L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 05.09.2016)

Plan d'action et appel générique 2017 :

  • Le plan d’action 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet".
  • L'appel à projets générique 2017 est accessible dans la rubrique "Financer votre projet". La date limite de soumission des pré-propositions est fixée au 27 octobre 2016 13h.
  • Afin de rendre plus lisible son action auprès des communautés de recherche, l’ANR mise sur un dispositif d’information dédié baptisé ANR Tour.

Appel à projets générique 2016 :

  • Les résultats pour les PRC, PRCE et JCJC sont en ligne.
  • Les résultats des projets PRCI seront mis en ligne à l'automne, au fur et à mesure des discussions bilatérales avec nos homologues étrangers.

@AgenceRecherche

23/09 15:59 - [AAP] Appel générique 2016, projets sélectionnés avec le Brésil, le Japon, le Canada et Taïwan https://t.co/yKh0kab4WO #PRCI

23/09 14:14 - #ANRTour Début de la présentation dans l'amphi de l'INIST à Nancy https://t.co/X0jDtQEnu5

23/09 12:11 - [RDV] Du 24 au 26/10 Conférence 2016 du programme de recherche international en #neurosciences computationnelles… https://t.co/9qZPNTQoPB

  • ProteinDisorder Base structurale de la reconnaissance moléculaire dans les protéines intrinsèquement désordonnés

    Réexaminer le paradigme structure-fonction des protéines
    Caractérisation des protéines désordonnées et des transitions structurales associées à la formation de complexes par résonance magnétique nucléaire

    Est-il possible de relier la séquence primaire à la fonction biologique de la protéine?
    L’inexorable entrelacement liant structure et fonction d’une protéine, a motivé un investissement colossal dans les projets de génomique structurale, reposant sur l’hypothèse que la résolution de la structure tridimensionnelle d’une protéine permet d’en déduire la fonction moléculaire. Cependant, au cours de la dernière décennie, il est devenu de plus en plus clair qu'une fraction importante (jusqu'à 40%) des protéines codées par le génome humain sont intrinsèquement désordonnées ou contiennent des régions désordonnées de longueur importante (> 50 acide aminée). Ces protéines intrinsèquement désordonnées (PIDs) sont fonctionnelles en dépit d'une absence de structure stable et le paradigme structure-fonction classique ne peut donc plus leur être appliqué. Il devient alors essentiel d’élaborer une méthodologie entièrement renouvelée pour comprendre la relation entre la séquence primaire d’une PID et sa fonction. Ce projet de recherche vise à améliorer notre compréhension du comportement conformationnel, de la structure et de la dynamique des PIDs et en particulier leurs interactions avec les partenaires physiologiques. Nous avons identifié quelques questions clefs actuellement sans réponse concernent les mécanismes permettant aux PIDs d’être reconnues par leurs partenaires protéiques, les transitions entre états dépliés et repliés, et la présence et l’importance d’éléments de structure transitoires. Une meilleure compréhension de la structure et de la dynamique des PIDs permettra non seulement d'améliorer notre compréhension des aspects fondamentaux de la biologie moléculaire, mais pourrait conduire à la découverte de médicaments plus efficaces ciblant les interactions protéine-protéine impliquant des PIDs.



  • Dur-Dur Innovations agronomiques, techniques et organisationnelles au service de la DURabilité de la filière blé DUR

    Innovations agronomiques, techniques et organisationnelles pour accroître la DURabilité de la filière blé DUR.
    Face aux enjeux contemporains (climat, prix, réglementation et environnement), la durabilité de la filière française de blé dur repose sur ses capacités d'organisation, d'innovation et d'adaptation. Le projet ANR Dur-Dur propose de développer une approche systémique pour aborder les questions de la gestion de l’efficience de l’azote, de l’énergie et des contaminants, pour garantir une qualité des produits sur la chaîne de production et de transformation.

    Aborder la problématique associée à la question «azote - protéines - énergie« de la production et de la transformation blé dur, par une approche systémique intégrant les 3 dimensions de la durabilité.
    L’objectif du projet Dur-Dur est d'aborder la problématique associée à la question «azote - protéines - énergie« du blé dur, par une approche systémique en intégrant les 3 dimensions (environnementale, économique et sociale) de la durabilité. Face aux importants enjeux actuels (e.g. changement climatique, volatilité des prix, changement de la réglementation, réduction de l'impact environnemental), la filière doit s’organiser, innover et s’adapter en s’engageant dans une approche systémique intégrant les différents niveaux d'échelle. Le projet vise à proposer un cadre intégrateur de réponses, permettant à la filière de travailler les nouvelles bases de sa compétitivité future, en lien avec sa durabilité. La conduite des itinéraires techniques innovants basés sur les concepts de l'agro-écologie pour la production du blé dur (i.e. apports azotés pour la construction de la qualité et de la quantité de protéines dans le grain) doit être repensée en lien avec les démarches d'adaptation et de re-conception des procédés de transformation (i.e. mobilisation des protéines par les mécanismes de structuration), basées sur une éco-conception associée à une réduction significative de la dépendance énergétique. L'approche systémique vise également à assurer la maîtrise de la teneur en contaminants (mycotoxines et métaux lourds) conformément au plan Ecophyto 2018.



  • SPRING SPectroscopie InfraRouGe des matériaux planétaires hydratés

    Spectroscopie infrarouge des matériaux planétaires hydratés
    Nous essayons de caractériser l’hydratation de la surface de Mars et des météorites et de construire un lien avec les comètes et les astéroïdes sombres.

    Mesurer et comprendre la minéralogie hydratée de Mars, des chondrites et des astéroïdes.
    Dans ce projet nous essayons de comprendre la minéralogie de la surface de Mars. Dans le vis-IR, deux absorptions sont présentes de façon globale : une absorption dans le visible, responsable de la couleur rouge et une absorption à 3-µm. Dans ce travail nous essayons de comprendre cette dernière, probablement liée à la présence d’un ou de plusieurs minéraux hydratés. Nous essayons aussi de comprendre la présence de carbonates observée très récemment. Pour ce faire nous testons un mécanisme, qui est la formation par une réaction gas-solide, entre une surface minérale et du CO2-gas.
    Les météorites sont des échantillons uniques, car elles renseignent sur les première phases de formation du système solaire. Ces roches sont un échantillonnage naturel d’astéroïdes et aussi possiblement de comètes. Au sein des diverses familles de météorites, les chondrites carbonées sont considérées comme les plus primitives. Celles-ci montre l’action d’eau liquide à un moment de leur histoire, car elle contiennent une quantité importante de minéraux hydratés. Elle témoignent donc probablement de la toute première présence d’eau liquide dans le Système solaire.



  • RESPITASK Contribution des canaux K+ TASK à la chémosensibilté centrale de l'activité respiratoire

    Adaptation de la respiration à l'hypercapnie et à l'hypoxémie
    L'adaptation de la respiration aux changements des niveaux de CO2 et d’O2 dans le sang nécessite des senseurs chimiques dont la nature exacte est encore inconnue. Les canaux potassiques de la famille TASK qui sont sensibles au pH et à l'oxygène et qui sont localisés dans des neurones spécifiques sont de bons candidats qui seront testés au moyen de souris génétiquement modifiées.

    Chémosensibilité de la respiration
    L’activité respiratoire est élaborée par un réseau neuronal composé de plusieurs groupes de neurones respiratoires situés dans le tronc cérébral. Ce réseau distribue une commande respiratoire rythmique aux motoneurones qui mobilisent la musculature des voies aériennes supérieures et celle du soufflet thoracique. Ll’activité ventilatoire de base est en permanence ajustée pour répondre aux besoins métaboliques de l’organisme. Des neurones spécialisés détectent les variations de pression partielle en dioxygène (O2) ou en dioxyde de carbone (CO2). Ces neurones chémosensibles sont localisés dans le système nerveux périphérique et central et sont capables de modifier l’activité produite par le réseau respiratoire. La sensibilité à l’O2 est attribuée en grande partie aux corps carotidiens responsables de l’arc chémoréflexe périphérique. A l’inverse, la détection des variations de CO2 ou de la concentration en ions H+ est principalement assurée par plusieurs groupes de neurones chémosensibles du tronc cérébral.
    Des anomalies de la chémosensibilité centrale sont responsables de nombreuses pathologies respiratoires, comme la détresse respiratoire sous médicaments ou anesthésie, le syndrome des apnées obstructives du sommeil ou encore l’hypoventilation alvéolaire centrale congénitale. Pourtant, les mécanismes cellulaires et moléculaires de la chémosensibilité sont encore mal connus. Plusieurs «détecteurs« d’O2 et de CO2/pH ont été proposés dont plusieurs membres de la famille des canaux potassiques. Les canaux TASK1, TASK2 et TASK3 sont de bons candidats en raison de leurs propriétés biophysiques et de leur localisation. Les objectifs du projet sont de caractériser leurs rôles dans l’adaptation de la respiration au cours de changements des niveaux d’O2 et de CO2/pH. Des souris génétiquement modifiées sont utilisées pour analyser les effets respiratoires induits par la délétion des gènes codant pour ces canaux.



  • RNAJAY Métabolisme de l’ARNm et expression génétique chez Bacillus subtilis : une étude fonctionnelle et structurale des deux nouvelles ribonucléases Y et J

    Tuer le message : les enzymes qui déterminent la durée de vie d’un ARN messager
    L’instabilité de l’ARN messager est fondamentale pour tout organisme et permet d’ajuster rapidement la synthèse protéique aux changements environnementaux. Comprendre les facteurs et enzymes qui interviennent dans la dégradation des ARN est donc important pour notre compréhension du contrôle de l’expression génétique.

    Mécanismes et enzymes clés qui induisent la dégradation des acides ribonucléiques
    Les protéines sont synthétisées à partir d’acides aminés en prenant pour matrice des molécules d’ARNm (Acides RiboNucléiques messagers) lors d’un processus appelé « la traduction ». Ces ARNm représentent des copies des gènes (ADN) qui codent pour ces protéines. Mais contrairement à l’ADN qui est très stable, l’ARNm est une molécule très fragile qui ne survit en moyenne que quelques minutes dans une bactérie. Cette instabilité est cruciale pour contrôler et moduler la biosynthèse des protéines et donc l’adaptation des bactéries à leur environnement. Des enzymes appelées ribonucléases (RNases) sont responsables de la dégradation des ARNm. Même chez les bactéries les plus étudiées comme Bacillus subtilis, certaines d’entre elles viennent seulement d’être découvertes. Ce travail concerne l’étude structurale et fonctionnelle des RNases J et Y chez B. subtilis, deux ribonucléases clés. La compréhension de leurs fonctions est importante tant au niveau académique que pour appréhender le métabolisme de l’ARNm dans de nombreuses bactéries pathogènes qui contiennent ces ribonucléases. L'importance de ces deux protéines en font des cibles potentielles pour la mise au point de nouveaux antibiotiques.



  • MirPain Les micro-ARNs : de nouveaux candidats pour le contrôle des douleurs chroniques

    Définir le rôle causal des microARN dans la sensibilisation aux douleurs chroniques
    Nous cherchons à montrer le rôle de microARN dans l’hyperexcitabilité des neurones de la moelle épinière en conditions de douleurs neuropathiques. Nous voulons également identifier des microARN candidats qui seraient susceptibles de représenter de nouvelles cibles thérapeutiques, contrôlant en amont l’expression de molécules clés dans la physiopathologie des douleurs chroniques.

    Mise en évidence du rôle des miRNA sur des modèles animaux de douleurs neuropathiques
    L’incidence des douleurs chroniques est estimée à 20-25% de la population mondiale. Ces douleurs représentent donc un réel problème de santé publique. Toutefois, peu de patients obtiennent un soulagement complet à l’aide des traitements actuellement disponibles, et seulement la moitié de ces patients décrivent un soulagement qui reste médiocre. Le maintien à long terme des douleurs chroniques implique une modification des circuits de la nociception De telles modifications à long terme reposent essentiellement sur des changements d’expression génique, qui affectent largement la moelle épinière en conditions douloureuses. Les microARN (miRNA) représentent une nouvelle classe d’acides nucléiques capables de réguler la synthèse des protéines.
    Les objectifs initiaux du projet étaient de démontrer le rôle spécifique de certains micro ARNs (miRNAs) dans le contrôle de l’excitabilité neuronale qui sous-tend la sensibilisation à la douleur dans la moelle épinière. L’objectif secondaire était d’évaluer le potentiel thérapeutique des miRNAs dans le cadre d’études précliniques sur modèles animaux de douleurs neuropathiques. Le projet visait à combiner un ensemble de techniques complémentaires pour étudier les effets de miRNAs sur l’expression et la fonction de récepteurs et de canaux membranaires dans des neurones de la corne dorsale de la moelle épinière.
    Le contrôle exercé par les miRNA est susceptible d’exercer un ajustement fin de l’expression génique dans les neurones spinaux. Dans cette perspective, notre projet se proposait d’être pionnier dans l’étude expérimentale du rôle fonctionnel des miRNA dans l’excitabilité des neurones spinaux, et plus particulièrement des neurones de projection qui intègrent les entrées douloureuses spinales. Il visait également à tester sur l’animal les conséquences comportementales de traitements visant à moduler le taux des miRNAs candidats.



  • CAPYROSIS Formation de cristaux de pyrophosphates de calcium et arthrose : études in vitro et in vivo

    Formation de cristaux de pyrophosphates de calcium et arthrose : études in vitro et in vivo
    L’ostéoarthrite OA est la forme la plus commune des maladies rhumatismales chroniques (37 millions d'européens). La présence de microcristaux calciques à base de pyrophosphates de calcium hydratés (CPP) ou d'orthophosphates de calcium dans l'articulation est un des facteurs aggravants de la maladie. Les traitements ciblent principalement les symptômes mais ne sont pas capables de dissoudre ou de prévenir la formation des cristaux de CPP et la pose d’une prothèse devient alors la solution ultime.

    Objectifs
    Il est donc indispensable de comprendre pourquoi les cristaux de CPP se forment et comment ils engendrent la destruction de l’articulation. Si la réactivité physico-chimique des orthophosphates de calcium synthétiques et biologiques est relativement bien connue et étudiée, les différentes phases de pyrophosphates de calcium CPP, leur formation, leur dissolution et même leur structure, elles, sont très peu connues.
    CAPYROSIS est un projet de recherche fondamentale basée sur une approche pluridisciplinaire incluant la science des matériaux, l’ingénierie (modélisation) ainsi que les sciences de la vie qui vise à déterminer in vitro les mécanismes de formation des cristaux de CPP et des arthropathies associées.
    Plusieurs étapes sont prévues afin de : i) mieux comprendre les relations de cause à effet entre l’apparition de ces phases minérales et l’éventuel rôle du vieillissement du cartilage et de l’OA dans ces processus, ii) développer de nouvelles méthodes pour le diagnostic précoce et fiable (identification de précurseur CPP amorphe in vivo) et, iii) proposer des voies de traitement ou de prévention des arthropathies associées à ces cristaux de CPP.
    Les principaux objectifs sont de :
    - synthétiser à l'aide d'une méthode simple et reproductible les différentes variétés cristallisées et amorphes de CPP et étudier leur évolution en milieu aqueux
    - déterminer les constantes thermodynamiques des CPP en solution et des transformations de phases.
    - étudier et modéliser les mécanismes de germination et croissance des CPP in vitro à l'aide de systèmes plus ou moins complexes
    - screening d'inhibiteurs et de promoteurs de la formation des CPP et les tester in vitro et in vivo
    - caractériser des microcristaux isolés à partir de spécimen humains (cartilages et fluide synoviaux) et leurs analogues synthétiques
    - améliorer la détection des CPP in vivo (même la phase amorphe)
    - déterminer les mécanismes de l'inflammation induite par les cristaux de CPP in vitro et in vivo



Rechercher un projet ANR