L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

26/04 16:55 - [RDV] 3ème édition des Rencontres Recherche et Création https://t.co/8t1ZPalfpH cc @FestivalAvignon https://t.co/dxznVZHfv7

19/04 14:01 - [AAP] Ouverture de l'appel Montage de réseaux scientifiques européens ou internationaux https://t.co/3vH1UM67Pl

18/04 11:04 - [AAP] Ouverture de l'appel à groupes de travail transnationaux sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR) https://t.co/zGO576xnfw #AMR

  • ArtTransForm II Formations artistiques transnationales entre la France et l’Allemagne 1843-1870

    Formations artistiques transnationales : un enjeu central pour une histoire de l’art connectée
    Retracer les trajectoires de formation des peintres allemands en France au XIXe siècle ou comment déconstruire le fantasme des écoles nationales
    Ce projet est consacré à l’étude des conditions de formation artistique en Europe au XIXe siècle dans une perspective transnationale. Cette problématique permet d’interroger des catégories fondamentales de l’histoire de l’art, en particulier les catégories nationales qui structurent profondément le discours scientifique.

    Enjeux & objectifs
    Ce projet est consacré à l’étude des conditions de formation artistique en Europe au XIXe siècle dans une perspective transnationale. Cette problématique permet d’interroger des catégories fondamentales de l’histoire de l’art, en particulier les catégories nationales qui structurent profondément le discours scientifique. Avec leurs travaux portant sur la circulation des œuvres d’art et des acteurs du monde artistique et savant dans l’Europe du XIXe siècle, les porteuses du projet ont remis en question les limites épistémologiques de leur discipline, l’histoire de l’art, dont les grands récits négligent pour la plupart les caractéristiques transnationales des pratiques artistiques. S’intéresser aux trajectoires de formation des artistes, c’est-à-dire à la période de construction individuelle, de socialisation professionnelle et d’expérimentation artistique, permet de faire apparaître l’importance des expériences partagées en Europe au XIXe siècle. Le parcours des peintres allemands qui se rendirent à Paris pour étudier la peinture s’avère particulièrement intéressant pour saisir tous les enjeux qui motivaient une telle expatriation (de courte ou de longue durée). A partir de sources inédites, il s’agit de reconstruire ici les raisons artistiques, économiques, idéologiques ou professionnelles de ces choix de carrière. L’intérêt se porte aussi sur les expériences vécues à Paris et le regard porté a posteriori sur cette période. En étudiant de plus près l’expérience des peintres allemands à Paris au XIXe siècle, le projet éclaire donc la multiplicité des zones de contact et d’échange qui fondent les pratiques et usages de l’art.



  • INDURA Inégalités durables, protection sociale et redistribution

    La dynamique des inégalités sociales inscrite dans des structures et des durées longues
    Trois dimensions caractérisent cette dynamique structurale :
    - les transformations longues du rapport au capital économique
    - les transformations du rapport salarial et le poids de la finance sur le marché du travail
    - l’émergence d’une logique de formation internationale des inégalités qui affaiblit les systèmes de protection sociale.

    Penser des inégalités durables et inscrites dans les structures sociales plutôt que des inégalités conjoncturelles ou liées à des inégalités individuelles.
    - Premier objectif, trouver les instruments permettant d’analyser la question de la durée et de la mesure, de la description, de la caractérisation, et de l’articulation de formes de durables d’inégalités tant dans l’ordre économique que dans d’autres sphères d’activité sociale et, en particulier, dans la formation et l’éducation, dans la santé et l’espérance de vie, dans la capacité à prendre part à la vie publique et à constituer des groupes et des intérêts politiques. Parler « d’inégalités durables », pour reprendre l’expression de Charles Tilly, c’est à la fois en proposer la morphologie et mettre en évidence les conditions qui en garantissent la persistance.
    - Deuxième objectif, reconnaitre et à caractériser l’existence de systèmes sociaux différents et durables dans une conception de type « variétés des capitalismes ». D’une certaine façon, les inégalités économiques qui servent le plus souvent à caractériser l’inégalité au sein d’un pays ou d’un groupe social, comme les inégalités de revenu, sont un symptôme, une manifestation particulière et « visible » d’inégalités de positions sociales et d’accès à des positions sociales multidimensionnelles qui sont définies de manière spécifique à la fois chacune et dans leur articulation. L’analyse comparatiste vise alors à reconnaître ces différences structurales entre des sociétés d’époque ou de localisation différentes, à chercher des structures communes, à montrer les différentes formes d’interférences qui peuvent exister entre elles dans la durée; interférences qui peuvent prendre la forme d’échanges économiques, de mouvements de population, d’emprunts organisationnels ou institutionnels choisis ou forcés (comme dans le cas de la colonisation), qui peuvent encore tenir à l’existence d’institutions « méta-locales », à l’existence d’un Etat national vis-à-vis de logiques régionales ou d’institutions transnationales vis-à-vis des Etats nations.



  • FORESEE Caractérisation de la ressource forestière pour les bioénergies

    Caractérisation de la ressource forestière pour les bioénergies
    Développer des technologies pour disposer d’une information spatialisée sur la ressource forestière permettant d’accroître la compétitivité des opérateurs de la récolte et d’apporter de nouveaux outils de planification aux gestionnaires. FORESEE rassemble en son sein la communauté française des chercheurs en télédétection appliquée à la forêt.

    Spatialiser et caractériser la ressource forestière à un niveau proche de l’opérationnel
    Une bonne connaissance de la localisation de la biomasse forestière, de ses caractéristiques (quantités et qualités) et de ses contraintes de mobilisation (desserte,.pente, …) est une condition nécessaire pour la structuration d’une filière capable d’assurer l’approvisionnement sur le long terme de sites importants (centrales de cogénération, réseaux de chaleur, …). Il s’agit donc de combiner efficacité économique et gestion durable de la forêt. Les données aujourd’hui disponibles sont statistiques, à l’échelle nationale et ne se prêtent pas à la cartographie à l’échelle infra-régionale du bassin d’approvisionnement. Le recours aux données de télédétection actuelles ne permet pas d'évaluer avec précision les paramètres utiles aux gestionnaires et exploitants forestiers. Les développements du LiDAR (Light Detection And Ranging) combiné à d'autres sources de données (images satellites à haute résolution, photographies aériennes) vont permettre d’apporter une réponse innovante. FORESEE vise ainsi à tester des méthodes et à fournir les outils (méthodologies, algorithmes, …) d’évaluation des caractéristiques, de la dynamique et des conditions de la mobilisation de la ressource forestière à l’échelle de bassins d’approvisionnement et adaptés aux différents contextes forestiers français.



  • DROITE Dynamic Reconstruction of Region Of Interest Tomography. Theory and Experiments

    DROITE - Dynamic ROI Tomography - Theory and Experiments
    Reconstruire des images médicale à partir de projections radiographiques tronquées d'organes en mouvement lors de l'acquisition.
    Développer des bases théoriques solides pour des développements algorithmiques robustes et efficaces
    Tester et évaluer les méthodes dans le contexte de l'imagerie interventionnelle, en orthopédie dans le cadre du vissage pédiculaire et en radiothérapie du poumon

    Radiographie interventionnelle - reconstruction dynamique de région d'intérêts à partir de projections tronquées
    En imagerie radiologique interventionnelle, il faut reconstruire des informations sur le patient très souvent à partir de radiographies tronquées d'organes en mouvement. En effet, les détecteur de radiologie numérique sont souvent de relative petite taille ; il est souhaitable de réduire la dose au patient ; les systèmes de radiologie interventionnelle sont lents relativement au scanner CT : l'acquisition d'une centaine de radiographie nécessite souvent des dizaines de secondes. C'est le cas par exemple en imagerie radiologique pour le contrôle dosimétrique de la radiothérapie du poumon. Les projections radiographiques sont acquises sur le système de radiothérapie pendant plusieurs dizaines de secondes alors que le patient respire. In imagerie radiologique interventionnelle pour le vissage pédiculaire à partir de C-arm, il faut reconstruire des images des vertèbre à partir de radiographies tronquées d'un patient qui respire.
    L'objectif de DROITE est de développer des méthodes de reconstruction de ROI (Region Of Interest) à partir de radiographies tronquées d'objets dynamique. DROITE concerne les mathématiques de la tomographie dynamique de ROI et leurs applications médicales en radiothérapie et en orthopédie. Le projet s'intéressera au calibrage des systèmes d'imagerie (identification des géométries d'acquisition), aux méthodes de reconstruction de ROI en 2D et 3D, aux méthodes analytique de compensation de déformation en tomographie et à leur couplage à celle de reconstruction de ROI.



  • ABCD Vers un réseau en nuage et mobile sensible aux usages

    Vers un réseau en nuage sensible aux usages
    Le projet porte sur la conception de nouvelles solutions pour une meilleure maitrise de la mobilité et des usages numériques en mobilité dans la gestion des réseaux d’accès.

    Une meilleur considération de la mobilité humaine dans la distribution des services de réseau aux utilisateurs.
    L’objectif du projet est de définir des solutions adéquates pour capturer des schémas de mobilité, en les corrélant avec les usages afin de déployer une architecture de délestage « Cloud » pour les réseaux de télécommunication. Cette approche nécessite une estimation fiable des usages et des schémas de mobilité pour créer une solution adaptative de distribution et d’allocation des ressources. En effet, l'efficacité du réseau peut être améliorée si les serveurs Cloud sélectionnés peuvent réaliser une distribution proactive, en identifiant les moments clés où des masses d'utilisateurs vont solliciter le réseau et en géolocalisant les flux de la consommation. Cette solution vise à maîtriser les conséquences des mouvements urbains spontanés en augmentant l'efficacité du réseau.?Le projet cible les usages des services de l’Internet mobile tels que la VOD, les réseaux sociaux, les mises à jour logicielles. Ces réseaux d'accès mobiles souffrent de la diffusion des smartphones et de l’agglomération d’utilisateurs qui accèdent simultanément aux mêmes services lors d'événements sociaux. Ces événements sont détectés afin de déplacer dynamiquement des machines virtuelles à proximité des passerelles d’accès. Les services de Cloud computing peuvent optimiser un tel accès distribué : en externalisant les ressources hors du terminal mobile, elles permettent de stocker et de traiter à distance les données. Les terminaux ont une capacité de calcul et des ressources énergétiques limitées. Dès lors, le déploiement d’un nuage de machines virtuelles suffisamment important et l’adaptation de leur migration en fonction des déplacements des utilisateurs peut permettre de délester les terminaux mobiles et d’économiser l'énergie de la batterie, tout en garantissant une meilleure fiabilité de connexion.



  • OLA Layering Océanique : une route vers la dissipation au sein des océans ? Aspects numériques, théoriques et expérimentaux de la structure en couches et de la turbulence généré par les tourbillons lenticulaires

    Ocean LAyering
    Layering Océanique : une route vers la dissipation au sein des océans ? Aspects numériques, théoriques et expérimentaux de la structure en couches et de la turbulence généré par les tourbillons lenticulaires

    Objectifs d'OLA
    Récemment, un nouveau type de mesure basé sur des profils sismiques a mis en évidence des structures très fines encouches quasi horizontales dénommées « layering » dans diverses régions océaniques et particulièrement autour de structures tourbillonnaires méso-échelles telles que les Meddies. L'épaisseur de ces couches est de l'ordre de 10-100 mètres et leur extension horizontale de l'ordre de 1 à 50 kilomètres. Des simulations numériques à très haute résolution de tourbillons méso-échelles ont récemment permis de reproduire de telles structures en couches. Ces structures apparaissent pour une gamme d'échelles intermédiaires encore mal comprises. Pour les très grandes échelles, la dynamique est contrainte par la rotation terrestre et la stratification stable. Elle a de ce fait un comportement quasi- bidimensionnel (turbulence géostrophique). Pour les échelles très petites, ces deux effets sont négligeables et la dynamique est isotrope et tridimensionnelle. En revanche, dans la gamme d'échelles intermédiaires où se forme le «layering », la dynamique devient tridimensionnelle et les contraintes de la stratification et de la rotation demeurent mal connues. L'objectif de ce projet est de comprendre ce régime intermédiaire, son rôle dans les transferts d'énergie vers les grandes et petites échelles, ainsi que la dissipation d'énergie associée. Au final, cette étude permettra de déterminer si le phénomène de «layering» est la manifestation d'une «route intérieure» pour la dissipation, loin de toutes frontières, de l'énergie injectée dans la circulation générale des océans. Elle comparera l'importance de cette route intérieure relativement aux autres alternatives: déferlement d'ondes internes ou dissipation sur le fond et sur les marges continentales. L'évolution à long terme de l'océan pour les prédictions climatiques dépend de façon critique du mécanismedominant pour la dissipation d'énergie.



  • NASSICS Nano-structuration pour la dynamique de spin

    Nano-structuration pour la dynamique de spin
    Ce projet a pour but de relier les propriétés radiofréquences et les propriétés structurales et magnétiques des matériaux.

    Comprendre le lien entre structure et magnétisme des matériaux.
    Les matériaux magnétiques sont aujourd’hui utilisés dans de très nombreux domaines industriels tels que la micro-électronique, l’informatique (ex : tête de lecture), la téléphonie mobile, les télécommunications (WIFI), l’automobile etc… En particulier, ces matériaux permettent de réduire les dimensions des composants permettant de capter les ondes électromagnétiques (comme les antennes) et sont donc particulièrement intéressants pour réduire la consommation en énergie des composants et améliorer leurs performances. Cependant, les fréquences de travail de ces dispositifs sont de plus en plus élevées et il devient primordial de comprendre et maitriser la réponse des matériaux magnétiques soumis à des champs électromagnétiques de plusieurs GHz.
    Ainsi notre projet consiste à comprendre le lien entre la structure cristalline de matériaux magnétiques et leurs réponses électromagnétiques. La taille des objets que nous étudions varie de quelques dizaines de nanomètres à quelques microns, en fonction du type d’application visée (systèmes logiques, circuits radiofréquences…). L’objectif final de ce projet est de développer des dispositifs présentant de meilleures performances en termes de bande passante, perte énergétique ou vitesse de propagation des ondes, que les dispositifs actuels. Pour cela, nous cherchons à contrôler leurs structures (forme, taille, quantité de défauts, réseau etc…) et leurs états magnétiques rémanents (i.e à champ nul).



  • ActiSurTT Dispositifs actifs pour la sécurité des véhicules en environnement tout terrain

    Réalisation de dispositifs actifs pour la sécurité des véhicules en environnements tout-terrain
    Ces dispositifs actifs doivent être capables :
    . de s'adapter à la diversité des situations de travail rencontrées
    . d'anticiper les risques de pertes de contrôle du véhicule pour permettre des actions correctives
    . de prendre en compte et d’interagir avec le comportement du conducteur
    . de proposer des solutions «bas-coût« compatibles avec les marchés visés

    Développer des systémes d'assistance à l'opérateur dédiés aux véhicules tout-terrain, à même de prevenir les risques d'accidents.
    Les machines utilisées dans le cadre des travaux «hors routes« (engins agricoles et forestiers, engins de TP,…) sont appelées à évoluer à des vitesses de plus en plus importantes sur des terrains pouvant être très accidentés. Les conditions d’adhérence des machines au sol peuvent également s'avérer très changeantes au cours de la journée (sols secs, sols humides) de même que la variation de la masse et du centre de gravité (ex. trémies ou bennes embarquées qui se vident ou se remplissent...). Tous ces facteurs entraînent une augmentation des risques de pertes de contrôle des véhicules. Le développement de dispositifs d'assistance constitue donc un enjeu important, encore peu exploré dans le domaine des véhicules tout-terrain.
    Si le projet vise en priorité le cas des véhicules agricoles (particulièrement les automoteurs), les solutions développées du fait de leur caractère générique ont capacité a être généralisées à d'autres engins évoluant «hors route«.
    Bien que l'automobile propose aujourd'hui de nombreux dispositifs actifs d'aide à la conduite et de sécurité, de telles innovations ne sont pas directement applicables au cas des véhicules évoluant en milieux naturels. En effet, la diversité de situations rencontrées, la variabilité des conditions de sols sont quelques uns des éléments qui rendent peu efficientes l'utilisation directe de dispositifs d'aide tels que l'ABS ou l'ESP par exemple. Par ailleurs les situations génératrices d'accidents (pertes de stabilité majoritairement) diffèrent substantiellement de celles rencontrées dans les véhicules routiers (pertes de trajectoires).
    Prévus sur une durée de 36 mois, les travaux de recherche scientifiques et techniques proposées par ce projet sont testés en vraie grandeur par l'intermédiaire d'un démonstrateur. Le véhicule retenu comme démonstrateur est un automoteur de la récolte de vendange particulièrement exposé aux risques d'accident.



  • CorteXcell Les mécanismes corticaux de l'apprentissage associatif et de ses troubles dans le syndrome de l'X Fragile

    Les réseaux corticaux sensoriels impliqués dans l'apprentissage Pavlovien et leurs désordres dans le syndrome de l’X Fragile
    Nous voulons identifier des réseaux de neurones sensoriels impliqués dans l'apprentissage associatif et comprendre comment leur disfonctionnement altère les fonctions cognitives des individus atteints d'X Fragile.

    Apprentissage associatif et réseaux sensoriels
    L'apprentissage repose en grande partie sur des changements de connections neuronales dans et entre des structures cérébrales. Se souvenir de stimuli sensoriels associés à des événements marqués émotionnellement est une aptitude cruciale tant elle permet aux individus d'éviter les situations aversives et d'approcher celles qui leurs sont bénéfiques. Le conditionnement Pavlovien qui associe stimuli sensoriels et punition a fait l'objet de nombreuses études. Les réseaux de différentes structures se métamorphosent, en particulier ceux des aires corticales sensorielles primaires : le conditionnement élargit la représentation corticale du stimulus qui vient d'être renforcé, comme pour signifier sa nouvelle charge émotionnelle. Cependant, les réseaux neuronaux responsables de la transformation des cartes corticales sont encore méconnus. Qui plus est, même si la plasticité des cartes corticales et une conséquence indiscuté du conditionnement, son rôle exacte dans le stockage et la restitution de la mémoire associative doit encore être élucidé. Le poids du cortex dans ce processus pourrait varier selon la complexité de la tache à exécuter.
    Nous voulons:
    - identifier les connections corticales transformées par le conditionnement
    - décrire les mécanismes cellulaires de plasticité sous-jacents
    - mettre à l'épreuve le rôle du cortex sensoriel primaire dans la mémoire associative.



Rechercher un projet ANR