L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

24/06 17:42 - Le projet AlimaSSens cherche des volontaires. Aidez la recherche en #nutrition à avancer ! #alimentation #seniors https://t.co/JjMPsiTi0K

23/06 22:16 - #nuitagroecologie Découvrez notre cahier n°8 Emergence de l’agroécologie et perspectives pour le futur https://t.co/2pjpSditCe

23/06 16:08 - Envie d'en savoir plus sur les Investissements d'Avenir ? @CGI_PIAvenir vous explique tout dans cette vidéo https://t.co/MmxCuSc9dt 2/2

  • Econom&Risks Approches Econométriques pour la Modélisation du Risque

    Approches Econométriques pour la Modélisation du Risque
    L’objectif du projet Econom&Risk était de contribuer à une meilleure analyse des risques financiers, non seulement en conditions normales de marchés, mais aussi en période de crise financière. Ce projet de recherche portait sur deux dimensions du risque : (i) le risque de marché et (ii) le risque de liquidité.

    Contribuer à une meilleure analyse des risques de marché
    L’objectif du projet Econom&Risk était de contribuer à une meilleure analyse des risques financiers, non seulement en conditions normales de marchés, mais aussi en période de crise financière. Ce projet de recherche portait sur deux dimensions du risque : (i) le risque de marché et (ii) le risque de liquidité. La mesure des risques financiers est en effet l'un des principaux sujets de recherche de l'économétrie de la finance. Cet axe de recherche est rendu d’autant plus nécessaire que les institutions financières sont aujourd’hui soumises à un ensemble de réglementation (comme les réglementations de Bâle) leur enjoignant de détenir suffisamment de fonds propres pour couvrir les risques prévus liés à leurs activités. Des progrès récents en économétrie financière ont conduit à l'élaboration de nouvelles mesures de risque, de nouveaux modèles et procédures d'estimation, et de nouvelles méthodes de validation de ces modèles. Le projet Econom&Risk avait pour objectif de prolonger ces recherches tant dans le domaine du risque de marché que du risque de liquidité.



  • OLA Layering Océanique : une route vers la dissipation au sein des océans ? Aspects numériques, théoriques et expérimentaux de la structure en couches et de la turbulence généré par les tourbillons lenticulaires

    Ocean LAyering
    Layering Océanique : une route vers la dissipation au sein des océans ? Aspects numériques, théoriques et expérimentaux de la structure en couches et de la turbulence généré par les tourbillons lenticulaires

    Objectifs d'OLA
    Récemment, un nouveau type de mesure basé sur des profils sismiques a mis en évidence des structures très fines encouches quasi horizontales dénommées « layering » dans diverses régions océaniques et particulièrement autour de structures tourbillonnaires méso-échelles telles que les Meddies. L'épaisseur de ces couches est de l'ordre de 10-100 mètres et leur extension horizontale de l'ordre de 1 à 50 kilomètres. Des simulations numériques à très haute résolution de tourbillons méso-échelles ont récemment permis de reproduire de telles structures en couches. Ces structures apparaissent pour une gamme d'échelles intermédiaires encore mal comprises. Pour les très grandes échelles, la dynamique est contrainte par la rotation terrestre et la stratification stable. Elle a de ce fait un comportement quasi- bidimensionnel (turbulence géostrophique). Pour les échelles très petites, ces deux effets sont négligeables et la dynamique est isotrope et tridimensionnelle. En revanche, dans la gamme d'échelles intermédiaires où se forme le «layering », la dynamique devient tridimensionnelle et les contraintes de la stratification et de la rotation demeurent mal connues. L'objectif de ce projet est de comprendre ce régime intermédiaire, son rôle dans les transferts d'énergie vers les grandes et petites échelles, ainsi que la dissipation d'énergie associée. Au final, cette étude permettra de déterminer si le phénomène de «layering» est la manifestation d'une «route intérieure» pour la dissipation, loin de toutes frontières, de l'énergie injectée dans la circulation générale des océans. Elle comparera l'importance de cette route intérieure relativement aux autres alternatives: déferlement d'ondes internes ou dissipation sur le fond et sur les marges continentales. L'évolution à long terme de l'océan pour les prédictions climatiques dépend de façon critique du mécanismedominant pour la dissipation d'énergie.



  • HOMERIC Assemblage Hiérarchique de Matériaux Organiques pour l’Electronique

    HOMERIC
    Assemblages Hiérarchiques de Matériaux Organiques pour l’Electroniques
    Le projet HOMERIC a pour objectif de mettre en œuvre un programme de recherche et développement répondant à l’ensemble de la chaîne de valeurs des matériaux d’électronique organique – de la synthèse moléculaire à la validation de principe.

    Utilisation de (co)-polymères organiques bien définis pour contrôler la structuration hiérarchique dans des mésostructures plus complexes via des stratégies d’auto-assemblage dirigé
    a) Produire des réseaux bidimensionnels ordonnés à longue portée en combinant l'auto-assemblage 'bottom-up' de copolymères à blocs (en films minces de microdomaines denses et périodiques) avec la photolithographie «top-down« ou la lithographie à faisceau d'électrons pour la création de nanostructures de guidage.
    b) Dans le but de remplacer l’oxyde d’étain et d’indium (ITO) et/ou des dispersions de PEDOT:PSS dans des couches conductrices transparentes, des encres conductrices composites à base de dérivés de carbone sp² / (co)polymères semiconducteurs seront développées. Le résultat de ce travail sera des encres composites imprimables à base principalement de matériaux organiques pouvant concurrencer les technologies existantes (ITO, PEDOT/PSS) mais avec des performances bien meilleures.
    c) Des encres électrophorétiques pour le papier électronique couleur seront développées à une échelle facilement transposable au niveau industriel, tout en développant la formulation d’une encre appropriée pour un pixel unique quadricolor.
    d) Les propriétés des polymères ferroélectriques peuvent être utilisées dans des dispositifs et permettre d’obtenir des fonctionnalités fascinantes et sans précèdent, telles que la manipulation de charges électriques. Afin d’élargir un peu plus le domaine émergent de l’électronique organique, nous avons l’intention de combiner les semi-conducteurs polymères et les matériaux ferroélectriques polymères afin d’exploiter les propriétés des matériaux ferroélectriques organiques dans des dispositifs électroniques entièrement organiques.



  • ContNomina Exploitation du contexte pour la reconnaissance de noms propres dans les documents diachroniques audio

    Exploitation du contexte pour la reconnaissance de noms propres dans les documents diachroniques audio
     Dans le cadre des données diachroniques (qui évoluent dans le temps) de nouveaux noms propres apparaissent continuellement ce qui nécessite de gérer dynamiquement les lexiques et modèles de langage utilisés par le système de reconnaissance de la parole.
     En conséquence, le projet ContNomina se concentre sur le problème des noms propres dans les systèmes de traitement automatique des contenus audio en exploitant au mieux le contexte des documents traités.

    Exploitation du contexte pour la reconnaissance de noms propres dans les documents diachroniques audio
    Le traitement automatique de données diachroniques est un sujet qui a suscité de très nombreuses études ces dernières années, dans des contextes scientifiques et applicatifs très variés. Une des raisons majeures de cet intérêt est lié au développement des médias « low cost » et des cycles de diffusion de l'information que l'internet et les TV numériques ont considérablement raccourcis [Lindmark, 09, Turlea, 11].
    Cette multiplication des sources d'information et le développement des modes de diffusion rapide a fait émerger le besoin d'outils de structuration et de recherche d'information. En particulier, les activités de veille, de supervision ou d'analyse de l'ensemble de ces flux ne peuvent se faire que par l'utilisation de logiciels capables d'extraire les contenus et d'évaluer leur intérêt dans le contexte applicatif visé.
    Les technologies impliquées dans ce type d'applications reposent le plus souvent sur l'analyse de grands corpus fermés et sur des techniques d'apprentissage automatique et de modélisation statistique du langage écrit ou oral. L'efficacité de ces approches est maintenant unanimement reconnue mais elles présentent néanmoins des défauts majeurs, en particulier pour la prise en charge des néologismes et des noms propres, deux types d'entrées qui sont cruciales pour l'interprétation des contenus mais qu'il est extrêmement difficile de modéliser par une analyse sur des corpus fermés.
    ContNomina se concentre sur la problématique des noms propres dans les systèmes de traitement des contenus audio, notamment pour la constitution de grands lexiques de noms propres, la modélisation contextualisée et l'intégration de ces modèles dans les systèmes d'extraction et d'analyse des contenus.



  • COLLMAT Colmatage des milieux poreux : de la particule colloïdale au bouchon

    Colmatage d'un pore: de la particule au bouchon
    L’idée générale du projet est de visualiser et d’étudier l’écoulement de particules colloïdales au sein de matériaux poreux modèles (canaux microfluidiques), dont la taille des pores est proche de celle des objets transportés. Nous pourrons ainsi déterminer quelle est la part de la physico-chimiques, de l’hydrodynamique et des interactions particule/particule et particule/paroi, sur les différentes étapes du colmatage de matrices poreuses.

    Vers une meilleure compréhension des processus du colmatage des milieux poreux
    La formation de bouchon est un problème récurrent et presque inévitable lors de l’écoulement de solutions diluées dans des milieux poreux. A cause de la complexité du processus de colmatage, des études récentes se sont concentrées plus spécifiquement sur les caractéristiques du bouchage, à l’échelle du pore, principalement au sein de dispositifs microfluidique. Ces études ont identifié les conditions dans lesquelles les particules adhèrent sur les parois des canaux. Elles ont aussi mise en évidence que le colmatage est le résultat de dépôts successifs de particule unique ; le nombre moyen de particules qui peut passer dans un pore avant qu’il ne soit obstrué dépendant du rapport entre la largeur du canal et le diamètre de la particule. Cependant, la grande incertitude sur ce nombre de particules rend le modèle très peu prédictif. De plus, on ne sait toujours pas comment, à partir du processus initial de déposition de particules à la paroi, les particules s’accumulent dans le pore et finissent par le boucher. Les mécanismes de croissance d’agrégats, à partir de la surface du pore, sous écoulement ne sont toujours pas connus.

    Ce projet va permettre de déterminer précisément quelle est la part de l’hydrodynamique, des interactions colloïdales (particule-paroi et particule-particule) et du confinement sur le colmatage des milieux poreux, préalable nécessaire à toute tentative de modélisation du phénomène de colmatage. D’un point de vue fondamental cette étude va permettre d’explorer la physique associée à la dynamique d’encombrement.



  • POLCELL La politique du vivant : étude de la genèse et de la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne, ca.1800-1900.

    La politique du vivant
    Etude de la genèse et de la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne, ca. 1800-1900

    Pour une histoire longue durée de la théorie cellulaire
    Le projet cherche à proposer un nouveau regard sur la genèse et le développement de la théorie cellulaire au XIXe siècle. Un premier axe du projet visera à établir la généalogie des catégories centrales de la théorie cellulaire (« individu », « universalité », analogie organisme/société) entre 1800 et la publication des travaux de Schwann (1839) et ceci, dans une perspective franco-allemande. Le deuxième axe du projet sera orienté vers la réception de la théorie cellulaire en France, entre 1838 et 1900, en privilégiant deux lieux, Strasbourg et Paris et en s'intéressant aux interactions entre différents champs de savoirs comme la botanique, la physiologie, la médecine et la sociologie. La question principale du projet est d'examiner de manière approfondie les nombreux enchevêtrements entre la théorie cellulaire et le contexte politique dans lequel elle évolua. Ceux-ci seront envisagés comme un processus de co-construction qui produisit, au XIXe siècle, un nouvel ordre de la nature et du politique. À partir de comparaisons transnationales et transdisciplinaires, le travail mené en collaboration par les équipes française et allemande permettra de cerner les similitudes et les divergences entre des conceptions politiques et philosophiques, des facteurs épistémologiques et des pratiques de recherche qui ont marqué la genèse et le développement de la théorie cellulaire. Enfin, la démarche comparée visera à promouvoir le dialogue entre historiens des sciences des deux pays.



  • CAPROCELL Procédé propre de production de cellulose à partir de pâte cellulosique par catalyse du peroxyde d’hydrogène - Pure cellulose production from wood by an environmentally friendly process using catalysed hydrogen peroxide

    Le bois, source de cellulose pour les textiles et plastiques de demain.
    -

    Production de cellulose pure à partir de bois par un procédé d’extraction propre.
    Les fibres de cellulose blanchies produites par traitement du bois sont utilisées principalement pour la
    production de papier. Une faible proportion est destinée à des usages chimiques. Cette application
    offre pourtant une meilleure valeur ajoutée et est d’un grand intérêt pour le développement des
    biotextiles et bioplastiques de demain. Les obstacles à l’utilisation chimique de ces fibres sont leur
    forte teneur en hémicelluloses, leur faible réactivité, leur degré de polymérisation élevé et la présence
    de lignine résiduelle. De plus les procédés de blanchiment actuels, réalisés dans les usines de pâte à
    papier, utilisent encore des agents chlorés, très efficaces, mais à l’origine de composés organochlorés
    toxiques. L’objectif de ce projet est de développer un procédé catalytique de blanchiment et de
    purification mettant en oeuvre le peroxyde d’hydrogène et permettant de dégrader complètement la
    lignine résiduelle, d’éliminer les hémicelluloses et d’obtenir des celluloses réactives de degré de
    polymérisation variable. Ce procédé propre sera installé en parallèle de la ligne de production de pâte
    à papier et permettra à l’industrie papetière de devenir aussi productrice de cellulose pour usage
    chimique.



  • Sustain'Apple Gestion durable du risque sanitaire et phytosanitaire dans les filières fruits et légumes frais : le cas de la pomme

    Gestion durable des risques sanitaires et phytosanitaires dans la filière pomme
    La pomme est en France, le premier fruit consommé et exporté. La filière est sous haute surveillance d'un point de vue sanitaire et phytosanitaire du fait des normes sur les résidus, de barrières phytosanitaires de certains pays émergents et de perceptions parfois critiques des consommateurs. Le projet Sustain'Apple vise à éclairer les solutions organisationnelles et institutionnelles pour son développement durable (qualité sanitaire du fruit, compétitivité des firmes, bilan environnemental).

    Maintenir la durabilité de la filière pomme face aux nouvelles contraintes sanitaires et phytosanitaires (SPS) : solutions organisationnelles et impacts social, économique et environnemental
    Une première série d'objectifs du projet est d'identifier les solutions organisationnelles pour la gestion du risque SPS. Pour cela, il sera nécessaire d'éclairer la façon dont les entreprises gèrent le risque avec leurs fournisseurs et leurs clients et ceci à tous les niveaux de la filière. Une attention particulière sera accordée i) au maillon production/expédition et à l'implication des expéditeurs dans la prise de décision des producteurs); ii) aux circuits courts et à l'influence de la proximité du consommateur sur les pratiques SPS des producteurs; iii) aux intermédiaires du commerce international et au rôle des mécanismes relationnels pour une bonne gestion du risque SPS.
    Une deuxième série d'objectifs vise à étudier au niveau institutionnel des solutions pour faire face aux nouvelles barrières non tarifaires mises en place par quelques pays émergents à fort potentiel d'importation de pommes d'origine française. Sur la base des solutions techniques disponibles aux exportateurs français, on considèrera les mécanismes publics/privés mis en place pour élaborer les protocoles phytosanitaires qui seront proposés pour la négociation bilatérale et/ou multilatérale. Les exemples du Chili et de l'Italie, deux pays qui négocient avec succès leurs protocoles phytosanitaires, seront étudiés.
    Une dernière série d'objectifs consistera à évaluer l'impact de ces solutions organisationnelles et institutionnelles sur les trois piliers de la durabilité. Trois dossiers seront examinés: i) les différences de perceptions du risque SPS des consommateurs entre circuits courts et circuits longs; ii) l'influence des protocoles phytosanitaires sur les augmentations de volumes exportés par la France; iii) les impacts environnementaux comparés entre circuits courts et circuits longs, entre pommes produites nationalement et pommes importées de l'hémisphère sud.



  • PARTIPOL Les politiques à l’épreuve des partis, ou vice-versa? Visibilité des enjeux, arbitrages politiques et transformations des organisations partisanes en France

    Les politiques à l’épreuve des partis, ou vice-versa?
    Visibilité des enjeux, arbitrages politiques et transformations des organisations partisanes en France

    Un projet mobilisant des méthodes mixtes pour explorer l'influence des partis dans la fabrique des politiques publiques françaises
    Les liens entre partis et politiques publiques sont au cœur de l’exercice démocratique. Depuis plusieurs décennies, une série de discours politiques et scientifiques mettent pourtant en avant plusieurs types de contraintes, liées notamment aux interactions avec d’autres acteurs, à la compétition internationale, à l’intégration européenne, à la limitation des ressources énergétiques, etc. L’espace politique disponible pour se démarquer des partis concurrents serait toujours plus exigu. Les politiques sont-elles (de plus en plus) indépendantes de la politique ? Les joutes politiques se résument-elles désormais à une mise en scène ? PARTIPOL examine, à partir du cas français, ce décalage apparent entre, d’une part, théories normatives et discours de légitimation de la démocratie et, d’autre part, pratiques de représentation. La question de l’empreinte des partis sur les politiques est ancienne mais il semble toujours difficile de lui apporter une réponse empirique. Ce projet part de l’observation que le contexte français, marqué par des alternances régulières et récentes, offre un cas stimulant dont l’étude permettra de surmonter les conclusions mitigées du débat du « Do Parties Matter ».

    À cette fin, nous proposons de différencier la problématique pour nous concentrer sur les conditions favorisant l’adoption de politiques « partisanes », de tenir compte de la manière dont l’exercice du pouvoir peut également altérer les positions et discours partisans (les partis à l’épreuve des politiques ?) et d’opérationnaliser de manière fine les préférences partisanes et les choix de politique publique, analysés à partir du cas des lois françaises adoptées depuis mai 1981.

    Le protocole de recherche comparatif et mixte combine des analyses, enjeu par enjeu, des lois adoptées, des discours partisans et de la couverture médiatique, et des entretiens avec des élites partisanes et des acteurs de la fabrique des lois.



  • SUBGLACIOR Sonde in-situ pour explorer la glace profonde polaire et le couplage entre climat et forçage orbital

    SUBGLACIOR
    Sonde in-situ pour explorer la glace profonde polaire et le couplage entre climat et forçage orbital

    Objectif de la sonde SUBGLACIOR
    L’objectif du projet SUBGLACIOR est de concevoir, réaliser et mettre en œuvre un ensemble de forage glaciaire capable de réaliser certaines mesures géochimiques in situ dans les calottes de glace (mesures réalisées dans l’ensemble de forage en même temps que la perforation de la glace) par le biais d’un spectromètre laser embarqué dans l’ensemble de forage. Il n’est plus question ici de carottage, mais plutôt de forage destructif rapide, dont seulement une partie de la glace sera récupérée pour être analysée directement dans la sonde par détection laser. L’ensemble de forage sera constitué : -de l’engin de forage qui inclura un spectromètre laser (selon la technique OFCEAS brevetée par le LIPhy) et l’éléctronique embarquée permettant la transmission des données en surface ; -Une longue tubulure spéciale qui permettra de relier l’engin de forage à la surface, de transmettre la puissance électrique à l’engin de forage, d’amener un fluide (de forage ou caloporteur) de la surface jusqu’à l’engin de forage, et d’évacuer les copeaux (dans une des options du design d’ensemble) ; -un treuil permettant à l’engin de monter ou descendre dans le trou (par l’intermédiaire de la tubulure auquel il est relié). Cet ensemble de forage doit pouvoir être mis en œuvre pour forer jusqu’à 3000/4000 mètres de profondeur dans la calotte de glace Antarctique en une seul saison de terrain, soit en moins de 90 jours. Il doit aussi être transportable par une petite traverse terrestre ou par avion de taille moyenne (Dash 7, BT 67…). L’appareil doit permettre de mesurer en continu deux signaux extrêmement importants : isotopes de l’eau (climat Antarctique), teneur en méthane (proxy du climat boréal).



Rechercher un projet ANR