L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 17.05.2017)

Appel générique 2017 : évaluation des propositions détaillées

  • La phase de soumission des propositions détaillées est terminée
  • L’évaluation des propositions détaillées par les experts s'est déroulée jusqu’au 14 mai 2017
  • Depuis le 15 mai se déroule la phase de "droit de réponse aux experts"
     
    En raison des difficultés techniques rencontrées lors du lancement du droit de réponse aux experts, la date limite pour exercer ce droit de réponse est reportée au mardi 23 mai 2017, 13h00 (heure de Paris).

  • Consulter le calendrier de l’appel générique
  • Résultats détaillés de la première étape
     
  • Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

24/05 16:58 - [AAP] Ouverture de l'appel transnational ERANETMED Gestion durable de l'#eau #Mediterranee https://t.co/FMNc8XU0fF

24/05 11:17 - [RDV] Les inscriptions pour la 11e édition du workshop interdisciplinaire sur la #securite globale sont ouvertes… https://t.co/euowNiiVmZ

22/05 18:06 - [AAP] La 4e édition de l'appel MRSEI est ouverte https://t.co/B227Lf4m0B Date limite de dépôt des dossiers le 19/06 #international #EER

  • FURETT Fonction et Régulation des Transcrits Télomériques

    Régulation des télomères par les transcrits issus de ces domaines chromosomiques
    Les télomères protègent les extrémités des chromosomes et sont constitués d’un motif de six nucléotides répété un grand nombre de fois. Le projet développé cherche à comprendre comment des ARNs issus de la transcription de ces domaines chromosomiques interviennent dans la régulation de leur structure chromatinienne et de l’expression des gènes à proximité.

    Maturation et effets chromatiniens des transcrits télomèriques
    La taille des télomères est finement régulée et décroît au cours du vieillissement. Des modifications de cette régulation sont associées à des maladies génétiques, à la cancérisation et à la sénescence cellulaire.
    Il est donc important d’identifier les facteurs impliqués dans le contrôle de la taille des télomères et leur bon fonctionnement.
    Dans cette perspective il a été caractérisé que ces domaines chromosomiques étaient transcrits en ARNs de tailles variables capables de s’associer aux télomères. Des résultats divergents ont été rapportés sur l’action de ces ARNs sur l’enzyme télomèrase qui est capable d’augmenter la taille des télomères.
    Le programme de recherche s’intéresse à mieux comprendre comment ces ARNs interviennent dans le fonctionnement normal et pathologique des télomères.
    Les objectifs principaux du travail sont de mieux comprendre comment ces ARNs télomèriques sont modifiés après leur transcription, comment leur stabilité est contrôlée, et aussi comment ils s’associent aux télomères. Nous cherchons aussi à établir comment ils interviennent sur la structure de la chromatine télomèrique et comment ils régulent l’expression des gènes voisins. Une dernière partie du programme s’intéresse à la transmission de l’information épigénétique par de petits ARNs comprenant des motifs télomèriques.
    Les connaissances fondamentales acquises par la réalisation de ces recherches devraient être importantes pour mieux comprendre les pathologies cancéreuses et du vieillissement.



  • Bieau Combining experimental and computational methods to study the impact of biomolecular hydration water on protein dynamics: application to intrinsically disordered proteins and solvent-free protein-polymer hybrids

    Exploration expérimentale et computationnelle de l'impact de l'eau sur la dynamique des protéines: application aux protéines intrinsèquement désordonnées et aux hybrides entre protéines et polymères
    ..

    ..
    L'eau est la matrice de la vie. Elle joue des rôles essentiels dans les processus biologiques aux niveaux moléculaire et cellulaire, ce qui en fait la plus importante des molécules biologiques. L'eau est indispensable pour la structure, la stabilité, la dynamique et la fonction des macromolécules biologiques. Elle est partie intégrante des structures macromoléculaires, participe à la fonction biologique, module des mouvements macromoléculaires essentiels pour la fonction. Au cours des dix dernières années, les efforts internationaux se sont multipliés pour dévoiler les mystères des interactions complexes entre eau et macromolécules biologiques. Cependant, une compréhension profonde et une description détaillée des propriétés dynamiques et structurales de l'eau biologique et de leur impact sur les processus biologiques restent à atteindre. Plutôt que d’approfondir des connaissances existantes, notre projet s’attaque à deux questions très peu explorées. Tout d’abord, nous étudierons le rôle de l’eau dans une nouvelle classe de macromolécules importantes médicalement, les protéines intrinsèquement désordonnées (IDP). Bien que ces protéines n’aient pas de structure 3D bien définie dans leur état natif, elles accomplissent des rôles biologiques spécifiques. Nous travaillerons particulièrement sur la protéine tau humaine qui forme des entrelacs de neurofibrilles dans les cerveaux atteints par la maladie d’Alzheimer. Les IDP sont caractérisées par une composition en acides aminés très différente de celle des protéines repliées, enrichie en résidus chargés et polaires. Notre second objectif sera l’étude de la dynamique protéique dans le cas d’un hybride protéine-polymère dénué d’eau, inventé en 2009. Etonnamment, la couche de polymère semble conférer à la protéine une activité même en l’absence d’eau. Une telle matrice de polymère pourrait-elle remplacer l’eau dans son rôle de solvant de la vie ? Notre second objectif répondra à cette question.



  • AGRIFIRME Caractérisation des formes d'organisations sociales et économiques associées à l'agriculture de "firme"

    Caractérisation des formes d’organisations sociales et économiques associées à l’agriculture de « firme »
    Comprendre l’émergence de nouvelles formes d’entrepreneuriat en agriculture

    Identifier et caractériser de nouvelles formes d’organisations sociales et économiques associées à l’agriculture de « firme »
    Le projet « AGRIFIRME » est un projet de recherche coordonné par François Purseigle. Le projet a débuté en janvier 2010 et a duré 36 mois. Il a bénéficié d’une aide ANR de 139 990 euros pour un coût global de l’ordre de 203 091 euros. Il avait pour objectif d’identifier et de caractériser ce qu’il convient d’appeler les « agricultures de firme » et plus particulièrement les formes d’exercice, d’organisation et de gestion du métier d’agriculteur qui y sont associées.
    Notre démarche visait à rendre compte de l’émergence d’une nouvelle forme d’agriculture impensée encore aujourd’hui par la « communauté » des ruralistes.
    Le développement d’une agriculture hautement capitaliste installée sur les marchés des matières premières, de nouvelles formes de propriété du capital agricole, et l’arrivée de nouveaux acteurs témoignaient de l’apparition de formes d’organisations sociales et économiques de l’agriculture en rupture avec les formes familiales jadis consacrées par les grandes politiques de la seconde moitié du vingtième.
    A l’échelle du globe et à côté d’une agriculture familiale « sociétaire et abstraite » aux logiques oscillant entre une approche strictement financière et patrimoniale apparaissent des agricultures de « firme » plus abouties portées par de nouveaux investisseurs qui souhaitent soit disposer d’une maîtrise totale de leur approvisionnement en matières premières agricoles et/ou de sécuriser de nouveaux placements financiers.
    Notre ambition était de confronter une analyse sociologique des mondes agricoles dans la globalisation aux approches développées par les économistes, les géographes et les gestionnaires. La mobilisation interdisciplinaire autour de ce projet tenait au souhait de caractériser, dans des contextes différents, le groupe des agriculteurs de firme selon les réponses qu’il apporte de manière identique ou contradictoire aux nouveaux systèmes de contraintes et d’opportunités qui s’impose à lui.



  • MECONOS Régulation du stress par le mésopontin

    Modulation du système de récompense: conséquences pour la dépression.
    Un excès de stress favorise l’apparition de troubles psychiatriques tels que des dépressions majeures et des troubles des comportements sociaux. Ces altérations comportementales, observables chez des souris soumises à des défaites sociales répétées, sont sous-tendues par une transmission dopaminergique (DA) accrue au sein du système de récompense. Identifier les afférences modulant l’activité DA en réponse au stress social constitue une base physiologique à de nombreux troubles psychiatriques.

    Notre objectif principal est d'étudier le rôle des projections excitatrices vers l'aire tegmentale ventrale d'une strucuture cérébrale localisée dans la région mésopontine
    Notre objectif majeur est d'identifier au sein du cerveau, parmi l'ensemble des circuits impliqués dans la réponse au stress, les projections neuronales qui régulent l'activité des neurones dopaminergiques du système de récompense et contribuent à l'apparition de troubles comportementaux comme l'aversion sociale. Cette question ne peut être résolue qu'en utilisant un modèle animal permettant de cibler la région d'intérêt et de réaliser différentes mesures physiologiques. Ainsi nous pourrons établir un lien de causalité entre la dérégulation de ce système et l'apparition de troubles comportementaux.
    Dans un second temps, nous souhaitons restreindre cette étude et potentiellement isoler une population neuronale qui sous tendrait à elle seule ces effets.



  • DIMOCHA Des tendances contrastées de la mortalité aux futurs enjeux de santé publique

    Des tendances contraste´es de la mortalite´ aux futurs enjeux de sante´ publique (DIMOCHA)
    Pourquoi la santé et la survie progressent-elles rapidement dans certains pays alors qu’elles prennent du retard dans d’autres ? Il s'agit ici de mieux comprendre les divergences historiques de mortalité au sein des pays développés pour identifier les facteurs d’évolution et prévoir les défis sanitaires de demain. Une attention particulière sera donnée aux causes médicales de décès utilisées comme révélatrices des changements dans la longévité et les probabilités de survie.

    Comprendre les divergences d'espérance de vie en dépit d'évolutions mondiales favorables
    Des vagues successives de divergence et/ou convergence ont abouti à l'hétérogénéité actuelle des niveaux et profils de mortalité. Ces différences, très accusées au niveau mondial, existent également au sein des pays développés. Ainsi plusieurs vagues de divergence se sont récemment déployées de façon complexe à travers le monde moderne. Certaines populations doivent affronter des problèmes sanitaires particuliers, propres à chaque étape de la transition sanitaire. Ainsi les pays africains peinent à réduire efficacement la prévalence du VIH/Sida, du paludisme et de la tuberculose, tandis que les pays de l'ex-URSS sont incapables d'entrer dans la révolution cardio-vasculaire et de réduire le poids de la violence et de l'alcoolisme dans la mortalité des jeunes adultes. Certains pays à revenu élevé ont pris du retard dans la réduction de la mortalité aux âges les plus élevés. Ces évolutions préoccupantes et les facteurs qui les gouvernent méritent d'être sérieusement analysées d'une façon systématique. Le projet de recherche proposé vise à mettre en lumière les raisons pour lesquelles les différences de longévité observées entre pays se sont accrues à certains moments et pour certaines régions, alors qu'elles se réduisaient ailleurs et à identifier les freins aux progrès sanitaires dans des pays qui prennent du retard, malgré des performances économiques très positives.
    Une investigation poussée dans ce champ de recherche complexe passe obligatoirement par une analyse des évolutions des causes de décès sur le long terme, grâce à l'utilisation d'outils adéquates, appliqués à la fois à des pays européens et non européens.



  • QUANTEAU Un Potentiel Quantique pour l'Eau

    Un potentiel Quantique pour l’Eau
    Il n’existe pas à ce jour de champ de forces « premiers principes » capable de reproduire les propriétés particulières de l’eau en phase condensée. Leur simulation, au moyen de la Dynamique Moléculaire, nécessite également la mise au point de méthodes quantiques pouvant être appliquées de façon routinière, qui seules permettent d’expliquer ces propriétés.

    L’eau dans tous ses états
    D’un point de vue fondamental, comme le classait la revue « Science » en 2005, le problème de la structure de l’eau liquide reste l’une des 125 plus importantes questions de la science moderne. L’un de nos buts est de faire le point sur l’état actuel des interactions existant dans l’eau, et plus particulièrement la liaison hydrogène qui lui confère ses propriétés si particulières. Cette confrontation à l’expérience sur une base « premiers principes » implique dans un premier temps de déterminer le meilleur potentiel électronique disponible d’après les seuls critères de la Chimie Quantique. Il s’agit ensuite de l’utiliser pour en déduire les propriétés des petits agrégats d'eau et de la phase condensée et les comparer aux résultats expérimentaux.
    Cette seconde étape nécessite le développement de nouvelles méthodes ou en améliorant celles existantes, car le problème à traiter se situe à la limite de ce que l’on sait faire actuellement. Ceci concerne en particulier le domaine de la Dynamique Moléculaire, utilisant une approche statistique quantique. L’immense avantage de ces méthodes vient du fait qu’elles s’affranchissent du problème de la croissance exponentielle du coût de simulation vis-à-vis de la taille du système étudié, coût inhérent à l’approche spectrale traditionnelle (c’est-à-dire développement sur une base) qui fournit des résultats très détaillés mais dont seule leur moyenne peut être comparée à l’expérience.



  • WHEAFI Evaluation des propriétés anti-inflammatoires de différentes sources de fibres alimentaires du grain de blé

    LES FIBRES ALIMENTAIRES DES CEREALES ET L’INFLAMMATION
    Les maladies cardio-vasculaires, les maladies chroniques dégénératives (diabète, maladie d’Alzheimer) ou d’autres pathologies chroniques comme le syndrome métabolique ou l’obésité sont des enjeux de santé publique. Les processus inflammatoires sont de plus en plus reconnus comme les principaux médiateurs de ces maladies. Une alimentation riche en fibres alimentaires peut diminuer le risque de développement de ces pathologies.

    Le rôle des fibres dans l’alimentation
    La consommation de 25g à 35g de fibres par jour chez l’adulte est recommandée dans la plupart des pays. Cet objectif est loin d’être atteint en particulier en France où la consommation moyenne est de l’ordre de 17g/jour. Les produits céréaliers peuvent contribuer à augmenter la consommation de fibres alimentaires à condition d’en accroître la teneur en fibres en utilisant des farines moins raffinées, en incorporant plus de grains entiers ou en utilisant des variétés plus riches en fibres.
    Toutefois, en fonction de leur origine dans le grain, les fibres présentent des propriétés nutritionnelles différentes et il est important de pouvoir sélectionner les fibres selon des critères qualitatifs et non seulement quantitatifs. L’hypothèse principale de ce projet repose sur la capacité de différentes sources de fibres du grain de blé à être fermentées et sur leur aptitude à moduler la flore intestinale pour le contrôle des processus inflammatoires.



  • FISIC Comportement hydromécanique des failles et la sismicité induite lors de l'injection de CO2

    Evaluer la stabilité des failles lors du stockage géologique du CO2
    La « déstabilisation » d’une faille liée à l’injection en profondeur de CO2 signifierait :
    - Création d’un chemin préférentiel de fuite pour le CO2 stocké;
    - Création d’un (micro-)séisme pouvant potentiellement être ressenti en surface.

    Mieux comprendre le comportement hydro- mécanique et chimique d’un objet géologique complexe et hétérogène
    L’injection du CO2 dans les formations profondes peut affecter l’équilibre hydraulique, mécanique mais également chimique du système. Notamment, l’augmentation de la pression de fluide saturant le massif, due à l’injection, a un impact sur le niveau de contrainte s’exerçant sur les failles. De plus, les réactions du CO2 avec la structure de la faille peuvent dégrader sa résistance. Ces processus se traduisent comme une diminution du frottement et ainsi peuvent créer une rupture sur une partie de la faille pouvant éventuellement générer une sismicité.
    D’une manière courante, le comportement des failles est évalué en utilisant des modèles simples considérant des lois globales, de type critère de Mohr-Coulomb. Ces modèles sont très utiles pour avoir une première idée du niveau de la pression (ou de débit) d’injection acceptable mais ils ne peuvent pas être utilisés dans le cadre d’une analyse détaillée. Plus spécifiquement, ces modèles contiennent des approximations trop importantes (e.g. non prise en compte du caractère hétérogène d’une zone de faille, considération des failles comme des objets linéaires, …), alors qu’une faille n’est pas constituée d’une fracture nette mais est une zone très hétérogène contenant un ensemble des joints et de fractures distribués dans les différentes orientations et avec des tailles et des densités différentes.
    L’objectif du projet ANR-FISIC est donc de développer des modèles théoriques et des outils numériques pour la simulation précise du comportement non seulement hydromécanique, mais également chimique des failles lors de l’injection de CO2 en profondeur afin de mieux évaluer le risque potentiel de leur rupture.



  • VIBRATIONS Interprétation des signaux électrophysiologiques en épilepsie basée sur un cerveau virtuel

    Interprétation des signaux électrophysiologiques en épilepsie basée sur un cerveau virtuel
    L’épilepsie est un désordre neurologique très invalidant, qui touche entre 0,5 et 1% de la population. Dans une large proportion des cas, elle ne peut être traitée par la médication. Dans ces situations, la chirurgie, qui consiste à retirer les régions responsables des crises, est le seul moyen de guérir les patients. Cependant, les résultats de la chirurgie dépendent de la qualité de la définition des régions à réséquer.

    Enjeux et objectif
    Plusieurs méthodes d’investigation sont utilisées lors de l’évaluation préchirurgicale. Une technique est l’EEG intracérébral, qui est une méthode invasive enregistrant directement dans le cerveau. En contraste, les techniques d’électrophysiologie non-invasive (Magnétoencéphalographie, MEG et electroencéphalographie, EEG) sont des méthodes non-invasives qui permettent de localiser les régions responsables des décharges épileptiques à partir de la surface de la tête, avec un risque et un coût moindre que l’EEG intracérébral.
    Il reste toutefois plusieurs difficultés en suspens qui ralentissent l’utilisation en routine des méthodes non-invasives.
    - Elles génèrent une grande quantité de données, ce qui nécessite des méthodes d’extraction de l’information. De nombreuses méthodes existent, basées sur des principes mathématiques abstraits dont l’impact sur les résultats est difficile à quantifier.
    - Les régions profondes du cerveau possédant une architecture compliquée (comme l’amygdale et l’hippocampe) sont difficiles à enregistrer par ces méthodes non-invasives. Leur détectabilité en MEG et EEG, est sujet à débat, et les meilleurs techniques de traitement du signal pour reconstruire l’activité en profondeur restent à définir
    - Les mesures non invasives enregistrent principalement l’activité intercritique (entre les crises). La meilleure facon de définir la région à opérer en se basant sur cette activité reste à définir (c.a.d. la définition d’une « zone irritative primaire »).
    Dans ce contexte, la modélisation computationnelle, sous la forme d’un « cerveau virtuel », est un outil puissant pour étudier l’impact de différentes configurations de régions cérébrales pathologiques sur les mesures non-invasives, dans un environnement contrôlé.



  • GETRF Gestion Efficace des Transmissions dans les Réseaux sans Fil.

    GETRF
    Gestion Efficace des Transmissions dans les Réseaux sans Fil.

    Le projet propose d'apporter des solutions innovantes aux problèmes suivants : économie d'énergie dans les réseaux de capteurs et support d'une forte mobilité dans les réseaux mobiles ad hoc.

    Contexte, positionnement et objectifs de la proposition.
    Le projet GETRF se donne pour objectif d'améliorer l'efficacité des communications avec des mécanismes et technologies susceptibles de fonctionner dans des conditions extrêmes ou bien d'ouvrir des voies pour des gains qui se rapprochent de l'optimal. Le projet GETRF couvrira les points suivants :
    - compromis délai/efficacité maximaux pour le coloriage (TDMA) qui peut permettre de tenir compte de l'asymétrie du trafic pour optimiser les délais de routage.
    - économie d'énergie considérable pour le routage opportuniste (en mode économie d'énergie) où même le trafic de contrôle est limité et où les nœuds sont en veille la plupart du temps (« low-duty cycle »)
    - d'un tout autre point de vue, recherche de l'optimalité de la capacité réseau, pour les variantes de routage opportunistes lorsqu'elles sont conçues pour les réseaux mobiles,
    - tolérance à la mobilité et aux changements des conditions du réseau (connectivité difficile, adversaires, ...) extrêmes pour le codage réseau - qui est de plus une technique innovante, en soi appliquée ici au réseaux MANETs ; au niveau de la couche réseau et/ou applicative, plutôt qu'au niveau physique/ou théorique comme dans d'autres propositions.



  • COMPRES Fondements et déterminants de la compensation au moment du divorce

    Justifications et modalités des formes de compensation économique après divorce
    -

    Mariage, divorce et compensation des inégalités de genre : entre solidarité privée et solidarité publique
    Au caractère indissoluble du mariage et à la distribution sexuée des rôles a répondu pendant longtemps le versement d’une pension alimentaire viagère après divorce : l’homme assurait des revenus à son ex-épouse, indépendamment des sommes versées pour les enfants communs. La loi a abandonné ce modèle en 1975 en instaurant une prestation compensatoire (PC), préférant au versement d’une pension un versement en capital, destiné à compenser la disparité des niveaux de vie au moment de la séparation et dans un avenir prévisible. Cette loi et les réformes ultérieures manifestent l’idée d’une égalité formelle entre époux et renforce le principe d’un règlement pour « solde pour tout compte » au moment du divorce. Le temps du « démariage » n’est pas pour autant celui de l’égalité des sexes : on sait que l’investissement dans les activités domestiques et l’éducation des enfants, les évolutions des carrières professionnelles comme les revenus des hommes et des femmes restent très différents. Pourtant, alors que les conditions sociales de son versement semblent encore réunies, une PC est rarement demandée et elle est prévue dans 12,5% seulement des divorces, parallèlement à une baisse continue des sommes allouées. Par ailleurs, les critères de décision fournis au juge restent ambigus et oscillent entre logique alimentaire (assurer des ressources minimales), logique de compensation (compenser la disparité des revenus) et logique indemnitaire (compenser le manque à gagner de l’épouse lié à son investissement domestique). Le projet s’interroge donc sur les fondements théoriques, empiriques et politiques du versement d’une prestation compensatoire. Il se propose également de comparer les solutions du droit français avec celles d’autres pays européen et d’analyser comment les praticiens (avocats, magistrats) font face aux contradictions et ambigüités lorsqu’ils doivent demander, octroyer ou fixer le montant de PC. Enfin, le projet ambitionne d’élaborer un outil d’aide (barème).



  • MobiClimEx Dynamique des mobilités quotidiennes et résidentielles face aux extrêmes hydrométéorologiques en contexte de changement climatique

    Dynamique des mobilités quotidiennes et résidentielles face aux crues rapides
    MobiClimEx s'intéresse à l'exposition des individus face aux crues rapides au travers de leurs déplacements quotidiens (exposition sur la route) et de leurs mobilités résidentielles (exposition au domicile). Il vise à estimer l'évolution de cette exposition dans un contexte de changement climatique.

    Dynamiques des crues rapides et des réponses sociales à différentes échelles
    MobiClimEx vise à observer les dynamiques combinées des phénomènes de crues rapides et des réponses sociales à différentes échelles d'espaces et de temps. Il s'agit tout d'abord d'observer comment l'événement fait irruption dans l'environnement quotidien des individus et comment il modifie leurs programmes d'activités, leur mobilité et donc leur exposition. Il s'agit en outre d'observer les mobilités résidentielles à plus long terme et l'influence des politiques publiques mises en oeuvre dans les zones exposées aux crues rapides. MobiClimEx vise enfin à comprendre comment ces évolutions résidentielles modifient les conditions d'exposition quotidienne, en faisant varier la mobilité pendulaire, particulièrement vulnérable face aux crues rapides. L'approche est appliquée au département du Gard, site pilote de l'observatoire hydro-météorologique Cevennes-Vivarais (OHM-CV), dans la logique l'observation proposée par le programme HyMEx (HYdrological cycle in Mediterranean EXperiment).



  • IMOLABS Molecules interstellaires : spectroscopie et synthèse en laboratoire

    Molécules interstellaires : spectroscopie et synthèse au laboratoire et dans l'espace
    Depuis la détection des toutes premières molécules dans le milieu interstellaire, les progrès dans la compréhension des voies de formation et desctruction des molécules ont été étroitement couplés avec les avancées en spectroscopie de laboratoire et dans les techniques de synthèse. Ce projet rassemble des experts en chimie, physique moléculaire, instrumentation et astrophysique pour poursuivre l'explroation de la chimie dans le milieu interstellaire.

    Astrochimie : du laboratoire a l'espace
    L'astrochimie entre dans un âge d'or, grâce à l'augmentation de la sensibilité des détecteurs, de leur bande passante ainsi que de la surface des télescopes. L'analyse des spectres ascronomique, qui conduit éventuellement à la détection de nouvelles molécules, est néanmoins rendue dfficile par la connaissance imparfaite des spectres des molécules, qu'elles soient stables ou réactives. Le manque de compréhension des chemins de formation des molécules est un second point clé, qui explique le faible taux de succès des recherche de nouvelles molécules. Ce programme interdisciplinaire a pour but de progresser sur ces points en développant conjointement : i) de nouvelles techniques augmentant la sensibilité de la spectroscopie au laboratoire, ii) de nouvelles méthodes de production des molécules, et iii) la modélisation astrophysique et l'analyse des données d'observation.
    Les objectifs du projet sont la détection de nouveaux composés interstellaires, en particulier de nouveaux radicaux comme CH2OH et des composés azotés de la famille des nitriles et isonitriles. Un deuxième aspect est l'amélioration des instruments de spectroscopie par l'automatisation, l'augmentation de la vitesse de balayage, l'accroissement de la gamme de fréquence et la détection hétérodyne.



Rechercher un projet ANR