L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 26.09.2016)

Plan d'action et appel générique 2017 :

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI sont mis en ligne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

@AgenceRecherche

26/09 13:40 - Retrouvez le détail des collaborations bilatérales prévues dans le cadre de l’appel générique 2017 https://t.co/fyVLPgHb1N #international

26/09 10:06 - #ANRTour Cette semaine RDV à Meudon @CNRS_DR05 Rennes @CNRS_dr17 et Paris @MINES_ParisTech @psl_univ + d'infos… https://t.co/FnGbB19vYz

23/09 15:59 - [AAP] Appel générique 2016, projets sélectionnés avec le Brésil, le Japon, le Canada et Taïwan https://t.co/yKh0kab4WO #PRCI

  • SAMOSA Synechococcus as a model genus for studying adaptation of marine phytoplankton to environmental changes

    Comment le phytoplancton marin s’adapte-t-il au changement global ?
    La cyanobactérie Synechococcus, un micro-organisme pertinent pour mieux comprendre les effets des variations des conditions environnementales (température, lumière visible et ultraviolette, etc.) en culture et dans le milieu naturel.

    Comprendre les mécanismes d’adaptation du phytoplancton à la lumière et à la température
    Les océans sont particulièrement affectés par le changement climatique qui cause notamment une augmentation i) de la température moyenne de l’eau, ii) de la quantité de rayonnements ultraviolets atteignant la surface, et iii) de la proportion des surfaces océaniques pauvres en sels nutritifs. Un des enjeux majeurs pour comprendre l’impact de ces processus sur l’océan mondial est l’étude de la capacité des microorganismes photosynthétiques (phytoplancton) à s’acclimater à court terme (physiologiquement) ou s’adapter à long terme (modification/acquisition de gènes) à ces changements. Les cyanobactéries marines du genre Synechococcus sont parmi les modèles biologiques les plus pertinents pour étudier ces questions car elles sont cosmopolites, très abondantes dans l’océan mondial, et sont appropriées à des études multi-échelles, des gènes à l’océan global.
    Le projet SAMOSA vise à caractériser et modéliser les principaux mécanismes d'acclimatation et d'adaptation des Synechococcus afin de mieux prédire leur adaptabilité, leur dynamique et leur distribution à différentes échelles de temps et d'espace dans un milieu soumis au changement global. En particulier, le projet SAMOSA propose de modéliser la réponse des gènes aux variations des conditions environnementales à la fois sur une « souche modèle » de Synechococcus mais également sur plusieurs autres souches représentatives de la diversité génétique des populations du milieu naturel. Le rôle de ces gènes dans l'adaptation au stress sera vérifié en analysant différents métagénomes et métatranscriptomes, obtenus dans le cadre de la campagne TARA-OCEANS, provenant de différentes régions océaniques, à différentes profondeurs et présentant des paramètres environnementaux contrastés.



  • MultiSelf Éléments de mémoires multifonctionnels utilisant des connections supramoléculaires auto assemblées

    Nouveaux conducteurs organiques supramoléculaires pour l’électronique de spin multi-stimuli
    L’auto-assemblage d’architectures supramoléculaires est utilisé afin d‘obtenir des conducteurs organiques de type métallique, permettant de tester la possibilité de transfert d’information de spins des porteurs de charges, modifiables au moyen de champ électrique magnétique ou électromagnétique. De nouveaux dispositifs électroniques peuvent ainsi être réalisés.

    Vers une nouvelle électronique organique
    L’électronique organique est un domaine d’importance croissante, en particulier pour l’électronique de divertissement et l’électronique faible consommation et faibles couts. Améliorer la conductivité des matériaux, ainsi que l’interface entre matériaux organiques et électrodes métalliques, sont des enjeux essentiels, clefs pour améliorer les performances et rendement de dispositifs. De nouvelles applications sont également recherchées, en particulier comme éléments de mémoire, ou comme dispositifs autoréparables et s’adaptant au mieux a la connectique métallique. Pour des applications de stockage d’informations, des systèmes moléculaires modifiables par des stimuli externes (par exemple la lumière) sont attractifs. A ce jour, les couches organiques sont faites de polymères ou de petites molécules ordonnées. Des études démarrent sur la recherche d’architectures supramoléculaires permettant de transférer l’information électrique de façon optimale.



  • SPOC Brosses de polymères stimulables pour le contrôle de l’adhésion cellulaire

    Brosses de polymères stimulables pour le contrôle de l’adhésion cellulaire
    L'objectif du projet SPOC est la réalisation et la caractérisation de brosses de polymères stimuli-sensibles permettant de moduler l'adhésion cellulaire. Notre stratégie repose sur l'utilisation d'un changement photo-induit de conformation des macromolécules de la brosse, afin de contrôler l'adsorption/désorption de protéines, et ainsi l'adhésion de cellules cultivées sur ces surfaces. Ces brosses seront utilisées afin d'étudier et de quantifier les propriétés adhésives de cellules.

    Synthèse de polymères photo-thermosensibles - Caractérisation optique de la conformation de brosses de polymère - Etude préliminaire de l'adhésion cellulaire en présence de brosses.
    - Il s'agit dans un premier temps de synthétiser des polymères présentant une LCST (Lower Critical Solution Temperature) voisine de 37 degrès en solution aqueuse, et dont la valeur exacte dépend de la polaritité de groupements photosensibles incorporés dans les macromolécules. L'objectif est ainsi d'induire, à température physiologique, un changement de conformation réversible des macromolécules, piloté uniquement par une irradiation lumineuse.
    - Ces polymères photosensibles seront greffés sur des surfaces, sous forme de brosses. Nous emploierons une méthode optique (RICM pour Reflection Interference Contrast Microscopy) afin de caractériser les changement de conformation de ces brosses induits par le stimulus lumineux.
    - En parallèle, nous mènerons une étude de l'adhésion de cellules de mammifères cultivées sur des substrats fonctionnalisés avec des brosses de polymères thermosensible, afin de déterminer la façon dont les paramètres moléculaires des brosses (densité de greffage, longueur des chaines) et la conformation des chaines (en bon ou en mauvais solvant) affecte l'adhésion et le détachement des cellules.



  • ADA-SPODO Déterminisme moléculaire de l’adaptation écologique et de la spéciation chez deux variants du lépidoptère Spodoptera frugiperda

    Qu’est-ce qui fait d’un insecte un ravageur des cultures et comment de nouvelles espèces de ravageurs peuvent-elles apparaître ?
    Alors qu’une crise alimentaire mondiale menace, 20% des récoltes mondiales sont dévorées par les insectes. Une meilleure connaissance des génomes des insectes ravageurs des cultures, ainsi que de la capacité de ces insectes à s’adapter à de nouvelles plantes hôtes et à se diversifier pourrait permettre l’élaboration de nouvelles méthodes de protection des plantes.

    Spéciation, adaptation et génomes, transcriptome, épigénomes
    L’apparition de nouvelles espèces est un phénomène progressif au cours duquel deux populations d’une même espèce vont accumuler des différences génétiques et perdre la capacité à se croiser entre elles. L’adaptation à l’environnement, notamment à la plante hôte pour les insectes phytophages peut conduire à la formation de nouvelles espèces,
    Notre modèle d’étude, le lépidoptère Spodoptera frugiperda, est un ravageur des cultures. Il existe sous la forme de deux variants, l’un surtout associé au maïs, l’autre au riz. Les deux variants se côtoient dans les mêmes régions et sont indiscernables morphologiquement. Le premier but du projet est de savoir si les variants correspondent à deux espèces différentes ou à une seule.
    Nous cherchons donc à savoir s’ils se croisent entre eux au laboratoire, mais aussi dans la nature. D’autre part nous voulons savoir s’ils ont accumulé des différences génétiques (mutations, réarrangements, différences dans les éléments transposables ou ET).
    Notre second but est d’identifier les gènes impliqués dans l’adaptation à la plante hôte et de savoir comment l’expression de ces gènes est régulée sur une plante ou l’autre. Certains gènes sont-ils allumés (exprimés) sur une des plantes et éteints (non exprimés) sur l’autre ? La capacité d’un organisme vivant à allumer ou à éteindre certains gènes constitue « la régulation de l’expression des gènes ». Elle fait intervenir des protéines et des modifications de l’ADN ou des protéines associées.
    Enfin nous voulons déterminer si la plante hôte a eu un rôle dans l’apparition des deux variants, ou s’ils ont divergé avant l’arrivée des plantes cultivées riz et maïs.
    Ce projet regroupe les compétences de quatre laboratoires, DGIMI pour la partie génomique de l’adaptation à la plante et sa régulation, CBGP pour la partie phylogénétique et structure des populations naturelles, l’INRIA Rennes pour l’analyse comparée des génomes, l’URGI pour l’analyse comparée des ET.



  • GIGAS Identification au gigahertz des grandes gerbes atmosphériques

    GIGAS : Identification au gigahertz des grandes gerbes atmosphériques
    Les rayons cosmiques d'ultra haute énergie (RCUHE) constituent un moyen unique pour étudier la physique et l'astrophysique fondamentale à des énergies considérables (> 1 Joule), très largement supérieures à celles disponibles après des accélérateurs terrestres. Cependant, ces études sont extrêmement difficiles. En effet, le «faisceau« est très mal connu, le flux est très faible (moins d'un événement par km2 et par an) et nous n'observons pas directement l'interaction primaire.

    Mesure de la composition des RCUHE
    L’objectif du projet GIGAS est de démontrer la possibilité de mesurer l’évolution temporelle de la cascade électromagnétique avec un cycle utile de 100% pour des RCUHE d’énergies au delà de 1 J. Notre démonstrateur est basé sur la mesure de l’émission micro-onde générée par les électrons et les positrons de la cascade. Cette mesure est faite grâce à des récepteurs micro-ondes connectée à chacun des détecteur de surface d’Auger. Ces instruments fourniront une estimation calorimétrique de l’énergie et permettront une excellente identification de la particule primaire et ce, événement par événement. Notons que l'identification individuelle des RCUHE constitue en soit une avancé considérable puisque la séparation des primaires n'est aujourd'hui possible que sur une base statistique. Notre approche est à la fois novatrice et conservatrice. Elle conjugue l'exploitation du signal micro-ondes des EAS et les capacités de détection et de reconstruction d'un réseau de détecteurs de particules classique. Nos équipes sont les seules au monde à utiliser cette approche en symbiose. Par ailleurs, un prototype de 7 capteurs que nous avons installé sur Auger en 2011 pour tester notre technique d'intégration a, pour la première fois, détecté un signal provenant d'une EAS dans la bande 3,4- 4,2 GHz démontrant ainsi la justesse de notre approche. Cependant beaucoup reste à faire pour comprendre toutes les caractéristiques de ce signal.



  • NUTSE Perception des nutriments chez les plantes

    Comment les plantes identifient la présence de nutriments dans le sol ?
    Notre objectif est par des approches complémentaires (biophysique, biologie moléculaire et cellulaire, physiologie) d’identifier les mécanismes permettant aux plantes de percevoir leur environnement minéral.

    Transport et perception du nitrate par les plantes
    La nutrition des plantes implique une étape essentielle : le prélèvement d’ions inorganiques du sol. Cependant, la disponibilité de ces ions fluctue dans le temps et dans l’espace ce qui rend les conditions limitantes plutôt une généralité qu’une exception. Ceci est particulièrement vrai pour des organismes statiques comme les plantes qui sont incapables de se déplacer le long des gradients de nutriments. Pour faire face à cette contrainte, les êtres vivants ont développé une grande diversité de réponses adaptatives déclenchées par des systèmes de perception de la disponibilité des ions minéraux. L’identification de ces systèmes de perception a une importance stratégique aussi bien au niveau fondamental qu'appliqué pour comprendre et manipuler les mécanismes moléculaires impliqués dans la résistance au stress induit par les variations de concentration des nutriments dans le milieu.
    Notre objectif est par des approches complémentaires (biophysique, biologie moléculaire et cellulaire, physiologie, biologie des systèmes) d’identifier les mécanismes permettant aux plantes de percevoir leur environnement minéral. L’identification des bases moléculaires de la versatilité fonctionnelle de NRT1.1 (dualité entre transport et perception) permettront d'intégrer ces nouvelles connaissances dans des approches de physiologie moléculaire et génétique inverse pour mettre en évidence le rôle de ces protéines dans la réponse développementale des plantes au nitrate.
    Notre démarche scientifique n’est pas uniquement réductionniste, car l’objectif à terme est de replacer les informations obtenues dans un contexte plus large permettant de comprendre l’efficacité de prélèvement de ces ions dans le sol.



  • ANI Caractérisation moléculaire de remaniements chromosomiques apparemment équilibrés par séquençage haut-débit chez 55 patients atteints de déficience intellectuelle et/ou malformations congénitales

    Séquençage haut-débit des anomalies chromosomiques associées au retard mental
    Le séquençage haut-débit est une nouvelle technologie permettant la caractérisation rapide des remaniements chromosomiques apparemment équilibrés (RCAE), améliorant le conseil génétique des patients porteurs de RCAE et atteints de déficience intellectuelle et/ou malformations.

    Remaniements chromosomiques apparemment équilibrés à phénotype anormal
    Les remaniements chromosomiques apparemment équilibrés (RCAE) associés à une déficience intellectuelle et/ou des malformations congénitales sont des évènements rares mais qui posent des difficultés pour le conseil génétique. Le phénotype peut être secondaire à une interruption de gène par le point de cassure. Cependant, l'étude des points de cassure par les méthodes conventionnelles est long et coûteux et n’est pas réalisé en routine. Le séquençage haut-débit (NGS) est une nouvelle méthode rapide et efficace pour caractériser les points de cassure des RCAE. L'objectif principal est d'étudier 55 patients porteurs de RCAE par NGS afin d'identifier des gènes responsables d'anomalies du développement, expliquant leur signe clinique. Cette étude permettra d'améliorer la prise en charge et le conseil génétique des patients, de mieux comprendre les mécanismes et les conséquences fonctionnelles des RCAE et d'identifier de nouveaux gènes responsables de déficience intellectuelle.



Rechercher un projet ANR