L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

ANR & Climat - COP21 Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Missions

Agence française de financement de la recherche sur projets, l’ANR :

  • contribue au développement des sciences et technologies
  • mobilise les équipes au service d’enjeux stratégiques
  • accélère la production et le transfert de connaissances en partenariat
  • favorise les interactions pluridisciplinaires et le décloisonnement
  • facilite l’établissement de collaborations européennes et internationales

@AgenceRecherche

26/04 16:55 - [RDV] 3ème édition des Rencontres Recherche et Création https://t.co/8t1ZPalfpH cc @FestivalAvignon https://t.co/dxznVZHfv7

19/04 14:01 - [AAP] Ouverture de l'appel Montage de réseaux scientifiques européens ou internationaux https://t.co/3vH1UM67Pl

18/04 11:04 - [AAP] Ouverture de l'appel à groupes de travail transnationaux sur la résistance antimicrobienne (JPIAMR) https://t.co/zGO576xnfw #AMR

  • Droitpol 2 Deuxième projet de recherche en droit politique

    Deuxième projet de recherche en droit politique
    Le deuxième projet de recherche en droit politique vise à promouvoir une appréhension du droit constitutionnel qui ne le réduirait pas à ses seules manifestations contentieuses. La notion de droit politique suppose de penser le droit constitutionnel à la lumière de sa pratique, de son histoire, de son soubassement philosophique ; à la lumière de cette culture, en un mot, qui seule lui donne son véritable sens, dans une perspective à la fois pluridisciplinaire et comparative.

    Le droit constitutionnel, un droit politique
    Ce projet, qui s’inscrit dans la continuité du premier programme ANR de recherche en droit politique (2009-2012), a pour objectif de promouvoir une conception enrichie du droit constitutionnel, qui ne saurait se limiter à l’analyse exégétique du texte constitutionnel, ni d’ailleurs à la seule interprétation canonique qui en serait donnée par le juge constitutionnel. La doctrine publiciste dominante en France se distingue en effet par sa volonté d’isoler le droit constitutionnel. De ses manifestations pratiques et institutionnelles tout d’abord, puisque le « vrai droit » ne saurait être qu’écrit et positif. De ses soubassements philosophiques et historiques ensuite, puisque le droit défini comme un acte de la seule volonté – celle du constituant ou celle du juge constitutionnel – ne saurait admettre l’influence et le poids des concepts, des représentations ou même des traditions. De son enracinement politique enfin, car la sanctuarisation d’un droit constitutionnel identifié par sa position supérieure dans une hiérarchie des normes vise précisément à le soustraire de l’ « arène » politique.
    Au rebours de cette tendance, le programme de recherche en droit politique postule que le droit constitutionnel n’est pas exclusivement un phénomène normatif. Avant cela, et au-delà de cela, une constitution est le produit d’une culture juridique et institutionnelle qui déborde très largement son statut normatif. C’est précisément l’ambition de ce programme que de promouvoir une pensée constitutionnelle qui, en élargissant notamment son champ d’étude à la pratique, à l’histoire ou à la philosophie, laisse entrevoir toute la complexité du phénomène institutionnel, dès lors irréductible au seul texte constitutionnel.



  • SYRACUSE Symbioses réticulaires adaptées à des contextes urbains soutenables

    Symbiose entre réseaux et décentralisation des infrastructures: des pistes pour la ville durable de demain?
    Le but de ce programme est d'analyser les solutions les plus prometteuses quant à la recherche d'un rapport plus durable entre la ville et les infrastructures en réseau. Les pistes examinées sont celles de la symbiose entre réseaux (l'usage comme ressource pour un service des déchets ou productions annexes d'un autre, par exemple la chaleur des égouts pour un réseau de chauffage urbain) et des possibilités de décentralisation des services afin de rapprocher la production de l'usager.

    Enjeux de la recherche: repérer les solution généralisables et trouver la bonne échelle de mise en œuvre des techniques innovantes
    L'objectif de ce projet est d'analyser, à la lumière d'une coopération entre chercheurs en sciences sociales et bureaux d'études relevant de la sphère d'un grand groupe de services environnementaux (eau, énergie, déchets), certaines configurations techniques visant à augmenter la durabilité urbaine. Il s'agit, à partir d'une lecture fine des processus de conception de divers dispositifs technologiques visant à améliorer la performance environnementale et énergétique des cycles urbains majeurs, ainsi que des conditions pratiques de leur mise en œuvre, et que d'une contextualisation critique, de tenter de construire des indicateurs susceptibles de mettre en lumière les configurations les plus prometteuses ainsi que les facteurs déterminants dans la mise en place d'un rapport plus durable de la ville aux ressources. Sont ainsi examinés, pour une série de cas d'études formant l'armature d'une possible typologie, les cycles de l'eau et des déchets, et les diverses consommations énergétiques attachées à ces cycles. Dans ces conditions, l'objectif est de tenter de déterminer les configurations dans lesquelles une conception décentralisée des réseaux peut prévaloir en termes de durabilité ainsi que les conditions dans lesquelles une application de dispositifs innovants serait susceptible de contribuer significativement à une plus grande durabilité urbaine. L'originalité de ce projet tient notamment dans le travail commun de chercheurs en sciences sociales spécialisés dans l'évaluation des politiques de durabilité urbaine et d'ingénieurs apportant aux réflexions des éléments quantitatifs susceptibles de rendre les instruments créés pertinents en terme d'aide à la décision. De ce programme sont attendus des résultats aussi bien sous forme d'études thématiques et monographiques sur les cas d'étude et les dispositifs techniques ou les configuration de décentralisation, que sous forme de plate-forme informatique destinée à fournir une expertise adaptée à un usage généralisable.



  • FeedbackISM Signatures dynamique et chimique des rétroactions protostellaires dans le milieu interstellaire formant des étoiles.

    Signatures dynamique et chimique des rétroactions protostellaires dans le milieu interstellaire.
    Ce projet a pour cadre l'astrophysique théorique. Nous proposons de confronter nos résultats théoriques aux observations afin d'aider à l'amélioration de notre compréhension du processus de formation des étoiles. Les résultats seront obtenus en utilisant des codes numériques intégrant des processus dynamiques, chimiques et de transfert radiatif.

    Objectifs
    Nous nous intéresserons à l’effondrement et à l’évolution de nuages moléculaires massifs (jusqu’à quelques milliers de masses solaires réparties sur plusieurs parsec), turbulents et magnétisés. C’est au sein de ces nuages moléculaires que se forment les étoiles. Nous utiliserons l’outil unique de magnéto-hydrodynamique radiative RAMSES et étudierons les interactions entre le milieu interstellaire et la formation des étoiles. Nos modèles intégrerons les rétroactions dynamique et thermique des protoétoiles sur l’évolution chimique des nuages moléculaires. En particuliers, nous étudierons les régions au sein desquelles le gaz est éjecté de l’environnement des protoétoiles sous la forme de jet et de vent. La structure multidimensionnelle des nuages sera ensuite utilisée pour modéliser l’évolution chimique grâce au code d’astrochimie ALCHEMIC, intégrant des centaines de molécules et glaces et des milliers de réactions. Les structures chimique et physique seront ensuite utilisées par le code de transfert radiatif RADMC-3D afin de produire des cartes synthétiques d’émission de poussière et d’émission dans les raies. Ces cartes formeront le socle d’une meilleure interprétation physique des observations, ces dernières étant promises à de considérables avancées dans les prochaines années avec la publication des données HERSCHEL et la mise en service du radio-interféromètre ALMA (Atacama Large Millimetre Array). Ce projet propose de relier étroitement théorie et observations et contribuera à une meilleure compréhension de la formation des étoiles.



  • SCALE-UP Innovations dans la conception et extrapolation de la technologie pour la production de revêtements à base de latex

    Scale-up pour procédés chimiques
    L’argumentaire de base du projet SCALE-UP est que l’utilisation de la CFD va nous permettre de mieux comprendre le lien entre échelles de temps, de taille et qualité de mélange. Ces informations, combinées aux bilans de population qui permettent de caractériser le comportement local des particules (génération, croissance, coagulation), nous donneront accès à l’influence des échelles de temps et de taille sur la qualité du produit final.

    MFN et bilans de population, couplé à des expériences ciblées pour mieux extrapoler des réacteurs et coagulateurs
    La capacité de création de nouveaux produits et leur mise rapide sur le marché sont intimement liées aux possibilités d’extrapolation de la production, que l’on considère le cas de l’extrapolation de l’échelle pilote à l’échelle de production, ou une extension d’une production existante à une unité plus grande ou à un procédé intensifié. L’extrapolation est généralement réalisée de manière heuristique, en s’appuyant sur les résultats obtenus aux échelles de production. Si nous souhaitons rompre avec cette manière peu satisfaisante car peu efficace de procéder, nous devons nous baser sur une approche pluridisciplinaire et multi-échelles :
    - échelle moléculaire (1-100Å): a une influence sur la stabilité des particules et sur la thermodynamique,
    - échelle de la particule (10-1000nm): gouverne des propriétés telles que la stabilité et la viscosité globale
    - échelle macroscopique (0.1-10 m): dont dépendent le temps de mélange et l’efficacité du système ; valeurs également liées à la viscosité.



  • CHIROTS Synthèse, caractérisation et mesures Optiques sur composés CHIRaux à Transition de Spin

    Objets chiraux commutables : synthèse et caractérisation.
    Les complexes à transition de spin sont des objets commutables pressentis pour être des bits moléculaires, ou des indicateurs colorés sensibles par exemple à la lumière. Combiner l’activité optique à ces matériaux peut constituer une approche très intéressante pour lire/écrire ces matériaux à l’échelle moléculaire..

    Transition de spin et activité optique : un nouvel outil de lecture/écriture ?
    Le magnétisme moléculaire a suscité beaucoup d’intérêt ces 20 dernières années, en particulier de par la possibilité d’utiliser des précurseurs moléculaires conçus pour présenter des géométries et des propriétés contrôlées. La transition de spin est un phénomène particulièrement étudié car présentant des applications potentielles dans les domaines du stockage d’information ou de la réalisation d’indicateurs thermo- ou piézochromes. Dans ce cadre, le projet CHIROTS vise à introduire une nouvelle variable, l’activité optique, dans le cadre complexe des composés à transition de spin, avec une physique complexe qui sous-tend les transitions de phase rencontrées. La difficulté de combiner transition de spin et chiralité est affrontée à travers l’utilisation tant de contre-anions que de ligands chiraux, sur des complexes tant mononucléaires, à conformation en général hélicoïdale, que polynucléaires, où la labilité coordinative du Fe(II) sera bloqué par l’agencement supramoléculaire. L’obtention de tels complexes ouvre la voie alors à des études optiques approfondies : sources lumineuses résolues en temps, lumière polarisée, effets d’optique non-linéaire. La meilleure compréhension de la photophysique de tels objets peut en effet ouvrir la voie à l’utilisation de la lumière comme instrument de lecture/écriture sur des objets moléculaires discrets, en jouant tant sur la transition de spin que sur l’activité optique. En effet l’utilisation de tels objets pour le stockage d’information est en partie limitée par la nécessité de disposer d’un instrument de lecture/écriture au niveau moléculaire.



  • AP’ONCALYPSE Validation d’un prédicteur de type « signature immunologique » de la réponse aux anthracyclines dans le cancer du sein.

    Définir des prédicteurs immunologiques à la réponse aux anthracyclines dans le cancer du sein
    La chimiothérapie appliquée aux cancers mammaires localisés ou avancés peut guérir un pourcentage variable de patientes. Cette guérison semble être indissociable du développement d’une réponse immunitaire antitumorale engendrée par la mort cellulaire post-chimiothérapie. La question soulevée par ce projet est de décliner les mécanismes moléculaires sous tendant la vaccination antitumorale post-traitement aux anthracyclines (immunogène) pour en faire un test diagnostic prédicteur de réponse.

    Définir les prédicteurs de la réponse immunitaire à la chimiothérapie adjuvante et néoadjuvante dans les cancers du sein.
    Ce projet vise à valider une série de nouveaux biomarqueurs immunitaires de réponse aux anthracyclines afin de prédire la capacité de l'hôte à se faire vacciner (et traiter) contre sa tumeur et rétrospectivement de compenser les défauts de signalisation immunologiques par une thérapie ciblée chez les patientes «prédites« comme non répondantes.
    Ce programme de recherche sera effectuée par l'action coordonnée de deux équipes INSERM (U1015 et U848) reconnues et spécialisées dans le domaine de la biologie cellulaire et l'immunothérapie du cancer, en association avec le Centre d'Investigations Cliniques CICBT507, une équipe de bio-informaticiens / biomathématiciens de l'Ecole des Mines et le département de transfert de technologie IGR&D.
    Les biomarqueurs immunitaires de réponse aux anthracyclines sont un multiplex de 3 sondes détectant des acides nucléiques codant pour les marqueurs de stress du réticulum endoplasmique et de 3-6 autres polymorphismes génétiques perte de fonction (SNP des gènes hôtes, dérivée de l'ADN tumoral ou de leucocytes), différents selon les cancers du sein traités en adjuvant ou néoadjuvant.
    Les objectifs étant de (i) valider cette signature immunologique sur deux cohortes rétrospectives de 680 patientes (néoadjuvant) et 400 (adjuvant); (ii) de travailler une méthodologie «GLP chip Array«, de fabrication d'un kit multiplex à breveter, qui serait la référence en routine pour valider la signature en étude prospective «haut débit« et de créer une société de diagnostic reposant sur cette technologie.
    En cas de succès du projet AP'ONCALYSE, le modèle d'affaires que nous anticipons devrait être en mesure de fonctionner dans un modèle décentralisé (Agendia) où un kit de diagnostic et l'interprétation de ses résultats devraient être fournis par la société émergente de ce projet de recherche académique.



  • FLUBAT Suivi et compréhension expérimental des FLUx d’air dans les BATiments

    Suivi des trajectoires des flux d'air dans les espaces habités et diagnostic de systèmes de conditionnement d'air à faibles impacts environnementaux
    Le projet vise le développement d'un nouveau moyen expérimental de caractérisation des mouvements convectifs : un suivi Lagrangien 3D de particules en utilisant divers types de caméras pour obtenir une vision d’ensemble de la dynamique dans la pièce. La technique sera mise en situation pour une ensemble de 14 configurations typiques du traitement de l'air du bâtiment, produisant ainsi un savoir de référence qui sera mis à la disposition de la communauté numéricienne de la thermique du bâtiment.

    Gestion des flux d'air dans les bâtiments de demain - du diffuseur d'air à haute induction vers la qualification de son interaction avec la pièce
    Les bâtiments de demain seront, pour le moins, des Bâtiments à Basse Consommation (BBC). La réduction importante des puissances nécessaires dans ce type de bâtiments pose deux problèmes cruciaux : (1) la répartition spatiale des faibles débits d’air que l’on devra injecter dans les pièces de vie, (2) la pertinence des moyens de diagnostic des flux d'air dans les espaces habités, pour un suivi à la hauteur des enjeux énergétiques et sanitaires . Au premier problème, une solution technologique finalisée typique qui permet une amélioration conséquente du mélange a été proposée dans le cadre d'un précédent projet ANR-PREBAT 2005 « INDUBAT ». Il s’agit d’un diffuseur innovant à haute induction basé sur le contrôle passif du mélange du jet d’air à l’air ambiant. Ceci est obtenu, en particulier, par l’utilisation de géométries originales intégrées dans la conception du diffuseur d’air. La solution innovante a été qualifiée en conditions de Laboratoire et en proche diffuseur (analyse du jet d'air généré par le diffuseur). L’interaction entre le jet et la pièce dans laquelle va se développer un écoulement convectif tridimensionnel basse vitesse n'a pas été résolue, alors que le contrôle de l’ambiance sous-tend l’effort consenti en direction d’une maitrise de l’écoulement moteur. L’absence d’un outil efficace de diagnostic du champ thermo-convectif dans la pièce est le deuxième verrou que nous voulons lever. Nous nous proposons de développer un nouveau moyen expérimental de caractérisation des mouvements convectifs : un suivi Lagrangien 3D de particules en utilisant divers types de caméras pour obtenir une vision d’ensemble de la dynamique dans la pièce, permettant ainsi la qualification de solutions innovantes en situation réelles.



  • HYPER-MND Pourquoi les motoneurones spinaux ne sont-ils pas tous affectés par la neurodégénerescence? L'hypothèse de l'hyperexcitabilité

    Pourquoi seuls certains motoneurones dégénèrent lors de la Sclérose Latérale Amyotrophique?
    La Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est-elle due à une hyperexcitabilité des motoneurones ? L’hypothèse, souvent avancée, selon laquelle la dégénérescence sélective des motoneurones est due à une hyperexcitabilité n’a jamais été démontrée.

    Etude de l’excitabilité des différents types de motoneurones.
    La SLA est une maladie neurodégénérative fatale frappant des sujets adultes et pour laquelle aucun traitement curatif n’existe aujourd’hui. Comprendre pourquoi certains motoneurones dégénèrent au cours de la SLA alors que d’autres résistent serait une avancée majeure dans l’élucidation des mécanismes physiopathologiques à l’œuvre dans cette maladie. Une hypothèse pour expliquer la dégénérescence sélective des motoneurones propose que certains d’entre eux deviendraient trop excitables ce qui provoquerait leur mort. Chez les souris SOD1, un modèle animal de la SLA, les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction rapide et très fatigables dégénèrent en premier, suivis par les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction rapide mais peu fatigables, tandis que les motoneurones innervant les fibres musculaires à contraction lente ne dégénèrent pas. Notre projet repose en partie sur une nouvelle technique électrophysiologique que nous avons mise au point permettant, chez la souris profondément anesthésiée, d’enregistrer des motoneurones spinaux et de les distinguer selon les propriétés contractiles des fibres musculaires qu’ils innervent (Figure). En combinant des études électrophysiologiques et moléculaires, nous étudions 1) l’excitabilité des motoneurones au cours de la SLA chez l’animal adulte et aussi 6 à 10 jours après la naissance, c’est à dire à un moment où l’innervation des fibres musculaires se stabilise chez l’animal normal, 2°) les changements moléculaires survenant dans la région de l’axone qui détermine l’excitabilité du motoneurone, 3°) la dérégulation des gènes codant pour les protéines responsables de l’excitabilité.



  • SSOTR Mécanisme de biosynthèse de protéine dans procaryotes et eucaryotes étudié par analyse des rayons X.

    Mécanisme de la biosynthèse des protéines au sein du ribosome étudié par des approches cristallographiques.
    Les résultats du projet fourniront de nouvelles connaissances pour la compréhension des mécanismes de la synthèse des protéines dans la cellule au niveau atomique, aideront à expliquer certains processus de régulation de l'expression des gènes et donneront de précieux renseignements sur le développement de médicaments ciblant les virus, les protozoaires, les champignons et les bactéries.

    L'objectif global de nos recherches vise à comprendre comment la structure atomique du ribosome détermine sa fonction.
    Notre étude permettra d'améliorer nos connaissances du ribosome - principale usine cellulaire responsable de la fabrication des protéines. Par la suite, ces travaux permettront de nous rapprocher de l'objectif final à savoir la compréhension du ribosome humain, sa structure et les détails biochimiques de la synthèse des protéines au sein des cellules humaines. Il existe de nombreux exemples impliquant le ribosome dans les maladies humaines, y compris le cancer, les infections virales et bactériennes et les mutations génétiques.
    La structure cristallographique du ribosome eucaryote dans ses états fonctionnels (en présence de ligands fonctionnels) facilitera l'élucidation des relations entre la structure et la fonction de ses composants au niveau atomique et fournira un cadre moléculaire pour l’étude des caractéristiques uniques de la machinerie de traduction chez les eucaryotes. En parallèle, la poursuite de l’étude des mécanismes de la synthèse protéique à partir d’un modèle plus simple comme le ribosome bactérien fournira des informations précieuses pour la compréhension des principes fondamentaux de la synthèse des protéines, communs à toutes les cellules du Vivant.



  • POLCA Percées astrophysiques grâce au traitement de données interférométriques polychromatiques

    POLCA : Percées astrophysiques grâce au traitement de données interférométriques polychromatiques
    Des mesures interférométriques multispectrales aux percées astrophysiques

    Le projet POLCA a réuni des experts de l'interférométrie optique stellaire et du traitement du signal pour faire des percées en utilisant pleinement l'information polychromatique des données interférométriques, et pour démontrer les avancées obtenues sur des données réelles.

    Réunir des experts en interférométrie stellaire et en traitement du signal pour extraire le meilleur des données en interférométrie optique
    En mélangeant la lumière de plusieurs télescopes, l'interférométrie optique (IO) offre la résolution angulaire la plus fine (environ la milli-seconde d'arc) dans de nombreux domaines : physique stellaire, formation des étoiles et des planètes, environnement des trous noirs extra galactiques… Dans ce domaine, le travail pionnier réalisé en France a placé l'Europe au premier plan avec l'interféromètre européen VLTI (plus de 50% des publications sur 2010-2014). Toujours moteurs au travers du JMMC, les laboratoires français distribuent des outils pour préparer, réduire, et interpréter les observations. Les premières images ont pu être reconstruites. Mais les instruments actuels et à venir (GRAVITY, MATISSE) fournissent une information multi-spectrale riche mais non pleinement exploitée. En associant des experts en traitement du signal et en IO, le projet POLCA a inventé de nouveaux outils pour traiter en même temps l'information spatiale et spectrale, et gagner à la fois en performance (magnitude limite, précision) et en potentiel observationnel (physique des objets). Reconstruire globalement des images spatio-spectrales permet d'augmenter l'intérêt et l'impact de l'IO.



  • MORDICUS Oscillations et rétroactions climatiques aux échelles décennales : mécanismes, sensibilité et incertitudes

    Etude des mécanismes de variabilité climatique aux échelles de temps interannuelle à multidécennale et implication pour le climat des 30 prochaines années.
    Le réchauffement climatique global sur le dernier siècle, attribué en grande partie depuis les années 1970 aux émissions anthropiques de gaz à effet de serre, est modulé par des modes de variabilité interne, principalement océaniques, aux échelles de temps interannuelle à décennale. Les connexions associées sur les continents, via l'atmosphère, peuvent masquer temporairement l'empreinte du forçage anthropique aux échelles régionales.

    Rôle respectif des forcages anthropiques (gaz à effet de serre, aérosols, ozone stratosphérique) et des modes de variabilité interne dans les tendances multidécennales observées sur le dernier siècle.
    Les objectifs principaux de MORDICUS visent à :
    1. Mieux comprendre les mécanismes physiques et dynamiques couplés océan-atmosphère à l'origine des fluctuations intrinsèques du système climatique aux échelles de temps interannuelle à décennale. Les processus liant la subsurface océanique (source de la mémoire climatique) avec la surface, induisant potentiellement des teleconnections atmosphériques de grande échelle, sont étudiés en détail dans le projet. L'accent est mis sur les modes multidécennaux de variabilité de l'Atlantique Nord (AMV) et du Pacifique (PDV).
    2. Extraire et caractériser l'empreinte des forcages naturels (solaire + volcan) et des forcages anthropiques (gaz a effet de serre + aérosols + ozone) sur les climats aux échelles régionales, et explorer les mécanismes physiques et dynamiques (effet radiatif direct, couplage océan-atmosphère etc.) par lesquels les forcages externes contribuent à la variance de la température et des précipitations dans la bande de fréquence décennale. Une attention particulière est portée aux interactions entre les forcages et les modes AMV et PDV (blocage dans certaines phases du mode, transitions privilégiées etc.).
    3. Isoler les rôles respectifs des modes de variabilité décennaux et des forçages anthropiques dans les changements observés de l'atmosphère et sur les continents depuis ~1920, avec un focus particulier sur le cycle hydrologique (sécheresses etc.) et les événements extrêmes tels que les tempêtes aux moyennes latitudes et les cyclones tropicaux.
    MORDICUS a ainsi pour but de mieux comprendre et contraster les périodes de réchauffement accéléré, telles 1980-1990 ou 1920-1940, avec les décennies de «hiatus«, telles 1970-1980 et 2000-2015, et de mieux décliner leur influence sur les paramètres sensibles (précipitations, période de sécheresse etc.)



Rechercher un projet ANR