L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

02/12 11:32 - Envie d'en savoir plus sur notre instrument de financement chaires industrielles ? Découvrez notre fiche dédiée https://t.co/QgpwBNvE7o 2/2

02/12 11:30 - Inauguration ce matin de GTDFree, la première chaire industrielle en agronomie. elle réunit @Inra_Francehttps://t.co/zIyEcXSA7B

02/12 10:06 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel transnational ERA-NET-NEURON 2016 https://t.co/F9ANVBs1rn

  • ReguloMobile Identification de paramètres environnementaux affectant la dynamique d'éléments génétiques mobiles impliqués dans la dissémination de résistances aux antibiotiques

    Identification de paramètres environnementaux affectant la dynamique d'éléments génétiques mobiles impliqués dans la dissémination de résistances aux antibiotiques
    L'émergence et la dissémination de l’antibiorésistance chez les bactéries sont reconnues pour suivre la consommation en antimicrobiens. Démontrer le transfert de gènes dans l’environnement est techniquement difficile en limitant donc l’exploration. Nous proposons de repousser la limite de nos connaissances concernant le transfert de gènes et l'adaptation bactérienne aux antibiotiques, avec une approche basée sur la régulation de gènes impliqués dans le transfert des éléments génétiques mobiles.

    Comprendre la dissémination de gènes de résistance aux antibiotiques à travers l’expression de fonctions de mobilité d’éléments génétiques mobiles.
    Le but du projet ReguloMobile est de comprendre la dynamique des éléments génétiques mobiles impliqués dans le transfert de gènes de résistance aux antibiotiques dans l'environnement. L'accent est mis sur deux paramètres proposés à plusieurs reprises comme des éléments clés de la dissémination de la résistance aux antibiotiques: les antibiotiques en concentrations sub-inhibitrices et la vie en mode biofilm. Dans le contexte actuel, où notre compréhension de la dissémination de l’antibiorésistance dans l’environnement repose sur des évidences rétrospectives, nous avons clairement fait le choix d’explorer une approche plus directe reposant sur la régulation de gènes pour identifier les paramètres environnementaux modulant les fonctions de mobilité des éléments génétiques mobiles.
    Les objectifs du projet ReguloMobile sont multiples : (1) Elaborer des biosenseurs dédiés à l'identification des conditions d'activation des fonctions de transfert d’éléments génétiques mobiles ; (2) Cribler une batterie d’antibiotiques pour leur implication dans la stimulation de fonctions de transfert d'éléments mobiles, notamment à de faibles concentrations ; (3) Localiser l'expression des gènes de transfert dans les structures de biofilms ; (4) Corréler l'expression de fonctions de mobilité et la dissémination de gènes dans des matrices environnementales en utilisant un élément mobile modèle ; (5) Mettre en place les bases d'un nouvel outil diagnostique reposant sur des biosenseurs bactériens pour identifier des « hotspots » environnementaux de dissémination de gènes.



  • COPEL Compréhension et Optimisation de l’Electrogreffage local

    Compréhension et Optimisation de l'Electrogreffage Local
    COPEL

    Objectifs
    Les surfaces revêtues de couches minces organiques font partie de notre quotidien, que ce soit dans les peintures utilisées dans l’industrie automobile ou pour les équipements médicaux. Parmi les techniques employées pour les réaliser, l’électrogreffage, qui correspond à la polymérisation électro-induite d’espèces électroactives en solution sur des surfaces métalliques ou semi-conductrices, permet un accrochage covalent du revêtement à la surface.
    Ces dernières décennies, à cause d’une augmentation de l’intérêt pour la technologie miniaturisée, la fonctionnalisation de surfaces selon des motifs micrometriques ou même nanométriques s’est considérablement développée. La microscopie électrochimie à balayage (SECM pour l’anglais Scanning Electrochemical Microscopy), utilisée dans la plupart des cas comme une technique d’analyse, s’est également révélée particulièrement intéressante pour la modification locale de surfaces. En particulier, en utilisant la SECM, il a déjà été possible de réaliser l’électrogreffage localisé de monomères vinyliques et de sels de diazonium sur de nombreux substrats.
    Malheureusement, les conditions particulières qu’il est nécessaire de réunir pour observer un électrogreffage localisé de monomères vinyliques peuvent être qualifiées d’extrêmes en comparaison de celles qui sont généralement utilisées en SECM. Ainsi, la présence simultanée de grandes densités de courant et de forts potentiels électriques génère des bulles à proximité de l’électrode, conduisant à un phénomène de turbulence ainsi qu’à l’apparition transitoire de couches isolantes à l’interface électrode-solution. De plus, il a été observé que le potentiel électrique local, de même que le contenu chimique de la solution à proximité de l’électrode, jouaient un rôle dans la transformation de la surface. Jusqu’à présent, la contribution individuelle de chacun de ces éléments n’a pu être déterminée, ce qui rend impossible un contrôle satisfaisant de la procédure.



  • DiabIB Rôle et régulation d’Islet Brain 1 dans les cellules ? affectées par les facteurs environnementaux diabétogènes

    Régulation de la voie de JNK: Base moléculaire du déclin de la cellule béta et enjeu thérapeutique du diabète
    JNK: une voie régulant l'adaptation et l'échec des cellules béta dans le diabète

    Régulation de la voie de JNK par Islet Brain 1. Une base potentielle innovante pour la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques du diabète
    L’épidémie de diabète pose un problème majeur de santé public au vue des nombreuses complications, qu’elle engendre. La maladie se développe en général lorsque l’insuline relâchée par les cellules béta n’est plus produite en quantité suffisante pour compenser la demande des tissus cibles insulino-résistants. La déficience de la cellule béta est la conséquence d’une perte de la capacité sécrétoire de la cellule béta en réponse au glucose et d’une réduction de leur masse totale. La recherche de thérapeutiques visant à stopper le déclin des cellules béta constitue un enjeu primordial dans la luttee contre le développment et la progression de la maladie.
    L’exposition prolongée des cellules béta face à un environnement anormale du diabète ou pré-diabète, au coté du facteur génétique, contribue au dysfonctionnement des cellules béta. Un des mécanismes par lequel les facteurs de stress provoquent la déficience de la cellule béta est l’activation de la signalisation «c-jun N-terminal kinase (JNK)». Cette activation dans les cellules béta résulte de la diminution de l’expression d’ «Islet Brain 1» (IB1), une protéine associée au diabète chez l'homme et qui est nécessaire pour le fonctionnement et la survie des cellules béta. L'objectif général du projet est de comprendre comment cette voie est régulée par IB1 dans les cellules béta en situation d'adaptation et de déclin reliée au diabète. La coompréhension de ce mécanisme



  • EMPERE Électrodynamique de la Magnétosphère des Pulsars: Équilibre, Reconnexion, Émission

    Électrodynamique de la Magnétosphère des Pulsars: Équilibre, Reconnexion, Émission (EMPERE)
    Vers une meilleure compréhension de l'électrodynamique des étoiles à neutrons et de son implication sur les phénomènes de basse et haute énergie (rayonnement pulsé, reconnexion magnétique, accélération de particules) au sein de la magnétosphère et du vent des pulsars.

    Les objectifs novateurs
    Ce projet a pour ambition d'étudier les aspects les plus importants de la physique de la magnétosphère et du vent des étoiles à neutrons sous trois angles différents mais complémentaires.
    Dans une première partie, on s'efforce de calculer de manière auto-cohérente la structure électrodynamique globale à grande échelle de la magnétosphère et du vent d'un pulsar, tenant compte de la présence du plasma relativiste ainsi que de sa rétroaction sur le champ électromagnétique de l'étoile. On étudie aussi les effets de relativité générale et les éventuelles corrections induites par l'électrodynamique quantique.
    Dans une deuxième partie, les conséquences observationnelles d'un tel état d'équilibre du plasma magnétosphérique sont analysées au travers de l'émission pulsée radio et de haute énergie émanant du voisinage immédiat de l'étoile : il s'agit essentiellement de la magnétosphère et de la zone proche du vent. Les prédictions sur la polarisation permettront de contraindre la topologie du champ magnétique et de localiser les régions actives, siège de l'accélération et de l'émission.
    Dans une troisième et dernière partie, les processus physiques responsables d'une telle émission sont passés à la loupe par le biais de simulations magnétohydrodynamiques (MHD) de la reconnexion magnétique en régime relativiste et fortement magnétisé. L'ensemble sera complété par l'étude des processus d'accélération dans des structures spécifiques de reconnexion grâce aux simulations incluant des particules tests. Le rayonnement issu de la reconnexion est traitée a posteriori.
    Ces trois parties sont intimement liées entre elles, les résultats provenant d'une partie pouvant influencer l'approche utilisée dans les autres parties. Cette démarche, à la fois originale et innovante, nous permettra de quantifier la pertinence des phénomènes physiques mis en jeu dans le fonctionnement d'un pulsar.



  • MERCURIUS Biogéochimie du mercure : Relations entre spéciation, bioaccumulation et écotoxicité

    Mercurius
    Biogéochimie du mercure : Relations entre spéciation, bioaccumulation et écotoxicité.

    Enjeux et objectif
    Le mercure est un polluant neurotoxique persistant et bioamplifié le long des réseaux trophiques du fait principalement de son affinité pour les groupements thiolates (-RSH) présents en abondance dans de nombreuses protéines. Selon une étude récente réalisée par l'un des partenaires, l'ion Hg(II) forme avec les groupements cystéiques de la matière organique dissoute (MOD) détritique (substances humiques) des clusters HgxSy du type de ceux décrits dans les métalloprotéines (métallothionéines, MT) de détoxification du cadmium, du cuivre et du zinc par les organismes vivants. La question se pose alors de savoir si ces formes organiques abiotiques sont aussi biodisponibles et provoquent les mêmes réponses géniques et cytologiques que les espèces libres en solution (telles que CH3Hg+ et CH3HgCl), sont dégradées lors de la biomagnification dans les organes d'accumulation des animaux, et sont semblables aux formes de détoxification de Hg. Ces questions seront traitées par des mesures sur des échantillons prélevés dans le milieu naturel (poissons et cheveux humains) et des expérimentations en laboratoire sur le poisson zèbre (Danio rerio).
    Les résultats des recherches sur le vivant déboucheront sur une meilleure compréhension des relations entre spéciation, biodisponibilité et détoxification du mercure, et fourniront des pistes de réflexion pour améliorer les tests actuels d'évaluation de sa toxicité par une meilleure prise en compte des formes d'exposition. Les connaissances fondamentales acquises sur les mécanismes de fixation du mercure dans la matière organique permettront en outre d'améliorer l'efficacité de certains procédés de traitement des eaux et effluents actuellement utilisés, comme la bio-filtration dans des casiers à tourbe ou dans des zones humides végétalisées.



  • OPACITY Calculs d’Opacité pour la Physique Stellaire et Validation expérimentale auprès des lasers de Haute Energie

    OPACITY
    Calculs d’Opacité pour la Physique Stellaire avec validation expérimentale.
    This project will improve our knowledge of the absorption interaction of photons with plasmas in the domain of X and XUV for stellar thermodynamical conditions and elements of intermediate Z (typically oxygen) and up to Z = 28 (nickel). It will deliver also to a large international community, qualified opacity calculations for their own use.

    CONTEXTE, POSITIONNEMENT ET OBJECTIFS DE LA PROPOSITION
    This proposal is dedicated to astrophysical questions that we hope to solve:
    - Is the present discrepancy between observed sound speed and standard solar model sound speed at the base of the convective zone and in the central radiative zone largely or partly due to inaccurate determination of the opacity coefficients?
    - Was the microscopic diffusion underestimated due to incomplete opacity calculations?
    The answer to these two questions are important to progress on the dynamics of the solar interior and the formation of stellar system with planets.
    - Could we better understand massive stars and related seismic observations in improving the opacity calculations of the iron peak?. We shall concentrate in this proposal on the beta Cephei (8-12 solar masses) and the SPB stars (Slowly Pulsating stars (5-7 solar masses) that are on the main sequence.
    - What is the impact of these calculations on the absolute values of the modes?
    In parallel, the related efforts will benefit to young researchers who are now formed in plasma physics because the experiments in this field need a lot of expertise.
    Plasma physics at high temperature (T > 200000 K) and density (up to solid density) is a totally new field in laboratory, so the applications are even not yet imagined.



  • ESBODYR Etats excités de systèmes d’intérêt biologique : vers une dynamique ultrarapide de conformères sélectionnés

    Etats excités de systèmes d’intérêt biologique : vers une dynamique ultrarapide de conformères sélectionnés
    Le challenge expérimental consiste à développer de nouvelles procédures expérimentales (IR ns/UV ns-fs, Gouttelettes d'hélium) afin de détecter et d'identifier le paysage conformationel de biomolécules grâce à leur spectroscopie IR. Le but ultime est ensuite d’en appréhender la dynamique. Le challenge théorique pour la spectroscopie et la dynamique des états excités réside dans le nombre d'états de nature très différente qui doivent être décrits simultanément de façon équilibrée et précise.

    Vers une dynamique ultrarapide de conformères sélectionnés
    L'objectif principal du projet consiste à étudier la dynamique électronique d’états excités de systèmes moléculaires pertinents sur le plan biologique et d’établir la nature des mécanismes de désactivation non-radiative. Ce projet se concentre sur les premiers états excités de ces espèces, et propose une approche synergique expérience-théorie qui associe i) spectroscopies conformationnellement résolues réalisées en phase gazeuse à différents régimes de dynamique électronique (nanoseconde (ns), picoseconde (ps) et femtoseconde (fs)) et ii) une modélisation efficace de la surface d'énergie potentielle (SEP) des états excités. L'accent sera mis sur plusieurs classes de systèmes d’intérêt biologique, pour lesquelles les équipes du LFP (maintenant LIDYL) et de l’ISMO sont des experts dans la caractérisation de leur paysage conformationnel à l'état fondamental, à savoir des peptides isolés et hydratés, ou des complexes moléculaires, des modèles de reconnaissance moléculaire.
    Le projet vise à développer de nouvelles stratégies théoriques originales pour modéliser efficacement et précisément les SEP d’états excités. En parallèle, il vise à déployer de nouvelles procédures expérimentales permettant de réaliser des mesures de durée de vie des états excités par des techniques de femtochimie avec une sélection en conformation grâce à la spectroscopie InfraRouge ou à sa variante sous forme de gouttelettes d'hélium. Contrairement aux études précédentes, ces mesures en phase gazeuse seront directement comparables aux études théoriques (effectués sur les mêmes conformations), autorisant ainsi une rétroaction efficace entre les deux approches. Il en résultera : i) une attribution précise des processus photophysiques dans des systèmes conceptuellement importants, ii) une validation des calculs d’états excités par comparaison avec les données expérimentales, ou, encore, avec des résultats théoriques obtenus à l’aide de méthodes de chimie quantique de très haut niveau.



  • ASSORTMATE Spéciation adaptative: approche intégrative chez la souris.

    Reconnaissance sexuelle olfactive et spéciation
    Les êtres vivants se distinguent par la diversité de couleurs, sons et parfums utilisés dans leur communication sexuelle. Mais comment cette diversité évolue? Quel est son rôle dans l'apparition des espèces? Quel est le rôle de l'adaptation dans cette diversification? Quels sont les mécanismes proximaux comportementaux, olfactifs, génétiques en jeu dans la diversification des senteurs d'espèce?

    Comprendre l'évolution des senteurs d'espèces.
    Nous cherchons à mettre en évidence les mécanismes causaux et proximaux à l’origine de l’évolution des signaux olfactifs permettant la reconnaissance sexuelle spécifique. En particulier, nous nous intéressons à des situations où les populations qui divergent sont en contact, produisent des hybrides et échangent des gènes. Notre hypothèse de travail est que la reconnaissance sexuelle et l’homogamie (reproduction entre semblables) sont une réponse adaptative permettant d’éviter une hybridation couteuse (les hybrides ayant une plus faible fertilité). Nous étudions cette question chez la souris domestique, une espèce modèle bénéficiant de nombreuses études ayant produit une masse de connaissance et d’outils techniques sur lesquels notre étude repose. Ce modèle nous permet également de tester notre hypothèse dans des conditions naturelles, i.e. dans des populations de la zone hybride entre deux sous-espèces européennes de la souris. Notre étude est pluridisciplinaire permettant une approche intégrative pour répondre à notre question.



  • QUANTEAU Un Potentiel Quantique pour l'Eau

    Un potentiel Quantique pour l’Eau
    Il n’existe pas à ce jour de champ de forces « premiers principes » capable de reproduire les propriétés particulières de l’eau en phase condensée. Leur simulation, au moyen de la Dynamique Moléculaire, nécessite également la mise au point de méthodes quantiques pouvant être appliquées de façon routinière, qui seules permettent d’expliquer ces propriétés.

    L’eau dans tous ses états
    D’un point de vue fondamental, comme le classait la revue « Science » en 2005, le problème de la structure de l’eau liquide reste l’une des 125 plus importantes questions de la science moderne. L’un de nos buts est de faire le point sur l’état actuel des interactions existant dans l’eau, et plus particulièrement la liaison hydrogène qui lui confère ses propriétés si particulières. Cette confrontation à l’expérience sur une base « premiers principes » implique dans un premier temps de déterminer le meilleur potentiel électronique disponible d’après les seuls critères de la Chimie Quantique. Il s’agit ensuite de l’utiliser pour en déduire les propriétés des petits agrégats d'eau et de la phase condensée et les comparer aux résultats expérimentaux.
    Cette seconde étape nécessite le développement de nouvelles méthodes ou en améliorant celles existantes, car le problème à traiter se situe à la limite de ce que l’on sait faire actuellement. Ceci concerne en particulier le domaine de la Dynamique Moléculaire, utilisant une approche statistique quantique. L’immense avantage de ces méthodes vient du fait qu’elles s’affranchissent du problème de la croissance exponentielle du coût de simulation vis-à-vis de la taille du système étudié, coût inhérent à l’approche spectrale traditionnelle (c’est-à-dire développement sur une base) qui fournit des résultats très détaillés mais dont seule leur moyenne peut être comparée à l’expérience.



  • INDURA Inégalités durables, protection sociale et redistribution

    La dynamique des inégalités sociales inscrite dans des structures et des durées longues
    Trois dimensions caractérisent cette dynamique structurale :
    - les transformations longues du rapport au capital économique
    - les transformations du rapport salarial et le poids de la finance sur le marché du travail
    - l’émergence d’une logique de formation internationale des inégalités qui affaiblit les systèmes de protection sociale.

    Penser des inégalités durables et inscrites dans les structures sociales plutôt que des inégalités conjoncturelles ou liées à des inégalités individuelles.
    - Premier objectif, trouver les instruments permettant d’analyser la question de la durée et de la mesure, de la description, de la caractérisation, et de l’articulation de formes de durables d’inégalités tant dans l’ordre économique que dans d’autres sphères d’activité sociale et, en particulier, dans la formation et l’éducation, dans la santé et l’espérance de vie, dans la capacité à prendre part à la vie publique et à constituer des groupes et des intérêts politiques. Parler « d’inégalités durables », pour reprendre l’expression de Charles Tilly, c’est à la fois en proposer la morphologie et mettre en évidence les conditions qui en garantissent la persistance.
    - Deuxième objectif, reconnaitre et à caractériser l’existence de systèmes sociaux différents et durables dans une conception de type « variétés des capitalismes ». D’une certaine façon, les inégalités économiques qui servent le plus souvent à caractériser l’inégalité au sein d’un pays ou d’un groupe social, comme les inégalités de revenu, sont un symptôme, une manifestation particulière et « visible » d’inégalités de positions sociales et d’accès à des positions sociales multidimensionnelles qui sont définies de manière spécifique à la fois chacune et dans leur articulation. L’analyse comparatiste vise alors à reconnaître ces différences structurales entre des sociétés d’époque ou de localisation différentes, à chercher des structures communes, à montrer les différentes formes d’interférences qui peuvent exister entre elles dans la durée; interférences qui peuvent prendre la forme d’échanges économiques, de mouvements de population, d’emprunts organisationnels ou institutionnels choisis ou forcés (comme dans le cas de la colonisation), qui peuvent encore tenir à l’existence d’institutions « méta-locales », à l’existence d’un Etat national vis-à-vis de logiques régionales ou d’institutions transnationales vis-à-vis des Etats nations.



  • BIOCAP Impacts BIOlogiques et photochimiques sur la CAPacité oxydante du nuage

    Impact biologiques et photochimiques sur la capacité oxydante du nuage (BIOCAP)
    La chimie multiphasique du nuage perturbe la chimie homogène en phase gaz ainsi que les propriétés physico-chimiques des particules d'aérosols. Ceci modifie donc la formation des nuages; cet effet demeure une des incertitudes majeures des modèles climatiques qui évaluent le bilan radiatif Terrestre. Ce projet de recherche s'inscrit dans ce cadre et permettra de mieux appréhender comment la chimie des nuages influe sur le changement climatique, problème sociétal majeur.

    Le principal objectif de ce projet est d’évaluer la contribution relative des processus photochimiques et microbiologiques dans la capacité oxydante des nuages.
    Les enjeux et objectifs du projet sont les suivants:
    1) Décrire en détail des aspects encore méconnus de la composition de la phase aqueuse des nuages que sont la spéciation des complexes de fer et les différents microorganismes métaboliquement actifs.
    2) Déterminer la production photochimique du radical hydroxyle en fonction de la composition chimique de la phase aqueuse des nuages.
    3) Décrire les mécanismes biologiques conduisant à la production ou à la dégradation de différentes espèces oxydantes (H2O2, NO2-, NO3-) et leur impact vis-à-vis du fer (production de sidérophores, spéciation du fer) dans la phase aqueuse des nuages.
    4) Construire un modèle numérique prenant en compte les mécanismes biologiques et photochimiques impactant la capacité oxydante des nuages.
    5) Créer une nouvelle paramétrisation des voies biologiques et photochimiques importantes contrôlant la capacité oxydante des nuages. Ces voies seront implémentées dans un modèle de chimie/transport permettant de prendre en compte la capacité oxydante du nuage dans l’évolution de la chimie atmosphérique à l’échelle régionale.



  • COPPERTREE Traitement antibiofilm de surface par depot multicouches de dendrimères et de nanoparticules de cuivre

    Lutter contre le développement des colonies bactériennes
    Le développement de biofilms s’accompagne d’une résistance marquée aux traitements classiques (détergents, antibiotiques). Le projet COPPERTREE propose d’empêcher leur développement sans utiliser d'agents susceptibles d'entrainer des résistances, par un traitement de surface original, assurant une protection passive et une protection active.

    Mise au point d’antibiofilms de surface composés de dendrimères et de nanoparticules de cuivre
    Les colonies bactériennes se développent sur de nombreuses surfaces. Ces biofilms ainsi sont présents dans certaines canalisations, dans les tours d’évaporations des centrales nucléaires ou sur la partie immergée des coques de navires. Ils sont parfois résistants aux traitements antibactériens classiques, et peuvent être à l’origine d’infections graves lorsqu’ils se développent sur des implants ou des prothèses utilisés en médecine.
    Le projet COPPERTREE vise la mise en forme des dépôts de nanoparticules de cuivre dans une matrice de dendrimère (arbre moléculaire). Ces dépôts pourraient avoir un effet passif de type anti-adhésion et un effet actif visant à tuer les organismes qui s’y déposeraient (effet bactériostatique ou bactéricide). Après validation sur des surfaces modèles, cette technologie pourrait être transférable sur des plastiques, des matériaux à base de verre ou encore des métaux, ce qui laisse envisager des applications pour le traitement de grandes surfaces industrielles ou de surfaces de dispositifs biomédicaux.



  • MALICA Les lichens marins comme source innovante de molécules anticancéreuses

    Les lichens marins comme source innovante de molécules anticancéreuses
    La lutte contre le cancer représente un grand défi pour la recherche biomédicale. Des thérapies innovantes en oncologie (comme les immuno-conjugués) nécessitent l’usage de toxines à forte activité. Le projet MALICA propose d’identifier et de synthétiser des toxines originales à partir d’une biodiversité encore peu explorée: des bactéries associées aux lichens marins.

    Nouveaux cytotoxiques pour des immuno-conjugués antitumoraux
    Malgré les importants moyens engagés dans la lutte contre le cancer, certaines pathologies restent difficilement curables et les phénomènes de résistance aux chimiothérapies sont persistants. La recherche de nouveaux actifs anticancéreux plus spécifiques et efficaces reste donc un objectif majeur des laboratoires. Depuis quelques années, les anticorps monoclonaux conjugués (antibody drug conjugates, ou ADC) font l’objet d’un intérêt croissant. Ces agents de biothérapie associent la spécificité d’un anticorps ciblant une protéine oncogénique ou un biomarqueur cellulaire, et la puissance de molécules cytotoxiques liées aux anticorps. Nous avons engagé un programme de recherche visant à identifier de nouvelles et puissantes molécules cytotoxiques (100-1000 fois la puissance des cytotoxiques conventionnels) pouvant être couplées à des anticorps originaux. Par exemple, parmi les plus puissants toxiques naturels connus, les molécules de la classe des enediynes sont produites par des organismes marins et des bactéries Actinomycètes. Les partenaires exploreront une source de biodiversité encore peu exploitée, les souches bactériennes Actinomycètes associées aux lichens marins. Le projet MALICA a ainsi pour but final de proposer des nouvelles enediynes, hautement toxiques et dotées de modes d’action potentiellement originaux, qui pourront être conjuguées aux anticorps développés par les Laboratoires Pierre Fabre. La réussite de ce projet partenarial public/privé renforcera ainsi les probabilités de succès de mise au point d’un nouvel agent anticancéreux.



Rechercher un projet ANR