Pour cette raison, nous avons choisi de suivre une approche empirique combinée à un screen génétique qui permettra d’identifier de nouveaux mutants pour lesquels la régulation des gènes var est affectée. Afin d’identifier les mécanismes impliqués dans la variation antigénique chez le parasite P. falciparum, l’approche suivie a été divisée en trois objectifs majeurs :

    Objectif 1: Développer un système de mutagenèse aléatoire du génome entier et un screen génétique qui permet d’identifier les facteurs impliqués dans l’activation, la répression ou le “switching”.

    Objectif 2: Identifier les gènes impliqués dans l’activation, la répression ou le “switching” en utilisant l’approche développée décrite plus haut.

    Objectif 3: Analyse des gènes candidats et étude du rôle qu’ils jouent dans la variation antigénique.



  • MorphoLeaf Du réseau de gènes à la forme des organes : une étude interdisciplinaire du développement foliaire.

    Du réseau de gènes à la forme des organes : une étude interdisciplinaire du développement foliaire.
    L’objectif de ce projet est d’appliquer une approche de type biologie des systèmes combinant des techniques de biologie, d’imagerie et de modélisation afin de comprendre comment des réseaux génétiques et de signalisation sont traduits en des profils de croissance puis des formes spécifiques à la marge des feuilles de plantes.

    La marge foliaire : un modèle pour mieux comprendre comme prennent naissance les formes biologiques
    La marge des feuilles peut être plus ou moins découpée, dépourvue d’incision, avec des incisions modérées (dentée), ou prononcées (lobée). La feuille elle-même pouvant être simple ou découpées en unités appelées folioles. Nous avons identifié un facteur génétique conservé, les gènes CUC, qui sont nécessaires pour tous les niveaux de découpe des feuilles. Ces gènes CUC font partie d’un réseau impliquant une régulation négative par un microARN, miR164, et probablement une réponse à une phytohormone, l’auxine. Toutefois, l’interaction entre les trois acteurs de ce réseau (CUC, miR164 et auxine) demeure mal comprise ; on ne connaît pas non plus les effets cellulaires de l’expression des gènes CUC, ni leur lien avec la croissance différentielle du bord de la feuille conduisant à la dentelure.

    Ce projet réunit les expertises complémentaires des trois partenaires dans les domaines de la biologie, de l’analyse d’image et de la modélisation afin d’apporter une vision nouvelle du développement des marges foliaires. En combinant des observations et manipulations biologiques, des analyses quantitatives et la modélisation, nous allons spécifiquement déterminer la dynamique des facteurs CUC/miR164/auxine et leurs interconnexions, établir la contribution des divisions et expansion cellulaire à la dentelure foliaire, et déterminer le rôle de l’auxine et des gènes CUC dans ces processus. Nous allons progressivement construire, tester et valider un modèle du développement foliaire intégrant un réseau régulateur, le comportement cellulaire et la morphogénèse.



  • MOSAIC Approche à l'échelle du paysage de la dynamique des Matières Organiques des Sols dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l'élevage, et dans un contexte de Changements globaux.

    Dynamique des matières organiques des sols dans des paysages liés à l'élevage
    La dynamique de la matière organique des sols (MOS) affecte à la fois les fonctions de production et les fonctions environnementales des agrosystèmes. Bien comprendre comment elle varie est crucial pour gérer la MOS de façon optimale et favoriser la durabilité des systèmes de productions agricoles.

    Comprendre la dynamique de la MOS à l'échelle du paysage pour mieux la gérer
    L'objectif du projet est d'étudier la dynamique des MOS (stocks et flux associés) dans un paysage d'agriculture intensive dominée par l'élevage, et les impacts des changements globaux sur la résilience de la MOS et des systèmes de culture. Le projet s'attachera à quantifier et à comprendre l'hétérogénéité de la dynamique de la MOS à l'échelle d'un paysage présentant des systèmes de culture contrastés en termes d'apports de MO et de régime hydrique dans les sols. Il comprend trois axes de recherche principaux : (1) quantifier la variabilité et la co-variabilité des systèmes de culture, des conditions environnementales et des stocks de MOS dans le paysage, (2) mieux comprendre les processus qui contrôlent la dynamique de la MOS dans un gradient de systèmes de culture et de conditions environnementales, (3) modéliser la dynamique future de la MOS à l'échelle du paysage. Les résultats contribueront à la conception de stratégies de gestion de la MO adaptées au changement global.



  • MechaStem Physique de la morphogenèse des plantes: propriétés dynamiques et mécaniques de la paroi des cellules du méristème

    Le contrôle mécanique de la croissance des plantes
    Comment la régulation génétique affecte et est affectée par les propriétés mécaniques des tissus végétaux

    Une approche quantitative pour identifier les règles mécaniques à la base du développement des plantes
    Au cours des 30 dernières années, de nombreux progrès ont été réalisés dans le domaine de la recherche sur le développement des organismes et nous connaissons aujourd’hui les grandes familles de gènes responsables de la croissance et de la différenciation des cellules et des organes. Toutefois, cette connaissance ne nous permet pas de comprendre comment ces gènes contrôlent une forme et sa dynamique. Le chaînon manquant est de nature physique : changer de forme, c’est changer de structure, et cela implique par définition les lois de la mécanique. Dans ce projet nous voulons établir un lien entre régulation génétique et lois mécaniques, notamment en analysant l’impact des régulateurs génétiques sur les propriétés mécaniques des tissus, et en montrant comment les modifications des propriétés mécaniques des cellules peut exercer un contrôle en retour sur les voies de régulation génétique. Au delà de l’aspect fondamental pour la connaissance biologique, ce projet a pour ambition de définir un certain nombre de règles qui permettront de coder l’activité génétique en terme mécanique, afin de comprendre et donc de prédire le potentiel morphogénétique des organismes végétaux sur la base de leur patrimoine génétique.



  • ARIAN Amortissement virtuel pour la conception vibroacoustique des lanceurs futurs

    Conception de jonctions de structures assemblées pour le confort vibratoire des véhicules
    - Conception de jonctions à forte capacité amortissante des vibrations.

    - L’amortissement intrinsèque aux sous-ensembles (matériaux,…) étant faible, la dissipation énergétique provient essentiellement des jonctions ou liaisons. L’idée est de concevoir et d’optimiser des jonctions structurales amortissantes pour améliorer le confort vibratoire des véhicules, qui sont constitués de sous-structures assemblés.

    Concevoir des véhicules futurs confortables ayant des niveaux vibratoires très faibles.
    La maîtrise de l’amortissement est une problématique majeure dans le dimensionnement des structures type véhicule spatial ou terrestre. En réduisant, voire en supprimant les essais sur la structure réelle très couteux, l’absence de modélisation de l’amortissement peut conduire à un sur-dimensionnement de la structure, alors que le but recherché est de garantir son confort vibratoire ; ce qui constitue le véritable enjeu du projet. L’amélioration de la connaissance a priori de l’amortissement permettra de dimensionner ces structures au plus juste, en concevant des liaisons amortissantes.

    Tous les véhicules qu’ils soient aériens ou terrestres génèrent des vibrations qui peuvent affecter la fiabilité ou la durée de vie des véhicules ou gêner les matériels transportés et les usagers. L’objectif du projet est de concevoir et optimiser certaines liaisons entre les sous-ensembles du véhicule ayant des capacités de dissipation importante afin de réduire les niveaux vibratoires.



  • PRESHINE Pressions sur la ressource en eau et en sols dans l'Himalaya népalais

    L'impact du réchauffement climatique sur la ressource en eau et les activités humaines dans le bassin-versant de la Dudh Koshi (région de l'Everest, Népal)
    Cette recherche pluridisciplinaire (géographie, hydrologie, glaciologie, climatologie) vise à confronter les données du climat (fonte des neige et des glaciers, variations des précitations) avec les discours, les usages et les modes de gestion de la ressources en eau par des sociétés locales dont les besoins s'accroissent (consommation domestique, nouvelles cultures irriguées,développement de la micro hydroélectricité) sur un territoire commandé par l'économie touristique.

    Changement climatique ou changements socio-économiques : quel impact sur la disponibilité et les usages de l'eau dans une économie commandée par le tourisme?
    L’enjeu est de comprendre comment les sociétés himalayennes disposent des ressources et s’adaptent aux changements environnementaux induits ou non par les activités humaines. Il s'agit de mesurer, à différentes échelles de temps et d’espace, les effets concrets sur l' environnement, des stratégies et des pratiques socio-spatiales visant à exploiter/gérer/préserver la ressource en eau et en sol dans un contexte de changement climatique ; et de confronter les représentations des différents acteurs aux processus environnementaux et sociaux à l’œuvre. Au Népal, de nombreux auteurs s'alarment de la fonte des glaciers et de ses conséquences catastrophiques pour les sociétés locales. Pourtant, dans la région de l’Everest, les glaciers ne participent que partiellement au débit des rivières, la majeure partie provenant des précipitations de mousson. Les paysanneries sont davantage affectées par la variations saisonnière de ces dernières et par la régression du couvert neigeux que par la fonte des glaces. Dans un contexte où le tourisme a suscité l'essor de cultures maraîchères gourmandes en eau et de micro centrales hydro-électriques captant l'eau des torrents secondaires afin d'alimenter habitations et lodges destinés aux touristes, les besoins s'accroissent. Il s'agit de confronter ces besoins économiques et ces aménagements nouveaux avec la disponibilité saisonnière en eau des torrents. Cela implique de déterminer la part des précipitations pluvieuses, neigeuses et de la fonte des glaciers dans le bilan hydrologique ; d'analyser dans le temps et dans l'espace l'impact des variations de la disponibilité en eau sur les activités économiques ; d'analyser les modes de gestion de l'eau et l'inégal accès des habitants à la ressource, afin de mieux situer la part des facteurs environnementaux et des facteurs socio-économiques sur les changements observés ; d'évaluer les modes possibles d'adaptation des sociétés locales à ces changements.



Rechercher un projet ANR