L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 26.09.2016)

Plan d'action et appel générique 2017 :

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI sont mis en ligne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

@AgenceRecherche

26/09 13:40 - Retrouvez le détail des collaborations bilatérales prévues dans le cadre de l’appel générique 2017 https://t.co/fyVLPgHb1N #international

26/09 10:06 - #ANRTour Cette semaine RDV à Meudon @CNRS_DR05 Rennes @CNRS_dr17 et Paris @MINES_ParisTech @psl_univ + d'infos… https://t.co/FnGbB19vYz

23/09 15:59 - [AAP] Appel générique 2016, projets sélectionnés avec le Brésil, le Japon, le Canada et Taïwan https://t.co/yKh0kab4WO #PRCI

  • ExHyb Stabilité génomique chez les hybrides

    ExHyb
    The project aims to identify the effects of genomic stress in the genome architecture at different time scales. We use Drosophila as model system. The two groups involved in the project have an important knowledge in Drosophila genetics, epigenetics and transposable element (TE) evolution. We present two biological models (intra- and inter-specific crosses) that will be analyzed by the same methodological framework.

    Stabilité génomique chez des hybrides
    The aim of this project is to understand how genome stability is affected by stress, and in particular, affected by genomic stress. This is a major question in biology, and it will increase our knowledge in the systems that are responsible for hybrid incompatibility. Our investigation will consider two evolutionary levels, one intraspecific (hybrids between divergent natural populations) and interspecific (hybrids between two close species). This type of genome-wide approach is fairly new and is made possible thanks to the recent rapid improvement of sequencing technologies.
    The outcome of this project is to identify the genome compartments that are prone to instability, with a particular attention to repeated sequences, which we know can be highly mutagenic agents. We will also take into account the epigenetic component, which is environment sensitive. This will help us make the so far missing link between epigenetics and environmental changes that may be implicated in rapid adaptation/speciation.
    Despite the fact that the obtained repertoire of responses to genomic stress will be of major importance to the study of the effects of abiotic and biotic stress -of social concern- in genome dynamics, the present project is predominantly a basic science proposal.



  • BIGTOOTH Evolution répétée de la dent chez la souris : une perspective éco-évo-dévo

    Evolution répétée de la dent chez la souris : une perspective éco-évo-dévo
    L’étude de populations naturelles de souris domestiques a mis en évidence l’évolution récurrente d’un phénotype dentaire particulier (allongement de la dent, jusqu’à l’occurrence d’une nouvelle cuspide). Le projet vise à décrypter les processus évolutifs et les mécanismes développementaux qui favorisent cette évolution parallèle.

    Comprendre les mécanismes d’une évolution répétée
    L’évolution répétée est un fait majeur en évolution, interprétée généralement comme une réponse commune à des pressions de sélection fortes. Cependant les progrès conceptuels et méthodologiques en biologie évolutive et biologie du développement suggèrent de plus en plus que les réseaux génétiques et développementaux peuvent favoriser certaines directions évolutives, facilitant l’évolution parallèle. La complexité des réseaux suggère également que la sélection sur un trait peut entrainer la réponse d’autres traits apparemment non corrélés. L’évolution récurrente de la dent de souris fournit un modèle de choix pour investiguer ces processus. L’allongement de la dent est documenté préférentiellement chez des populations de souris de grande taille, notamment en contexte insulaire, où les pressions sélectives sur la taille corporelle sont connues. Le projet vise donc à décrypter les mécanismes de cette évolution, avec plusieurs objectifs : une documentation plus complète de l’occurrence du phénotype d’intérêt en populations naturelles, afin de mieux identifier les contextes sélectifs qui le favorisent ; analyser la signature géométrique de cette évolution, afin de comprendre si les mécanismes mis en jeu dans les différentes populations sont vraiment similaires ; décrypter les caractéristiques développementales favorisant cette évolution ; enfin, au moyen d’élevages de souris issues de populations naturelles, dont les patrons de croissance seront suivis en conditions contrôlées, identifier le lien entre taille de la souris et morphologie dentaire. Ce projet repose pour remplir ces objectifs sur un consortium multidisciplinaire de partenaires, alliant des compétences en évolution, morphométrie géométrique, génétique des populations, et biologie du développement.



  • GLYCOMIME Glycomimes ciblant Pseudomonas aeruginosa: Synthèse, criblage par une technologie de micropuce à ADN et évaluation sur bactéries

    Molécules ciblant les facteurs de virulence de Pseudomonas aeruginosa
    Pseudomonas aeruginosa est la troisième bactérie impliqué dans les maladies nosocomiales et la principale cause de mortalité des patients atteint de la mucoviscidose. Elle se caractérise par sa capacité à développer des résistances aux anti-biotiques. Ce projet vise à découvrir de nouvelles molécules ciblant non pas des fonctions vitales de la bactérie mais ses facteurs de virulences

    Inhiber les facteurs de virulence : une alternative aux anti-biotiques ?
    Pseudomonas aeruginosa (PA) est une bactérie opportuniste gram négative, inoffensive pour les individus en bonne santé, mais dangereuse chez les individus immuno-déprimés. Elle est la troisième cause de maladie nosocomiale après le Staphyllocoque doré et E. coli. Elle est la principale cause de morbidité et de mortalité chez les patients atteints de la mucoviscidose. La colonisation des voies respiratoires aboutit souvent à une pneumonie chronique malgré l’utilisation d’antibiotiques. Il est très difficile de l’éradiquer lors de ces infections chroniques du fait de l’apparition de souches résistantes et de l’avantage sélectif que lui procure la formation du biofilm.
    PA possède tout un arsenal moléculaire de facteur de virulence qui joue un rôle fondamentale dans l’infection. Pour les bactéries, les facteurs de virulence sont des molécules qui sont nécessaires ou qui potentialisent leurs capacités. L’inhibition de ces facteurs par des molécules de synthèse ouvre la voie à des thérapies alternatives à l’utilisation des antibiotiques. Parmi les cibles potentielles, il y a celles impliquées dans l’adhésion de PA aux mucines et aux cellules épithéliales. Cette adhésion implique souvent l’interaction de lectines bactériennes du flagelle (FliD, FliC), des Pili (type IV Pili, Cup B pili) ou solubles (PA-IL, PA-IIL). Même si d’autres groupes de recherche font états de molécules ciblant ces facteurs de virulence (notamment PA-IL et PA-IIL), à ce jour, leur sélectivité et leurs mécanismes d’action in-vitro et in-vivo restent à éclaircir.
    Ce projet vise à synthétiser et à sélectionner des ligands de haute affinités pour les sept lectines de PA et d’évaluer in-vitro et in-vivo leurs efficacités comme agent anti-microbien ainsi que de déterminer leurs sélectivités et leurs mécanismes d’action. Un deuxième aspect du travail à potentiel plus risqué visera à découvrir de nouveaux oligosaccharides et lectines impliqués dans l’adhésion et la colonisation des voies respiratoires.



  • PEERLESS Viabilité d’une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles

    Viabilité d’une gestion écologique renforcée de la santé des plantes
    Les enjeux sont de proposer une gestion viable des populations de ravageurs dans les agroécosystèmes par une approche intégrative combinant différentes échelles spatiales, des cultures pérennes et annuelles et les interactions trophiques entre plusieurs ravageurs et leurs ennemis naturels.

    Des objectifs finalisés pour une protection plus écologique des cultures…
    La régulation des bioagresseurs par les auxiliaires naturellement présents dans les cultures est un des services ecosystèmiques visés afin de diminuer la dépendance de nos systèmes de production aux pesticides. Bien que ces auxiliaires des cultures soient souvent mis en avant, le lien entre mode de gestion des cultures, niveau de contrôle des ravageurs par les auxiliaires et rendement des cultures est encore peu compris. Le projet PEERLESS a trois objectifs: 1) identifier les systèmes de culture et les caractéristiques de paysage dans lesquels la biodiversité fonctionnelle renforce la productivité des cultures ; 2) identifier les mécanismes écologiques associés à de l’hétérogénéité spatio-temporel de densité de populations de ravageurs et d’auxiliaires ; 3) proposer des déploiements viables de système de culture et d’aménagements d’habitat semi naturel dans des paysages agricoles explicits à partir de simulation de scenarii. Chacun de ces objectifs correspond à un pilier du projet.



  • NETLEARN Orchestration d’algorithmes d’apprentissage distribués pour la gestion des ressources dans les réseaux mobiles

    Orchestration d’algorithmes d’apprentissage distribués pour la gestion des ressources dans les réseaux mobiles
    L’objectif principal du projet est de proposer une nouvelle approche distribuée, passant à l’échelle, dynamique et efficace énergétiquement pour la gestion des ressources dans un réseau mobile. Cette approche repose sur l’orchestration d’un portfolio d’algorithmes d’apprentissage distribué. Le but ultime des mécanismes proposés est d’améliorer l’expérience des utilisateurs tout en utilisant les ressources de l’opérateur de manière plus efficace.

    Enjeux et objectifs
    Plus spécifiquement, le projet aborde les défis techniques suivants :

    1) Le premier et principal aspect est la gestion des ressources radio dans un réseau d’accès radio. En LTE et LTE-A, l’interférence apparaît en effet comme un goulot d’étranglement pour la fourniture de hauts débits et la connectivité sans couture des utilisateurs. Pour réduire l’interférence, on peut soit coordonner les émissions entre stations de base (SB), soit permettre aux SB de coopérer. Dans le premier cas, on tente d’éviter l’interférence (ICIC), dans le second (CoMP), on combine au récepteur les signaux issus de SB différentes.

    2) Le second aspect étudié dans ce projet est la gestion des contenus populaires par un réseau de diffusion de contenu (CDN). Dans un CDN, les contenus sont disséminés dans des serveurs proches de la demande. Comment placer ces serveurs et quels contenus répliquer sont des questions traditionnelles dans les CDN. Dans les « CDN mobiles », les choses sont exacerbées à cause d’un environnement imprédictible et variable à cause de la mobilité, de la demande de trafic et des variations du canal radio.



  • MOPRACS Modèles, pratiques et cultures scolaires en Afrique de l'Ouest francophone

    Modèles, pratiques et cultures scolaires en Afrique de l'Ouest francophone
    A partir du cas du Sénégal et du Bénin, le projet vise à contribuer à la compréhension des modèles et pratiques scolaires en Afrique de l’Ouest, à un moment où ceux-ci sont en pleine recomposition. En effet, les questions de la gestion publique ou privée de l’éducation, de son caractère laïc ou religieux, “national” ou extraverti sont réactivées dans un contexte de fort interventionnisme international.

    Faire l’école en Afrique: Etudier la co-production de l’école
    Ce projet s’intéresse aux négociations et transactions entre les acteurs impliqués dans les processus scolaires d’un bout à l’autre de la chaîne éducative (prescripteurs, opérateurs, agents, usagers…) ainsi qu’à leurs pratiques ordinaires et symboliques qui reproduisent l’institution scolaire en même temps que la fabrique quotidienne de l’Etat. En ce sens, la réalité éducative des pays ouest-africains est loin d’être aussi homogène que les politiques éducatives internationales ne le laissent apparaître. Il faut alors mettre en évidence les facteurs et les variables permettant d’expliquer la diversité des situations et des pratiques éducatives observées.
    Le premier niveau d’analyse du projet MOPRACS concerne la dimension internationale des politiques d’éducation, les formes spécifiques de gouvernement de l’école qu’elles produisent et les modalités de leur négociation par les acteurs nationaux. Le deuxième niveau d’analyse porte sur les différentes formes de prise en charge des enfants – garçons et filles – en examinant le fonctionnement, l’organisation sociale et ses significations ainsi que l’imaginaire véhiculé par l’école et sa perception par ses différents acteurs.



  • MOLADCEL Bases moléculaires et évolutives des fonctions d’adhésion cellulaire des alpha/beta-hydrolases non-catalytiques

    Des molécules d’adhésion cellulaire qui ressemblent à des enzymes.
    Comprendre pourquoi certaines macromolécules qui ressemblent à des enzymes de la famille des alpha/beta-hydrolases sont des molécules d’adhésion cellulaire, et comment elles fonctionnent. Utiliser ces informations pour prédire la fonction (enzyme ou adhésion?) de nouveaux membres de la famille.

    Trouver et caractériser de nouvelles protéines d’adhésion cellulaire de type alpha/beta-hydrolase.
    Nos travaux antérieurs ont porté sur (i) la définition de la superfamille des protéines organisées selon une structure 3D de type alpha/beta-hydrolase, et les relations évolutives de ces protéines à l’intérieur de la base de données ESTHER, (ii) la caractérisation structurale et fonctionnelle de deux membres distincts de cette famille, l’enzyme acétylcholinestérase et la molécule d’adhésion cellulaire neuroligine. Notre nouvel objectif est de caractériser les autres molécules d’adhésion connues de cette famille, en définir les relations structure-fonction, et trouver et caractériser d’autres molécules apparentées. La fabrication de formes artificielles des molécules déjà connues et de celles que nous identifierons nous permettra de rechercher et identifier/caractériser leurs partenaires d’adhésion cellulaire via une combinaison de méthodes complémentaires. Cette démarche permettra de comprendre pourquoi certaines macromolécules qui ressemblent à des enzymes sont des molécules d’adhésion cellulaire, et comment elles fonctionnent. Elle conduira également à rassembler de nouvelles informations que la base de données ESTHER pourra exploiter pour tenter de prédire une fonction d’enzyme ou d’adhésion cellulaire à de nouvelles protéines de type alpha/beta-hydrolase de fonction encore non caractérisée.



  • Nicopto Pharmacologie optogénétique pour le contrôle biochimique précis de la neuromodulation cholinergique

    Contrôler les récepteurs nicotiniques du cerveau avec la lumière.
    Le projet Nicopto propose de développer des techniques permettant de contrôler à distance et avec une précision millimétrique des récepteurs neuronaux endogènes chez l’animal. Ces techniques novatrices permettraient, à terme, de réaliser des avancées majeures dans la compréhension du rôle de ces récepteurs dans le traitement de l’information neuronale.

    Implémentation in vivo de techniques de pharmacologie optogénétique.
    L’optogénétique est une technique moderne, qui est en train de révolutionner les neurosciences, en permettant d’activer ou d’inhiber spécifiquement certains neurones à l’aide de la lumière. La grande majorité des développements technologiques en optogénétique sont basés sur l’utilisation de protéines bactériennes, qui permettent d’induire ou d’inhiber optiquement l’activité électrique d’un réseau neuronal. L’approche que nous développons est différente. Au lieu d’introduire des protéines bactériennes photosensibles dans les neurones de souris, nous rendons photosensibles les protéines (récepteurs) qui y sont naturellement présentes. Notre technique, appelée pharmacologie optogénétique, a pour but de contrôler avec une spécificité et une résolution temporelle sans précédant un récepteur particulier, et de comprendre ainsi le rôle de ce récepteur dans une voie neuronale donnée. A terme, l’idée serait de pouvoir induire ou inhiber un comportement chez l’animal, juste en jouant avec la lumière. La pharmacologie optogénétique a principalement été utilisée ex vivo dans des préparations neuronales « simples ». Le but de ce projet est de déployer des stratégies permettant d’utiliser cette technique chez l’animal in vivo, et d’utiliser cette technique afin d’établir un lien causal entre l’activité des récepteurs nicotiniques (lesquels, dans quels neurones ?) et la mise en place de comportements addictifs chez l’animal. Pouvoir contrôler optiquement l’activité de récepteurs naturellement présents dans les neurones a un intérêt retentissant non seulement en neurosciences mais aussi en biotechnologies et en sciences médicales.



  • TAR-G-ED Réactivité thermochimique activée par le dépôt contrôlé d’énergie dans les micropores de films zéolithiques

    Réactivité thermochimique activée par le dépôt contrôlé d’énergie dans les micropores de films zéolithiques
    Le projet TAR-G-ED concerne l’étude de la photo-activation par voie plasmonique de la réactivité chimique de molécules confinées dans des films minces zéolithiques fonctionnalisés par des nanoparticules (NPs) métalliques. Plus spécifiquement, le projet portera sur la réactivité de molécules d’intérêt environnemental ou pour la chimie des énergies renouvelables.

    Enjeux et objectifs : l’étude des interactions et des photo-transferts d’énergie entre des nanoparticules métalliques et des molécules cibles confinées dans la structure microporeuse de la zéolithe.
    Le cœur du projet est l’étude des interactions et des photo-transferts d’énergie entre des nanoparticules métalliques et des molécules cibles confinées dans des micropores afin de caractériser les effets particuliers qui résultent de l’association entre l’extrême petitesse de particules de métal et le confinement dans la structure microporeuse de la zéolithe. Notamment il s’agit de clarifier le rôle des couplages entre les électrons, les états vibroniques moléculaires, les phonons du métal, et la charpente zéolithique, et leur influence respective sur la réactivité des molécules hôtes.
    Objectifs et organisation du projet
    Caractériser un nouveau schéma d’activation de réactions thermochimiques en milieu microporeux reposant sur l’excitation optique de nanoparticules métalliques, elles-mêmes confinées.
    Quantifier l’efficacité de cette approche photothermique dans le cas des réactions de dissociation de CO, NO, H2O, CH3OH, et CH3CH2OH dans les films de Cu-zéolithe.
    Evaluer le potentiel d’utilisation des films de zéolithe contenant des NPs métalliques comme nano-réacteurs photo-contrôlés compatibles avec des applications dans le domaine de la conversion de l’énergie solaire.
    Dans ce but, le projet TAR-G-ED est organisé autour d’une démarche pluridisciplinaire associant les compétences du Laboratoire de Spectrochimie Infrarouge et Raman (LASIR), du Laboratoire Catalyse et Spectrochimie (LCS) et de l’Equipe Matériaux Avancés pour la Catalyse et la Santé (MACC) dans les domaines de :
    – L’ingénierie des nano-matériaux poreux (nanozeolithes et films minces)
    – La spectroscopie moléculaire in situ et operando RPE, RMN et FTIR
    – La modélisation par des méthode de chimie théorique
    – La femtochimie et la spectroscopie transitoire UV-Vis et IR



  • ADA-SPODO Déterminisme moléculaire de l’adaptation écologique et de la spéciation chez deux variants du lépidoptère Spodoptera frugiperda

    Qu’est-ce qui fait d’un insecte un ravageur des cultures et comment de nouvelles espèces de ravageurs peuvent-elles apparaître ?
    Alors qu’une crise alimentaire mondiale menace, 20% des récoltes mondiales sont dévorées par les insectes. Une meilleure connaissance des génomes des insectes ravageurs des cultures, ainsi que de la capacité de ces insectes à s’adapter à de nouvelles plantes hôtes et à se diversifier pourrait permettre l’élaboration de nouvelles méthodes de protection des plantes.

    Spéciation, adaptation et génomes, transcriptome, épigénomes
    L’apparition de nouvelles espèces est un phénomène progressif au cours duquel deux populations d’une même espèce vont accumuler des différences génétiques et perdre la capacité à se croiser entre elles. L’adaptation à l’environnement, notamment à la plante hôte pour les insectes phytophages peut conduire à la formation de nouvelles espèces,
    Notre modèle d’étude, le lépidoptère Spodoptera frugiperda, est un ravageur des cultures. Il existe sous la forme de deux variants, l’un surtout associé au maïs, l’autre au riz. Les deux variants se côtoient dans les mêmes régions et sont indiscernables morphologiquement. Le premier but du projet est de savoir si les variants correspondent à deux espèces différentes ou à une seule.
    Nous cherchons donc à savoir s’ils se croisent entre eux au laboratoire, mais aussi dans la nature. D’autre part nous voulons savoir s’ils ont accumulé des différences génétiques (mutations, réarrangements, différences dans les éléments transposables ou ET).
    Notre second but est d’identifier les gènes impliqués dans l’adaptation à la plante hôte et de savoir comment l’expression de ces gènes est régulée sur une plante ou l’autre. Certains gènes sont-ils allumés (exprimés) sur une des plantes et éteints (non exprimés) sur l’autre ? La capacité d’un organisme vivant à allumer ou à éteindre certains gènes constitue « la régulation de l’expression des gènes ». Elle fait intervenir des protéines et des modifications de l’ADN ou des protéines associées.
    Enfin nous voulons déterminer si la plante hôte a eu un rôle dans l’apparition des deux variants, ou s’ils ont divergé avant l’arrivée des plantes cultivées riz et maïs.
    Ce projet regroupe les compétences de quatre laboratoires, DGIMI pour la partie génomique de l’adaptation à la plante et sa régulation, CBGP pour la partie phylogénétique et structure des populations naturelles, l’INRIA Rennes pour l’analyse comparée des génomes, l’URGI pour l’analyse comparée des ET.



  • LoudNat Evaluation de la sonie de sons naturels

    LoudNat
    Evaluation de la sonie de sons naturels

    Objectifs
    La sonie (sensation de force sonore) est un caractère fondamental de perception d'un son. Des modèles existent pour décrire cette sensation à partir de mesures effectuées sur le signal sonore, mais ils sont limités à des cas particuliers. Les signaux doivent être monauraux, ou bien identiques sur chaque oreille (par casque, en champ libre en incidence frontale ou en champ diffus). De plus, pour des sons variables au cours du temps, si ces modèles permettent d'évaluer la force sonore instantanée du son, ils sont insuffisants pour prédire la sensation globale attachée à l'ensemble du son.
    Ces restrictions limitent fortement l'utilisation de ces modèles pour des sons de l’environnement, puisque les sources de l’environnement produisent souvent des signaux dont les caractéristiques acoustiques varient au cours du temps (par exemple, bruit de passage d'un véhicule). L’impression globale de sonie d’un auditeur dépend alors du type de variation des caractéristiques du son dont il faut tenir compte dans un modèle prédictif. D’autre part, la localisation de la source ainsi que l'obstacle constitué par le corps de l'auditeur dans un contexte environnemental quotidien induisent des modifications du son et des différences interaurales dont dépend la sonie jugée par un auditeur. Ces modifications sont aussi à prendre en compte dans un modèle prédictif adapté aux sons de l’environnement.

    L'objet de ce projet est donc d'étendre la validité de modèles de sonie à des sons de l’environnement; l'étude consistera en des expériences psychoacoustiques visant à tester plusieurs hypothèses concernant des mécanismes perceptifs et cognitifs à prendre en compte pour modifier et adapter les modèles de sonie existants.



  • MICRO-SPY Intérêt des microparticules circulantes pour la prédiction de l’hypertension portale cliniquement significative

    Intérêt des microparticules circulantes pour estimer l’hypertension portale
    Nos résultats préliminaires montrent que les taux plasmatiques des microparticules d’origine leuco-endothéliale et hépatocytaire sont augmentés chez les malades atteints de cirrhose et que ces microparticules induisent une dilatation des vaisseaux que l'on sait contribuer à l'hypertension portale.

    Les taux circulants de microparticules peuvent-ils estimer la pression porte ?
    «La cirrhose touche 130'000 à 214'000 personnes en France. L’hypertension portale est une conséquence fréquente de la cirrhose et contribue fortement aux complications et à la mortalité de cette maladie. La mesure du gradient de pression hépatique est une manière fiable de mesurer la pression dans la veine porte. Cependant, cette mesure est invasive et disponible seulement dans des centres experts. Il est donc nécessaire de développer des méthodes non invasives de mesure de l’hypertension portale.
    Les microparticules sont des vésicules présentes dans l’espace extracellulaire. Nous avons obtenu des résultats montrant que les taux plasmatiques des microparticules d’origine leuco-endothéliale et hépatocytaire sont augmentés chez les malades atteints de cirrhose et que ces microparticules induisent une dilatation des vaisseaux que l'on sait être un des mécanismes de l'hypertension portale.
    Nous proposons ici d’établir une analyse de routine des taux circulants des microparticules dans la cirrhose.«



  • ARCHIZ Du manuscrit à l’image : pour une génétique culturelle

    Pour une mise en ligne des archives Zola
    Le projet ARCHIZ souhaite donner une vision synthétique des archives scientifiques liées à l’œuvre d’Émile Zola (textes, images, manuscrits…). Il possède comme objectif pratique la réalisation d’un site internet qui réunisse en un seul lieu l’ensemble de ces archives pour les rendre accessibles au grand public, aux enseignants ainsi qu’à la communauté des chercheurs. Il a pour ambition de créer un outil de documentation en même temps qu’un site de référence pour la recherche.

    Pour une génétique historique et culturelle
    1) La recherche théorique que nous conduisons s’élabore dans le cadre de la génétique des textes et des manuscrits. Du point de vue méthodologique nous défendons l’hypothèse d’une génétique culturelle capable d’intégrer les dimensions de l’histoire et de la sociologie à l’analyse des processus textuels.
    2) Le site internet que nous construisons combine, autour de l’œuvre de Zola, trois grandes sortes de ressources documentaires : des textes, des images, et des manuscrits. Il se donne comme objectif de les classer d’une manière cohérente afin de proposer un état du savoir aussi riche que possible et d'offrir ainsi un véritable outil pour la recherche.
    3) Le partenariat que nous avons conclu avec la BnF est essentiel au développement de notre projet. Il nous permet non seulement de donner accès, sur notre site, aux manuscrits du romancier (les dossiers préparatoires des Rougon-Macquart), mais aussi d’enrichir l’iconothèque que nous cherchons à constituer.



Rechercher un projet ANR