L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

04/02 17:38 - [AAP] Ouverture de l'appel à projets international Dynamiques de l’inégalité à travers le parcours de vie https://t.co/heFNO0iVLO

03/02 16:53 - On vous attend à Troyes pour parler sécurité globale. Plus que quelques jours s'inscrire ! https://t.co/caUV65uWbL https://t.co/hipgBYH0Qm

28/01 10:32 - [RDV] Le 16/02 Journée d’information sur l’appel à projets transnational 2016 de l’ERA-NET FLAG-ERA https://t.co/l3Zq2UzQSv

  • DynA3S Dynamique des algorithmes du pgcd : une approche Algorithmique, Analytique, Arithmétique et Symbolique

    Dynamique des algorithmes du pgcd : une approche Algorithmique, Analytique, Arithmétique et Symbolique
    Le but de ce projet est d'étudier des algorithmes de calcul de pgcd (plus grand commun diviseur) du point de vue des systèmes dynamiques. On considère un algorithme de pgcd comme un système dynamique discret en se concentrant sur les entrées entières. Nous sommes en premier lieu intéressés par le problème du calcul du pgcd de plusieurs entiers, mais une motivation supplémentaire provient également de la géométrie discrète.

    Algorithmes dynamiques du pgcd
    Le calcul du pgcd est l'une des opérations les plus basiques en théorie algorithmique des nombres. Si le calcul rapide du pgcd de deux entiers a été très largement étudié, la situation est plus contrastée concernant le fait d'avoir au moins 3 entrées.

    Les systèmes dynamiques ont désormais prouvé leur pertinence en informatique, à la fois pour leur capacité de modélisation, et pour leur efficacité dans l'analyse d'algorithmes arithmétiques, typiquement, pour les algorithmes euclidiens. En effet, trouver une description d'un algorithme en termes de système dynamique permet une compréhension profonde du comportement probabiliste de ses paramètres, comme l'illustre l'algorithme d'Euclide (le père de tous les algorithmes selon Knuth) associé à la transformation de Gauss des fractions continues.

    Nous avons deux objectifs principaux.

    Premièrement, nous menons une étude extensive des algorithmes de pgcd qui sont décrits par un système dynamique. Nous prévoyons de construire des algorithmes efficaces de pgcd, de mener une analyse systématique (pire cas, analyse en moyenne et en distributions), et de comparer les performances de ces algorithmes selon un point de vue transverse qui combine une approche algorithmique, analytique, arithmétique et symbolique.

    Deuxièmement, nous appliquons ces algorithmes en géométrie discrète pour l'étude des droites discrètes et des plans discrets, ce qui amène un point de vue supplémentaire concernant les comparaisons entre ces algorithmes.

    Nous allons considérer tout particulièrement deux types d'algorithmes de pgcd, tous deux étant associés à des homographies par morceaux. La première famille est produite par des algorithmes de réduction dans les réseaux qui calculent des vecteurs courts, alors que la seconde famille rassemble des algorithmes de fractions continues multidimensionnels qui calculent de bonnes approximations rationnelles (comme l'algorithme de Jacobi-Perron).



  • CO2 GREEN Le dioxyde de carbone : une source de carbone durable pour les procédés de synthèse catalysés par des complexes de métaux de transition - Carbon dioxide as a green carbon source in transition metal catalyzed synthesis

    Le dioxyde de carbone (CO2) source de carbone durable pour les procédés industriels de synthèse
    -

    La catalyse de réduction du CO2 : une solution à fort potentiel pour valoriser le CO2
    La raréfaction et l’augmentation des coûts des matières fossiles (pétrole) nécessitent la découverte de nouvelles matières
    premières carbonées et la mise au point de procédés industriels novateurs. L’une des sources de carbone alternative
    largement disponible, ayant l'avantage d'être ininflammable, non toxique et bon marché est le CO2. Compte tenu de sa
    stabilité, sa transformation en molécules carbonées plus réactives nécessite un important apport d’énergie qui peut être
    largement minimisé à l’aide de procédés catalytiques. Dans ce contexte, la réduction catalytique du CO2 apparait
    comme une solution à fort potentiel pour convertir le CO2 en produits de base pour l’industrie chimique (ex. le
    monoxyde de carbone pour la réaction d’hydroformylation). L’énergie nécessaire à ce procédé peut être fournie par
    l’énergie solaire (photo catalyse), électrique (électrocatalyse) voir par les deux (photo-électrocatalyse). Pour développer
    de tels procédés de nouveaux catalyseurs moléculaires, de type complexes métalliques, répondant à un certain nombre
    d’impératifs tels qu’un faible coût et une faible toxicité, ont été développés.



  • Altérité culturelle L'altérité technico-culturelle du continent asiatique : vers une nouvelle histoire de l'Homme.

    L’évolution culturelle et biologique de l’humanité en Asie : vers une nouvelle histoire de l’Homme.
    La prise en compte de l’identité technique des différentes sociétés depuis plus d’un million d’années sur tout le continent asiatique, du Pacifique à la méditerranée, témoigne d’un patchwork culturel, L’enjeu de ce programme est de redonner au fait culturel toute sa valeur anthropologique en tant que marqueur d’espace et de temps et de croiser ces données avec celles de l’anthropologie génétique afin de confronter la perception des déplacements de populations et les changements culturels.

    L’altérité technico-culturelle du continent asiatique durant la préhistoire : peuplement et changement culturel.
    L’histoire ancienne de l’humanité s’est construite à partir de modèles dont leur véracité repose sur une accumulation de données, comme si un savoir cumulatif pouvait devenir explicatif. Nous voulons substituer à cette approche « archiviste » une approche basée sur la perception des changements et non plus sur des seules phases d’état. Derrière cette notion de changement est sous-entendue la notion de progrès ; fragile idée reposant sur une perception très occidentale de l’évolution. L’enjeu de cette recherche est de croiser une réflexion anthropologique, par le développement de nouveaux axes méthodologiques, avec une application archéologique. L’objectif est de montrer une réalité technico-culturelle que les modélisations successives, par soucis d’ « objectivisation », avaient rejetée. Une analyse technique globalisante est capable, sur le temps long, de rendre compte d’une partie de l’histoire technique de l’humanité en dévoilant la dynamique évolutive de la technique médiatisée par l’homme. Le choix de l’Asie est justifié par sa position vis à vis de l’Afrique, berceau « théorique » des humanités successives d’Homo erectus et de Sapiens.
    Les données génétiques produites et analysées dans le cadre de ce projet servent à préciser l’histoire du peuplement de l’Eurasie. Le travail se déroule en trois temps : l’échantillonnage sur le terrain, la production des données génétiques puis leur analyse. Les travaux précédents de l’équipe en Asie Centrale ont permis d’émettre l’hypothèse d’un peuplement de l’Eurasie au paléolithique, d’Est en Ouest au Nord de l’Himalaya. Pour vérifier cette hypothèse, le projet se propose d’étendre l’échantillonnage à des régions plus à l’Est de l’Asie Centrale : l’Altai et l’Ouest de la Mongolie.



  • SECURIVIANDE Stratégies préventives de la cancérogenèse colorectale en production et transformation des viandes

    Limiter le risque de cancer du côlon associé à une consommation excessive de produits à base de viande
    Modifier les conduites de production des produits à base de viande pour limiter le risque de cancer du côlon associé à leur forte consommation : une étude de la cellule jusqu’au consommateur

    Définir une alternative à la seule limitation de la consommation
    Le cancer colorectal est la première cause de mort par cancer chez les non-fumeurs : en France, chaque jour, 100 personnes sont atteintes, 45 en meurent. L'épidémiologie montre que la consommation excessive de viandes rouges, de charcuteries et d'autres produits carnés est clairement un facteur de risque de cancer du côlon. Les recommandations du WCRF-2007 sont précises et fortes : limiter la consommation de viande rouge (moins de 300 g/semaine au niveau de la population) et éviter la consommation de viandes transformées. Ces recommandations actuelles, importantes pour la santé publique, conduisent donc à limiter ou à exclure la consommation des viandes rouges et des produits à base de viande, alors qu'ils apportent des nutriments essentiels difficiles à trouver ailleurs (fer héminique, vitamine B12 etc…)
    Il parait donc important de s'investir dans des stratégies préventives pour diminuer l'incidence du cancer colorectal sans arriver à l'arrêt de consommation de viande. D'après les résultats d'un précédent projet, HemeCancer (ANR-PNRA), ces stratégies peuvent se fonder (i) pour les industriels sur des modifications des procédés de fabrication des produits transformés et (ii) pour le consommateur sur des recommandations alimentaires précises (association d'aliments complémentaires). Ce projet vise donc à définir des conduites de productions apportant des bénéfices en termes de sécurité des aliments carnés, par rapport au risque de carcinogenèse colorectale.
    Pour ce projet, l'hypothèse majeure est que le fer héminique des viandes augmente la lipoperoxydation, la nitrosylation, et la cytotoxicité du contenu colique : les aldéhydes et les composés N-nitrosés produits étant à l'origine de la promotion tumorale. Ce projet s'attachera donc à tester des formulations et des procédés de transformation des produits carnés de bœuf et de porc, limitant la formation de peroxydes, de composés N-nitrosés ou cytotoxiques dans l'intestin.



  • DATGEN DATation GENétique à l’ère post-génomique

    Comment s’est formée la structure génétique des populations humaines ?
    L’enjeu du projet est de proposer des méthodes statistiques et des logiciels de pointe pour caractériser la structure génétique des populations et les processus d’adaptation biologique. Les applications concerneront principalement les populations humaines pour lesquelles on dispose de données génétiques massives qui sont en accès public.

    Développer des logiciels de pointe qui passent à l’échelle des données génétiques massives.
    L'avènement des techniques de génotypage et de séquençage à haut débit a révolutionné la biologie évolutive et la génétique. Ces disciplines sont aujourd'hui inondées par des quantités massives de données. Dans les années à venir, les projets de séquençage de génomes entiers à l’échelle des populations vont se multiplier. Ces données génomiques sont produites pour répondre à différents objectifs tels que la cartographie génétique des maladies, l’analyse des traits quantitatifs, ainsi que l’inférence de l'histoire évolutive de populations d’organismes vivants.

    Des logiciels ont été développés par des équipes de pointe, principalement anglaises et américaines, pour analyser ces données génétiques massives. Pour mieux comprendre l’histoire des populations d’organismes vivants, ces logiciels permettent principalement 1. de mettre en évidence les différences entre les populations et les individus et de 2. détecter les portions du génome qui ont joué un rôle majeur dans l’adaptation des populations à leur environnement. Notre projet vise principalement à développer des logiciels qui répondent à ces questions centrales de la biologie de l’évolution.



  • NGD-NSD Rôle du NSD/NGD: identification des gènes cibles et des facteurs impliqués dans ces mécanismes chez Saccharomyces cerevisiae

    Que se passe-t-il lorsque la traduction est incomplète?
    L'intégrité des ARN messagers (ARNm) est essentielle pour assurer une traduction correcte de l’information génétique. Les cellules ont mis en place des mécanismes afin de dégrader les ARNm défectueux ainsi que les protéines produites à partir de ces ARNm. Notre objectif est de mieux comprendre ces mécanismes et d'en déterminer les rôles physiologiques.

    Caractérisation des voies NGD et NSD chez la levure Saccharomyces cerevisiae.
    Les cellules ont développé des mécanismes pour se protéger des effets néfastes liés à une traduction incomplète du message génétique. En effet, lorsque le ribosome est bloqué où qu'il ne rencontre pas les signaux de terminaison, des facteurs protéiques interviennent pour recycler ce ribosome et dégrader à la fois l'ARNm et la protéine néosynthétisée. Ces deux voies de dégradation sont appelées «No Go Decay« (NGD) et «Non Stop Decay« (NSD). Ces dernières années les études se sont principalement portées sur l'identification des facteurs impliqués dans la dégradation de l'ARNm et la dissociation du ribosome. Très peu de choses sont connues concernant la dégradation des protéines. De plus, l'importance physiologique de ces événements reste actuellement mal estimée, aussi bien en terme de nombre de gènes concernés qu'en terme de régulation de l'expression génique en particulier dans des conditions de stress. L'objectif de ce projet ANR est d'améliorer les connaissances sur ces voies de dégradation en répondant à ces questions.



  • ReguloMobile Identification de paramètres environnementaux affectant la dynamique d'éléments génétiques mobiles impliqués dans la dissémination de résistances aux antibiotiques

    Identification de paramètres environnementaux affectant la dynamique d'éléments génétiques mobiles impliqués dans la dissémination de résistances aux antibiotiques
    L'émergence et la dissémination de l’antibiorésistance chez les bactéries sont reconnues pour suivre la consommation en antimicrobiens. Démontrer le transfert de gènes dans l’environnement est techniquement difficile en limitant donc l’exploration. Nous proposons de repousser la limite de nos connaissances concernant le transfert de gènes et l'adaptation bactérienne aux antibiotiques, avec une approche basée sur la régulation de gènes impliqués dans le transfert des éléments génétiques mobiles.

    Comprendre la dissémination de gènes de résistance aux antibiotiques à travers l’expression de fonctions de mobilité d’éléments génétiques mobiles.
    Le but du projet ReguloMobile est de comprendre la dynamique des éléments génétiques mobiles impliqués dans le transfert de gènes de résistance aux antibiotiques dans l'environnement. L'accent est mis sur deux paramètres proposés à plusieurs reprises comme des éléments clés de la dissémination de la résistance aux antibiotiques: les antibiotiques en concentrations sub-inhibitrices et la vie en mode biofilm. Dans le contexte actuel, où notre compréhension de la dissémination de l’antibiorésistance dans l’environnement repose sur des évidences rétrospectives, nous avons clairement fait le choix d’explorer une approche plus directe reposant sur la régulation de gènes pour identifier les paramètres environnementaux modulant les fonctions de mobilité des éléments génétiques mobiles.
    Les objectifs du projet ReguloMobile sont multiples : (1) Elaborer des biosenseurs dédiés à l'identification des conditions d'activation des fonctions de transfert d’éléments génétiques mobiles ; (2) Cribler une batterie d’antibiotiques pour leur implication dans la stimulation de fonctions de transfert d'éléments mobiles, notamment à de faibles concentrations ; (3) Localiser l'expression des gènes de transfert dans les structures de biofilms ; (4) Corréler l'expression de fonctions de mobilité et la dissémination de gènes dans des matrices environnementales en utilisant un élément mobile modèle ; (5) Mettre en place les bases d'un nouvel outil diagnostique reposant sur des biosenseurs bactériens pour identifier des « hotspots » environnementaux de dissémination de gènes.



  • SafeFoodPack Design Conception raisonnée d’emballages alimentaires plastiques sûrs

    La modélisation moléculaire et la simulation pour maîtriser la sécurité des emballages
    Les risques de contamination par les différents matériaux en contact direct ou indirect avec les aliments sont gérés par des règles disparates en Europe. Une approche préventive compatible avec les standards de gestion de la sécurité sanitaire des aliments (ISO 22000) est proposée sous la forme d’une plateforme libre de simulation numérique.

    Construire la sécurité des systèmes d’emballage alimentaires dès leur conception
    Le règlement cadre Européen 1935/2004/EC impose à l’industrie de minimiser les interactions emballage-aliment pour ne pas mettre en danger la santé des consommateurs ou modifier les caractéristiques de l’aliment. Le projet prépare les scénarios, les réponses et les conséquences des transferts des constituants des matériaux à toute les étapes de leur utilisation (ex. stockage industriel des matériaux, conservation des aliments, réchauffage micro-ondes,…), qu’ils soient précédemment décrits, et donc prévisibles, ou non. Parce-que l’approche proposée est préventive, elle est supposée supérieure aux pratiques actuelles de contrôle sur le produit fini emballé, qui ne peuvent être prises en charge que par l’aval de filière emballage-alimentaire et uniquement de manière ponctuelle.
    L’idée centrale est que chaque acteur le long de la filière puisse évaluer, via des simulations numériques, les conséquences des choix techniques (de substances, de matériaux, d’étapes ou pratiques industrielles, d’utilisation domestique…) sur la contamination finale de l’aliment emballé. Ces évaluations réalisées lors de la conception et lors de toute modification du désign ou de l’usage de l’emballage sont développées de manière à être auditables par l’ensemble des acteurs, y compris l’autorité de contrôle.
    L’ensemble des concepts, des données, des modèles, des outils numériques sont intégrés dans une plateforme client/serveur, appelée SAFEFOODPACK DESIGN et diffusée via des actions de formation spécifiques (cours, ateliers, guides). Les choix de standards ouverts et d’une licence permissive (plateforme gratuite librement distribuable et modifiable) sont les garants de la pérennité de la solution proposée.



  • SANTINELLES SANTé, INEgalités, viLLES : une approche comparative des constructions socio-territoriales des inégalités de santé dans des villes secondaires d’Afrique de l’Ouest, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Saint-Louis-du-Sénégal

    SANTINELLES
    SANTé, INEgalités, viLLES : une approche comparative des constructions socio-territoriales des inégalités de santé dans des villes secondaires d’Afrique de l’Ouest, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Saint-Louis-du-Sénégal

    Enjeux et objectifs
    Depuis 2007, plus d’un habitant sur deux de la planète vit en ville, résultat d’un puissant phénomène d’urbanisation qui touche tous les continents, y compris l’Afrique où la croissance urbaine annuelle serait supérieure à 3%, avec un taux d’urbanisation de près de 60% d'ici 2030. Si les grandes villes sont au cœur des préoccupations politiques, près de 50% des urbains vivent dans des villes moyennes. En Afrique , elles sont souvent le lieu d’une forte croissance mais, en l’absence de réelle politique urbaine, elles souffriraient à la fois des maux des campagnes et des maux des villes, et ne profiteraient pas de « l’avantage urbain », notamment pour la santé.
    Au Nord comme au Sud, les questions de santé urbaine restent finalement mal connues. Il est significatif qu’aucune référence à la santé urbaine n’ait été faite en 1978 lors de la Conférence Mondiale d’Alma Ata dédiée aux Soins de Santé Primaires, et qu’elles n’aient été que vaguement soulevées en 1991 lors de l’Initiative de Bamako. Or, de nombreux travaux, au Nord comme au Sud, montrent que l’agencement d’un espace joue sur la santé, comme la santé joue sur les dynamiques territoriales.
    En nous appuyant sur une équipe de recherche pluridisciplinaire, nous souhaitons conduire une analyse des processus (politiques, sociaux, culturels, territoriaux) à l’origine des traits sanitaires urbains.
    Nous proposons un triple éclairage des inégalités de santé dans deux villes moyennes, Bobo-Dioulasso (Burkina) et Saint-Louis-du-Sénégal par rapport à l’exposition aux risques, aux inégalités socio-spatiales et aux besoins de soins.
    La confrontation de ces éclairages permettra de mieux évaluer les liens entre risques, vulnérabilités et inégalités, et de comprendre les constructions socio-territoriales de la santé.



Rechercher un projet ANR